Les maladies de l'appareil cardio-vasculaire chez le chien

Les maladies de l'appareil cardio-vasculaire chez le chien

Chez l'être humain, les maladies cardiaques et des vaisseaux sont la principale cause de mortalité . Chez le chien en revanche, elles n'arrivent qu'en deuxième position, après les cancers. La vieillesse du chien est la cause la plus fréquente de problèmes cardiaques, mais d'autres facteurs, comme les vers du coeur, peuvent également être à l'origine de maladies cardiaques. 


Bien que les traitements ne puissent pas faire régresser ces maladies et affections cardiaques, ils donnent au chien la possibilité de mener une vie relativement normale.

Page 1 :
Les origines des maladies de l'appareil cardio-vasculaire chez le chien

L'appareil cardio-vasculaire du chien

Tout comme chez l'être humain, le coeur du chien est une pompe qui distribue le sang dans tout le corps en passant par les artères et les veines. L'organe comprend deux oreillettes et deux ventricules. Le côté gauche du coeur et le côté droit ne communiquent pas, sauf en cas de pathologie. 

 

Le système cardio-vasculaire a pour fonction de distribuer via le sang l'oxygène et les nutriments indispensables à la vie des organes, tout en éliminant leurs déchets. Le sang circule dans le corps grâce à un réseau constitué de « canalisations » : les artères - qui conduisent le sang chargé d'oxygène du coeur vers les autres organes -, les capillaires - qui assurent la circulation du sang dans chaque organe - et les veines - qui ramènent au coeur le sang chargé de gaz carbonique.

 

Le coeur s'adapte aux besoins de l'organisme du chien tout au long de sa vie. En effet, lorsque l'animal fait un effort, les muscles ont besoin de plus d'oxygène, et le coeur s'adapte en augmentant la fréquence cardiaque. Au repos, les besoins diminuent, et le coeur est ralenti. 

 

La fréquence cardiaque du chien varie également suivant l'âge du chien, sa taille et son état de santé. Contrairement aux chiens de grande taille, les chiens de petite taille ont une fréquence cardiaque supérieure à la moyenne, puisque l'on compte 140 à 160 pulsations/minute, contre 60 à 80 pulsations/minute chez les chiens de grande race. La fréquence cardiaque chez le chiot est également particulièrement élevée, de l'ordre d'environ 220 pulsations/minute.

Les maladies cardiaques et vasculaires chez le chien

Chez l'espèce canine, l'hypertension artérielle et l'athérosclérose n'existent pratiquement pas. De même, l'infarctus du myocarde, qui résulte d'une oblitération d'une artère coronaire entraînant une privation d'oxygène, n'est pas une atteinte possible chez le chien. En effet, la circulation coronaire chez le chien est beaucoup plus ramifiée que chez l'être humain. Toutefois, des lésions chroniques du myocarde peuvent être observées. 

 

Les atteintes vasculaires, comme l'endocardiose valvulaire mitrale ou la cardiomyopathie dilatée, sont une des principales causes de maladie cardiaque chez le chien, alors que les autres affections sont plus rares.

 

Les cardiopathies congénitales, c'est-à-dire les malformations cardiaques existantes dès la naissance, concernent moins de 1% des chiens, mais représentent à elles seules 10% des maladies cardiaques. Les cardiopathies congénitales les plus fréquentes sont des malformations de valves cardiaques (mitrales, tricuspides, pulmonaires ou aortiques) ainsi que des communications entre le coeur gauche et droit, ou bien entre le sang oxygéné et le sang non oxygéné. 

 

Les chiots qui souffrent de maladie cardiaque congénitale ont tous un souffle cardiaque facilement audible durant les premiers mois de leur vie.

Les examens vétérinaires des maladies cardiaques du chien

Si un chien montre des symptômes d'une atteinte cardiaque, comme de la toux, un essoufflement sans raison apparente ou encore un gros ventre, le vétérinaire va procéder à un examen cardiaque afin de déterminer son état de santé, mais aussi évaluer la fonctionnalité du système cardio-vasculaire. 

 

L'échographie permet un examen complet du coeur, notamment en montrant son intérieur, le flux sanguin ou la façon dont il se contracte. Les échographies permettent de diagnostiquer très tôt - en particulier lors des visites annuelles chez le vétérinaire - la moindre anomalie ou pathologie cardiaque. 

 

L'auscultation du coeur à l'aide d'un stéthoscope qui amplifie les sons permet d'écouter le coeur et les poumons et de noter les irrégularités dans le rythme ou le battement du coeur, mais aussi d'entendre les souffles ou les sons anormaux associés aux pathologies cardiaques. 

 

Les analyses sanguines permettent au vétérinaire d'avoir accès à de nombreuses informations sur l'état de santé du chien. Il peut effectuer plusieurs examens sanguins : 

  • La Numération et Formule Sanguine (NFS), soit l'analyse des paramètres du sang ;
  • L'examen biochimique, par exemple pour connaître la concentration en potassium ou en sodium ;
  • En cas de dirofilariose, le vétérinaire peut effectuer un test de détection d'infection parasitaire. 

 

L'électrocardiographie (ECG) permet d'évaluer le rythme cardiaque et de déterminer s'il est trop rapide (tachycardie) ou trop lent (brachycardie), mais aussi s'il est régulier. 

 

La radiographie thoracique permet de déterminer la taille, la forme, mais aussi la position du coeur.

 

Enfin, le vétérinaire peut étudier la pression sanguine à l'aide d'un tensiomètre, afin de mesurer les variations de la pression artérielle. 

Le traitement des affections cardio-vasculaires chez le chien

Le traitement des affections cardio-vasculaires du chien est essentiellement médical. Il vise à diminuer les effets du déficit circulatoire et à maintenir ou à améliorer les contractions du coeur. La chirurgie cardiaque ne corrige que de manière exceptionnelle certaines anomalies congénitales. 

 

Lors de troubles graves du rythme cardiaque, des antiarythmiques sont prescrits. 

 

Des mesures de régime sont également imposées. Par exemple, le sel est à proscrire. En effet, il entraîne l'augmentation de la pression artérielle, puisque le chlorure de sodium est connu pour retenir les fluides. Le plasma sanguin étant constitué principalement d'eau, le volume sanguin augmente, et le coeur travaille plus. Il se fatigue donc plus facilement. En outre, un aliment trop salé, comme un morceau de charcuterie ou un gâteau apéritif, peut déclencher un oedème aigu du poumon.

Page 1 :
Les origines des maladies de l'appareil cardio-vasculaire chez le chien
Reproduction interdite sans autorisation.
Partager :  

Besoin d'aide ?

Réagir à cet article

Votre nom / prénom :
Pour ne plus devoir indiquer votre nom à chaque fois : Inscription gratuite
Votre adresse e-mail :
Pour ne plus devoir indiquer votre e-mail à chaque fois : Inscription gratuite
Votre texte :
Sécurité :
Envoyer

Sommaire de l'article

Discussions sur ce sujet