Le doga, ou yoga pour chiens : une manière originale de renforcer les liens avec son chien

Le doga, ou yoga pour chiens : une manière originale de renforcer les liens avec son chien

Qui a dit que les bienfaits du yoga étaient réservés aux humains ? Le doga, ou pratique du yoga en compagnie de son chien, permet de créer un moment de détente et de symbiose entre l’animal et son maître. Grâce à ses nombreux bienfaits et à sa simplicité, cette pratique a déjà conquis des millions de propriétaires de chien en Asie et aux Etats-Unis.


En respectant quelques principes de base, c’est un jeu d’enfants de faire plaisir à son compagnon à quatre pattes tout en pratiquant un exercice physique doux et ludique.

Partager
 

Le doga, yoga humain-chien venu des Etats-Unis

Le doga, yoga humain-chien venu des Etats-Unis

Au tournant des années 2000, Suzi Teitelman, une professeur de yoga américaine, observait que ses chiens l’imitaient souvent lorsqu’elle pratiquait ses exercices de yoga quotidiens. Elle remarquait également qu’après les séances, ses compagnons semblaient plus détendus, joyeux et sereins, et qu’elle-même appréciait beaucoup de pratiquer le yoga à leurs côtés.

 

En 2001, elle décida donc d’enseigner autour d’elle cette bonne idée que ses chiens lui avaient soufflée. Intitulant dans un premier temps cette activité « Style Doggie Yoga », elle décida par la suite d’en simplifier le nom et d’opter tout simplement pour « Doga », contraction de dog et de yoga.

 

Très vite, cette pratique ludique a multiplié les adeptes dans les métropoles d’Amérique du Nord et d’Asie, grâce à sa simplicité et au bonheur qu’elle procure de manière égale aux deux pratiquants.

 

Avec le doga, parfois aussi appelé « Toutou Yoga », le but n’est pas d’apprendre à son chien des postures de yoga ou de lui faire enchaîner des mouvements de gymnastique. Il s’agit tout simplement, pour le maître, de pratiquer quelques postures de yoga tout en proposant à son animal de se joindre à lui par des gestes doux et des massages du chien. Par exemple, il peut caresser son chien entre deux postures, faire des étirements que son animal serait susceptible d’avoir envie d’imiter, l’inviter à venir se poser sur son ventre ou ses genoux lors de certains mouvements... Tout dépend du degré de pratique du toutou et de son propriétaire, de leurs tailles et poids respectifs, et, bien sûr, des envies de chacun des deux protagonistes.

 

A New York, Hong Kong ou Montréal, des villes où la pratique du « dog yoga » est particulièrement répandue, il existe des cours collectifs réguliers où chaque participant vient avec son chien et assiste à une séance animée par un professeur de yoga certifié et initié au doga. En France, la pratique est plus confidentielle, même s’il existe quelques rares formateurs. Des vidéos de doga disponibles sur le net constituent un recours intéressant, en particulier celles qui consistent en des tutoriels.

Les bienfaits du doga pour le chien... et pour son maître !

Les bienfaits du doga pour le chien... et pour son maître !

Il ne fait pas de doute que la pratique du yoga est bénéfique aux humains, autant sur le plan physique que spirituel. On y gagne notamment en souplesse, en renforcement musculaire et en sérénité. La situation est similaire pour un chien, même si les mouvements de ce dernier et de son maître ne sont pas les mêmes.

 

La pratique du yoga est, à la base, une bonne idée pour tout propriétaire d’un animal. En effet, les animaux de compagnie, et en particulier les chiens, ressentent facilement les émotions des humains qu’ils côtoient au quotidien. Un maître stressé communique cette anxiété à son chien, qui peut présenter à la longue des troubles du comportement ou de l’humeur. Toute pratique conduisant le maître à se détendre est donc bénéfique à la relation de l’humain avec son animal.

 

Le doga permet d’aller encore plus loin grâce à l’implication volontaire du chien dans les exercices de yoga de son propriétaire. Pratiquer le doga régulièrement permet au chien, tout comme à son maître, d’être plus détendu, de mieux respirer et de gagner en souplesse et en musculature, le tout en douceur et avec un risque de blessure des plus limités.

 

Il s’agit également d’un moyen amusant et non coercitif d’améliorer la socialisation du chien et son degré d’obéissance. En effet, au-delà de l’exercice physique, le doga constitue un merveilleux moyen de renforcer les liens entre un chien et son maître de manière ludique et détendue. Avec le doga, on améliore la communication intuitive avec le chien et on retombe en amour avec lui. Idéal par exemple pour les maîtres très occupés qui au quotidien n’ont pas beaucoup de temps à accorder à leur animal !

Comment se déroule une séance de doga ?

Il n’y a pas deux séances de doga identiques, car il n’y a pas deux chiens identiques. Le déroulement d’une séance de doga dépend du chien, de la relation qu’il a avec son maître, de son humeur, et de l’environnement de la séance. Certains chiens aiment s’allonger sur le flanc et observer leur maître pratiquer, d’autres essayent d’imiter ses mouvements, se collent à leur maître ou... se mettent à dormir !

Les principes de bases d’une séance de doga

Les principes de bases d’une séance de doga

Libre à chaque maître d’adapter la séance à son chien et a ses propres envies. Il existe toutefois quelques principes de base qu’il est utile de retenir avant toute pratique du doga.

 

En premier lieu, si Médor n’a pas envie de faire de doga et préfère partir, il ne faut surtout pas le forcer. Le but est de passer un moment agréable dans un esprit ludique, et sans contraintes : il ne s’agit pas d’un exercice éducatif pour le chien.

 

Dans la même logique, mieux vaut éviter de motiver son compagnon à faire du doga avec une friandise pour chien, ou encore de le récompenser à la fin de la séance. L’esprit du doga est qu’il doit garder son libre arbitre : il vous suit dans vos mouvements de yoga uniquement parce que cela lui fait plaisir et lui procure du bien-être.

 

Ensuite, votre animal doit être détendu. Si c’est l’heure de la promenade quotidienne du chien ou s’il est particulièrement fatigué ou irrité, cela ne sert à rien de commencer une séance de doga, car ni le chien ni son propriétaire n’en profiteraient. D’ailleurs, et cela est tout aussi important, le maître doit lui aussi être détendu.

 

Il convient donc d’opter pour un endroit calme et propice à la détente, et de programmer une plage de temps où l’on est certain de ne pas être dérangé (il ne faut d’ailleurs pas hésiter à mettre son téléphone en mode silencieux). Cependant, inutile d’attendre les vacances ou une période particulièrement creuse pour s’y mettre : même une courte séance de cinq minutes de doga peut déjà procurer du bien-être au chien et à son propriétaire.

 

Un peu de musique douce peut également être appréciable pour détendre l’atmosphère.

Quelques idées d’exercices de doga

Quelques idées d’exercices de doga

Au début de la séance, le maître peut commencer par masser et caresser son chien pour le mettre à l’aise, puis effectuer quelques postures de yoga pour s’échauffer, par exemple la salutation au soleil.

 

On peut ensuite inviter le chien à réaliser quelques exercices, en veillant à ce qu’ils correspondent à sa taille. Par exemple, le maître peut se mettre à genoux puis proposer à son compagnon de poser ses pattes avant sur ses épaules. Cela permet à l’animal de s’étirer tout en renforçant ses pattes arrières. Avec une petite race de chien, comme par exemple un Chihuahua, il est possible de placer son animal sur son ventre ou ses pieds lors de postures de yoga telles que le bateau ou le pont.

 

Comme une image vaut mieux que mille mots, voici une vidéo de doga que l’on peut suivre à la maison avec un grand chien et une autre vidéo de yoga avec un petit chien.

 

Quoi qu’il advienne, il ne faut jamais imposer ou forcer des mouvements sur le chien, au risque de le blesser. Le principe du doga est de l’inviter à réaliser certains mouvements s’il en a envie.

 

Pour terminer, le professeur de doga propose habituellement quelques minutes de relaxation immobile et en silence ou avec une musique douce, exactement comme une séance de yoga pour humains. Au passage, le doga étant très apaisant pour le chien, il ne faut pas s’étonner s’il plonge dans un profond sommeil dès le retour à la maison : c’est tout à fait normal !

Tous les chiens peuvent-ils pratiquer le doga ?

Tous les chiens peuvent-ils pratiquer le doga ?

Petit chien, gros chien, vieux tout paisible ou jeune fou : il y en a pour tous les chiens (et pour tous les maîtres !) dans le doga, et c’est d’ailleurs un des charmes de cette pratique. Cependant, certains types de séances sont plus adaptés à certains toutous qu’à d’autres, et mieux vaut dans tous les cas attendre que votre compagnon ait atteint l’âge de six mois, car certains chiots ont les articulations fragiles – c’est particulièrement vrai chez les grandes races de chiens.

 

En premier lieu, il est nécessaire d’adapter le type de séance choisi au caractère du chien. En particulier, pour pratiquer le doga en cours collectif, il est nécessaire qu'il soit parfaitement socialisé, car il se retrouve en présence d’une douzaine de congénères et de leurs maîtres, et il n’est pas question bien sûr qu’il perturbe le cours. Le doga n’en reste pas moins accessible - et tout autant bénéfique - à un chien plus nerveux ou moins sociable, mais il convient de le pratiquer dans un cadre différent. Il suffit par exemple de s’y mettre à la maison (ou tout autre endroit calme), à l’aide d’une vidéo dans les premiers temps, puis en adaptant les exercices aux particularités de l’animal au fur et à mesure des séances. Il est également possible de louer une salle de yoga et pratiquer en groupe avec d’autres personnes intéressées, ou bien de contacter un professeur de yoga qui connaît la pratique et lui proposer de donner un cours particulier.

 

Par ailleurs, le doga n’est pas réservé qu’aux chiens en parfaite santé, même s’il convient évidemment d’adapter les mouvements effectués et la durée de la séance à l’état de forme de l'animal. Comme il ne se voit imposer aucun mouvement, le risque de blessure est minime. Même les chiens séniors ou blessés peuvent profiter des bienfaits du doga. Les étirements des pattes et du dos, les massages canins prodigués par le maître pendant la séance ainsi que la phase de relaxation au terme de cette dernière font du bien au physique et au moral de l’animal, même s’il est blessé ou s’il s’agit d’un chien âgé.

 

Enfin, il ne faut pas oublier qu’un chien ne peut pas pratiquer le doga avec n’importe qui et ne se comporte pas de la même manière selon l’humain avec qui la séance se déroule. De fait, il est préférable qu’un lien fort unisse les deux compagnons d’exercice. Cela dit, ce n’est pas une condition suffisante : il faut accepter que l’on ne peut pas complètement contrôler comment son compagnon réagit au yoga pour chien. Ainsi, le fait qu'il ne soit pas intéressé pour se joindre à son maître ne saurait permettre de juger de la qualité du lien affectif qui les unit.

Où et comment pratiquer le doga avec son chien ?

Où et comment pratiquer le doga avec son chien ?

Aucun matériel spécifique n’est indispensable pour faire du yoga avec son chien, mais il est toujours plus pratique pour vous de disposer d’un tapis de yoga et de porter des vêtements confortables.

 

Si les cours de doga collectifs sont très populaires par exemple à Hong-Kong et à New York et se développent au Canada (à l’image par exemple de ceux organisés par « The Dogue Shop » à Montréal), ils sont encore confidentiels en Europe, et notamment en France, Belgique et Suisse. C’est pourquoi le plus simple est de pratiquer seul ou avec un groupe d’amis, de préférence en extérieur si la météo le permet. En effet, rien ne vaut un moment de communion au soleil et à l’air libre, avant ou après une bonne séance de jeu avec son chien !

 

Il peut aussi être rassurant et bénéfique pour l'animal de mettre en place une routine, en pratiquant le doga au même endroit et à la même heure. Ainsi, il retrouve ses repères plus facilement et rentre plus vite dans la séance. Les premières fois, il peut être un peu déboussolé, surtout s’il n’a jamais vu son maître pratiquer le yoga : un ou deux exercices pendant une dizaine de minutes sont alors amplement suffisants. Puis, au fur et à mesure, il devrait s’habituer et prendre de plus en plus de plaisir. Le rythme idéal pour progresser à deux est de 2 à 3 séances par semaine, selon ses attentes. Les cours collectifs durent généralement entre 1h et 1h30, et à la maison, il convient simplement d’adapter la durée des séances à l’envie et la patience de l’animal.

Le mot de la fin

Que le chien imite les postures de yoga ou se contente simplement d’apprécier regarder son maître se détendre, le doga est une pratique peu contraignante et peu coûteuse pour passer un moment de complicité avec son compagnon.

 

En revanche, avec les chats, c’est une autre histoire : malgré leur souplesse légendaire, ils sont de manière générale nettement moins enclins à faire une séance de yoga avec leur maître…

Dernière modification : 09/04/2019.
Reproduction interdite sans autorisation.

Vidéos sur ce sujet

Articles sur le même thème