Les pododermatites d'origine externe chez le chien

Les pododermatites environnementales chez le chien

Les pododermatites environnementales chez le chien

L'une des premières causes de dermatoses des pieds chez le chien est liée au contact avec l'environnement. La présence de substances irritantes ou caustiques (hydrocarbures, herbicides, engrais...) est à l'origine du développement de dermatoses inflammatoires irritatives. Celles-ci sont particulièrement fréquentes, contrairement aux dermatoses par allergies de contact.

 

Le chien présente alors des rougeurs, se lèche intensément, et peut aller jusqu'à boiter. La mise en évidence de la substance responsable de l'apparition des lésions cutanées est parfois difficile. Il est nécessaire de procéder à un nettoyage soigneux, et d'éviter de futurs contacts avec la substance corrosive.

 

La pododermie peut également être due au froid. Cependant, les brûlures et les gelures sont rares, et surviennent le plus souvent chez les jeunes chiots. Leur éventuelle apparition impose d'être attentif lors de séjours à la montagne. Une prophylaxie, c'est-à-dire un tannage des coussinets palmaires et plantaires, est souhaitable.

 

Enfin, les épillets de graminées provoquent souvent des lésions au niveau des pattes du chien. Ces corps étrangers pénètrent dans les espaces interdigités, en créant des lésions fistuleuses, parfois profondes. Apparaissent alors brutalement une boiterie et un léchage intense.

 

Si chien présente de tels symptômes, il faut donc penser en premier lieu à la présence d'un corps étranger. Il est nécessaire, afin de soigner le chien, de retirer ledit corps étranger et de désinfecter la plaie durant quelques jours.

Les pododermatites d'origine comportementale chez le chien

Les pododermatites d'origine comportementale chez le chien

Les chiens anxieux présentent parfois une activité dite de substitution, qui consiste à lécher sans arrêt une zone cutanée facilement accessible, comme le pied ou la face dorsale du carpe, situé sous l'avant-bras.

 

Ce léchage est particulier, et différent de celui des dermatites allergiques. La zone est ainsi très localisée, et l'animal ne se lèche qu'en cas d'ennui. Il s'agit d'un léchage compulsif et stéréotypé.

 

Des lésions apparaissent rapidement : chute des poils, rougeur de la peau, voire suintements et érosions. Le diagnostic est facile s'il existe des signes associés d'anxiété. Il faut parfois avoir exclu toutes les autres causes de léchage podal avant d'envisager cette hypothèse.

 

Le traitement repose sur l'utilisation d'antibiotiques pour traiter les lésions surinfectées, sur une chimiothérapie anxiolytique, et surtout sur une thérapie comportementale du propriétaire vis-à-vis de son chien, auprès d'un comportementaliste canin.

Diverses pododermatites touchant le chien

Diverses pododermatites touchant le chien

D'autres maladies cutanées peuvent affecter préférentiellement un ou plusieurs pieds.

 

C'est le cas du syndrome hépato-cutané, qui se déclenche chez le chien âgé. Relativement rare, il est du à un cancer du foie ou d'une cirrhose. Les mécanismes d'apparition des lésions cutanées sont inconnus. L'animal présente alors des croûtes, des lésions suintantes au niveau de la face, des jonctions cutanéo-muqueuses (nez, lèvres) et des extrémités. Les coussinets du chien sont épaissis et craquelés.

 

Le diagnostic se pose grâce à des biopsies de la peau. Aucun traitement n'est malheureusement efficace à ce jour.

 

Par ailleurs, diverses tumeurs peuvent atteindre les pieds, et certaines d'entre-elles semblent présenter une affection particulière pour la matrice des griffes : les carcinomes épidermoïdes et les mélanomes, qui se développent en particulier chez les Bergers de Brie et les Schnauzers.

Le mot de la fin

Le nombre important de dermatoses touchant les pieds des chiens explique que le tableau clinique dermatologique soit rarement typique, et que le diagnostic des pododermatites soit difficile. Selon le professeur de dermatologie vétérinaire P.J. Irhke, qui officie en Californie, diagnostiquer et traiter les pododermatites chez le chien est même l'art de la dermatologie.

 

Plus que pour toute autre partie du corps de l'animal, la prévention est donc essentielle. Il faut éviter les traumatismes inutiles, tanner les coussinets trop mous, nettoyer régulièrement les espaces interdigités avec des shampoings adaptés, sécher les pattes après une promenade avec son chien par temps humide, inspecter les espaces interdigités en cas de léchage et veiller à éviter la présence d'un épillet de graminée ou d'ectoparasites (particulièrement des larves d'aoûtat)...

 

En résumé, être attentif à son chien et faire en sorte qu'il ait une bonne hygiène lui évitera des problèmes sur la durée.

Dernière modification : 04/19/2018.

Auteur

Dr Vétérinaire, spécialiste en dermatologie

DIP ECVD, DESV Dermatologie, CES Dermatologie, DU Allergologie - Consultant en dermatologie

Chargé d'enseignement vacataire à l'Ecole Nationale Vétérinaire de Nantes (Oniris)

Voir le site