Mon chien vomit : pourquoi et que faire contre les vomissements ?

Un chien vomit jaune sur le sol

Comme les humains, tous les chiens sont un jour ou l'autre pris de vomissements, et même si ce n'est pas très agréable tant pour eux que pour leur entourage, cela reste la plupart du temps de manière passagère et sans gravité.


Il arrive toutefois que les vomissements soient plus inquiétants, et qu'ils reflètent alors un problème de santé plus grave. Dans ce cas précis, il ne faut pas passer à côté, car certains cas de figure requièrent une intervention rapide pour ne pas mettre la vie de l'animal en danger.


Pour quelles raisons un chien se met-il à vomir ? À partir de quand faut-il s'inquiéter ? Comment réagir si un chien vomit ? Existe-t-il des remèdes ou astuces pour faire cesser ses vomissements ?

Qu'est-ce qu'un vomissement ?

Un Caniche a vomi sur le sol

Le vomissement est un mouvement volontaire de l'organisme, par lequel une partie du contenu de l'estomac est expulsé par la bouche. Même si cette action est loin d'être agréable, elle a avant tout une fonction protectrice, permettant d'éviter les indigestions et les intoxications.

 

Le vomissement est différent de la régurgitation. En effet, celle-ci est elle aussi une remontée du contenu de l'estomac vers l'oesophage ou la bouche, mais de manière passive : ce n'est pas l'organisme qui « ordonne » volontairement cette remontée.

Les différents types de vomissements chez le chien

Un chien noir vomit et crache dans l'herbe

En fonction de la situation, les vomissements n'ont pas forcément toujours la même couleur ni la même texture.

 

Les principaux cas de figure sont :

  • un liquide clair, semblable à de l'eau ;
  • un liquide jaunâtre voire marron appelé bile ;
  • de la mousse blanche, qui correspond le plus souvent non pas à de la salive mais à un mélange de sucs gastriques ;
  • du sang, qui est généralement le signe d'une atteinte digestive.

 

Ces différents liquides peuvent s'accompagner de croquettes ou de pâtée à moitié digérée(s), d'herbe, d'autres éléments qui auraient été avalés (restes d'os, morceaux de bois...), etc. Ils peuvent même contenir des excréments, dans le cas d'une occlusion intestinale ou d'un chien atteint de coprophagie.

Les causes des vomissements chez le chien

Chez les chiens domestiques, des vomissements peuvent survenir à la suite d'une maladie, mais font aussi parfois partie d’un processus physiologique. Il faut distinguer les vomissements aigus, qui perdurent pendant quelques jours, des vomissements chroniques qui peuvent persister pendant plusieurs semaines voire plusieurs mois.

Les causes bénignes de vomissements

Beaucoup de vomissements sont bénins, aussi bien chez le chien que chez les autres animaux. Ils sont simplement le reflet d'une gêne passagère, et ne nécessite pas de s'inquiéter outre mesure.

Un repas trop copieux

Un chien gourmand allongé sur une pile de croquettes

Bien souvent, un chien vomit simplement parce qu'il a trop mangé. Son organisme se « débarrasse » alors de l'excédent de nourriture dans l'estomac en provoquant un vomissement. Bien évidemment, les chiens boulimiques y sont prédisposés, puisque par définition ils mangent bien au-delà du sentiment de satiété.

 

En revanche, le comportement consistant à se faire volontairement vomir après un repas par peur de grossir ou de se sentir mal ne semble pas exister chez l'animal : les vomissements ne sont pas psychologiques, mais bel et bien physiques.

Un repas trop rapide

Un homme donne de la pâtée à son Epagneul Japonais noir et blanc

Même dans le cas où les quantités de nourriture sont raisonnables, le fait de manger trop vite est susceptible de provoquer un vomissement.

 

En effet, même si l'estomac du chien est capable de se dilater pour absorber une grande quantité de nourriture, il peut se retrouver trop plein si la prise est trop rapide par rapport à la normale. L'excédent est alors évacué en vomissant.

 

Les chiens gloutons sont particulièrement sujets à ce problème, puisqu'ils engloutissent leur gamelle en seulement quelques instants, sans prendre le temps de mâcher.

Une nouvelle alimentation

Des gamelles pour chien contenant des croquettes et des aliments BARF

Le chien a un appareil digestif plus fragile que celui de l'être humain, par bien des aspects : il supporte donc moins bien les changements d'alimentation, et peut souffrir de troubles digestifs si le contenu de sa gamelle change soudainement du tout au tout.

 

Par conséquent, il n'est pas surprenant qu'un chien qui reçoit un nouveau type de nourriture sans avoir eu droit à une transition alimentaire en bonne et due forme souffre temporairement de vomissements.

 

Cela cesse une fois qu'il s'est habitué à sa nouvelle gamelle, ce qui peut prendre quelques jours.

Une volonté de se purger

Un chiot Labrador marron mange de l'herbe dans le jardin

Il n'est pas rare de voir un chien manger de l'herbe et vomir peu de temps après, un peu à la manière des chats. Il pourrait s'agir d'un moyen de se vidanger et « nettoyer » l'estomac, pour le débarrasser de ce qui l'encombre : restes de digestion, parasites...

 

Dans ce cas précis, il n'y a pas vraiment de quoi s'inquiéter, tant que cela reste ponctuel (c'est-à-dire toutes les une à deux semaines en moyenne, voire moins) et tant que le chien ne semble pas en mauvaise santé.

Le mal des transport

Un chien regarde par la fenêtre de la voiture

Comme chez l'être humain, un chien qui souffre du mal des transports est parfois pris de vomissements, en plus de nausées, d'agitation et d'hypersalivation. Cela survient souvent en voiture et sur l'eau, mais n'importe quel véhicule est susceptible de causer le mal des transports.

 

S'il n'existe pas véritablement de moyen de soigner ce mal, les symptômes semblent toutefois avoir tendance à diminuer avec les années : les vomissements sont donc davantage présents chez les chiens jeunes que chez les adultes.

 

Le mal des transports est très désagréable, mais n'est pas grave en soi. Il prend fin dès que le véhicule s'arrête, et n'a pas de conséquence durable sur la santé.

Les causes problématiques de vomissements

Si beaucoup de cas de vomissements sont bénins, certains sont tout de même plus problématiques et doivent donc attirer l'attention.

Une intoxication

Un chien empoisonné après avoir mangé du chocolat

Les vomissements sont l'un des principaux symptômes d'intoxication du chien, avec les diarrhées. Ils sont quasiment toujours présents et apparaissent en premier après l'ingestion d'une substance toxique - qu'il s'agisse d'une plante, d'un aliment, d'un champignon, d'un médicament, d'un produit chimique, de l'eau de mer, des pesticides...

 

Dans les cas d'intoxication légère, les symptômes ne vont pas forcément plus loin que des diarrhées et/ou des vomissements. Dans les cas graves en revanche, d'autres signes cliniques apparaissent : des troubles neurologiques, des saignements spontanés, des difficultés respiratoires, etc.

Une maladie infectieuse

Un Labrador malade caché sous un drap blanc

Au-delà des problèmes digestifs, un certain nombre de maladies infectieuses sont à même de provoquer des vomissements. Nombre d'entre elles sont d'ailleurs assez graves.

 

On peut citer notamment :

 

Dans ces cas-là, le chien ne se contente généralement pas de vomir : il a le plus souvent aussi d'autres symptômes comme des diarrhées, une perte d'appétit, de la fièvre, un abattement...

Un problème digestif

Un chien malade allongé sur du bois

Les vomissements d'un chien sont parfois consécutifs à un problème d'ordre digestif.

 

On peut citer notamment :

  • une inflammation chronique de l'estomac ;
  • une gastro-entérite, quelle qu'en soit l'origine ;
  • un ulcère de l'estomac ;
  • des parasites intestinaux ;
  • un retournement de l'estomac (le chien tente de vomir, sans succès) ;
  • une occlusion intestinale (les vomissures ont une odeur fécale voire contiennent des excréments) ;
  • une tumeur de l'estomac ou des intestins ;

 

De manière générale, toute maladie atteignant le foie, les reins ou le pancréas peut aussi être responsable de vomissements, ainsi que d'un mauvais état général, d’amaigrissement et/ou de déshydratation. Les vomissures ont alors souvent une teinte jaunâtre à brunâtre et sont beaucoup plus fréquents que la normale - parfois plusieurs fois par jour.

Un coup de chaleur

Un chien enfermé dans une voiture en plein soleil

Le coup de chaleur est une des causes possibles de vomissements chez un chien. Il correspond à une augmentation brutale de la température corporelle couplée à une impossibilité de se rafraîchir. Il survient surtout en été lors d'une exposition longue en plein soleil, mais peut se produire en fait toute l'année (normalement si le chien est enfermé dans une voiture sans fenêtre ouverte).

 

Le coup de soleil est toujours une urgence vitale, qui peut conduire au décès en seulement quelques dizaines de minutes si rien n'est fait. Il se traduit dans un premier temps par des halètements excessifs et une hypersalivation, puis par des muqueuses sèches, des diarrhées et des vomissements, et enfin des convulsions et un coma. Seule une intervention humaine rapide est susceptible de stopper le processus et de sauver la vie du pauvre animal.

Une allergie

Un chien de type Caniche avec une allergie sur la peau

Certaines allergies peuvent causer des vomissements.

 

C'est le cas par exemple lorsqu'un chien se fait piquer par des chenilles processionnaires : parmi les nombreux symptômes possibles, des troubles digestifs (dont des vomissements) sont susceptibles d'advenir.

 

C'est le cas également de certaines allergies alimentaires. Il n'est alors pas rare d'observer également des symptômes cutanés, tels que des démangeaisons ou une perte de poils.

Une maladie hormonale

Certaines maladies hormonales sont susceptibles d'occasionner des vomissements chez le chien. C'est le cas par exemple du diabète, de la maladie d'Addison ou encore de la maladie de Wilson.

Mon chien vomit : est-ce grave ?

En soi, le vomissement n'est pas vraiment grave, même s'il est franchement désagréable. Il s'agit en fait le plus souvent d'un mécanisme de défense de l'organisme, qui cherche à soulager une gêne et/ou à expulser des éléments indésirables : surplus d'aliments, parasites, substance toxique...

 

Il existe toutefois plusieurs cas de figure dans lesquels les vomissements risquent d'être problématiques voire dangereux.

Un risque de déshydratation

Un chien assoiffé lèche une gamelle d'eau vide

En vomissant, un chien perd beaucoup d'eau et de liquide d'un coup. Si cela ne se produit qu'une seule fois, ce n'est pas très problématique : il lui suffit de boire pour récupérer ce qu'il a perdu et rester bien hydraté.

 

En revanche, si les vomissements se multiplient et/ou s'accompagnent de diarrhées (ce qui est souvent le cas), ils peuvent occasionner une déshydratation rapide, susceptible d'être mortelle très peu de temps. Les chiens âgés et les chiots sont les plus à risques, en raison de leur fragilité et de leurs faibles réserves en eau.

 

Par conséquent, si un chien vomit beaucoup, il faut surveiller son état de près, pour s'assurer qu'il reste suffisamment hydraté. En cas de doute, mieux vaut contacter un vétérinaire : il peut mettre en place une perfusion si nécessaire.

Un risque d'étouffement

Un jeune chien dans le coma après avoir bu de l'alcool

Comme chez l'être humain, un chien peut s'étouffer avec son vomi, si cela se produit par exemple pendant son sommeil ou lorsqu'il est inconscient (coma, perte de connaissance...). L'air ne peut plus circuler correctement dans les voies respiratoires, la respiration est gênée voire bloquée : en l'absence d'intervention rapide, le décès peut survenir.

 

Le risque existe également si l'on tente d'empêcher son chien de vomir, par exemple en lui maintenant la gueule fermée ou en lui mettant une muselière. Faute de pouvoir sortir, le vomi risque de passer dans les voies respiratoires (fausse route), avec là encore un risque d'étouffement potentiellement mortel.

 

Heureusement, il est rare d'en arriver jusque là. Néanmoins, il faut s'assurer que le chien puisse bien vomir correctement, et s'il perd connaissance, qu'il ne s'étouffe pas.

Un risque de blessure

Un jeune chiot crache et vomit dans l'herbe

Le vomissement est un mécanisme de défense qui permet de désencombrer l'appareil digestif. C'est donc quelque chose de plutôt bénéfique, même si ce n'est pas très agréable. Il existe toutefois des situations lors desquelles il aggrave les choses au lieu de les arranger.

 

Par exemple, un chien qui vomit après avoir ingéré une substance corrosive ou caustique risque de causer des brûlures supplémentaires au niveau de sa gueule et sa gorge - voire ses poumons dans le cas d'une fausse route. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle il ne faut jamais tenter de faire vomir un chien qui s'est empoisonné, en tout cas sans l'accord d'un vétérinaire.

 

Dans un autre registre, le vomissement est également susceptible d'entraîner des blessures si l'animal a avalé des éléments coupants ou contondants (arête de poisson, morceau d'os, bout de verre...). Le risque de perforation du tube digestif existe, et peut d'ailleurs avoir pour conséquence de graves lésions.

Mon chien vomit : faut-il s'inquiéter ?

Un Yorkshire malade n'a pas envie de manger ses croquettes

Il n'est pas toujours évident de savoir de prime abord lorsqu'un chien vomit si cela est problématique ou simplement bénin et passager. Or, certains vomissements sont effectivement le signe d'un problème grave, qu'il faut résoudre sans attendre - c'est le cas notamment d'une intoxication, qui demande une intervention d'urgence.

 

Dans l'ensemble, les cas suivants doivent alerter :

  • les vomissements ne semblent pas vouloir s'arrêter ;
  • ils contiennent du sang ;
  • ils contiennent des éléments non comestibles (cailloux, plastique, excréments...) ;
  • ils s'accompagnent d'autres symptômes, notamment une perte d'appétit, des diarrhées, de la fièvre, des tremblements, une apathie, un gonflement de l'abdomen, des douleurs... ;
  • le chien est très jeune ou au contraire très âgé.

 

Dans ces cas-là, mieux vaut ne pas se poser trop de questions et contacter un vétérinaire sans attendre pour avoir son avis. Bien souvent, le diagnostic est facilité par l'examen du contenu des vomissures : si c'est possible, mieux vaut en apporter un échantillon à la clinique (même si ce n'est pas très ragoûtant) ou au moins les prendre en photo pour pouvoir les montrer au vétérinaire.

 

En revanche, en l'absence de tels signes, il est possible de tenter une mise à la diète pour voir si la situation s'améliore et si le chien cesse de vomir.

Comment faire cesser les vomissements du chien ?

Un petit Caniche a vomi jaune sur le carrelage

Dans le cas où le chien qui vomit ne présente pas de signe justifiant de s'inquiéter et de contacter un vétérinaire, une solution est de le mettre à la diète pendant quelques heures, pour mettre son appareil digestif au repos et voir si la situation s'améliore.

 

S'il s'agit simplement d'une irritation passagère ou d'une indigestion, il devrait rapidement se remettre d'aplomb. En revanche, si les vomissements se poursuivent, il faut se tourner vers un vétérinaire pour obtenir un traitement adapté.

Une diète pendant 24 heures

Une diète pendant 24 heures

Pour commencer, mieux vaut lui retirer sa gamelle de nourriture pendant environ 24 heures, et le placer au repos dans un endroit calme et frais. Il ne faut pas lui enlever sa gamelle d'eau, car il doit pouvoir continuer à boire pour ne pas se déshydrater : en revanche, mieux vaut éviter qu'il ne boive trop d'eau d'un coup, car il risquerait de vomir à nouveau.

 

Au bout de 24 heures, il est possible de recommencer à lui donner à manger, mais en petites quantités réparties tout au long de la journée, pour éviter de trop solliciter son estomac. Pour la reprise, mieux vaut opter pour des aliments digestes : du riz bouilli mélangé à de la viande maigre et hachée fait généralement très bien l'affaire. Si, au bout de 24 heures où le chien est nourri de cette façon, il ne vomit plus et semble en bonne forme, il est possible de recommencer à lui donner son alimentation habituelle, d'abord en petites quantités, puis normalement si elle est bien digérée.

 

En revanche, si le chien continue de vomir, si ses vomissures ont une couleur et/ou une texture suspecte, ou si son état général se dégrade, il faut contacter un vétérinaire sans attendre, car c'est probablement le signe d'un problème plus sérieux qu'une simple indigestion.

Le traitement du vétérinaire

Une femme vétérinaire examine un Beagle malade

Si la diète ne suffit pas à régler le problème, ou si des signes inquiétants sont présents, une visite chez le vétérinaire s'impose pour tenter de trouver la cause des vomissements et la résoudre.

 

Pour cela, le vétérinaire réalise différents examens tels qu'une prise de sang, une échographie abdominale, une radiographie... Une analyse d'urine peut être nécessaire dans le cas où il suspecte une maladie hormonale ou une atteinte rénale ou hépatique. Dans le même temps, il recherche la présence éventuelle d'autres symptômes, qui pourraient aiguiller le diagnostic : par exemple, de la fièvre fait pencher la balance en faveur d'une infection.

 

Une fois la cause identifiée, le vétérinaire prescrit un traitement approprié, s'il en existe un : des antibiotiques pour une maladie bactérienne, des vermifuges pour une maladie parasitaire, une opération chirurgicale si un objet est coincé dans le tube digestif, etc. Si la cause n'est pas soignable ou n'est pas connue, il peut dans certains cas recommander l'utilisation d'antivomitifs pour soulager l'animal.

Les antivomitifs pour chien

Un thé à la menthe dans une tasse posé sur une table

Il existe des médicaments permettant de faire cesser les vomissements du chien : on les appelle des antivomitifs, ou antiémétiques. Certains sont disponibles sans ordonnance, d'autres nécessitent un passage chez le vétérinaire pour pouvoir se les procurer.

 

Si l'on préfère les produits naturels, diverses recettes de grand-mère sont réputées aider à soulager les vomissements. On peut citer notamment la mélisse, le gingembre, le thé à la menthe ou encore l'eau de cuisson du riz. Certains produits homéopathiques ainsi que certaines fleurs de Bach auraient également comme vertus de soulager un chien qui vomit.

 

Il faut toutefois faire attention de ne pas en donner dans n'importe quelle circonstance. En effet, le fait de vomir n'est pas mauvais en soi, au contraire : il aide bien souvent à la guérison en débarrassant le tube digestif de ce qui l'encombre. Les antivomitifs peuvent donc être utilisés dans les cas légers (par exemple pour soulager un mal des transports) ; dans les autres cas en revanche, mieux vaut d'abord demander conseil à son vétérinaire, pour ne pas prendre le risque de retarder la guérison en cherchant à l'accélérer.

Le mot de la fin

Un chien qui vomit de temps en temps n'a rien de vraiment étrange ni d'inquiétant, car c'est un phénomène bénin et passager. En revanche, si les vomissements reviennent sans cause apparente, s'ils semblent fatiguer l'animal ou s'ils s'accompagnent de signes inquiétants, une visite chez le vétérinaire s'impose pour tenter d'en trouver la cause et les faire cesser. Heureusement, des solutions existent.

Par Aurélia A. - Dernière modification : 04/21/2022.

Discussions sur ce sujet