Les troubles de la coagulation sanguine chez le chien

Page précédente :
La polyglobulie chez le chien
Les troubles de la coagulation sanguine chez le chien

Chez l'Homme comme chez le chien, dès qu'il y a une blessure, le corps y répond normalement par un système de défense complexe, comprenant l'activation des plaquettes et du processus de coagulation, avec réparation des vaisseaux sanguins endommagés. Les troubles de la coagulation chez le chien sont ainsi le résultat d'un fonctionnement anormal des plaquettes ou de la déficience d'un facteur intervenant dans la coagulation. 

 

Les problèmes de coagulation dont la cause est héréditaire sont communément l'hémophilie et la maladie de Von Willebrand. 

 

L'hémophilie chez le chien

Fréquence : Commune
Maladie héréditaire : Oui
Vice rédhibitoire : Non

 

L'hémophilie est une maladie génétique récessive liée au chromosome X (un des gènes liés au sexe du chien). Comme les mâles possèdent un seul chromosome X, ils peuvent être affectés ou exempts de cette maladie. Les femelles, porteuse d'un double chromosome X, peuvent être atteintes, exemptes ou porteuses saines de la maladie, sans aucun signe clinique. Cette maladie est transmise par les femelles, mais ce sont les mâles qui sont les plus touchés. 

 

Les chiens hémophiles peuvent présenter des signes cliniques, ou pas du tout. Dans le cas d'hémophilie sévère, le chien atteint montre des signes dès le plus jeune âge. Il peut ainsi souffrir de saignements prolongés lors de la perte de la première dentition, ou encore avoir des marques de saignements inexpliquées sur la peau. Des saignements au niveau des muscles ou des articulations du chien peuvent également souvent lui causer une claudication. 

 

Pour gérer l'hémophilie de l'animal, le vétérinaire et le maître doivent se montrer attentifs au moindre saignement du chien, et lui aménager un cadre de vie lui évitant un maximum de risques. Malheureusement, les chiens atteints d'hémophilie grave meurent souvent jeunes ou sont euthanasiés à cause d'hémorragies récurrentes et incontrôlables.

Si vous aimez votre chien, vous devez l'assurer !
Si vous aimez votre chien, vous devez l'assurer !

Pourrez-vous faire face si votre chien tombe gravement malade ?

Comparateur des offres d'assurances et mutuelles : gratuit & sans engagement.

La maladie de Von Willebrand

Fréquence : Commune
Maladie héréditaire : Oui
Vice rédhibitoire : Non

 

Ce trouble héréditaire chez le chien (et même chez l'être humain) est une maladie incurable, fréquente, mais souvent peu grave. Elle est causée par l'absence, au niveau des chromosomes, du facteur Willebrand, qui joue un rôle essentiel dans le processus de coagulation sanguine. Cette absence entraîne des anomalies dans la fonction des plaquettes, et prolonge la durée du moindre saignement

 

Les chiens souffrant de la maladie de Von Willebrand sont souvent sujets à des saignements de nez ou de gencives, à des saignements prolongés lors des chaleurs de la chienne ou de la mise bas, et souffrent généralement d'hémorragies plus importantes lors de blessures ou d'opérations.

 

Toutefois, ils parviennent pour la plupart à vivre normalement, souffrant seulement quelquefois d'épisodes hémorragiques qui peuvent passer inaperçus ou être facilement traités. Les saignements légers peuvent être contrôlés en appliquant une pression prolongée dessus, voire cautérisés ou suturés par un vétérinaire. Pour les épisodes les plus sévères, il est nécessaire d'avoir recours à une transfusion sanguine du chien.

 

La maladie de Von Willebrand est répandue et touche beaucoup de races de chiens, comme le Doberman, le Caniche ou encore l'Épagneul Papillon.

Les autres troubles de la coagulation chez le chien

Certaines maladies du sang ont des origines toxiques, comme l'intoxication aux antivitaminiques K, liée aux raticides anticoagulants utilisés dans l'extermination des nuisibles. Une telle intoxication peut avoir lieu par exemple lorsque le chien consomme par accident un appât destiné à un rat ou une souris. En s'empoisonnant, il peut se mettre à vomir et être léthargique. Dans le cas d'une intoxication modérée à sévère, les symptômes peuvent différer, allant d'hématomes sur la peau de l'animal à du sang présent dans les selles, jusqu'à de sévères hémorragies (digestives, intracrâniennes, voire internes) pouvant mettre la vie du chien en péril. D'autres symptômes, comme de l'hypotension ou de la tachycardie, sont la conséquence des pertes sanguines. 

 

Dans le cas de tumeurs du chien ou de traumatismes, des caillots sanguins à l'origine d'une coagulation intravasculaire disséminée peuvent faire leur apparition. Ces petits caillots consomment les facteurs de coagulation et perturbent le flux sanguin vers les organes, entraînant des perturbations dans leur fonctionnement. 

Page précédente :
La polyglobulie chez le chien
Reproduction interdite sans autorisation.
Partager :  

Discussions sur ce sujet