Les maladies de l'appareil urinaire chez le chien

Les maladies de l'appareil urinaire chez le chien

Le système urinaire du chien fonctionne fondamentalement comme celui de l'être humain. Et tout comme l'Homme, l'animal peut développer des maladies de l'appareil urinaire, comme de l'insuffisance rénale, des cystites ou encore des calculs.

Page 1 :
Origine et détection des maladies urinaires du chien

Le système urinaire du chien

Comme chez l'Homme, les reins sont pour le chien une véritable usine d'épuration qui contribue à l'équilibre intérieur et protège l'organisme d'une intoxication possible par ses propres déchets. Grâce à leurs milliers de néphrons (éléments microscopiques situés dans le rein), ils assurent la formation de l'urine par filtration du sang, mais aussi la régularisation de la teneur en eau et en minéraux de l'organisme, ainsi que l'évacuation des déchets par l'urine.  

 

Le fonctionnement des reins est directement lié à celui du bas appareil urinaire, chargé d'éliminer l'urine produite. En effet, l'urine est stockée dans le bassinet, puis passe dans la vessie via l'urètre, avant d'être éliminée sous forme de miction (action d'uriner). Le chien peut également retenir son urine grâce à ses sphincters (muscles circulaires situés autour d'un conduit naturel qui permettent, par leur contraction, de le fermer totalement ou partiellement). 

 

Comme celui de l'Homme, l'appareil urinaire du chien peut être sujet à divers troubles. Ces derniers peuvent être congénitaux ou héréditaires, mais également être dus à des infections, des inflammations, des empoisonnements, des tumeurs ou encore à des traumatismes.

Si vous aimez votre chat, vous devez l'assurer !
Santé de votre chien : agissez avant qu'il ne soit trop tard

Ne laissez pas la santé de votre compagnon entre les mains du hasard : assurez-le !

Service de comparaison des offres d'assurances et mutuelles.
Gratuit & sans engagement !

Les examens vétérinaires de l'appareil urinaire du chien

Le vétérinaire privilégiera la piste d'une maladie rénale face à certains symptômes, en particulier une soif importante ou des émissions d'urines abondantes. De même, la modification du volume des d'urines - qu'il s'agisse d'une augmentation (polyurie) ou d'une diminution (anurie/oligurie) -, l'apparition d'oedèmes, des troubles digestifs (vomissements, diarrhée...), un amaigrissement, une perte d'appétit, de la fatigue, des troubles nerveux, des lésions oculaires ou encore toute atteinte de l'état général du système urinaire (urines troubles, hémorragiques, malodorantes...) sont des symptômes à ne pas prendre à la légère. Ils témoignent d'un déséquilibre intérieur, et potentiellement d'atteintes rénales.

 

En tout état de cause, l'âge du chien est un facteur important. En effet, il est fréquent que les chiens âgés soient atteints d'insuffisance rénale chronique. Par conséquent, il est essentiel d'amener régulièrement un chien âgé de plus de 7 ans chez le vétérinaire pour des analyses sanguines et d'urines, afin de vérifier le bon fonctionnement du système urinaire de l'animal.

 

Pour définir l'origine exacte d'une maladie de l'appareil urinaire du chien, le vétérinaire peut utiliser différents examens : 

 

  • L'analyse des urines est essentielle, et elle peut même faciliter un diagnostic précoce ;

 

  • Le dosage de l'urée et de la créatine dans le sang permet d'évaluer le fonctionnement rénal ;

 

  • L'échographie permet de visualiser l'architecture rénale et de diagnostiquer certaines lésions, comme une tumeur ou un polype (croissance anormale de tissus ou tumeur bénigne se développant sur les muqueuses) ;

 

  • La radiographie permet de visualiser d'éventuelles anomalies de position des organes urinaires ;

 

  • Des biopsies - ou prélèvements - du tissu rénal peuvent également être effectuées afin d'effectuer une analyse histopathologique

Le traitement des maladies de l'appareil urinaire du chien

Lorsqu'une maladie affectant le système urinaire du chien est détectée, le traitement mis en place est choisi en fonction de la cause initiale de la maladie.

 

Ainsi, lors d'affections bactériennes ou parasitaires, les anti-infectieux seront privilégiés, alors que pour une maladie immunologique, ce sont des anti-inflammatoires qui seront prescrits.

 

Lors d'une maladie du bas appareil urinaire, le traitement est médical, chirurgical ou tout simplement diététique. En effet, une bonne alimentation du chien permet d'éviter les risques d'affections au niveau de l'appareil urinaire du chien, les calculs rénaux en priorité. Des minéraux sont naturellement présents dans les urines du chien, sous forme dissoute, et sont éliminés au moment de la miction. L'augmentation de leur concentration ou la modification de leur environnement (pH, infection...) conduit à leur cristallisation et à la formation de calculs. Il existe donc de nombreuses marques de croquettes médicalisées pour les chiens souffrant de problèmes au niveau des reins, qui permettent de réguler le pH de la vessie, de dissoudre les calculs rénaux et d'empêcher la formation de nouveaux.

 

Il faut aussi rappeler que l'accès à l'eau pour un chien ne doit jamais être restreint. En effet, une déshydratation peut causer des lésions rénales très graves.

Page 1 :
Origine et détection des maladies urinaires du chien
Reproduction interdite sans autorisation.
Partager :  

Besoin d'aide ?

Réagir à cet article

Votre nom / prénom :
Pour ne plus devoir indiquer votre nom à chaque fois : Inscription gratuite
Votre adresse e-mail :
Pour ne plus devoir indiquer votre e-mail à chaque fois : Inscription gratuite
Votre texte :
Sécurité :
Envoyer

Discussions sur ce sujet