Les maladies de l'appareil digestif du chien

Les maladies de l'appareil digestif du chien

Assez proche de celui des êtres humains, l’appareil digestif du chien a pour fonction de transformer les aliments en nutriments et de les faire passer dans la circulation sanguine grâce à des processus mécaniques et chimiques (sécrétions digestives).


Malheureusement, il existe de nombreuses choses qui peuvent venir perturber le système digestif du chien. 

Page 1 :
Origine et détection des maladies digestives chez le chien

L'appareil digestif du chien

Les organes qui constituent le système digestif du chien sont les mêmes que chez l'être humain. Ils interviennent également dans le même ordre.

 

Ainsi, en débutant par la bouche, la nourriture descend vers l'estomac en empruntant l'oesophage. Elle est ensuite transformée dans l'intestin grêle et le gros intestin, avant de passer par le colon et de sortir par l'anus du chien sous forme de selles. De plus, comme chez l'Homme, la rate et le foie jouent aussi un rôle dans le système digestif du chien.

 

En revanche, la similarité entre l'appareil digestif du chien et celui de l'être humain s'arrête là. Le chien est carnivore, c'est-à-dire qu'il possède un appareil digestif plus simple et plus court, et ne peut pas digérer de grande quantité de fibres, de végétaux ou des céréales, puisque son organisme n'est pas fait pour les fermenter et absorber leurs nutriments. 

 

D'ailleurs, au contraire de l'être humain, la mâchoire du chien n'est pas vraiment mobile et ne lui permet pas de mâcher et de commencer le travail digestif au niveau de la bouche. Avec ses dents longues et tranchantes, le chien avale de grandes quantités de nourriture peu mastiquées, et contrairement à l'Homme, sa salive, bien qu'abondante, sert uniquement à enrober la nourriture pour la lubrifier et faciliter son passage dans l'oesophage.

 

Ainsi, c'est dans l'estomac que la digestion du chien commence réellement. Celui-ci est très chargé en acide chlorhydrique, dont le rôle est de dissoudre les protéines et tuer les bactéries.

Si vous aimez votre chat, vous devez l'assurer !
Si vous aimez votre chien, vous devez l'assurer !

Pourrez-vous faire face si votre chien tombe gravement malade ?

Comparateur des offres d'assurances et mutuelles : gratuit & sans engagement.

Les affections du système digestif chez le chien

Les organes pouvant être affectés par les maladies digestives

L'appareil digestif du chien peut être perturbé par de nombreux troubles.

 

En premier lieu, les maladies dentaires occupent une place prédominante dans les maladies de l'appareil digestif du chien. Les maladies des structures de la gueule autres que les dents du chien sont principalement d'ordre inflammatoire ou mécanique. 

 

Par ailleurs, l'oesophage du chien peut subir des modifications de diamètre localisés (jabot oesophagien) ou généralisés (mégaoesophage), voire rétrécir (sténose).  Un corps étranger peut également se bloquer dans l'oesophage ; l'endoscopie s'avère dans ce cas-là très utile pour le retirer ou le repousser dans l'estomac. 

 

Quant aux maladies de l'estomac, elles ont souvent une composante inflammatoire d'origine difficile à déterminer, et certaines affections de l'estomac peuvent avoir une origine extérieure à l'appareil digestif, mais se traduire par des vomissements

 

L'intestin peut pour sa part subir l'agression d'agents pathogènes, bactériens, viraux ou parasitaires, pour la plupart contagieux. Dans les lieux collectifs, comme les refuges pour chien, les pensions canines ou les élevages, les diarrhées contagieuses sont souvent redoutées. L'ingestion de corps étrangers entraîne également souvent des troubles au niveau de l'intestin, comme des occlusions intestinales, dont les répercussions sont potentiellement très graves. Quant aux maladies chroniques de l'intestin, elles sont essentiellement de nature inflammatoire. 

 

Le foie, situé au carrefour du tube digestif et du reste de l'organisme, est particulièrement exposé aux atteintes infectieuses et toxiques. Lors d'une telle atteinte, l'impact sur le bon fonctionnement de cet organe est variable, car outre ses capacités de régénération, il dispose d'une importante capacité de réserve. 

 

Enfin, le pancréas peut être victime d'une inflammation (pancréatite aiguë ou chronique), mais aussi présenter une insuffisance de sécrétion. 

Les facteurs de risque 

Les facteurs alimentaires sont fortement impliqués dans la pathologie gastro-intestinale. L'obésité du chien et les intolérances ou allergies alimentaires du chien sont aussi à l'origine de troubles digestifs aigus. 

 

Certains troubles digestifs évoluent sans signe lésionnel et restent purement fonctionnels. Des prédispositions raciales, plus ou moins nettes, sont notifiées dans bon nombre d'affections gastro-intestinales, alors que les maladies congénitales sont relativement peu fréquentes.

 

Par ailleurs, le stress chez le chien pourrait également jouer un rôle. 

Les examens vétérinaires de l'appareil digestif du chien

Les vomissements et la diarrhée sont des symptômes couramment observés lors d'une affection de l'appareil digestif du chien, même s'ils ne sont pas systématiquement imputables à une maladie gastrite ou intestinale. En tout état de cause, une diarrhée qui change d'aspect - les selles plus ou moins fluides ou pâteuses, muqueuses ou graisseuses - aide à situer la localisation probable de l'affection. 

 

En cas d'atteinte du système digestif, les troubles du comportement alimentaire sont fréquents. Le chien peut refuser de s'alimenter, ou au contraire présenter une augmentation de l'appétit, voire le syndrome de Pica

 

Parfois, un amaigrissement considérable associé à une faim démesurée peut évoquer une atteinte digestive, plus particulièrement un défaut d'assimilation des nutriments. 

 

Quant à la mauvaise haleine du chien et la salivation excessive, ils orientent les vétérinaires vers une atteinte buccale ou une atteinte des portions hautes du tube digestif. 

 

Enfin, les borborygmes et les flatulences témoignent de difficultés de digestion, éventuellement en rapport avec une défaillance digestive. 

 

Pour définir plus précisément l'origine d'une maladie du système digestif du chien, le vétérinaire a accès à tout un panel d'examens, même si l'exploration biologique des fonctions de l'appareil digestif peut être assez confuse : 

 

  • Les différentes fonctions du foie peuvent être explorées par des dosages sanguins, qui permettent surtout de confirmer une atteinte hépatite, mais rarement sa cause ; 

 

  • La radiographie permet l'observation des modifications de taille et de forme du tube digestif ;

 

  • L'échographie est prépondérante dans l'exploration du foie et du pancréas, puisqu'elle donne également la possibilité de réaliser des biopsies dites « écho guidées » par voie transcutanée, permettant d'éviter une chirurgie. Seul le tube digestif n'est pas explorable à l'aide de l'échographie, car le gaz qu'il contient empêche la transmission des ondes ;

 

  • L'endoscopie permet de visualiser directement les lésions à l'intérieur des organes creux et de réaliser des prélèvements. Parfois, elle permet également un geste thérapeutique, comme le retrait d'un corps étranger ;

 

  • Quelle que soit la technique d'imagerie utilisée, l'apparence lésionnelle est souvent trompeuse, et l'histologie s'avère alors nécessaire. Des prélèvements tissulaires sont ainsi recueillis par voie endoscopique sous guidage échographique ou à la faveur d'une intervention chirurgicale. Cette méthode se justifie surtout pour les maladies chroniques. 

Le traitement des maladies de l'appareil digestif du chien

Les traitements les plus courants des affections digestives chez le chien agissent principalement sur les symptômes, à l'image des antivomitifs, des antiacides, des antisécrétoires ou des antidiarrhéiques. D'ailleurs, contrairement à une idée reçue, une diarrhée n'est pas due à un trouble de la motricité intestinale (ralentissement ou accélération), mais à des phénomènes sécrétoires et inflammatoires. Il est donc important d'utiliser les traitements médicaux contre la diarrhée avec prudence, car ils peuvent provoquer une paralysie intestinale. 

 

Les mesures de réanimation s'imposent bien souvent dans les maladies digestives aiguës qui affectent gravement le fonctionnement de l'organisme du chien. 

 

La chirurgie reste souveraine pour l'extraction de corps étrangers et le traitement de certains troubles majeurs, tel le syndrome dilatation-torsion d'estomac

 

La diététique a aussi une grande importance. En effet, une modification du régime alimentaire du chien peut faciliter la digestion. De plus, la qualité des aliments ingérés devient cruciale en cas de déficience digestive. 

 

En cas de diarrhée aiguë, une diète de 24 heures peut s'imposer pour mettre le tube digestif au repos et faciliter sa récupération. 

 

Toujours concernant l'alimentation du chien, il convient de souligner que les chiots ont une sensibilité accrue aux maladies intestinales, leurs fonctions digestives n'ayant pas atteint leur maturité. La période de sevrage est une période particulièrement sensible pendant laquelle les erreurs d'alimentation peuvent avoir des conséquences à long terme. Il est donc primordial de donner au chiot une alimentation de qualité et adaptée à ses besoins

Page 1 :
Origine et détection des maladies digestives chez le chien
Reproduction interdite sans autorisation.
Partager :  

Magasins près de chez vous

Réagir à cet article

Votre nom / prénom :
Pour ne plus devoir indiquer votre nom à chaque fois : Inscription gratuite
Votre adresse e-mail :
Pour ne plus devoir indiquer votre e-mail à chaque fois : Inscription gratuite
Votre texte :
Sécurité :
Envoyer

Discussions sur ce sujet