Les maladies auriculaires du chien

Les maladies auriculaires du chien

Les maladies d'oreilles du chien sont loin d'être aussi rares et bénignes qu'on pourrait le croire. Combien de maîtres savent par exemple qu'une otite mal soignée peut à terme détériorer le tympan et rendre le chien sourd d'une oreille ? Ou qu'elle peut perturber son sens de l'équilibre et l'empêcher de se tenir debout ?


Heureusement, la plupart d'entre elles se traitent sans trop de souci, à condition bien sûr de les détecter à temps.

Partager
 

L’otite du chien

L’otite du chien

L'otite est une infection de l'oreille très fréquente, qui se caractérise par des douleurs locales : le chien se gratte souvent, refuse qu’on lui touche l’oreille, et une forte odeur peut également se dégager du conduit auditif.

 

Si le maître remarque l’un de ces symptômes, il doit contacter un vétérinaire sans délai afin que celui-ci prescrive des médicaments adaptés. Une otite du chien est souvent sans conséquence, du moins lorsqu’elle est prise en charge à temps ; dans le cas contraire, elle peut entraîner des complications assez graves, telles que la détérioration du tympan, voire carrément la surdité de l'oreille concernée.

La gale auriculaire du chien

La gale auriculaire du chien

La gale auriculaire, ou otodectose, est une infection parasitaire très contagieuse qui se caractérise par un dépôt noir dans les oreilles. Elle touche aussi bien les chiens que les chats et peut dégénérer en otite si elle n’est pas traitée à temps.

 

Les symptômes sont d'ailleurs proches de ceux d'une otite : l’animal se gratte les oreilles et du cérumen sombre se dépose dans le conduit auditif. De tels symptômes impliquent une visite rapide chez le vétérinaire.

La surdité chez le chien

La surdité chez le chien

La surdité du chien est malheureusement un problème fréquemment rencontré par les maîtres. Un chien peut être sourd d’une ou des deux oreilles, et cette surdité peut être totale ou partielle.

 

Différents facteurs peuvent en être à l’origine :

  • une cause héréditaire et génétique, qui touche tout particulièrement les chiens au pelage blanc ou merle (Dalmatien, Shetland, etc.) ;
  • une otite mal soignée, prise en charge trop tard ;
  • une perforation du tympan suite à un accident ou un choc ;
  • l'utilisation de produits ou médicaments toxiques ;
  • le vieillissement du chien.

 

Quelle qu'en soit la cause, la surdité change beaucoup de choses dans la vie de l'animal et dans la façon dont son maître doit interagir avec lui. Néanmoins, elle est loin d’être un handicap insurmontable, car un chien est capable de compenser par sa vue et/ou son odorat une éventuelle défaillance de ce sens.

Le syndrome vestibulaire du chien

Le syndrome vestibulaire du chien

Le syndrome vestibulaire est une maladie qui touche l’oreille interne du chien et qui perturbe son équilibre. Un individu souffrant d’un syndrome vestibulaire a souvent la tête penchée et du mal à se déplacer sans tomber.

 

Cette maladie peut être due à une otite mal soignée, à un choc, à une tumeur au niveau de l’oreille, ou même simplement à la vieillesse. Les risques sont d'ailleurs plus élevés chez un chien âgé : on parle alors de syndrome vestibulaire gériatrique dans le cas où l’oreille interne cesse de fonctionner correctement à cause de son âge avancé.

 

Un individu présentant les symptômes d’un syndrome vestibulaire doit immédiatement être emmené chez le vétérinaire. Lorsqu’elle est prise en charge à temps, la maladie se soigne relativement bien. En revanche, si les symptômes sont plus prononcés, une admission en clinique peut être nécessaire pour le remettre d’aplomb.

 

En général, il retrouve son équilibre au bout de trois jours et guérit complètement sous deux ou trois semaines. Dans le cas où il souffre de syndrome vestibulaire gériatrique léger, les symptômes peuvent s’atténuer naturellement avec le temps, sans même qu’un traitement s’avère nécessaire.

Les chiens prédisposés aux maladies auriculaires

Les chiens prédisposés aux maladies auriculaires

Si tous les chiens sont susceptibles de contracter une maladie auriculaire, certains y sont tout de même prédisposés, en raison de leur bagage génétique ou plus simplement du fait de la forme de leurs oreilles.

 

Ainsi, les chiens sourds sont traditionnellement plus fréquents au sein des races au pelage principalement blanc (Dalmatien, Bull Terrier, Akita Inu, etc.) ou au pelage merle (Berger Australien, Border Collie, etc.). Ceci est dû au fait que les gènes responsables de ces types de robes peuvent provoquer des dysfonctionnements au niveau de l'oreille.

 

Les chiens aux oreilles pendantes sont davantage sujets aux otites, aux bactéries et aux parasites que les autres en raison de la longueur et de la forme de leurs oreilles. À l'inverse, ce sont ceux aux oreilles bien droites (comme le Berger Allemand, par exemple) qui y sont le moins sensibles, car la forme de leurs oreilles permet une meilleure aération du conduit auditif.

Peut-on prévenir les maladies d'oreille du chien ?

Peut-on prévenir les maladies d'oreille du chien ?

Dans le cas où elle est d'origine génétique, il n'existe à l'heure actuelle aucun moyen de prévenir la surdité d'un chien. Ce handicap n'est toutefois pas aussi gênant qu'on pourrait le penser, car il est capable de compenser son ouïe défaillante par son odorat et/ou sa vue. Cela dit, il va de soi que le maître aussi doit s'adapter : par exemple, l'éducation d'un chien sourd comporte certaines subtilités qu'il est nécessaire de connaître.

 

En revanche, la plupart des autres affections auriculaires peuvent être évitées en procédant à un nettoyage des oreilles du chien au moins une fois par semaine à l'aide d'un produit adapté. Ceci permet dans le même temps de débarrasser ses oreilles des éventuels débris, épillets et excès de cérumen qui pourraient s'y accumuler, et ainsi de limiter le risque d'inflammations. Bien évidemment, les chiens aux oreilles sensibles ou sujettes aux infections doivent faire l'objet d'une attention toute particulière en la matière.

Le mot de la fin

Les maladies auriculaires peuvent toucher n'importe quel individu, mais certaines races sont tout de même plus sensibles que les autres. Encore plus qu'avec un autre chien, le maître doit alors se montrer particulièrement vigilant et ne pas hésiter à contacter un vétérinaire au moindre doute. Une otite ou une inflammation peut paraître bénigne, mais il n'en est rien, et le meilleur moyen de limiter les risques est encore d'agir rapidement pour éviter les complications.

Dernière modification : 02/26/2020.
Reproduction interdite sans autorisation.

Vidéos sur ce sujet

Discussions sur ce sujet