Vivre avec un chien atteint de dysplasie de la hanche

Vivre avec un chien atteint de dysplasie de la hanche

La dysplasie de la hanche chez le chien est une maladie canine qui ne se soigne pas une fois qu'elle est installée, même si certains proposent des traitements à vie aux propriétaires aussi crédules que désarmés.


Un chien dysplasique peut cependant vivre une existence tout à fait normale et même devenir un grand chien sportif, l'image de certains grands champions de travail anglais (des Labradors), dont on a pu constater avec stupeur le degré élevé de dysplasie.


Il existe différentes techniques, selon l'évolution de l'affection et de l'état général du chien, qui permettent à ce dernier de vivre avec une dysplasie de la hanche.

Partager
 

Le quotidien d'un chien dysplasique

Le quotidien d'un chien dysplasique

Un chien dysplasique ne souffre pas forcément. Tout dépend de l'animal en lui-même et de l'évolution de la maladie.

 

De fait, s'il ne souffre pas, un chien peut parfaitement vivre avec une dysplasie de la hanche sans subir aucune intervention.

Pour cela, quelques gestes et habitudes simples sont à mettre en place au quotidien :

  • il ne doit pas sauter ;
  • il ne doit pas monter ni descendre d'escaliers ;
  • il ne doit pas faire de courses folles ou de jeux brutaux avec d'autres chiens ;
  • les sols carrelés doivent être protégés avec des tapis andi-dérapants pour éviter les glissades ;
  • il faut éviter les promenades avec le chien sur le béton ou le bitume, et favoriser les endroits herbeux ou les sous-bois ;
  • faire nager le chien ou lui faire monter et descendre en laisse et doucement des pentes douces et herbeuses permet de le muscler.

 

Tous ces conseils donnés par un vétérinaire orthopédiste ne sont pas toujours forcément possibles à mettre en application, mais ils peuvent s'avérer bénéfiques pour le chien atteint de dysplasie coxo-fémorale.

 

En terme de suivi, mesurer régulièrement le tour de cuisse de l'animal (toujours par la même personne et au même endroit) permet de repérer une éventuelle fonte musculaire.

Les méthodes naturelles pour vivre avec une dysplasie de la hanche

Les méthodes naturelles pour vivre avec une dysplasie de la hanche

Consulter un ostéopathe canin une à deux fois par an permet de soulager un chien dysplasique. En quelques séances, ce professionnel des chiens peut faire des miracles.

 

En outre, l'hydrothérapie pour chien ou des séances de natation permettent d'avoir de très bons résultats sur le quotidien des chiens dysplasiques. Et si le chien est un bon nageur et aime l'eau, ces séances peuvent être en même temps un moment de détente et de plaisir. Les centres d'hydrothérapie canine étaient plutôt difficiles à trouver autrefois, et en général uniquement utilisés en rééducation après une opération, mais ce n'est plus le cas aujourd'hui : on en trouve beaucoup plus facilement.

 

Par ailleurs, donner à son chien de la chondroïtine, un complément naturel à base de cartilage de crustacés, l'aide à reconstruire son propre cartilage abîmé, et à fluidifier le mouvement de ses articulations. La chondroïtine peut se trouver dans le commerce sous le nom d'Artidcondrine.

 

Enfin, modifier l'alimentation du chien atteint de dysplasie, par exemple en lui donnant des croquettes plus riches en chondroïtine, peut également être bénéfique.

Le traitement de la dysplasie de la hanche par les médicaments

Le traitement de la dysplasie de la hanche par les médicaments

Dans le cas d'une dysplasie légère et non sévère, il existe des traitements à base d'anti-inflammatoires et antalgiques, sous forme de cachets ou en injections. Ils ont pour but de soulager la douleur et d'atténuer les symptômes de la maladie.

 

Les anti-inflammatoires sont à utiliser essentiellement en cas de crise, mais il ne faut pas oublier qu'ils masquent la douleur, et donc que le chien est susceptible de faire des choses interdites (sauts, courses folles...), car il ne sentira pas cette dernière.

 

De plus, ces médicaments peuvent, à plus ou moins long terme, provoquer des problèmes rénaux ou autres troubles.

Des opérations chirurgicales pour traiter la dysplasie chez le chien

Des opérations chirurgicales pour traiter la dysplasie chez le chien

Les opérations chirurgicales de la hanche se pratiquent depuis les années 80. Elles ont le grand avantage d'éviter l'euthanasie du chien, que l'on pratiquait auparavant sur les animaux censés être atteints de dysplasie coxo-fémorale, pour découvrir parfois, à l'autopsie, qu'ils présentaient simplement une laxité ligamentaire explicable par leur âge.

 

De nos jours, plusieurs interventions chirurgicales sont envisageables en cas de dysplasie coxo-fémorale grave ou douloureuse :

  • La section du muscle pectiné, l'opération la plus légère ;

  • Une triple ostéotomie du bassin (TOB), plutôt pratiquée sur des gros chiens exempts d'arthrose canine, et le plus tôt possible. Cette opération est extrêmement douloureuse pour le chien ;

  • Une résection de la tête du col du fémur (RTCF), plutôt pratiquée sur les chiens moyens ou pas trop lourds. La rééducation faisant suite à cette opération est longue. La natation est alors conseillée ;

  • La pose d'une prothèse pour chien. Cette méthode est plus coûteuse mais semble se révéler efficace. Cette prothèse de hanche ne doit cependant pas être posée avant l'âge adulte, soit 24 mois.

 

Cependant, une opération de la dysplasie de la hanche ou de la dysplasie du coude doit être choisie seulement s'il y a des signes cliniques majeurs de douleur, et si celle-ci peut être rendue supportable par un traitement médical. Le traitement chirurgical de la dysplasie du chien doit donc être envisagée seulement en dernier recours, et uniquement si la maladie est grave.

 

Chez un jeune chien n'ayant pas terminé sa croissance, la prudence est d'autant plus de mise qu'une opération est encore plus traumatisante pour l'animal, en plus de n'offrir aucune garantie de résultats. Sans oublier les risques inhérents à toute anesthésie, ainsi que les éventuelles complications opératoires...

 

Dans les cas extrêmes, l'euthanasie du chien peut-être envisagée.

Le mot de la fin

Différentes méthodes peuvent aider un chien atteint de dysplasie coxo-fémorale ou de dysplasie au coude à vivre sa maladie plus facilement. L'important est d'être présent à ses côtés et à l'écoute des douleurs qu'il peut ressentir.

 

L'idéal reste tout de même de faire le maximum pour prévenir la dysplasie de la hanche du chien, tout particulièrement en contrôlant son activité lorsqu'il est en pleine croissance, période cruciale pour le développement de la maladie.

 

Par ailleurs, même si un chien a été opéré d'une dysplasie de la hanche ou d'une dysplasie du coude et semble mener une existence dans de bonnes conditions, il est important de garder en tête qu'il n'en reste pas moins dysplasique, et ne doit donc pas se reproduire.

 

Enfin, des possibilités de recours légal suite à l'achat d'un chien atteint de dysplasie existent, mais il faut savoir qu'elles sont limitées.

Dernière modification : 04/02/2019.
Reproduction interdite sans autorisation.

Discussions sur ce sujet