Mon chien a mal à la patte : pourquoi, et que faire ?

Un vétérinaire fait un pansement à la patte d'un chien blessé

Même si on parvient globalement à les comprendre, il n'est pas toujours facile de savoir si nos compagnons canins ont mal quelque part, et le cas échéant où et pourquoi. C'est d'autant plus vrai qu'ils sont plus résistants à la douleur que les humains, et ne se plaignent pas forcément à la première égratignure.


Pourtant, le risque de blessures ou de maladies est loin d'être faible chez eux - d'autant que ce sont des membres qu'ils sollicitent beaucoup. Il peut suffire de pas grand-chose pour qu'une douleur apparaisse.


Or, même une blessure ou un problème peu grave à la patte peut devenir problématique à défaut de prise en charge rapide. Il faut donc être attentif à certains signes, pour être en mesure de déceler rapidement une éventuelle anomalie et réagir rapidement le cas échéant.

Pourquoi mon chien a mal à la patte ?

Il existe de nombreuses raisons pouvant expliquer qu'un chien a mal à une patte. Le plus souvent, c'est à cause d'une petite plaie ou une blessure, mais certaines maladies peuvent aussi être à l'origine du problème.

Une blessure

Un vétérinaire nettoie la patte blessée d'un Berger Allemand

Que ce soit en extérieur (dans le jardin, en promenade ou lors d'une activité quelconque) ou même à la maison, les risques de plaie et de blessure au niveau des pattes sont loin d'être faibles. Il suffit par exemple que le chien marche sur une branche, un rocher pointu ou même un objet coupant comme du verre, une boîte de conserve ouverte ou un couteau, pour se blesser au niveau du pied.

 

Certes, comme il est habitué à marcher sans chaussure, ses pattes sont plus résistantes que les nôtres. Malgré tout, le risque existe, en particulier sur un terrain accidenté et/ou lors d'une activité intense (par exemple du canicross ou du cani-VTT).

 

Une blessure à la patte peut également survenir par exemple lors d'une bagarre avec un congénère ou même un autre animal : il suffit qu'il se fasse mordre ou griffer par ce dernier.

Un épillet

Un chien avec des épillets coincés dans la patte avant

Les épillets font partie des principaux dangers pour les chiens pendant l'été : ces petits bouts d'herbe d'apparence inoffensive ont une extrémité très dure qui peut se planter n'importe où, et même percer la peau à cause de leur forme particulière. Ils sont susceptibles de se coincer dans les yeux, les oreilles, le pelage... et bien sûr aussi au niveau des pieds et des coussinets.

 

Le problème est qu'une fois plantés, ils restent bien accrochés dans la peau, voire continuent à s'enfoncer. Tant qu'on ne les retire pas, la blessure et la douleur tendent donc à s'aggraver avec le temps, au lieu de se résorber - sans parler du risque d'infection qui vient s'y ajouter.

Un ongle cassé

Un Jack Russel creuse le sable sur la plage

Un ongle qui se casse peut être assez gênant voire douloureux pour un chien, a fortiori si la partie vive est touchée et/ou qu'elle saigne - voire carrément s'infecte.

 

Cela dit, la probabilité que cela survienne est moins importante que pour un humain, car ses ongles sont plus épais et solides. Néanmoins, s'ils sont mal entretenus (par exemple s'ils sont laissés trop longs) ou s'il aime creuser le sol, les chances que le problème se pose sont accrues.

Des coussinets irrités

Un chien noir et feu dans la neige se lèche la patte arrière

Les coussinets d'un chien ont beau avoir l'air assez résistants, ils sont en réalité assez fragiles, et peuvent facilement être abîmés ou irrités - d'autant qu'ils particulièrement exposés, étant constamment en contact direct avec le sol.

 

Cela peut se produire par exemple s'il marche sur :

  • un sol abrasif : gravillons, sable, bitume, sel de déneigement... ;
  • une surface trop froide : de la neige, un sol gelé... ;
  • une surface trop chaude, comme du goudron chauffé par le soleil.

 

Si l'irritation est importante, il en résulte une douleur locale qui généralement perturbe sa démarche, voire parfois l'empêche carrément de poser la patte au sol.

Une piqûre d'animal venimeux

Un chien marche à côté d'un bourdon posé au sol

Un chien n'est pas toujours très prudent lorsqu'il croise un animal venimeux sur son chemin : il peut marcher dessus par accident, voire tenter carrément de l'attraper avec une de ses pattes.

 

Ainsi, il a tôt fait d'être mordu par un serpent ou piqué par une abeille, une guêpe, une araignée, un scorpion, des chenilles processionnaires... Les animaux venimeux ne manquent pas, y compris d'ailleurs lors d'une baignade : méduse, oursin, certains poissons comme la vive...

 

Selon le type d'animal dont il s'agit et la quantité de venin injectée, la piqûre ou morsure peut être plus ou moins douloureuse, et persister plus ou moins longtemps. En tout cas, si elle est grave, il y a assez peu de chances qu'elle passe inaperçue.

Une entorse

Une feme fait un banadage à la patte d'un chien

Comme un humain, un chien peut se faire une entorse à l'une de ses pattes, s'il fait un mouvement violent et/ou anormal (par exemple en tombant ou en glissant sur un sol humide).

 

L'entorse correspond en fait à un étirement brutal voire une rupture des ligaments au niveau d'une articulation. Elle se produit le plus souvent au niveau du carpe (poignet), du tarse (cheville) ou du genou. En plus d'être handicapante pour l'animal, elle est très douloureuse et met plusieurs semaines à plusieurs mois avant de guérir.

 

De plus, l'articulation reste souvent fragile à vie, ce qui augmente les risques de nouveau problème à l'endroit en question.

Une fracture

Un jeune Griffon Korthals a la patte arrière dans un plâtre

Encore plus grave qu'une entorse, le chien peut se faire une fracture au niveau de l'une de ses pattes à l'occasion d'un traumatisme ou d'un choc. Cela peut se produire lors d'une chute, d'une collision avec un véhicule...

 

Comme une entorse, une fracture cause de fortes douleurs et l'empêche généralement d'avoir une démarche correcte. Elle aussi met beaucoup de temps à guérir (généralement plusieurs mois), et requiert le plus souvent d'immobiliser le membre concerné avec un plâtre ou une attelle, jusqu'à ce que l'os se soit totalement reconstruit.

Une maladie osseuse

Une femme manipule un chien avec de l'arthrose

Les pattes d'un chien peuvent être touchées par diverses maladies osseuses, qui sont susceptibles d'entraîner des douleurs importantes.

 

C'est le cas notamment de l'arthrose, elle-même généralement causée par un problème au niveau des articulations, comme la dysplasie du coude ou la dysplasie de la hanche. Elle est malheureusement irréversible, très douloureuse, et a tendance à s'aggraver avec le temps...

 

C'est le cas aussi de l'arthrite. Elle entraîne des symptômes proches de ceux de l'arthrose, ce qui explique d'ailleurs pourquoi ces deux maladies sont souvent confondues. Elle a toutefois d'autres causes que cette dernière, pouvant notamment être d'origine immunitaire ou infectieuse.

 

Il existe d'autres maladies de l'appareil locomoteur susceptibles d'entraîner des douleurs à la patte, mais l'arthrose et l'arthrite sont assurément les deux plus courantes.

Une maladie de peau

Un chien se lèche la patte avant

Certaines maladies de peau causent des irritations au niveau des pattes voire des pieds, et peuvent ainsi entraîner des douleurs locales. C'est le cas par exemple de la dermatose des pieds, ainsi que de certaines maladies parasitaires comme la teigne ou la démodécie.

 

Dans ce cas, il n'est pas rare que d'autres symptômes soient présents à ce niveau : perte de poils, boutons... Le chien passe alors beaucoup de temps à se lécher à cet endroit pour soulager ses démangeaisons.

Comment savoir qu'un chien a mal à la patte ?

Détecter qu'un chien a mal à la patte n'a rien d'évident, car le meilleur ami de l'Homme est doué pour masquer la douleur - surtout si elle est légère et ne le gêne que moyennement.

 

Quelques signes doivent toutefois mettre la puce à l'oreille...

Il se lèche souvent la patte

Un petit chien se lèche les coussinets

Un des principaux signes montrant qu'un chien a mal à la patte est le fait qu'il se lèche souvent à ce niveau.

 

C'est courant dans le cas d'une blessure légère, d'une piqûre d'insecte ou d'une maladie de peau : la douleur n'est pas suffisamment intense pour l'empêcher de marcher, mais le gêne tout de même - d'où le réflexe de se lécher pour la soulager.

Il faut noter toutefois qu'un chien qui se lèche au niveau des pattes n'a pas forcément un problème à ce niveau. En effet, il peut s'agir simplement d'un moyen pour lui de se rassurer afin de soulager un stress - les chats ont d'ailleurs tendance eux aussi à se lécher pour se calmer. Dans ce cas, la cause de ce comportement est psychologique et non physique.

Il boite

Un chien boite dans l'herbe

Un autre signe évident que quelque chose cloche au niveau d'une de ses pattes est que le chien se met soudainement à boiter, c'est-à-dire à marcher en inclinant le corps d'un côté ou de l'autre. Cela résulte du fait qu'il a du mal à prendre appui sur sa patte endolorie, et ne parvient donc pas à conserver une démarche normale.

 

Contrairement au léchage intensif, le boitement peut résulter d'une maladie sérieuse, par exemple un problème comme l'arthrose. Il convient donc de s'en inquiéter et de consulter un vétérinaire rapidement, d'autant que les choses pourraient vite s'aggraver si rien n'est fait.

Il ne pose plus la patte au sol

Un petit chien gris tient sa patte avant relevée

Si elle est vraiment importante, la douleur peut causer davantage de gêne qu'une simple boiterie : le chien peut carrément ne plus du tout poser sur le sol le membre touché, et marcher en prenant appui seulement sur trois pattes.

 

Le cas échéant, il y a des chances que le problème soit d'origine osseuse ou articulaire. Pour autant, ce n'est pas complètement obligatoire : par exemple, une grave infection au niveau du pied peut avoir le même effet.

 

Dans tous les cas, la chose est sérieuse et requiert une auscultation par un vétérinaire pour déterminer la cause exacte.

Il refuse qu'on lui touche la patte

Un Chihuahua agressif refuse d'être caressé

De manière générale, un chien n'aime pas beaucoup qu'on lui touche ou lui caresse les pattes, car il s'agit pour lui de zones sensibles. S'il n'y a pas été habitué dès son plus jeune âge, il y a des chances qu'il finisse par se dégager ou montrer qu'il souhaite qu'on le laisse tranquille.

 

Toutefois, s'il refuse catégoriquement de se laisser toucher au niveau d'une patte, voire qu'il jappe ou grogne quand on approche la main de celle-ci, c'est probablement le signe que quelque chose ne va pas et que la douleur est intense. Mieux vaut ne pas insister, car il risquerait de mordre pour se défendre.

Mon chien a mal à la patte : est-ce grave ?

Une femme tient la patte blessée de son chien

La plupart du temps, un chien qui a mal à la patte souffre d'un problème mineur : une petite blessure, une plaie, une piqûre, une irritation... Il n'y a donc pas lieu de paniquer.

 

Cela ne signifie pas pour autant qu'il ne faut pas agir, car un souci mineur peut facilement dégénérer s'il s'infecte. Du reste, certaines douleurs à la patte sont le signe d'un problème plus grave (fracture, maladie...), qu'il est indispensable d'identifier et traiter afin de le guérir - ou au moins d'éviter qu'il n'empire.

 

Pour avoir une idée de l'origine du problème et de sa gravité, il faut examiner la patte à la recherche de plaies, irritations, piqûres, blessures... Il est toutefois nécessaire d'agir avec prudence et douceur : le chien pourrait mordre lorsqu'on tente de le manipuler, car cela risque de raviver voire d'accroître sa douleur. Dans ce cas, mieux vaut laisser faire un vétérinaire : non seulement celui-ci a plus d'expérience pour gérer ce genre de situations, mais en plus il peut lui administrer des calmants et/ou lui mettre une muselière afin de faciliter l'auscultation.

Mon chien a mal à la patte : faut-il s'inquiéter ?

Mon chien a mal à la patte : faut-il s'inquiéter ?

Même si la plupart du temps, une douleur à la patte n'est pas très grave et ne nécessite pas de s'inquiéter outre mesure, il n'est pas recommandé de se dispenser d'un tour chez le vétérinaire.

 

En effet : 

  • une plaie, lésion, piqûre, irritation ou un bobo quelconque risque de s'infecter : l'administration d'antibiotiques peut s'avérer utile pour éviter que cela ne se produise ;
  • une entorse ou une fracture nécessite le plus souvent a minima une atèle et des antidouleurs ;
  • une maladie (de peau ou des os) ne peut se traiter qu'avec des médicaments précis fournis par un professionnel de santé.

 

Ainsi, il n'y a normalement pas lieu de paniquer, mais il ne faut pas non plus rester sans rien faire et se dire que ça va passer : l'aide d'un vétérinaire est généralement nécessaire pour permettre la guérison.

 

Si jamais la douleur est intense et/ou que l'on constate une démarche anormale (boiterie, incapacité à poser la patte au sol...), mieux vaut même consulter sans attendre, car il est probable que le problème soit grave. Dans les autres cas, il y a rarement urgence, même si bien sûr le plus tôt reste le mieux - ne serait-ce que pour éviter à son compagnon de continuer à souffrir inutilement.

Mon chien a mal à la patte : que faire ?

Une femme fait un bandage à la patte de son chien blessé

Le manière de soigner un chien qui a mal à la patte dépend évidemment de l'origine du problème.

 

Les petites blessures, piqûres, ongles cassés et irritations se soignent assez facilement, en tout cas tant qu'ils ne sont pas infectés. Le vétérinaire se charge de les nettoyer avec un produit destiné à éliminer les microbes et adapté à la gent canine, puis éventuellement applique un bandage pour garder la plaie bien propre. S'il existe un risque élevé d'infection, il peut prescrire des antibiotiques pendant quelques jours.

 

Dans le cas d'un épillet, mieux vaut ne pas tenter de le retirer soi-même et laisser faire un vétérinaire, pour ne pas risquer d'aggraver la plaie. Ce dernier se charge d'appliquer un antidouleur local et d'utiliser les outils appropriés pour extraire l'intrus en causant le moins de dégâts possible dans la peau.

 

Dans le cas d'une maladie de peau, il est généralement possible de la traiter avec des médicaments adaptés, pour faire cesser l'inflammation et/ou les démangeaisons. Le traitement peut toutefois mettre du temps (plusieurs jours voire plusieurs semaines) avant de commencer à faire effet : il faut simplement se montrer patient.

 

Si le chien souffre d'une fracture ou d'une entorse, il n'y a pas forcément grand-chose à faire à part immobiliser le membre et attendre la guérison.

 

Enfin, si la cause de la douleur est une maladie des os comme l'arthrose ou l'arthrite, il n'est pas forcément possible de la guérir. Il est possible en revanche d'avoir recours à divers traitements pour soulager les douleurs du pauvre animal, afin de lui éviter de souffrir inutilement. Le vétérinaire peut par exemple proposer des antidouleurs et/ou des anti-inflammatoires. Si l'on préfère opter pour des solutions plus naturelles, certains produits comme le cbd pour chiens sont efficaces et ont peu d'effets secondaires.

Réduire le risque de problèmes aux pattes

Une femme applique une pommade sur les coussinets secs d'un Cocker

Les chiens ont beau avoir des pattes et des pieds plus résistants que les nôtres, ceux-ci peuvent tout de même se blesser, s'irriter, ou être sujets à des maladies. Il faut donc y prêter attention, pour limiter les risques.

 

Un bon moyen de les garder en bon état est de faire porter des chaussures à son chien : ces dernières permettent indéniablement de réduire la probabilité de blessure à ce niveau. C'est particulièrement utile lorsqu'il se déplace sur un sol accidenté, ou marche sur une surface très froide ou au contraire très chaude. Certes, de telles chaussures ne garantissent pas le risque zéro (en particulier si elles sont assez fines et souples) mais limitent tout de même les petits bobos.

 

En plus de cela, il est important de régulièrement surveiller l'état des coussinets de son chien ainsi que celui de ses griffes, et plus largement de ses pieds et de ses pattes. S'en occuper une fois par semaine est déjà bien, mais il ne faut pas hésiter à le faire encore plus souvent si on a le temps. Cette habitude toute simple permet de repérer rapidement tout problème éventuel : plus on réagit tôt, mieux c'est pour éviter qu'il ne s'aggrave, pour assurer une prise en charge idéale voire pour éviter que l'animal souffre inutilement.

Conclusion

La plupart des problèmes qu'un chien peut avoir à la patte ne sont pas très grave : la plupart du temps, il suffit de nettoyer la plaie ou la blessure pour éviter les infections et faciliter la guérison.

 

Il arrive toutefois que le problème soit plus sérieux, voire entraîne une douleur conséquente. Il est alors d'autant plus utile pour le bien-être de l'animal de le détecter au plus tôt, afin qu'il soit pris en charge rapidement. Cela dit, la guérison n'est pas toujours possible ; dans ce cas, divers médicaments permettent au moins de réduire la douleur, pour permettre au chien de vivre aussi normalement que possible, sans trop souffrir de son état.

Par Aurélia A. - Dernière modification : 07/04/2022.