Les fleurs de Bach pour les chiens

Les fleurs de Bach pour les chiens

Un nombre croissant de maîtres font appel aux médecines naturelles pour leur chien, notamment parce qu’elles sont réputées plus douces que les médicaments habituels. Que ce soit en prévention ou en traitement de certains troubles, ces médecines alternatives séduisent par leurs effets secondaires légers - voire inexistants - et leur efficacité présumée. 


Si certaines sont maintenant largement popularisées pour la gent canine, comme la phytothérapie ou l’homéopathie, d’autres restent encore assez inusuelles. C’est le cas notamment des fleurs de Bach, des essences florales dont le principe est de rééquilibrer le psychisme d’un humain ou d’un animal par l’énergie des plantes. Elles sont toutefois connues et utilisées par un nombre croissant de propriétaires de chiens, qui y ont parfois recours quand la médecine traditionnelle atteint ses limites ou pour le traitement de troubles mineurs.


Que sont les fleurs de Bach, et quels bénéfices sont-elles supposées procurer à un chien ? Sont-elles sans risques ? Comment les administrer à son animal ?

L’histoire et le fonctionnement des fleurs de Bach

D’où viennent les fleurs de Bach ?

Edward Bach
Edward Bach

Le médecin britannique Edward Bach (1886-1936), créateur des essences de fleurs du même nom, était un scientifique convaincu que la médecine traditionnelle était défaillante dans le traitement des maladies. Pour lui, les médecins ne cherchaient qu’à traiter les symptômes des maux, sans s’intéresser à leur source. Selon sa théorie, les pathologies seraient engendrées par des états psychiques déséquilibrés : les soigner nécessiterait d’harmoniser les énergies internes, plutôt que de traiter les signes cliniques.

 

Pour se faire, il chercha à développer une thérapie basée sur l’utilisation des plantes. En effet, profondément croyant, il ne pouvait concevoir de solutions autres que celles trouvées dans la nature créée par Dieu.

 

Dans son ouvrage Heal Thyself, publié en 1933, il avance l’idée que l’Homme serait sujet à 38 états psychologiques différents. En se promenant dans les champs, il aurait ressenti l’énergie des plantes et cela lui aurait permis d’en choisir 37, chacune associée à un état énergétique différent. Il sélectionna également l’eau de roche, pour ses vertus équilibrantes. Son projet était d’extraire l’énergie des plantes (et de l’eau de roche) sous forme d’élixirs rééquilibrant de façon ciblée chacune des 38 émotions.

 

En 1928, il mit ainsi au point deux techniques de production de ces essences végétales. La première, la solarisation, consiste à laisser les pétales des fleurs dans un bol d’eau puis à leur faire passer trois heures au soleil, afin qu’ils libèrent leur énergie. La seconde technique, l’ébullition, est tout simplement de les faire bouillir dans de l’eau pendant 30 minutes.

 

Le produit obtenu après l’une ou l’autre de ces étapes est ensuite filtré pour en ôter les impuretés puis dilué dans de l’alcool. Les macérats alcooliques ainsi obtenus, appelés fleurs de Bach ou élixirs de Bach, auraient de puissantes vertus régénératrices pour la psyché. 

 

Ces essences sont donc au nombre de 38 (37 plantes plus l’eau de roche), et ciblent chacune un sentiment particulier. Les différents effets supposés de chacune furent répertoriés par Edward Bach dans son ouvrage The Twelve Healers, également publié en 1933. 

 

Sa méthode consiste donc à identifier chaque émotion négative, puis à la traiter par l’élixir correspondant. Par exemple, le manque de confiance nécessite la prise d’élixir de plumbago, alors qu’une jalousie excessive pourrait être guérie grâce à l’essence de houx.

Comment sont utilisées les fleurs de Bach ?

Une femme tenant un flacon de fleurs de Bach

Les fleurs de Bach sont employées depuis les années 1930 avec l’objectif de soulager les maux divers et variés des adultes comme des enfants. Même si elles restent encore relativement méconnues du grand public, de plus en plus de maîtres en administrent à leur animal dans l’espoir de traiter différents problèmes.

 

Que ce soit pour l’Homme ou pour les autres espèces, les essences peuvent s’utiliser seules ou en synergie, en fonction des besoins. Ainsi, dès lors qu’une problématique très précise est clairement identifiée, la fleur de Bach correspondant à l’émotion à équilibrer peut être prise isolément. En revanche, si plusieurs sentiments sont à traiter, il est possible de cumuler la prise de plusieurs élixirs. Les instructions léguées par le docteur Bach stipulent toutefois qu’il ne faut pas dépasser sept fleurs différentes en parallèle au cours d’une période donnée, au risque de perdre en efficacité.

 

Celui-ci a également créé sa propre synergie de fleurs de Bach, le « Rescue ». Composé des élixirs de prunier, impatiente, clématite, hélianthème jaune et étoile de Bethléem, ce produit a pour ambition de traiter toutes les situations de mal-être. Il agirait comme un remède universel vers lequel se tourner si on souhaite un traitement global de la psyché.

 

Certains producteurs spécialisés proposent également des synergies toutes prêtes visant à traiter des problématiques ciblées, comme les troubles du sommeil, l’anxiété ou encore le manque d’énergie. 

 

Dans tous les cas, quelques gouttes de macérat ou de synergie diluées dans de l’eau permettraient donc de rééquilibrer le psychisme de la personne ou de l’animal en quelques jours de cure. Les produits se présentent le plus souvent sous la forme de liquide à dispenser au goutte-à-goutte, mais de nouveaux formats voient régulièrement le jour. Il est par exemple possible de se procurer des sprays d’élixirs de Bach à pulvériser sous la langue, des granules à laisser fondre en bouche ou encore des gels douche à base de fleurs de Bach. 

 

Si ces dernières sont si populaires, c’est parce qu’elles permettraient de traiter les maux à la source sans aucun risque pour l’organisme. N’entraînant ni accoutumance ni effets secondaires, elles peuvent être administrées à tous sans aucun danger. Toutefois, aucune étude scientifique n’a prouvé leur efficacité réelle, et la plupart des spécialistes sont sceptiques quant à leur effet.

Quelles sont les différentes fleurs de Bach ?

Le docteur Bach a développé 38 élixirs différents, chacun d’entre eux ciblant un état psychologique bien précis.

Les fleurs de Bach contre la peur

Un flacon de fleurs de Bach de marronnier rouge

Il existe cinq fleurs de Bach supposées permettre de lutter contre le sentiment de peur ou d’insécurité :

  • l’hélianthème (rock rose en anglais) canaliserait les peurs paniques et les terreurs nocturnes ;
  • le marronnier rouge (red chesnut) ciblerait le souci excessif du bien-être des proches, au détriment de son propre bien-être ;
  • le mimule (mimulus) donnerait du courage, notamment face à des peurs très clairement identifiées (du noir, de la solitude…) ;
  • le prunus (cherry plum) viserait les craintes dues à l’impulsivité ou aux actes autodestructeurs et apporterait une certaine paix de l’âme ;
  • le tremble (aspen) ciblerait la peur devant une menace inconnue et apporterait confiance.

Les fleurs de Bach contre les incertitudes

Un flacon de fleurs de Bach d'ajonc

Six fleurs de Bach ont été développées dans l’objectif de lutter contre le doute et le manque de confiance :

  • l’ajonc (gorse) donnerait de l’espoir face aux difficultés ;
  • l’avoine sauvage (wild oat) permettrait de trouver sa voie et de se fixer des objectifs clairs ;
  • le charme (hornbeam) renforcerait la vitalité d’esprit et donnerait du courage ;
  • la gentiane (gentian) apporterait forte et courage face à la lassitude et au découragement ;
  • le plumbago (cerato) donnerait confiance en soi ;
  • la scléranthe (scleranthus) aiderait à la prise de décision.

Les fleurs de Bach contre le manque d’intérêt

Un flacon de fleurs de Bach de moutarde

Sept fleurs de Bach entendent redonner de la joie de vivre :

  • le bourgeon de marronnier (chesnut bud) aiderait ceux qui ont tendance à répéter les mêmes erreurs à sortir de cette spirale ;
  • le chèvrefeuille (honeysuckle) traiterait les pensées nostalgiques ;
  • la clématite (clematis) aiderait à revenir à la réalité et à vivre le moment présent ;
  • l’églantier (wild rose) donnerait de l’enthousiasme à ceux qui vivent sans plaisir ;
  • le marronnier blanc (white chesnut) permettrait de se concentrer en calmant le flot de pensées ;
  • la moutarde (mustard) permettrait de surmonter une mélancolie soudaine ;
  • l’olivier (olive) régénérerait le corps et l’esprit en cas d’épuisement .

Les fleurs de Bach contre la solitude

Un flacon de fleurs de Bach de violette d'eau

Trois fleurs de Bach sont présentées comme aidant ceux qui souffrent de problème de sociabilité :

  • la bruyère (heather) apporterait une certaine ouverture d’esprit à ceux qui auraient un égo trop développé ;
  • l’impatiente (impatiens) canaliserait les personnes pressées et intolérantes aux contraintes ;
  • la violette d’eau (water violet) aiderait les personnes peu sociables et égocentriques à communiquer avec les autres.

Les fleurs de Bach contre l’émotivité

Un flacon de fleurs de Bach de houx

Quatre fleurs de Bach sont supposées traiter les troubles de la sensibilité :

  • l’aigremoine (agrimony) permettrait de faire la paix avec ses sentiments et de s’accepter ;
  • la centaurée (centaury) apporterait de la force de caractère aux personnes qui se laissent marcher sur les pieds ;
  • le houx (holly) calmerait les tempéraments jaloux ou colériques ;
  • le noyer (walnut) aiderait à surmonter les blessures du passé et à faire face au changement.

Les fleurs de Bach contre le découragement

Un flacon de fleurs de Bach d'étoile de Bethléem

Huit fleurs de Bach entendent aider à surmonter désespoir et tristesse :

  • le châtaignier (sweet chesnut) permettrait de retrouver de la joie de vivre dans les situations de désespoir extrême ;
  • le chêne (oak) permettrait de lâcher prise ;
  • l’étoile de Bethléem (star of Bethlehem) apporterait la paix suite à un choc émotionnel ou physique ;
  • le mélèze (larch) donnerait de l’intuition et de la confiance en soi ;
  • l’orme (elm) apporterait de la force pour surmonter les tâches difficiles ;
  • le pin sylvestre (pine) soulagerait ceux qui se sentent coupable de quelque chose ;
  • le pommier sauvage (crab apple) permettrait une évolution spirituelle et purifierait les énergies ;
  • le saule (willow) atténuerait les sentiments d’amertume et d’insatisfaction.

Les fleurs de Bach pour les troubles relationnels

Un flacon de fleurs de Bach de chicorée

Pour les personnes dont le caractère complique les relations avec les autres, cinq fleurs de Bach sont recommandées par les spécialistes :

  • la chicorée (chicory) faciliterait l’acceptation des besoins d’indépendance des autres ;
  • l’eau de roche (rock water) apporterait de l’indulgence envers soi-même ;
  • le hêtre (beech) permettrait aux perfectionnistes qui ont tendance à trop critiquer de faire preuve de plus de compassion et de compréhension ;
  • la verveine (vervain) calmerait les personnes si enthousiastes qu’elles finissent par s’épuiser ;
  • la vigne (vine) tempérerait les excès d’autorité des personnes qui ont tendance à vouloir tout commander.

Dans quels cas donner des fleurs de Bach à son chien ?

Une personne donne des fleurs de Bach à son chien

Comme les humains, les chiens sont dotés de sentiments complexes qui peuvent se manifester au travers de signes cliniques variés. Le spectre des émotions canines n’étant toutefois pas identique à celui de l’humain, les fleurs les plus fréquemment administrées ne sont pas forcément les mêmes.

 

Par exemple, un chien peut tout à fait ressentir lui aussi une certaine forme d’épuisement. Dans ce cas, l’administration de fleur d’olivier peut être appropriée. En revanche, l’essence de violette d’eau, visant à traiter le sentiment de supériorité causé par un égo surdimensionné, a peu de chances de convenir à la psyché d’un chien.

 

Toutefois, aucune fleur de Bach n’est déconseillée aux chiens à proprement parler. Certaines sont simplement utilisées plus couramment que d’autres, parce qu’elles correspondant à des problèmes assez généraux particulièrement susceptibles d’affecter la gent canine comme la peur, la tristesse ou l’agressivité.

Rassurer un chien apeuré

Un chien apeuré

Un chien peut avoir peur de toutes sortes de choses : certains de ses congénères, les représentants d’une ou plusieurs espèces en particulier, les humains autres que son maître, les bruits forts (notamment ceux des feux d’artifice, dont beaucoup de chiens ont carrément une phobie), ou encore par exemple d’être abandonné... Chaque individu a des craintes plus ou moins prononcées, sur lesquelles il est toutefois possible de travailler. 

 

La fleur de minimule est l’élixir de choix dans le cas où la crainte du chien est clairement identifiée. Cette plante apporterait en effet du courage lui permettant de surmonter ses peurs, pour peu que celles-ci soient connues.

 

Dans le cas d’une crainte non identifiée, la fleur de tremble, qui apporterait confiance en l’inconnu, peut être administrée.

 

De nombreux acteurs vendent également l’élixir Rescue Pet, une synergie de cinq essences de Bach qui aurait vocation à traiter tous les maux des animaux. Elle peut donc être utilisée notamment pour tenter de rassurer un chien apeuré

Soigner un chien triste

Un Carlin allongé sur un tapis

Un chien exprime assez explicitement sa tristesse : il paraît abattu, joue beaucoup moins, reste en retrait voire couine pour signifier son mal-être. Néanmoins, les spécialistes proposent principalement trois solutions pour remonter le moral d’un chien triste avec les fleurs de Bach.

 

La première est le Rescue Pet, couteau suisse des fleurs de Bach à destination des animaux, qui permettrait de le revigorer. 

 

En complément ou à la place du Rescue Pet, il est possible d’administrer de la fleur de saule ainsi que de la fleur de noyer. La première apporterait de la joie de vivre, tandis que la seconde libérerait de l’attache négative au passé.

Calmer un chien agressif

Un Dobermann agressif aboie

Un chien agressif peut être très dangereux, non seulement pour les autres animaux et les humains qu’il croise sur sa route, mais aussi pour ses propres maîtres.

 

Pour canaliser cette agressivité, les spécialistes des fleurs de Bach recommandent une fois de plus l’administration du Rescue Pet. 

 

Pour compléter son action ou pour se substituer à lui, il est également possible de donner de l’élixir de houx, censé apaiser les colères. 

 

Il convient toutefois de rappeler qu’en cas d’agressivité problématique, un vétérinaire ou un comportementaliste doit être consulté. Il en va non seulement du bien-être de l’animal, mais aussi de la sécurité de tous. Autrement dit, les fleurs de Bach peuvent être utilisées en parallèle d’un traitement adéquat, mais ne doivent jamais se substituer à l’expertise d’un professionnel et au fait de chercher à régler le problème directement à la source, en éliminant la cause de l’agressivité si cela est possible.

Soulager le mal des transports

Un Beagle passe la tête par la fenêtre de la voiture

Les spécialistes recommandent généralement trois solutions pour soulager le mal des transports d’un chien.

 

La première est le Rescue Pet, qui en apaisant l’animal soulagerait ses troubles liés au mal du transport.

 

En complément ou en parallèle du Rescue Pet, il est possible de donner de l’élixir d’hélianthème, qui calmerait les craintes de l’animal et l’aiderait à surmonter ce mauvais moment.

 

La fleur de scléranthe peut également être administrée seule ou en complément, car elle permettrait de traiter les déséquilibres psychiques mais aussi physiques : ainsi, elle pourrait ainsi agir sur les symptômes provoqués par le balancement du véhicule.

Comment donner des fleurs de Bach à son chien ?

Deux chiens allongés à côté de fleurs

Comme elles ne contiennent aucun principe actif, les fleurs de Bach ne présentent pas de risque d’accoutumance ou d’effets secondaires, et sont sans contre-indication. Quel que soit son état de santé, son âge ou sa race, n’importe quel chien peut donc en bénéficier, et il n’est d’ailleurs pas forcément nécessaire de consulter un vétérinaire au préalable, bien que celui-ci puisse fournir quelques conseils. 

 

Il est toutefois nécessaire bien sûr de savoir comment les choisir et les administrer.

Quel produit choisir ?

Flacon de fleurs de Bach pour animaux

En premier lieu, il convient de souligner que le procédé de fabrication original des fleurs de Bach comprend l’ajout d’alcool après filtration de l’eau des fleurs, à hauteur de 5,5%. Ayant conscience que cette substance est toxique pour les chiens, certains maîtres craignent de donner ces élixirs à leur compagnon, de peur de nuire à sa santé. Or, dans la mesure où seules quelques gouttes de produit sont administrées, qui plus est dans un grand volume d’eau ou de nourriture, les essences de Bach sont considérées comme totalement inoffensives pour les animaux. Pour les personnes les plus inquiètes, il existe néanmoins des formulations sans alcool spécialement conçues pour les animaux et les enfants. 

 

Concernant le conditionnement, les fleurs de Bach sont habituellement proposées en flacon pipette : c’est parfait pour une administration facile au compte-gouttes. Il existe également d’autres formats, comme des sprays ou des granules : ils sont tout à fait appropriés pour un humain, mais beaucoup moins pratiques pour un animal. 

 

Par ailleurs, si certains acteurs du marché font le choix de proposer des produits présentés comme destinés aux animaux, il s’agit uniquement d’une question d’étiquettes : qu’ils contiennent ou non de l’alcool, le contenu est en réalité le même que pour ceux destinés aux humains. Par exemple, Le Rescue Pet est simplement une version sans alcool du Rescue, et peut donc tout aussi bien servir pour un humain. Ainsi, les uns et les autres sont interchangeables et peuvent être utilisés pour toutes les espèces. 

Quelle posologie respecter ?

Quelqu'un verse des gouttes de fleurs de Bach dans une gamelle

La posologie des fleurs de Bach est la même pour les humains et pour les animaux.

 

Dans le cas d’un problème ponctuel, il est recommandé de donner à son chien quatre gouttes de chaque élixir choisi, soit en les ajoutant dans sa nourriture, soit dans sa gamelle d’eau. Il n’y a pas de moment de la journée à privilégier pour le faire, ni de durée maximale. Toutefois, si la situation ne s’améliore pas après quelques semaines, il convient de se tourner vers un vétérinaire ou un comportementaliste pour traiter la cause des troubles de l’animal, plutôt que de se concentrer uniquement sur les symptômes.

 

Pour le traitement d’un trouble du comportement, les fleurs de Bach s’administrent en cure. La posologie est la même, soit quatre gouttes de chaque élixir chaque jour dans l’eau ou la nourriture du chien. Le traitement peut être poursuivi jusqu’à la résolution du problème. Toutefois, si le comportement de l’animal n’évolue pas au bout de trois semaines, il est recommandé de consulter un professionnel afin de traiter le problème à sa source.

 

L’administration du Rescue Pet, synergie star des fleurs de Bach, diffère un peu de celles des autres élixirs. En effet, il doit également être donné par doses de quatre gouttes, mais l’opération peut être répétée jusqu’à six fois par jour. En outre, l’administration par voie externe est possible : on peut en appliquer jusqu’à six fois par jour sur le page du chien, à raison de quatre gouttes à chaque fois.

 

Enfin, les recommandations léguées par le docteur Bach stipulent qu’il ne faut pas prendre plus de sept élixirs différents sur une même période, au risque d’amoindrir leur efficacité. Bien que ses propos concernaient originellement les humains, les spécialistes conseillent de les extrapoler aux animaux de compagnie et donc de respecter cette même limite pour eux. 

Comment acheter et conserver les fleurs de Bach ?

Des flacons de fleurs de Bach

Il n’existe pas de différence majeure entre les marques d’essences de Bach. Tous les produits sont globalement fabriqués de la même façon et présentent les mêmes caractéristiques.

 

Leurs prix sont également assez proches : quel que soit l’élixir choisi, il faut compter entre 10 et 20 euros pour un flacon de 20 mL – ce qui correspond à environ six semaines d’administration. Pour les synergies toutes prêtes, comme le Rescue Pet, le prix est légèrement plus élevé : la moyenne se situe autour de 20 euros pour un flacon de 20 mL.

 

Dans tous les cas, les essences se conservent un mois à six semaines une fois ouvertes, selon les recommandations du fabricant.

Les limites des fleurs de Bach

Les fleurs de Bach sont au cœur de grandes controverses. Certains sont convaincus de l’effet de ces élixirs, contrant l’argument du manque de preuves scientifiques en expliquant que l’action des fleurs porte sur les énergies, et que cela est imperceptible par la science. D’autres y voient de simples placebos et une pseudo-médecine, terreau fertile pour les escrocs en tout genre voire les mouvements sectaires.

Une absence de preuves scientifiques en faveur d’une efficacité réelle

Des cubes sur lesquels est écrit le mot placebo

Les fleurs de Bach sont utilisées depuis les années 1930 dans l’objectif de traiter divers troubles chez l’adulte, chez l’enfant, mais aussi chez les animaux. Cependant, aucune recherche scientifique menée sur le sujet n’a pu prouver qu’elles ont une efficacité intrinsèque.

 

C’est notamment ce que souligne la méta-analyse intitulée « Bach Flower Remedies for psychological problems and pain, a systematic review » et publiée en 2009 dans la revue scientifique BMC Complementary Medicine and Therapies. Il ressort en effet de l’ensemble des études passées en revue que, chez l’Homme, les fleurs de Bach n’apportent pas de bénéfice clinique supérieur à celui d’un placebo. Autrement dit, aucune n’est parvenue à prouver une quelconque efficacité réelle des différentes essences. En revanche, les différentes recherches confirment leur innocuité, tant chez l’adulte que chez l’enfant. Cela dit, il faut garder en tête que les études scientifiques sur les fleurs de Bach sont assez peu nombreuses.

 

En ce qui concerne les animaux, elles sont même inexistantes : aucune recherche n’a jamais été menée pour étudier l’efficacité des fleurs de Bach chez les chiens ou chez n’importe quelle autre espèce animale. Il n’y a donc également aucune preuve de leur innocuité pour eux.

 

Cependant, si l’efficacité de ces essences fait débat, les retours d’expérience de maîtres qui en administrent régulièrement à leur chien tendent à confirmer que leur utilisation ne pose pas de problème pour eux non plus. Ceci est d’ailleurs cohérent avec le fait qu’elles ne contiennent aucun principe actif, et donc qu’aucun effet secondaire n’est attendu.

 

Cela dit, quand bien même l’éventuelle efficacité des fleurs de Bach correspond simplement à un effet placebo, elles ne sont pas à rejeter totalement pour autant. En effet, pour le coup, de nombreux travaux de recherche ont démontré que ce dernier peut jouer un rôle non négligeable, comme le souligne notamment une méta-analyse sur le sujet publiée en 2014 dans la revue scientifique Psychiatria Danubina et intitulée « Placebo and nocebo effect: a mini-review ».

 

Un chien tient la main de sa maîtresse

En effet, depuis leur plus jeune âge, les humains sont habitués à se rendre chez un médecin en cas de symptômes, avec tout le cérémonial que cela implique : patienter dans la salle d’attente, être examiné et s’entretenir avec le docteur, récupérer une ordonnance, aller à la pharmacie, etc. Le cerveau associe donc chacune de ces étapes avec le soulagement qui survient généralement lorsqu’on commence le traitement médicamenteux. La répétition d’une seule de ces étapes du rituel peut donc suffire à le faire réagir positivement et à lui faire envoyer des signaux de mieux-être à notre corps.

 

Or, comme le montre notamment une étude intitulée « Placebo effect in canine epilepsy trials », publiée en 2010 dans la revue scientifique Journal of Veterinary Internal Medicine, les chiens seraient eux aussi sujets à l’effet placebo. En effet, quand bien même ils détestent les visites chez le vétérinaire, ils associent généralement celles-ci à un soulagement de leurs symptômes et à une amélioration de leur état général. Comme les humains, dès lors qu’on leur donne un traitement ou quelque chose qui se présente comme tel, leur cerveau peut assimiler le geste aux expériences positives précédentes et émettre des signaux de soulagement.

 

En outre, l’effet placebo peut aussi fonctionner « par proxy » car un chien ressent parfaitement et a tendance à faire siens les sentiments de son maître, par exemple si ce dernier s’inquiète à son sujet – ce qui peut d’ailleurs être à l’origine de terribles cercles vicieux. Si le propriétaire est plus rassuré après avoir administré des fleurs de Bach à son animal, il est probable que cela ait un impact positif sur le moral de ce dernier - et donc potentiellement aussi sur son état physique.

 

Ainsi, l’effet placebo n’est pas à dénigrer : même si l’efficacité présumée des fleurs de Bach repose uniquement là-dessus, cela importe finalement assez peu tant que l’état général de l’animal s’améliore, c’est-à-dire qu’on parvient au résultat souhaité. C’est d’autant plus vrai qu’il s’agit de substances sans principe actif, et donc a priori sans danger pour lui : si on souhaite en administrer à son chien, elles ne risquent pas de le mettre directement en danger, et on peut interrompre à tout moment l’expérience si elle s’avère peu concluante.

Les fleurs de Bach ne peuvent remplacer un traitement médical

Un flacon de fleurs de Bach dans un tas de croquettes

Les recherches effectuées chez l’humain montrent que les élixirs de fleurs de Bach ne présentent aucun risque d’interaction médicamenteuse. En d’autres termes, ils peuvent sans problème être utilisés en complément d’autres traitements sans que cela affecte l’efficacité de ces derniers ou entraîne des effets secondaires.

 

Aucune recherche similaire n’a été menée sur les chiens, mais tant le mode d’action des fleurs de Bach que les retours expériences des propriétaires laissent supposer qu’il en va de même pour eux. 

 

Quoi qu’il en soit, il ne faut jamais perdre de vue qu’en développant ces essences florales, le docteur Bach souhaitait guérir le psychisme : il ne visait pas directement le traitement des symptômes physiques. Ses élixirs ne contiennent aucun principe actif et entendent simplement rééquilibrer les émotions des patients, sans agir par le biais d’une réaction chimique. Ils ne sont donc en aucun cas en concurrence avec la médecine allopathique (médicaments…) ou homéopathique, entre autres. Leur mode d’action diffère grandement des autres traitements, et leur efficacité semble par ailleurs très variable d’un individu à l’autre.

 

Cela signifie donc que les fleurs de Bach peuvent être administrées sans crainte en complément d’autres médicaments, tant chez l’humain que chez le chien. Mais cela signifie également qu’elles ne doivent en aucun cas remplacer la prise d’un traitement prescrit par le vétérinaire ou dispenser du diagnostic d’un spécialiste.

 

Un chien examiné par un vétérinaire

Il ne faut jamais perdre de vue en effet que derrière le comportement anormal ou la souffrance d’un chien peut potentiellement se cacher une maladie grave, ou un profond mal-être : essayer de traiter les symptômes avec des fleurs de Bach sans se pencher sur leur cause pourrait retarder le diagnostic et la mise en place d’un traitement. Un diagnostic tardif peut constituer une perte de chance importante pour l’animal : d’une part parce qu’il continue de souffrir dans l’intervalle, et d’autre part parce qu’une fois le problème réellement pris à bras-le-corps, son traitement peut s’avérer plus incertain et/ou plus lourd à cause du temps perdu.

 

Ainsi, l’administration de fleurs de Bach en première intention doit se cantonner aux cas où les signes cliniques sont mineurs. En cas de signes importants, le premier réflexe doit donc être de se tourner vers un vétérinaire ou un comportementaliste pour établir un diagnostic et traiter le problème s’il peut l’être. On peut ensuite si on le souhaite administrer des fleurs de Bach dans le but de compléter l’action du traitement prescrit, tout en veillant bien sûr à respecter scrupuleusement les prescriptions du professionnel.

 

Les fleurs de Bach peuvent aussi être utilisées en même temps que d’autres médecines douces, comme la phytothérapie ou l’homéopathie. Il convient cependant de se renseigner avant de multiplier les différentes méthodes de traitements alternatives. En effet, leurs effets secondaires n’ont pas été autant étudiés que ceux des médicaments traditionnels, et les interactions qu’elles pourraient avoir entre elles ne sont pas toutes connues. Il est ainsi peu recommandé d’en cumuler un trop grand nombre, au risque de faire face à des mauvaises surprises. 

Conclusion

Les fleurs de Bach séduisent depuis bientôt un siècle les amateurs de médecine douce. Supposées rééquilibrer le psychisme et n’entraînant aucun effet secondaire, elles gagnent une place de plus en plus importante dans le domaine vétérinaire. 

 

Aucune étude scientifique n’a jamais prouvé un quelconque bénéfice clinique intrinsèque de ces élixirs, et le débat est toujours ouvert quant à leur efficacité réelle. Il n’en reste pas moins vrai que de nombreux maîtres ayant administré des fleurs de Bach à leur chien font état de résultats positifs. Même si ces derniers sont uniquement le fait de l’effet placebo, on obtient le résultat souhaité (une amélioration de la santé de l’animal) avec des produits ne présentant aucun effet secondaire et aucun risque d’interaction médicamenteuse : ce n’est pas négligeable. En tout cas, il n’y a aucun risque direct à essayer un tel traitement sur son compagnon, que ce soit pour une journée ou pour plusieurs semaines.

 

Il faut néanmoins toujours garder en tête que les élixirs de fleurs de Bach sont avant tout des compléments à la médecine allopathique : ce ne sont pas des médicaments, et ils ne doivent pas s’y substituer. L’expertise et les prescriptions d’un vétérinaires sont toujours prioritaires sur l’administration de ces essences végétales.

Par Mélissa G. - Dernière modification : 04/22/2022.

Commentaires sur cet article

Ces flacons de fleurs de bach contiennent de l'alcool ce n'est pas nocif pour les chiens ?

   
Par LegraNo sophie

Bonjour, mon chienne a de fortes démangeaisons, après visite chez le vétériaire qui invite à un régime alimentaire, les démangeaisons persitent.... quelle fleur de bach pouvez-vous em conseiller pour ce problème ? Merci

0    0
Par Patricia

ma petite fox terrier poil lisse de 4 ans n'a pas l'air heureux je l'appelle 2 de tension que me conseillez vous comme fleurs de Bach?je ne lui demande pas d'être excitée mais un peu plus dynamique
elle a pourtant de la compagnie (je suis à la maison)un chat et un lapin avec lesquels tout se passe très bien(même trop! elle pourrait manger le lapin même le chat c'est un chasseur!!)
merci pour vos réponses

0    0
Par catherine

J'ai une amie qui est tombée dans une profonde dépression , une ...sophrologue l'a traitée avec des extraits de "fleurs de bach " . Résultat : sans le moindre effet positif !

0    0
Par pierre

mon chien a trés peur de l'orage et de tout ce qui et bruiant,a chaque fois je croit que son petit coeur va lachér que faire avec resque elle se calme un peu

0    0
Par jeanne