Les maladies de l'appareil endocrinien chez le chien

Les maladies de l'appareil endocrinien chez le chien

Le tissu endocrinien est un ensemble d’organes ou de groupes de cellules qui ont en commun la capacité de produire des messages chimiques : les hormones.


Les maladies endocriniennes résultent des excès ou des carences de sécrétion hormonale.

Page 1 :
Les origines des maladies de l'appareil endocrinien chez le chien

Le système endocrinien du chien

Le système endocrinien est un régulateur de l’organisme. En activant les réactions chimiques naturelles de l'organisme, il gère l’équilibre du milieu intérieur et son adaptation aux sollicitations extérieures.

 

Les glandes endocrines, qui n'ont pas de canaux excréteurs, déversent directement leurs sécrétions dans la circulation sanguine. Ainsi, les hormones agissent sur les récepteurs de l'organisme, c'est-à-dire les organes. Elles transmettent les informations internes. À l'inverse, les glandes exocrines, par exemple les glandes salivaires, déversent leurs sécrétions dans le milieu extérieur via des canaux excréteurs. 

 

Les principales glandes endocrines chez le chien sont l'hypothalamus, l'hypophyse, la thyroïde, la parathyroïde, les glandes surrénales, le pancréas et les ovaires ou testicules. 

 

L'hypophyse, située sous l'encéphale, commande les sécrétions de l'ensemble des glandes endocrines. Divers facteurs d'activation ou d'inhibition, comme la lumière ou les stimuli olfactifs, l'activent. Grâce à ses connexions avec l'hypophyse, l'hypothalamus permet la synthèse et la sécrétion de neurohormones qui viennent réguler le système nerveux autonome et les fonctions endocrines. Les hormones libérées par l'hypothalamus et l'hypophyse - on parle aussi de complexe hypothalamo-hypophysaire -, comme les hormones de croissance ou la prolactine, sont appelées libérines. 

 

Les glandes thyroïdiennes, situées à l'arrière du larynx, ont un rôle important dans le métabolisme de l'eau. Les hormones thyroïdiennes sont appelées thyroxine, triiodothyronine ou encore calcitonine.

 

Les glandes parathyroïdes, au nombre de quatre et annexées à la thyroïde, régulent le taux de calcium et le métabolisme des os grâce à la parathormone. 

 

Les glandes surrénales, situées juste avant les reins, sécrètent l'adrénaline, le cortisol, l'aldostérone, les androgènes, mais aussi la noradrénaline, et régulent le métabolisme des glucides et des protides. 

 

Le pancréas sécrète l'insuline et le glucagon, les hormones régulatrices du taux de sucre dans le sang. 

 

Les testicules et les ovaires sécrètent les hormones sexuelles, les stéroïdes sexuels (testostérone, oestrogène...). Les hormones sexuelles régulent notamment la libido, les caractères sexuels secondaires, le maintien de la gestation chez la chienne...

Si vous aimez votre chat, vous devez l'assurer !
Santé de votre chien : agissez avant qu'il ne soit trop tard

Ne laissez pas la santé de votre compagnon entre les mains du hasard : assurez-le !

Service de comparaison des offres d'assurances et mutuelles.
Gratuit & sans engagement !

Les causes des maladies endocriniennes chez le chien

Les maladies du système endocrinien résultent soit d'un défaut de sécrétion hormonale, entraînant alors des signes de carence, soit au contraire d'un fonctionnement exacerbé qui provoque des symptômes liés à l'excès d'hormones. 

 

Les chiots peuvent présenter des anomalies de développement des glandes ou des troubles de leur fonctionnement, et le déficit hormonal est d'autant plus grave que l'animal est jeune. Malheureusement, la plupart des chiots souffrant de ces affections glandulaires décèdent précocement. 

 

Chez le chien adulte, l'origine des hypofonctionnements endocriniens - c'est-à-dire de l'insuffisance de fonctionnement des glandes endocrines - reste généralement inconnue, d'autant plus que les signes apparaissent tardivement. 

 

Quant aux les excès de sécrétions, ils sont souvent les conséquences d'une tumeur du chien. Cela dit, le fonctionnement des glandes endocrines peut aussi simplement être perturbé par l'administration de médicaments à action hormonale.

Les examens vétérinaires de l'appareil endocrinien du chien

La plupart des symptômes, comme la chute de poils du chien ou les troubles du comportement du chien, ne sont pas forcément typiques d'une atteinte hormonale précise, et les anomalies biologiques sont d'ailleurs parfois plus caractéristiques.

 

Les taux d'hormone fluctuent en permanence au cours d'une journée. Pour connaître l'état de fonctionnement d'une glande, des explorations dynamiques ou fonctionnelles sont nécessaires. 

 

Ainsi, un test de stimulation par l'administration d'un produit spécial permet d'évaluer la capacité maximale de sécrétion de la glande. En raison des interactions hormonales, et de l'éventuelle imprécision des signes cliniques, il faut souvent explorer plusieurs glandes en même temps. 

 

L'hypophyse, située dans la boîte crânienne, n'est visible que par scanner ou IRM

 

Quant à la scintigraphie, elle permet d'explorer les rares tumeurs thyroïdiennes, et ainsi d'évaluer leur extension. Il faut savoir d'ailleurs que contrairement à l'être humain ou au chat, les tumeurs thyroïdiennes chez le chien ne sont pas sécrétoires.

Le traitement des maladies de l'appareil endocrinien du chien

Les objectifs des traitements contre les affections du système endocrinien du chien sont avant tout de pallier les déficits de production, ou au contraire d'en limiter les excès. 

 

L'hormonothérapie substitutive consiste à administrer des substances analogues aux hormones manquantes pour compenser une carence. Ces traitements sont le plus souvent nécessaires tout au long de la vie du chien. Ainsi, l'hormonothérapie substitutive est utilisée dans le traitement du diabète sucré chez le chien, de l'hyperthyroïdie ou encore de l'hypocorticisme

 

Les traitements chirurgicaux consistent pour leur part à retirer la ou les tumeurs responsables de l'augmentation de production des hormones. 

 

La radiothérapie peut quand à elle être proposée pour traiter les tumeurs hypophysaires. 

 

Malheureusement, les maladies endocriniennes entraînent souvent des complications, comme des infections, qui nécessitent des traitements médicaux complémentaires dans l'attente de la stabilisation hormonale.

Page 1 :
Les origines des maladies de l'appareil endocrinien chez le chien
Reproduction interdite sans autorisation.
Partager :  

Besoin d'aide ?

Réagir à cet article

Votre nom / prénom :
Pour ne plus devoir indiquer votre nom à chaque fois : Inscription gratuite
Votre adresse e-mail :
Pour ne plus devoir indiquer votre e-mail à chaque fois : Inscription gratuite
Votre texte :
Sécurité :
Envoyer

Discussions sur ce sujet