Mon chien a des pellicules : causes et traitements possibles

Un homme fait un shampoing à son Cocker

Les problèmes de peau sont assez courants chez le chien et ont des origines variées : génétiques, nutritionnelles, parasitaires, hormonales, allergiques... Les symptômes en revanche sont assez similaires d'un cas à l'autre, ce qui complique souvent l'établissement d'un diagnostic précis. Parmi les plus fréquents figurent notamment les pellicules.


Ces particules sont si courantes qu'on les considère parfois comme normales. Elles sont pourtant en réalité l'un des premiers signes d'un problème sous-jacent. Il faut donc y prêter attention.


Quelles sont les causes possibles des pellicules chez le chien ? Faut-il s'en inquiéter ? Existe-t-il des médicaments ou des traitements naturels pour les faire disparaître ?

Que sont les pellicules ?

Un chien noir avec des pellicules dans le pelage

Les pellicules sont de petites lamelles de peau de quelques millimètres de long qui se détachent de l'épiderme et qu'on retrouve notamment au milieu des poils. On les appelle « squames » dans le langage médical.

 

En temps normal, la peau se renouvelle en permanence, et les cellules mortes se détachent et tombent naturellement de manière continue, pour laisser leur place à d'autres. Elles sont alors invisibles à l'oeil nu, car trop petites pour être vues.

 

Toutefois, il peut arriver que ce processus de renouvellement de la peau dysfonctionne : les cellules sont alors plus nombreuses à mourir en même temps et se détachent par plaques, qui elles sont visibles à l'oeil nu : on les appelle alors pellicules (ou squames). Le phénomène en question se nomme « desquamation ».

 

Les pellicules peuvent toucher absolument tous les chiens, sans distinction d'âge, de race ou de taille. Ceux qui ont une peau fragile et/ou prédisposée aux problèmes de santé sont toutefois plus à risques que les autres, toutes choses égales par ailleurs.

Les types de pellicules chez le chien

Une femme examine le pelage de son chien à la recherche de pellicules

Chez le chien comme d'ailleurs chez l'être humain, on distingue deux types de pellicules :

 

  • les pellicules sèches, qui ont une teinte plutôt blanche, sont assez plates, et vont généralement de pair avec une peau elle-même sèche ;

 

  • les pellicules grasses, qui sont d'apparence jaunâtre, plutôt collantes et apparaissent sur une peau d'aspect gras.

 

Les deux types de pellicules sont liés à un dysfonctionnement du processus de renouvellement des cellules de l'épiderme. La différence principale est que dans le second cas, les cellules mortes se « collent » au sébum, une substance huileuse produite par la peau pour la maintenir hydratée et en bonne santé : elles deviennent de ce fait grasses et jaunâtres, au lieu d'être sèches et blanches.

Les causes possibles de pellicules chez le chien

Les raisons pouvant expliquer qu'un chien a des pellicules sont nombreuses et variées. Certaines sont bénignes et peuvent facilement être soignées, tandis que d'autres sont plus problématiques.

 

Voici les plus courantes d'entre elles, sachant qu'il en existe en réalité d'autres.

Une mauvaise hygiène

Un homme fait un shampoing à son chien

Comme l'humain, le chien peut se mettre à avoir des pellicules si l'hygiène de sa peau n'est pas bonne à cause d'un problème au niveau de l'entretien de cette dernière.

 

Les principales erreurs de toilettage pouvant causer des pellicules sont :

 

  • des bains trop fréquents ou au contraire trop rares ;

  • l'utilisation d'un shampoing trop agressif pour la peau (par exemple un shampoing pour humain, totalement inadapté à la peau de nos compagnons canins).

 

En règle générale, il n'est pas recommandé de le laver plus d'une fois par mois ; d'ailleurs, la plupart des races n'ont pas besoin de plus de 2 ou 3 bains par an. Si jamais la fréquence doit être augmentée pour une raison ou une autre (par exemple du fait d'activités salissantes), il faut alors prendre soin de choisir un shampoing adapté à cette fréquence, pour qu'il n'agresse pas la peau.

Une carence alimentaire

Un chien Corgi devant une gamelle de croquettes

On ne s'en rend pas forcément compte, mais la peau du chien est un organe qui a besoin d'un grand nombre de vitamines et nutriments pour être en bonne santé. C'est d'ailleurs ce qui explique qu'un déséquilibre alimentaire a souvent d'abord des répercussions cutanées.

 

Ainsi, la présence des pellicules peut être causée par une carence en :

  • vitamine A ou B ;
  • protéines de bonne qualité ;
  • acides gras essentiels ;
  • eau.

 

Quel que soit le cas de figure, il ne s'agit généralement pas du seul symptôme présent : on constate souvent aussi une peau sèche ou au contraire grasse, ainsi qu'un pelage en mauvais état.

Une allergie

Un chien Beagle se gratte dans un jardin

Comme chez l'humain, nombre d'allergies du chien sont susceptibles de se traduire par des symptômes cutanés, en particulier des pellicules et/ou des démangeaisons.

 

Cela vaut bien sûr pour les allergies de contact, qui se produisent lorsque la peau entre en contact avec une substance ou une matière allergisante : un shampoing, une pommade, un vêtement... Mais c'est vrai aussi avec d'autres types d'allergies, par exemple au pollen.

 

Malheureusement, à moins de parvenir à identifier précisément l'allergène en cause, il est difficile d'avoir la certitude que c'est effectivement une allergie qui est à l'origine de l'apparition de pellicules, ni d'ailleurs de la traiter de manière efficace si effectivement c'est le cas.

Un coup de soleil

Un petit chien Papillon profite du soleil dans le jardin

Lorsqu'on prend un coup de soleil, la peau devient rouge, chauffe, puis au bout de quelques jours se met à peler - d'où l'apparition de pellicules. C'est vrai chez l'Homme, mais aussi chez les animaux - notamment son meilleur ami.

 

Certes, le risque qu'un chien attrape un coup de soleil est assez faible, car son pelage le protège efficacement contre les rayons ultraviolets. Cela reste toutefois possible en cas d'exposition prolongée, en particulier s'il a un pelage ras - voire pas de poils du tout. Les zones le plus souvent touchées sont le bout des oreilles, le nez, le ventre et le bout des pattes, car le pelage - lorsqu'il existe - y est plus court que sur le reste du corps.

 

Si l'apparition de pellicules est causée par un coup de soleil, elles finissent par disparaître d'elles-mêmes au bout de quelques jours, une fois que la peau s'est reconstituée.

Article détaillé : Le coup de soleil chez le chien

Une maladie de peau

Un homme examine la peau d'un chien malade

Un grand nombre de maladies de peau peuvent causer l'apparition de pellicules dans le pelage du chien, car elles dérèglent la production de sébum et/ou le renouvellement des cellules cutanées.

 

On peut citer notamment :

  • un certain nombre de dermatoses (des affections de la peau) ;
  • la pyodermite, une inflammation avec présence de pus ;
  • la séborrhée, qui correspond à une production excessive de sébum ;
  • l'adénite sébacée, une inflammation détruisant les glandes sébacées (les glandes présentes dans la peau et qui sécrètent le sébum) ;
  • le lupus cutané, qui s'attaque lui aussi aux glandes sébacées ;
  • l'eczéma, c'est-à-dire une inflammation non contagieuse de la peau.

 

Il ne s'agit là que de quelques exemples : dans la pratique, il existe beaucoup d'autres maladies de peau susceptibles d'expliquer la présence de pellicules.

Une maladie parasitaire

Un chien Beagle souffrant de démodécie

Un grand nombre de parasites du chien abîment la peau par leur action, et peuvent donc être à l'origine de l'apparition de pellicules.

 

On peut citer notamment :

 

  • la teigne, qui entraîne des lésions et des pertes de poils circulaires ;

  • la démodécie, qui se traduit par une peau rouge et dépilée ;

  • la cheyletiellose, qui cause l'apparition de larges pellicules ;

  • la leishmaniose, maladie endémique particulièrement présente dans le pourtour du bassin méditerranéen, et qui cause notamment des pellicules en grand nombre.

Une maladie hormonale

Un chien malade allongé sur le lit

Chez le chien comme chez l'humain, le bon état de la peau et la pousse des poils sont régulés par différentes hormones. Un dérèglement hormonal est donc susceptible d'entraîner un dysfonctionnement du processus de renouvellement de l'épiderme, et ce faisant de causer l'apparition de pellicules.

 

Chez le chien, ce sont surtout deux maladies hormonales qui sont concernées : l'hypothyroïdie, et les dysendocrinies sexuelles (des troubles hormonaux liés au cycle sexuel).

 

Dans un cas comme dans l'autre, les pellicules sont alors rarement le seul symptôme présent, ce qui oriente le diagnostic vers autre chose qu'un problème de peau.

Mon chien a des pellicules : faut-il s'inquiéter ?

Un homme examine la peau de son chien à la recherche de pellicules

En soi, les pellicules ne sont pas graves ni vraiment dangereuses : il s'agit en fait simplement de cellules mortes qui s'agglutinent entre elles. Elles ne constituent pas vraiment une gêne, et ne provoquent ni douleurs, ni démangeaisons particulières pour l'animal.

 

Le seul risque lié à leur présence est qu'elles favorisent la prolifération de bactéries et/ou de champignons, et sont donc une source potentielle d'infection (notamment les pellicules grasses). Il suffit toutefois de bien brosser le pelage de son chien pour les retirer et éliminer ce risque.

 

Si les pellicules ne sont pas en elles-mêmes vraiment problématiques, elles sont en revanche le signe d'un dysfonctionnement qui, lui, peut l'être. En effet, une peau saine et en bon état ne produit pas de pellicules : s'il y en a, c'est forcément que quelque chose ne va pas. Le plus souvent, leur présence est simplement le fait d'une irritation passagère, causée par exemple par un shampoing trop agressif. Toutefois, une maladie peut également en être à l'origine.

 

Pour savoir s'il faut s'inquiéter, le mieux est d'observer l'état de la peau. Si des symptômes autres que les pellicules sont présents (peau grasse ou sèche, perte de poils, rougeurs...), mieux vaut demander conseil à un vétérinaire. Dans le cas contraire, peut-être s'agit-il simplement d'un problème lié au shampoing utilisé ou à la fréquence des bains ? Si toutefois la situation ne s'améliore pas avec un produit plus doux et en espaçant ces derniers, mieux vaut là aussi se tourner vers un vétérinaire afin de tirer les choses au clair.

Le traitement des pellicules du chien

Traiter un chien qui a des pellicules recouvre deux aspects :

  • le traitement de la cause sous-jacente, le cas échéant ;
  • la restauration du bon état de la peau.

 

En effet, même s'il est possible de faire temporairement disparaître les pellicules, il y a des chances qu'elles reviennent si le problème qui en est à l'origine n'est pas résolu. Il faut donc agir sur les deux tableaux.

Le traitement de la cause sous-jacente

Un chien malade reçoit un médicament

Les pellicules ont toujours une cause sous-jacente, même si celle-ci peut être difficile à identifier avec précision. C'est elle qu'il faut traiter en priorité, si cela est possible. À défaut, le problème risque de resurgir quelques semaines ou mois plus tard, et d'être sans fin.

 

Évidemment, le traitement à mettre en place (lorsqu'il en existe un) dépend de la cause en question : on ne soigne pas de la même façon une carence alimentaire et une allergie, par exemple. Cela implique donc d'établir un diagnostic sérieux, pour connaître la cause des pellicules avec autant de précision que possible.

Un problème d'hygiène

Un problème d'hygiène requiert de demander les conseils d'un vétérinaire ou d'un toiletteur, afin de choisir un shampoing pour chien adéquat et de l'utiliser à une fréquence adaptée à la qualité de la peau et du pelage.

 

C'est le meilleur moyen de savoir comment agir au mieux pour éviter d'agresser involontairement sa peau, et c'est d'autant plus utile que tous les types de peau et de poils n'ont pas besoin des mêmes soins.

Une carence alimentaire

Un homme met des compléments alimentaires dans la gamelle de son chien

Une carence alimentaire se soigne en rééquilibrant l'alimentation du chien sur le plan nutritionnel. Cela passe par un changement d'aliments et/ou une modification des quantités.

 

Si besoin, des compléments alimentaires peuvent être utilisés pour faire disparaître la carence et les symptômes plus rapidement. Il ne s'agit toutefois que d'une solution temporaire et transitoire en attendant que la ration soit correctement rééquilibrée et le problème définitivement réglé.

 

Quoi qu'il en soit, cela ne peut se faire qu'avec l'aide d'un vétérinaire : il ne faut pas s'amuser à tenter de régler la carence soi-même, au risque de voir apparaître d'autres problèmes de santé.

Une allergie

Que sa cause soit connue ou non, une allergie est difficile à soigner, car le système immunitaire est complexe et son fonctionnement ne se corrige pas facilement. Pour cette raison, un chien allergique le reste le plus souvent à vie.

 

Il est toutefois possible d'utiliser des corticoïdes ou des anti-histaminiques (des produits contre les réactions allergiques) pour réduire les symptômes, et notamment limiter le risque d'apparition de pellicules.

Un coup de soleil

Un coup de soleil finit par se résorber de lui-même en quelques jours à quelques semaines, en fonction notamment de la gravité de la brûlure et de l'état de la peau. Les pellicules disparaissent alors.

 

Le vétérinaire peut néanmoins prescrire une pommade hydratante à appliquer sur la peau de l'animal si l'on souhaite accélérer le processus et limiter les symptômes.

Une maladie de peau

Une maladie de peau ne se soigne pas forcément, en particulier si elle est d'origine génétique. Toutefois, à défaut de mieux, il est généralement possible d'avoir recours à divers traitements pour limiter les pellicules et autres symptômes : des pommades, des shampoings spéciaux, des compléments alimentaires...

Une maladie parasitaire

Une maladie parasitaire se traite facilement à l'aide d'un produit antiparasitaire adapté.

 

La guérison est toutefois souvent assez longue : il est courant de devoir attendre plusieurs semaines voire plusieurs mois, même si les symptômes peuvent s'atténuer voire disparaître plus tôt. De plus, une rechute dans les semaines qui suivent est probable si on ne désinfecte pas parfaitement le domicile.

Une maladie hormonale

Il est rare qu'une maladie hormonale soit soignable. En revanche, elle peut souvent être atténuée avec la prise de certains médicaments, notamment des hormones de synthèse. Dans ce cas, les symptômes qu'elle engendre (en particulier les pellicules) peuvent diminuer voire disparaître.

Le traitement pour restaurer la peau

Traiter la cause sous-jacente (lorsque c'est possible) ne suffit pas toujours pour permettre au chien de retrouver une belle peau sans pellicules. Il faut alors recourir à des techniques supplémentaires, qui peuvent d'ailleurs être utilisées de manière complémentaire afin d'augmenter leur efficacité.

Brosser son pelage

Une femme brosse la patte de son chien

La première chose à faire pour aider un chien à se débarrasser des pellicules est de brosser son pelage. En plus d'éliminer les poils morts et les saletés, cela aide sa peau à respirer, limite l'humidité qui pourrait favoriser des infections, et contribue à répartir le sébum sur ses poils.

 

Il n'est pas nécessaire de prévoir un brossage toutes les heures : le faire une fois par jour devrait suffire. Il est conseillé toutefois de veiller à bien utiliser une brosse adaptée au type de poils qu'il arbore, pour ne pas risquer d'abîmer son pelage alors que celui-ci est potentiellement déjà fragilisé. En cas de doute, l'expertise d'un toiletteur ou d'un vétérinaire s'avère fort utile.

Utiliser un shampoing anti-pellicules

Une femme fait un shampoing à un beau chien merle

Un autre bon moyen de traiter son animal est de le laver avec un shampoing spécialement conçu pour les chiens ayant des pellicules, à la place d'utiliser des shampoings classiques.

 

En effet, un tel produit contient en général des substances apaisantes, qui aident à restaurer le bon équilibre de la peau. Certains ont aussi une action purifiante et nettoyante : c'est utile notamment en cas d'infection cutanée. Pour bien choisir, le mieux est de demander à un vétérinaire.

 

Dans tous les cas, il est important de bien respecter la fréquence indiquée sur la notice, car des utilisations trop rapprochées risqueraient d'irriter la peau et d'aggraver le problème au lieu de le résoudre. En général, un tel shampoing s'utilise une fois par mois pour des pellicules sèches et plutôt deux fois par mois pour des pellicules grasses, mais il peut y avoir des particularités en fonction des substances utilisées - d'où l'intérêt de toujours bien lire la notice.

 

Un shampoing anti-pellicules pour chien est souvent plus cher qu'un shampoing classique : on en trouve au prix de 10 à 15 euros pour 200 mL, c'est-à-dire 2 à 3 fois plus cher qu'un produit lavant habituel. toutefois, contrairement à ce dernier, un shampoing anti-pellicules n'a pas vocation à être utilisé sur du long terme : il aide simplement à soigner la peau le temps que le problème sous-jacent soit réglé.

Utiliser des soins naturels

Une femme nettoie le pelage d'un Caniche avec du vinaigre de cidre

Si l'on préfère des solutions plus naturelles que les shampoings pour faire disparaître les pellicules, ce n'est pas le choix qui manque.

 

Parmi les plus utilisées, on peut citer notamment :

  • le vinaigre de cidre, connu pour ses vertus antiseptiques ;
  • l'huile de coco, idéale pour les peaux sèches et irritées ;
  • l'huile essentielle de lavande, aux vertus anti-inflammatoires ;
  • l'huile essentielle de Tea tree, très efficace contre les microbes ;
  • la farine d'avoine, qui aide à garder la peau bien hydratée.

 

Là aussi, le produit le plus approprié dépend du cas de figure. Par exemple, la farine d'avoine convient bien aux peaux sèches, tandis que le vinaigre de cidre est efficace en cas de démangeaisons ou d'infections. Selon les cas, il peut d'ailleurs être pertinent d'en utiliser plusieurs à la fois. Mieux vaut demander conseil à un vétérinaire pour savoir comment choisir au mieux.

Utiliser des compléments alimentaires

Du saumon et de l'huile de saumon sur une table

Pour se restaurer lorsqu'elle est abîmée, la peau a besoin d'un certain nombre de nutriments : des vitamines, des minéraux, des acides gras essentiels... Une solution temporaire pour faciliter le retour à la normale peut consister à opter pour une alimentation riche dans ces nutriments, ou recourir à des compléments alimentaires comme l'huile de saumon, idéale pour la peau et le pelage des chiens.

 

Il faut toutefois prendre garde à ne pas en abuser. En effet, les aliments industriels destinés à la gent canine étant normalement déjà bien équilibrés, des compléments alimentaires - même naturels - risqueraient d'être à l'origine d'un excès de certains nutriments, et donc de causer des problèmes de santé.

 

Pour savoir lesquels utiliser et dans quelles quantités, mieux vaut se renseigner auprès d'un vétérinaire.

Veiller à son hydratation

Un homme apporte une gamelle de pâtée à son chien

Il est important de veiller à ce que son chien reste bien hydraté. En effet, comme celle de l'humain, sa peau est constituée en majeure partie d'eau : une bonne hydratation est donc indispensable pour permettre le bon renouvellement des cellules de l'épiderme.

 

Si l'animal est nourri avec des croquettes, on peut envisager d'ajouter un peau d'eau à sa gamelle pour les réhydrater, ou encore mieux d'y mettre du bouillon de viande - à condition que ce dernier soit sans sel, car les aliments salés sont dangereux pour le chien et peuvent le rendre malade.

 

Il est aussi possible de carrément opter pour un autre type d'alimentation - par exemple de la pâtée, bien plus riche en humidité que des croquettes et donc idéale pour une bonne hydratation. Il faut alors veiller à faire une transition alimentaire de quelques jours, pour éviter que l'animal ne souffre de problèmes digestifs.

 

Et bien entendu, il convient de s'assurer qu'il dispose d'une gamelle d'eau fraîche et claire à tout moment de la journée, pour pouvoir boire chaque fois qu'il a soif.

Comment empêcher un chien d'avoir des pellicules

Une femme brosse le pelage de son gros chien

Les pellicules se soignent généralement assez bien, mais l'idéal est d'éviter que la situation se présente. En effet, elles sont le signe que quelque chose ne va pas, et s'accompagnent souvent de symptômes désagréables, comme une peau sèche ou des démangeaisons.

 

Il n'existe pas de méthode infaillible pour empêcher un chien d'avoir des pellicules, mais quelques règles permettent de réduire sensiblement la probabilité que le problème se pose.

 

En premier lieu, il est important de prendre soin correctement de sa peau et son pelage. Cela implique notamment de le rincer quand il est sale, de choisir des shampoings et accessoires adaptés à son type de poils, et de veiller à lui donner des bains selon une fréquence appropriée. Certaines races nécessitent d'ailleurs des soins particuliers : c'est le cas par exemple de celles dont la peau forme des plis (comme le Shar-Peï), une spécificité qui implique une prédisposition à toutes sortes de problèmes cutanés.

 

La prévention des pellicules passe aussi par le fait de vérifier au moins une fois par semaine l'état de la peau et du pelage de son animal - voire davantage s'il est souvent dehors. Cela permet de détecter tôt d'éventuels problèmes (boutons, peau sèche, inflammation, parasites...) et d'agir avant qu'ils ne s'aggravent.

 

Enfin, un bon état de la peau passe inévitablement par une hydratation suffisante et une alimentation bien équilibrée, contenant tous les nutriments nécessaires pour favoriser le renouvellement cellulaire (protéines digestes, lipides de qualité, vitamines, minéraux...).

 

Ces différentes précautions réduisent fortement la probabilité qu'un chien ait des pellicules, mais cette dernière ne peut être égale à zéro. En particulier, elles ne sont d'aucune utilité face à une allergie ou un éventuel problème hormonal qui entraînerait l'apparition de pellicules.

Conclusion

Les pellicules sont un problème assez courant chez le chien, comme d'ailleurs chez l'Homme. Les causes peuvent être variées : allergie, problème de peau, carence alimentaire, déséquilibre hormonal...

 

Différents traitements permettent en général d'atténuer le problème, voire de le résoudre une bonne fois pour toutes. Cela suppose toutefois de connaître la cause sous-jacente. Le recours à l'expertise d'un vétérinaire est donc incontournable tant pour identifier cette dernière que pour savoir comment agir au mieux.

Par Aurélia A. - Dernière modification : 07/25/2022.