Maladie parodontale : la parodontite (ou parodontose) chez le chien

Maladie parodontale : la parodontite (ou parodontose) chez le chien

Aussi appelée maladie parodontale ou parodontose, la parodontite est la maladie infectieuse la plus répandue chez les chiens et toucherait environ 80% de la population canine. La prévalence de cette infection de la bouche augmente avec l’âge de l’animal et diminue avec sa taille. En effet, même si elle peut toucher n’importe quel individu, les plus petites races de chiens sont les plus touchées, à l’instar par exemple du Caniche, du Yorkshire Terrier et des Bichons.


La maladie parodontale est facile à prévenir. Elle n’est pas pour autant à prendre à la légère, car non traitée, elle peut entraîner des infections généralisées très graves.


Quelles sont les symptômes et les causes de la parodontose ? Quels risques fait-elle courir au chien ? Comment la prévenir et la guérir ?

Les meilleures croquettes pour la santé de votre chien
Les meilleures croquettes pour la santé de votre chien
Les meilleures croquettes, ce sont celles conçues sur mesure pour lui par des nutritionnistes canins professionnels !

Offre d’essai sans engagement.
Plus de 20.000 avis clients positifs !
Cliquez ici
Partager
 

Qu’est-ce que la parodontite chez le chien ?

Qu’est-ce que la parodontite chez le chien ?

La parodontite est une infection localisée ou généralisée de la bouche qui touche aussi bien l’Homme que les animaux domestiques comme le chien et le chat. Il s’agit plus précisément d’une affection inflammatoire irréversible du tissu non-gingival (tissu qui n’est pas relatif aux gencives) du chien. Elle touche le ligament alvéolo-dentaire, le cément et l’os alvéolaire, qui ensemble forment ledit tissu non-gingival. Sa gravité est évaluée en mesurant la perte d’attache parodontale, c’est-à-dire le niveau de déchaussement de la dent du chien.

 

Comme c’est le cas aussi par exemple chez l’humain, la parodontite est très courante chez le chien. Elle peut affecter des individus de tout âge et de toute race, mais on note une prévalence plus importante chez les individus âgés de plus de 4 ans, ainsi que chez les races de chiens de petite taille. Ainsi, les races les plus touchées sont le Caniche, le Yorkshire Terrier et les Bichons.

 

Par ailleurs, elle est évolutive, c'est-à-dire qu'elle s’aggrave avec le temps, mais s’avère très simple à prévenir.

 

Par contre, la maladie parodontale est une infection dite “focale”. Ce terme est utilisé pour décrire les maladies chroniques localisées sources de micro-organismes, toxines et bactéries pouvant atteindre des organes et tissus distants. Cela signifie que lors de son évolution, elle peut affecter des organes autres que la bouche, tels que les valvules cardiaques, le coeur, le système urinaire ou les méninges, par exemple.

 

Concrètement, à un stade avancé de la maladie, les bactéries responsables de la parodontite finissent par entrer dans la circulation sanguine et se disséminer un peu partout dans l’organisme. Ainsi, non traitée, elle peut causer à plus ou moins brève échéance des infections généralisées, c’est-à-dire des infections d’abord localisées, qui finissent par se diffuser dans tout l’organisme. Il peut s’agir par exemple d’abcès dentaires, d’une infection des valvules cardiaques, d’une endocardite (inflammation des structures et enveloppes internes du coeur) d’une septicémie (infection généralisée du sang) mais aussi d’une infection d'autres organes (articulations, nez, oreilles, gorges, etc.). C’est bien là précisément que réside toute sa dangerosité, même si en soi-même elle n’est pas une maladie grave.

 

En outre, en plus de ces infections, elle peut entraîner des fractures de la mâchoire.

Les causes de la parodontite chez le chien

Les causes de la parodontite chez le chien

La cause de la maladie parodontale est toujours la mauvaise hygiène bucco-dentaire du chien. Elle commence par la présence de plaque dentaire (un microfilm bactérien) sur ses dents, due à l’accumulation de dépôts de nourriture et d’humidité dans sa bouche. Leur croissance étant grandement favorisée par l’humidité, elle est, de fait, un nid de rêve pour les bactéries, qui y prolifèrent aisément.

 

L’accumulation de plaque dentaire entraîne en premier lieu une gingivite (inflammation réversible des gencives) qui est très simple à soigner, sous réserve bien sûr d’en identifier les symptômes : il suffit de faire éliminer la plaque bactérienne par un vétérinaire. En revanche, si elle n’est pas traitée, elle peut s’aggraver jusqu’à dégrader les tissus parodontaux : c’est alors que naît la parodontite.

 

Il convient toutefois de préciser qu’une gingivite du chien, même non traitée, n’entraîne pas forcément une parodontite. En effet, l’apparition et le développement de la maladie parodontale dépend principalement de la force du système immunitaire de l’animal. C’est pourquoi le stress du chien, son âge, sa taille, sa race ainsi qu’une éventuelle dysendocrinie (trouble des glandes endocrines) sont autant de facteurs influençant l’apparition ou non de la parodontite ainsi que son développement plus ou moins rapide. Ainsi, une gingivite peut durer de 3 à 15 jours, disparaître puis réapparaître sans évoluer, tout comme elle peut durer 4 jours et évoluer rapidement en parodontite.

Les symptômes de la parodontite chez le chien

Les symptômes de la parodontite chez le chien

Le symptôme de la maladie parodontale qui est généralement identifié en premier est l’halitose, c’est-à-dire la mauvaise haleine du chien. Il est même déjà présent dès l’étape de la gingivite du chien, avant même le développement de la parodontose. Néanmoins, l’halitose est tellement fréquente chez les canidés qu’il arrive très souvent que les propriétaires ne s’en soucient pas avant un certain temps, laissant ainsi la maladie se développer alors même qu’ils en avaient identifié un symptôme.

 

En plus de la mauvaise haleine, à un stade précoce de la maladie, le chien commence à avoir les gencives rosies ou rougies et légèrement enflammées par la gingivite. Il peut également souffrir de salivation excessive.

 

Lors de l’évolution en parodontite, du tartre se dépose abondamment sur les dents, tandis que les gencives, en plus d’être rouges, enflent et peuvent saigner. En outre, la douleur ressentie peut entraîner une perte d’appétit du chien.

 

A un stade avancé de la maladie, si aucun traitement n’est donné, certaines dents peuvent finir par se déchausser et tomber. Ce stade peut être atteint en quelques mois ou quelques années, en fonction de l'âge du chien, son état de santé, sa taille et sa race.

Le diagnostic de la maladie parodontale du chien

Le diagnostic de la maladie parodontale du chien

L’halitose et la couleur rouge des gencives sont le principal motif de consultation chez le vétérinaire des propriétaires de chiens souffrant de parodontite.

 

Néanmoins, le diagnostic du professionnel ne peut pas reposer uniquement sur un examen visuel superficiel de la cavité buccale. Afin de s’assurer que le chien souffre réellement de parodontite et d’établir précisément le degré d’avancement de la maladie, il doit mettre l’animal sous anesthésie générale et effectuer un examen parodontal complet à l’aide d’une sonde placée dans sa bouche. Cette dernière permet de mesurer le degré de mobilité des dents (pour voir s’il y a ou non un déchaussement) et de déterminer l’existence d’éventuelles lésions parodontales. Des radiographies peuvent également s’avérer nécessaires, ainsi qu’une prise de sang en cas de suspicion d’infection généralisée.

Le traitement de la parodontite du chien

Le traitement de la parodontite du chien

Le traitement d'une parodontite chez le chien repose essentiellement sur le détartrage. Néanmoins, lorsque la maladie est à un stade avancé, ce dernier ne suffit pas : une intervention chirurgicale est également nécessaire afin de retirer les dents atteintes et trop abîmées.

 

Par ailleurs, des antibiotiques pour chien sont parfois prescrits en complément du détartrage et/ou de la chirurgie. Ils sont donnés lorsque la parodontite en est à un stade grave, c’est-à-dire lorsqu’il existe un risque de propagation de l’infection dans l’organisme et que les bactéries sont entrées dans la circulation sanguine.

 

Qu’il soit effectué à titre préventif ou curatif, le prix pour un détartrage est généralement compris entre 80 et 150 euros, anesthésie incluse. Il peut être remboursé par l’assurance du chien, à condition d’avoir opté pour un contrat qui prend en charge les soins de prévention (le détartrage est considéré comme un soin de prévention, même s’il est effectué pour faire face à une parodontie). Concernant l’extraction dentaire, elle coûte entre 20 et 40 euros par dent (anesthésie non incluse) et est prise en charge partiellement ou totalement par la mutuelle ou l'assurance de l'animal.

La prévention de la parodontite

La prévention de la parodontite

La prévention de la parodontite est extrêmement simple, mais requiert une certaine assiduité : il suffit de maintenir une bonne hygiène bucco-dentaire du chien.

 

En la matière, le choix de son alimentation n'est pas neutre. En effet, lui donner des croquettes plutôt que de l'alimentation humide (pâtée, boîtes...) le conduit à mastiquer et mâcher davantage, ce qui permet de réduire sensiblement la formation de tartre sur ses dents. Il ne faut pas hésiter à prendre cette habitude très tôt, puisqu'il existe des croquettes pour chiots de tous âges.

 

Pour autant, cela ne dispense pas de régulièrement lui brosser les dents. La fréquence idéale dépend de la race du chien, de son mode de vie et de son alimentation, mais en tout état de cause, il faut le faire au minimum une fois par semaine. A chaque fois, il est impératif d'utiliser un dentifrice spécialement conçu pour la gent canine.

 

Par ailleurs, un examen préventif doit être effectué chez le vétérinaire au moins une fois par an, par exemple lors du bilan de santé annuel du chien.

 

Ce peut être aussi l’occasion de faire effectuer un détartrage des dents de son chien, là aussi à titre préventif. Effectué par le vétérinaire, ce dernier consiste comme chez l’Homme à éliminer la plaque et le tartre présents sur chaque dent. Par contre, cette intervention est plus lourde que chez l’humain, car elle doit être effectuée sous anesthésie générale.

Le mot de la fin

La parodontite est une maladie infectieuse très courante chez les chiens, tous âges et toutes races confondues. Elle est pourtant facilement évitable, sous réserve de consacrer régulièrement un peu de temps à l’entretien des dents du chien et de les faire examiner de temps à autres par un vétérinaire.

 

Ce qui vaut pour l’Homme vaut donc aussi pour son meilleur ami : le maintien d’une bonne hygiène bucco-dentaire est nécessaire pour garder son chien en bonne santé, car elle permet d’éviter l’apparition de cette maladie et d’autres problèmes comme des caries ou des abcès dentaires. 

Dernière modification : 05/15/2020.
Reproduction interdite sans autorisation.