Les maladies respiratoires chez le chien

Les maladies respiratoires chez le chien

Les maladies respiratoires chez le chien sont essentiellement de source infectieuse, bactérienne, virale ou parasitaire. Différents organes, comme les cavités nasales, le larynx, la trachée et les grosses bronches, mais aussi l’appareil respiratoire profond, comprenant les petites bronches et le tissu pulmonaire, peuvent être touchés.


Les symptômes des maladies respiratoires du chien sont à la fois très évocateurs et peu variés.

Page 1 :
Origines et détection des maladies respiratoires du chien
Page suivante :
L'asthme chez le chien

L'appareil respiratoire du chien

L'appareil respiratoire du chien est similaire à celui de l'être humain. Il est composé du nez et de la bouche, du pharynx, du larynx, de la trachée, des bronches et bronchioles, ainsi que des alvéoles. Les poumons et le diaphragme sont les organes associés. Il est utile de rappeler que contrairement à l'Homme, le chien régule sa température par la polypnée, c'est-à-dire l'accélération de la fréquence respiratoire, et non par la transpiration. Ainsi, pour se refroidir, le chien halète : ceci augmente le courant d'air dans ses voies respiratoires, et lui permet de refroidir son corps. 

 

Les maladies du système respiratoire touchent certaines races de chiens plus que d'autres. En effet, les chiens de petite taille, comme le Yorkshire Terrier, le Spitz, le Bouledogue Anglais ou le Bouledogue Français sont des races prédisposées, souvent atteintes par exemple de collapsus trachéal ou affectées du syndrome obstructif des voies respiratoires supérieures

 

Ceci est malheureusement la conséquence d'une sélection ayant abouti à la fixation d'un nombre important de malformations de l'appareil respiratoire : des narines rétrécies (sténoses), une déformation du larynx, des cavités étroites, un encombrement du palais... 

 

La plupart des affections respiratoires évoluent simplement et guérissent en quelques semaines ou quelques mois. Par contre, les atteintes de l'appareil respiratoire profond (poumons, petites bronches, plèvre) sont généralement plus graves : non seulement il est alors souvent plus difficile de mettre en place une thérapie efficace, mais en plus, des complications peuvent apparaître. Parmi les complications possibles, les infections respiratoires sont toujours sérieuses. Les germes peuvent en effet se propager dans tout l'organisme, et les séquelles sont fréquentes lors de lésions étendues. 

Si vous aimez votre chat, vous devez l'assurer !
Si vous aimez votre chien, vous devez l'assurer !

Pourrez-vous faire face si votre chien tombe gravement malade ?

Comparateur des offres d'assurances et mutuelles : gratuit & sans engagement.

Les examens vétérinaires de l'appareil respiratoire du chien

La toux est toujours le principal symptôme des maladies de l'appareil respiratoire du chien. Le vétérinaire en étudie alors l'intensité et le caractère, humide ou sec. L'écoulement nasal, les bruits respiratoires (comme les ronflements), mais aussi l'essoufflement ou la détresse respiratoire, sont les autres symptômes les plus courants. 

 

Pour détecter l'origine d'une maladie de l'appareil respiratoire du chien, le vétérinaire peut avoir recours à toute une batterie de tests : 

 

  • La radiographie thoracique, qui permet une image du coeur et de l'appareil respiratoire. Les lésions pulmonaires et cardiaques peuvent aussi être décelées ;

 

  • La radiographie des cavités nasales, qui nécessite toutefois une anesthésie générale ;

 

  • L'endoscopie, qui permet une visualisation directe des voies respiratoires et du larynx. L'examen est pratiqué lui aussi sous anesthésie générale ;

 

  • L'échographie, réalisée si une origine cardiaque est suspectée ;

 

  • Le scanner, aussi appelé tomodensitométrie, effectué en cas d'atteinte des cavités nasales ;

 

  • Les prélèvements tissulaires par ponction ou biopsie, qui sont indispensables pour identifier les lésions, par exemple en cas de suspicion de cancer du chien ;

 

  • Le lavage broncho-alvéolaire, une méthode consistant à recueillir le liquide pulmonaire chargé de débris cellulaires et d'éventuels éléments pathogènes pour l'étudier au microscope et le mettre en culture afin d'y chercher un agent infectieux. 

 

Enfin, face à des symptômes liés au système respiratoire, une origine cardiaque est toujours envisagée, et des signes d'atteinte cardiaque sont recherchés. En effet, lorsque le coeur fonctionne mal, des modifications de la pression dans les vaisseaux sanguins ou encore du sang qui s'accumule dans les poumons peuvent gêner le bon fonctionnement de l'appareil respiraotire, et faire naître une difficulté respiratoire. 

Le traitement des maladies de l'appareil respiratoire du chien

Il existe un arsenal thérapeutique très varié et vaste pour soigner les maladies de l'appareil respiratoire du chien.

 

Les antibiotiques sont essentiellement utilisés en cas d'infections bactériennes, et sont souvent associés à des anti-inflammatoires.

 

Les antitussifs sont indiqués en cas de toux irritante et sèche. Les expectorants et les mucolytiques fluidifient ainsi les secrétions et favorisent la pénétration des antibiotiques.
Toutefois, la toux permet au chien d'évacuer les sécrétions en excès : la supprimer peut donc aggraver l'encombrement et provoquer une obstruction respiratoire. Les antitussifs ne doivent donc jamais être administrés en cas de toux humide ou grasse.

 

La chirurgie est surtout pratiquée lors de paralysie laryngée ou de syndrome obstructif, même si une chirurgie des poumons peut aussi servir à retirer l'organe atteint par une infection sévère ou encore une tumeur

 

La radiothérapie est mise en place en cas de tumeur naso-sinusale, et allonge considérablement la durée de vie du chien.

Page 1 :
Origines et détection des maladies respiratoires du chien
Page suivante :
L'asthme chez le chien
Reproduction interdite sans autorisation.
Partager :  

Besoin d'aide ?

Réagir à cet article

Votre nom / prénom :
Pour ne plus devoir indiquer votre nom à chaque fois : Inscription gratuite
Votre adresse e-mail :
Pour ne plus devoir indiquer votre e-mail à chaque fois : Inscription gratuite
Votre texte :
Sécurité :
Envoyer

Discussions sur ce sujet