Les zoonoses, maladies du chien transmissibles à l'Homme

Les zoonoses, maladies du chien transmissibles à l'Homme

Côtoyer un chien est évidemment un grand bonheur. Mais c'est aussi un risque sanitaire qui, bien que minime, ne doit pas être négligé. En effet, certains agents pathogènes peuvent être transmis du chien à l’Homme, et les maladies qui en découlent sont appelées zoonoses canines.


La prévention de ces infections parfois gravissimes est une préoccupation légitime pour que la cohabitation avec le chien demeure une belle histoire.

Partager
 

Qu'est-ce qu'une zoonose canine ?

Qu'est-ce qu'une zoonose canine ?

Les zoonoses sont des maladies infectieuses qui se transmettent naturellement des animaux vertébrés à l’Homme, ou inversement. Il s'agit d'un véritable enjeu de société, puisque d'après l'Organisation Mondiale de la Santé Animale (OIE), 60% des maladies infectieuses en général et 75% des maladies infectieuses émergentes sont des zoonoses. Certaines d'entre elles sont bénignes, tandis que d'autres comme la peste sont beaucoup plus graves.

 

Heureusement, toutes ne concernent pas nos animaux domestiques : beaucoup sont le fait de rongeurs par exemple. Lorsque l'animal vecteur est un chien, on parle de zoonose canine ; lorsqu'il s'agit d'un chat, on parle de zoonose féline.

 

Les agents pathogènes responsables des zoonoses du chien sont des bactéries, des parasites ou des virus. En règle générale, ces pathologies se transmettent directement à l'être humain par le biais de morsures, léchages, griffures, voire par simple contact. Mais la transmission peut aussi être indirecte, lorsque le chien souille le milieu par des excréments ou des poils porteurs de parasites par exemple. Elle peut également être le fait d'un hôte intermédiaire (tique, moustique…) qui récupère le microbe sur un chien malade et le véhicule ensuite jusqu'à l’Homme.

 

Même si ces infections peuvent affecter à la fois le chien et l'être humain, elles ne se manifestent pas toujours de la même façon chez les deux espèces. Dans certains cas, comme celui de la rage, les symptômes et le pronostic sont similaires. Dans d'autres, les signes cliniques et la gravité peuvent varier considérablement selon celui qui est malade. L’apparition de l'infection chez un humain peut même faire prendre conscience que le chien de la famille est contaminé (par exemple s'il est asymptomatique), l'inverse étant toutefois beaucoup plus rare.

Les zoonoses du chien transmises par des bactéries

Quelques bactéries peuvent contaminer à la fois le chien et l'être humain. Certaines peuvent causer des maladies graves en s'attaquant aux organes internes par exemple.

La brucellose

La brucellose

La brucellose est une zoonose très contagieuse causée par une bactérie. Le chien malade peut la transmettre à l'Homme ou à des congénères par le biais de ses sécrétions, c'est-à-dire sa salive, ses selles, son urine, ou même ses sécrétions génitales (sperme, écoulements vaginaux, etc.). En revanche, la contamination interhumaine semble exceptionnelle. La pathologie touche surtout les éleveurs canins, vétérinaires et autres métiers en lien avec les chiens.

 

Une chienne atteinte de brucellose est davantage susceptible de faire une fausse couche, de souffrir d'infections et d'écoulements vulvaires, ou de donner naissance à des petits morts-nés. Un mâle malade présente comme symptômes une inflammation du scrotum, une atrophie testiculaire et une inflammation de l'épididyme, entre autres. Dans les deux cas, la maladie peut mener à terme à la stérilité du chien atteint.

 

La brucellose humain peut quant à elle être bénigne, sévère ou chronique selon les individus. Elle commence par des symptômes grippaux classiques (maux de tête, fièvre, fatigue...), puis provoque dans un second temps des troubles ostéo-articulaires et oculaires ainsi qu'une anorexie. Dans les cas graves, elle peut causer des symptômes cardiaques et neurologiques, et même parfois aboutir à la mort du malade.

La campylobactériose

La campylobactériose

La campylobactériose est une infection bactérienne répandue surtout chez les chiots de moins de 6 mois, dont le système immunitaire est encore peu développé. Elle se transmet du chien à l'Homme par le biais des selles, par contact direct ou indirect (par exemple si les excréments contaminent une source d'eau potable).
 
Cette maladie est très souvent bénigne au sein de la gent canine ; d'ailleurs, près de la moitié des toutous domestiques seraient porteurs sains. Lorsqu'il y en a, les symptômes sont des troubles digestifs classiques, comme une diarrhée (aqueuse ou remplie de mucus), une perte d'appétit, des vomissements, une constipation et des douleurs abdominales. Des symptômes plus généraux peuvent apparaître, comme une fièvre ou un gonflement des ganglions lymphatiques.
 
Les symptômes de la campylobactériose chez l'Homme sont plutôt une diarrhée dysentérique ou sanguinolente avec fièvre, des vomissements et des douleurs abdominales. Les décès sont rares et ne concernent généralement que les personnes à risques, comme les très jeunes enfants, les seniors ou les personnes immunodéficientes.

La leptospirose

La jaunisse est un signe de leptospirose
La jaunisse est un signe de leptospirose

La leptospirose est une zoonose causée par la bactérie Leptospira. Les rats et d'autres rongeurs constituent un réservoir naturel de cette bactérie, dans la mesure où il s'agit de porteurs sains. Lorsqu'ils urinent sur le sol et dans l'eau (flaques, mares...), ils contaminent leur environnement, de sorte qu'un chien peut ensuite contracter la maladie en buvant de l'eau stagnante contaminée ou en se baignant dans une mare infectée. La maladie se transmet ensuite à l'Homme par le biais des urines, ou par contact cutané avec une plaie ou une muqueuse du chien (bouche, oeil...).

 

Chez le chien, la leptospirose entraîne une fièvre importante, une déshydratation, une grosse fatigue, une perte de poids visible et parfois des vomissements. La maladie peut se présenter sous différentes formes : une gastro-entérite hémorragique, une insuffisance rénale aiguë ou une ictéro-hémorragique (c'est-à-dire une jaunisse liée à des troubles hémorragiques). Elle peut être fatale si le chien infecté n'est pas rapidement pris en charge.
 
Les principaux symptômes de la leptospirose chez l'Homme sont de la fièvre, une jaunisse (aussi appelée ictère), une insuffisance rénale et des syndromes hémorragiques. Comme chez le chien, la maladie peut conduire au décès de la personne malade si elle n'est pas traitée.

La pasteurellose

La pasteurellose

La pasteurellose est une zoonose canine due à une bactérie du genre Pasteurella, qui fait partie naturellement de la flore buccale du chien. La bactérie est sans danger pour le chien : la pasteurellose ne survient donc que chez l'être humain.

 

La transmission du chien à l'Homme se fait par léchage d'une plaie, lors d'une griffure ou lors d'une morsure de chien. Dans la forme aigüe, les symptômes de la pasteurellose chez l'Homme sont une inflammation et suppuration de la plaie, signe de la multiplication des bactéries au niveau du point d'infection. Dans la forme chronique, la plaie infectée cicatrise en emprisonnant les bactéries : celles-ci se multiplient alors dans l'organisme et peuvent à terme entraîner des douleurs articulaires, des tendinites ou des troubles vasculaires autour de la blessure.

 

Le meilleur moyen d'empêcher la contamination est de désinfecter immédiatement toute plaie, griffure ou morsure. En cas de gonflement suspect et/ou douloureux dans les jours qui suivent, mieux vaut contacter un vétérinaire.

La salmonellose

La salmonellose

Sur les soixante types de salmonelles qui existent chez le chien (ces bactéries étant naturellement présentes dans son intestin), environ la moitié peuvent contaminer l'être humain. Elles sont présentes dans les selles de l'animal et se transmettent de manière directe ou indirecte, par exemple par le biais d'un objet souillé par des déjections. Un chien contaminé qui vient de se nettoyer le derrière ou de renifler des selles souillées d'un peu trop près peut aussi transmettre ces bactéries aux humains alentour par léchage ou simple contact de son museau.

 

Cela étant, la contamination du chien à l'Homme reste plutôt rare ; ce dernier a davantage de chances d'attraper la salmonellose en ingurgitant des aliments contaminés qu'en caressant son animal. Les bactéries correspondantes se trouvent surtout dans les aliments crus ou insuffisamment cuits, comme la volaille, la viande (boeuf, porc...), les oeufs et les fruits de mer. Elles sont responsables d'une grande partie des cas d'intoxication alimentaire chez le chien comme chez l'Homme.

 

Les symptômes de la salmonellose chez le chien comme chez l'être humain sont ceux d'une gastro-entérite : fièvre, vomissements, manque d'appétit, léthargie, déshydratation, douleurs abdominales...

 

Normalement, la maladie n'a aucune conséquence grave sur un adulte bien portant. Elle peut toutefois être plus problématique chez les nourrissons, les enfants, les personnes âgées ou celles déjà affaiblies par une autre maladie. La complication la plus fréquente est la déshydratation, mais il arrive aussi dans certains cas graves que la maladie évolue vers une septicémie, quand les bactéries parviennent à traverser la barrière intestinale et se répandent dans tout le corps. Le risque de décès est alors élevé.

La tuberculose

La tuberculose

La tuberculose est transmise par les voies aériennes (expectorations animales qui forment un aérosol bactérien), par voie cutanée (contact d'une plaie avec des lésions tuberculeuses) ou par des sécrétions diverses. Le chien et l'être humain sont sensibles à la même souche de bactéries à l'origine de la tuberculose, la Mycobacteriul tuberculosis, et peuvent se la transmettre l'un à l'autre. 

 

Un chien infecté par la tuberculose peut sembler en bonne santé, ne présentant aucun symptôme de la maladie. Pour autant, les signes d'infections sont généraux et comprennent des problèmes respiratoires (surtout de la toux), de la diarrhée, des vomissements, une déshydratation, un besoin d'uriner plus souvent, une jaunisse, ainsi que de possibles abcès froids tuberculeux et/ou une péritonite.

 

Les symptômes de la tuberculose chez l'être humain prennent la forme d'une toux persistante souvent accompagnée de crachats, de fièvre, d'une grande fatigue, d'une perte d'appétit, de sueurs nocturnes et d'une perte de poids conséquente.

 

En France, une circulaire ministérielle datant du 17 mars 1970 recommande sans l'imposer l’euthanasie de tout animal tuberculeux pour éviter la contamination des autres animaux et des êtres humains,. Le propriétaire est donc en droit de refuser de faire euthanasier son chien, même s'il est malade.

Les zoonoses du chien transmises par des parasites

De nombreux parasites peuvent se transmettre du chien à l'Homme, et inversement. La transmission se fait généralement via les selles ou par le biais du pelage, selon qu'il s'agisse de parasites internes ou externes.

Le dipylidium

Oeufs de ténia vus au microscope
Oeufs de ténia vus au microscope

Le dipylidium ou ténia est un ver plat parasite qui vit dans l'intestin du chien et y libère des petites portions de son corps (anneaux) que l'on retrouve ensuite dans les selles. Les chiens se contaminent en avalant des puces infestées, lors de leur toilette ou en se mordillant. En effet, les larves de puces, qui se nourrissent des oeufs du parasite contenus dans les anneaux du ténia, jouent le rôle d'intermédiaires.

 

Ce ver plat est très fréquent chez le chien et potentiellement transmissible à l'Homme, mais peu dangereux. Les symptômes d'une infestation de dipylidiums chez le chien ne sont aucunement graves. Ils peuvent en revanche être à l'origine de démangeaisons au niveau de l'anus de l'animal, qui a alors tendance à se lécher le derrière ou à se le frotter sur le sol : c'est ce que l'on nomme le signe du traîneau. La présence dans les selles ou les zones de couchage de l'animal de portions du corps du ver plat, ressemblant à des grains de riz, est caractéristique de la maladie.

 

Ce sont surtout les enfants qui peuvent se faire contaminer par le dipylidium en avalant par inadvertance des puces porteuses de ce parasite, par exemple en se laissant lécher le visage par un animal dont la salive est contaminée par une puce écrasée. Cela reste rare, et, tout comme chez le chien, les symptômes causés par le ténia chez l'être humain ne sont pas graves.

La dirofilariose cutanée

La dirofilariose cutanée

La dirofilariose cutanée est une pathologie provoquée par Dirofilaria immitis, un ver long et fin comme un spaghetti. Le mode de développement du parasite est similaire à celui de la dirofilariose cardiaque, ou vers du coeur chez le chien, sauf que tout se passe au niveau de la peau. Cette maladie est transmise du chien à l'être humain par contact accidentel, souvent avec les selles d'un animal parasité.

 

La plupart du temps, la maladie reste asymptomatique. Lorsqu'il y en a, les symptômes de la dirofilariose cutanée chez le chien sont d'une part de fortes démangeaisons, et d'autre part des lésions cutanées rouges et sans poils (liées au léchage et au grattage). Ces dernières se situent souvent au niveau des régions ventrales et postérieures du corps.

 

Les symptômes de la dirofilariose chez l'être humain parasité sont des nodules sous-cutanés (bosses), des rougeurs, de fortes démangeaisons et des oedèmes qui font leur apparition. Il peut aussi y avoir une atteinte oculaire, le ver parasite se logeant dans la sclère, c'est-à-dire la zone blanche de l'oeil.

L'échinococcose

Cycle de l'Echinococcus granulosus
Cycle de l'Echinococcus granulosus

L'échinococcose est une maladie bénigne pour le chien mais potentiellement mortelle pour l'Homme. Les échinocoques sont des vers intestinaux plats, de 2 à 3 mm seulement. La contamination se fait par ingestion de baies ou de légumes souillés par les selles d'animaux infectés, ou plus directement par la salive, si par exemple un maître se fait lécher le visage par son chien. Les enfants, qui portent plus fréquemment à leur bouche leurs mains, de l'herbe, de la terre ou du sable sont les plus susceptibles d'être parasités.

 

Les chiens infestés présentent peu de symptômes : on parle de portage sain. Ils peuvent toutefois être atteints de diarrhée ou s'amaigrir considérablement en cas de forte infestation.

 

En revanche, les symptômes de l'échinococcose chez l'être humain sont bien plus problématiques. Les larves se développent lentement dans le foie de la personne parasitée, de sorte que la maladie peut ne se manifester plus de 10 ans après la contagion. Les signes sont de la fièvre, des douleurs, des troubles digestifs ou encore lors de complications, comme des kystes ou une pseudo-tumeur envahissante. Le fonctionnement du foie parasité devient difficile, ce qui crée une suite de troubles aboutissant immanquablement à la mort du malade s'il n'est pas rapidement soigné. Malheureusement, comme les symptômes de l'échinococcose ne sont pas spécifiques de ce trouble, le diagnostic est difficile, et d'autres maladies plus classiques sont souvent d'abord envisagées, ce qui retarde d'autant le traitement.

Les larva migrans cutanées

Les larva migrans cutanées

La larva migrans cutanée est une affection dermatologique due à la pénétration dans la peau de larves d'ankylostomes. Ces dernières sont normalement des parasites du chien ou du chat, mais elles peuvent occasionnellement coloniser l'être humain. L'infestation se fait principalement par contact cutané avec des déjections animales.

 

Chez le chien, les larves traversent la peau, puis transitent vers les vaisseaux sanguins et lymphatiques, avant de gagner le coeur, les poumons, puis d'atterrir dans le tube digestif. Une fois adultes, les vers restent dans l'intestin grêle : ils s'y nourrissent de sang en plantant leurs dents dans la paroi intestinale et en aspirant le sang. Les symptômes d'une infestation de larva migrans chez le chien ne sont pas faciles à discerner, sauf si l'infestation est massive : apparaissent alors diarrhée foncée avec présence de sang digéré, anémie, augmentation de la taille des ganglions lymphatiques, toux et lésions cutanées. Il est parfois possible de voir des vers dans les selles des animaux parasités.

 

Chez l'Homme, la durée d'incubation est assez courte, puisqu'elle dure en moyenne trois jours. La larve creuse des sillons sous la peau de la victime et forme comme des cordons irréguliers et rougeâtres de 1 à 5 mm de diamètre. Le cordon s'allonge lentement (quelques centimètres par semaine) à mesure de la progression de la larve sous la peau. Heureusement, contrairement au chien, les larves ne peuvent pas migrer vers d'autres parties du corps pour des raisons anatomiques : le cycle s'achève donc avec leur mort naturelle au bout de quelque temps. Les seuls symptômes d'une infestation de larva migrans chez l'Homme sont donc des démangeaisons qui surviennent plutôt la nuit, ainsi qu'éventuellement une réaction allergique locale et une infection à cause du grattage.

La gale sarcoptique

La gale sarcoptique

La gale sarcoptique du chien est une affection parasitaire contagieuse causée par un acarien microscopique appelé Sarcoptes scabei. Même si elle n'est pas mortelle, cette affection peut évoluer en surinfection bactérienne si elle n'est pas rapidement soignée, et mener à la mort du chien. Elle se transmet à l'Homme par le biais des poils.

 

Chez le chien, elle a pour symptômes de fortes démangeaisons et des croûtes au niveau des jarrets du chien, de la pointe de ses coudes, sur le bord de ses oreilles et parfois le ventre et le bas du thorax. Le chien peut aussi maigrir subitement, perdre son appétit, et parfois même avoir de la fièvre.

 

Les signes de la gale sarcoptique chez l'Homme sont des boutons sur les zones de contact avec le chien, la plupart du temps au niveau des avant-bras. Ces dermatites s'accompagnent de démangeaisons, surtout le soir. Les acariens à l'origine de la gale étant incapables de se reproduire dans la peau humaine, la maladie disparaît d'elle-même en quelques semaines, dès que le chien est lui-même traité.

La leishmaniose

La leishmaniose

La leishmaniose est une maladie à vecteur transmise par une sorte de moustique ou moucheron appelé phlébotome, que l'on trouve partout sur la planète. Tout comme le moustique, il se nourrit de sang en piquant sans distinction aucune le chien ou l'humain.

 

Chez le chien, les symptômes sont une perte de poils (en particulier autour des yeux), un amaigrissement et des lésions de la peau et des griffes. Mais ce sont ensuite les organes internes qui sont touchés, avec à la clef anémie, fatigue, atteinte des articulations, des yeux et des reins. La mort du chien peut survenir s'il n'est pas pris en charge rapidement.

 

Chez l'Homme, le pronostic n'est pas beaucoup plus brillant. C’est une maladie très grave, voire mortelle, qui atteint principalement les personnes immunodéprimées ou les enfants. Sous sa forme viscérale, les symptômes les plus dangereux sont des poussées de fièvre irrégulières, une perte de poids importante, de l'anémie, ou encore une augmentation du volume de la rate et du foie. Sous sa forme cutanée apparaissent des lésions pouvant conduire à une destruction étendue de l'épiderme et une défiguration des muqueuses du nez, de la bouche et de la gorge. On note aussi l'apparition de plaies qui ne cicatrisent pas sur les parties exposées du corps, comme le visage, les bras ou les jambes. Les formes cutanées sont les plus courantes et représentent 50 à 75% de tous les nouveaux cas.

La toxocarose

Cycle de la toxocarose
Cycle de la toxocarose

La toxocarose, surtout transmise par les jeunes chiens, est une zoonose due aux larves d'un ascaris (ou vers rond) appelé Toxocara canis. Les enfants sont les premiers touchés et sont infectés le plus souvent en portant à leur bouche leurs mains après avoir touché des matières souillées par les selles d'un animal contaminé, comme par exemple du sable. Cette zoonose peut également être transmise à l'être humain s'il mange des légumes non ou mal lavés.

 

Les symptômes de la toxocarose chez le chiot infecté sont des retards de croissance et de développement, un abdomen gonflé, de la toux, des écoulements nasaux, des vomissements, mais aussi des symptômes respiratoires et digestifs. L'animal présente un état de faiblesse général. Le chien adulte est porteur sain.

 

Les signes de la toxocarose chez l'être humain sont assez différents : on note une altération de l'état général, avec un grossissement du foie et de la rate, des troubles respiratoires et neurologiques, une fièvre capricieuse, une fatigue chronique, des douleurs articulaires et musculaires, des troubles digestifs avec une possible malnutrition, voire une inflammation de la rétine (assez rare, mais grave). D'autres symptômes sont également possibles, comme des pâleurs, de l'anorexie, des signes cutanés (urticaire...), des adénopathies et des oedèmes.

La teigne

La teigne

La teigne chez le chien est une maladie dermatophytie, c'est-à-dire une maladie de la peau causée par un champignon parasite du nom de Microsporum canis. L'Homme est infecté par contact cutané avec les poils d'un chien parasité, par l'intermédiaire d'un objet, ou même simplement en se trouvant dans un lieu infecté. Les femmes et les enfants sont les plus sensibles.

 

Chez le chien, la maladie provoque une perte de poils plus ou moins importante, localisée ou diffuse.

 

Chez l'être humain, elle a pour symptômes des lésions cutanées généralement peu graves, de forme circulaire, avec un petit bourrelet inflammatoire qui entoure la lésion. Le champignon peut infecter les espaces sous les ongles, sous l'aine, entre les doigts de pieds, mais aussi envahir les cheveux et les poils, où peuvent alors apparaître des plaques, des croûtes et des pellicules.

La cheyletiellose

La cheyletiellose

La cheyletiellose est une maladie de la peau du chien causée par un acarien de 0,5 mm du nom de Cheyletiella yasguri. Cet insecte s’accroche à la base des poils de son hôte et se nourrit de débris de peau et de fluides tissulaires. Il infecte principalement les chiens, mais peut aussi contaminer l'Homme à la faveur d'un contact direct avec un animal malade.

 

Les principaux symptômes de la cheyletiellose chez le chien sont des pellicules au niveau de la tête, du cou et du dos, des démangeaisons, une alopécie ainsi que des croûtes et papules. La maladie est donc difficile à diagnostiquer, car ses symptômes sont communs à de nombreuses autres affections de la peau. Elle l'est d'autant plus qu'un chien peut même être porteur sain, c'est-à-dire qu'il peut être infecté sans pour autant présenter le moindre symptôme. Une fois le diagnostic établi, un simple traitement antiparasitaire permet de venir à bout de l'infection.

 

Les principaux symptômes de la cheyletiellose chez l'être humain sont assez similaires : la maladie provoque l'apparition de papules prurigineuses, de croûtes et de démangeaisons sur les membres, le ventre et/ou le cou. Ici non plus, la maladie n'est pas facile à diagnostiquer, en particulier si le chien à l'origine de la contamination est lui-même porteur sain et ne présente aucun symptôme. Heureusement, elle reste souvent sans gravité, et il suffit en général de traiter le chien malade pour faire disparaître les symptômes chez l'Homme.

Les zoonoses du chien transmises par des virus

Les zoonoses du chien transmises par des virus

La rage du chien est la seule zoonose canine virale transmissible à l'Homme. Le chien infecté transmet le virus à l'être humain via une morsure ou une griffure.

 

Schématiquement, la rage est une infection du cerveau. Que cela soit chez le chien ou l'être humain, le virus s'attaque au système nerveux, perturbant les neurones qui régulent l'activité cardiaque et respiratoire. Après quelques jours à quelques mois d'incubation, on constate une dysphagie (difficulté à avaler), de l'anxiété et de l'agitation. Chez le chien, les symptômes les plus représentatifs de la rage sont une agressivité du chien plus exacerbée, des morsures intempestives, ou encore une salivation excessive.

 

Une fois les premiers symptômes déclarés, la maladie évolue très rapidement vers la mort en quelques heures à quelques jours. Aucun traitement n'est disponible, et les cas de guérison sont véritablement exceptionnels, autant chez l'Homme que chez le chien.

Comment prévenir les zoonoses canines ?

Comment prévenir les zoonoses canines ?

Les zoonoses les plus graves sont inscrites dans la liste des maladies réputées contagieuses dont la déclaration est obligatoire. Il s'agit de :

 

Quoi qu'il en soit, des précautions élémentaires permettent de limiter les risques de transmission des agents pathogènes, et donc de transmissions de maladies du chien à l’Homme :

 

  • les personnes au système immunitaire faible, comme les jeunes enfants, les personnes âgées, les malades et les femmes enceintes doivent être particulièrement scrupuleuses. En particulier, il convient d’éviter le léchage de mains ou de visage ;

 

 

  • il convient également d’éviter les souillures par les excréments ;

 

 

 

  • concernant les risques en milieu naturel, il est indispensable de porter des gants pour les travaux en plein air et de se laver les mains après ces travaux ;

 

  • de même, il faut éviter de consommer des baies sauvages pouvant être accessibles aux renards, et cuire les aliments provenant des champs, des forêts ou des jardins.

Le mot de la fin

Bien que le chien et l'Homme soient deux espèces très différentes, les zoonoses canines n'ont aucun mal à passer de l'un à l'autre. Dans la mesure où certaines d'entre elles sont très graves, le sujet ne doit pas être traité à la légère.

 

Par conséquent, un bon moyen de limiter les risques d'être soi-même malade est de veiller à garder son chien en bonne santé de toutes les façons possibles. Cela passe notamment par un toilettage, une vermifugation et une vaccination adéquats, ainsi que par des mesures d'hygiène simples, comme le fait de se laver les mains après avoir caressé un animal, même s'il s'agit du sien !

Dernière modification : 07/12/2020.
Reproduction interdite sans autorisation.

Discussions sur ce sujet