Les dysendocrinies, anomalies hormonales du chien

Les dysendocrinies, anomalies hormonales du chien

Les dysendocrinies correspondent à un trouble hormonal du chien.


Il s'agit de maladies générales, pour lesquelles l'atteinte cutanée n'est qu'une des manifestations cliniques.


On en distingue plusieurs types, en fonction de la glande atteinte.

Le syndrome de Cushing

Le syndrome de Cushing correspond à une anomalie des hormones surrénaliennes (synthétisées par les glandes surrénales). Il existe alors un excès de cortisone dans l'organisme, d'origine interne (syndrome de Cushing spontané) ou lié à une administration médicamenteuse (syndrome de Cushing iatrogène).


Chez le Caniche, le syndrome de Cushing spontané est assez fréquent, et souvent lié à une anomalie localisée dans le cerveau, chez un chien âgé. Les symptômes regroupent des signes généraux (fatigue, augmentation de la soif, boulimie) et des signes dermatologiques. Au niveau cutané, on observe un amincissement de la peau et une chute des poils, souvent symétrique, localisée initialement au niveau des flancs. On peut également observer des comédons et parfois des plaques inflammées.

 

Le diagnostic de la maladie de Cushing nécessite la réalisation de plusieurs prélèvements sanguins avec des dosages hormonaux. Le traitement est variable en fonction de la cause, et le pronostic est parfois réservé : même bien traités, les chiens atteints survivent rarement plus que quelques années.

L'hypothyroïdie

L'hypothyroïdie est une maladie rare. Il s'agit d'une anomalie de la glande thyroïde, avec absence ou baisse de la synthèse des hormones thyroïdiennes. Le tableau clinique regroupe une fatigue, une obésité et une chute de poils, d'abord localisée au niveau des zones de frottement, comme le cou (port du collier), les faces latérales du thorax et des flancs. Les poils sont de mauvaise qualité et s'épilent très facilement. On constate aussi souvent la présence d'une peau sèche avec de nombreuses pellicules disséminées.

 

Le diagnostic de l'hypothyroïdie se fait par prises de sang. Le pronostic est en règle général bon, car les animaux répondent bien à une supplémentation en hormones thyroïdiennes qui n'est pas néfaste à long terme.

Les dysendocrinies sexuelles

Les dysendocrinies sexuelles sont liées à des anomalies du fonctionnement des ovaires chez les femelles ou des testicules chez les mâles.


Les symptômes généraux sont le plus souvent présents, avec troubles de la libido, féminisation pour les mâles, pénis pendulaire, etc... Les anomalies cutanées sont peu spécifiques : chute des poils et présence de pellicules.

 

Le diagnostic se fait par prises de sang et bilans endocrinologiques, éventuellement par examen de biopsies des ovaires ou des testicules, mais surtout par la réponse au traitement après la stérilisation.

Les autres dysendocrinies

Les autres dysendocrinies sont plus rares et moins bien connues.

 

Parmi elles,  l'effluvium télogène, bien qu'une anomalie hormonale soit peu probable dans cette entité. Il s'agit d'une chute synchronisée de poils sur de larges zones, liée à un événement stressant pour le chien. Le plus souvent, on observe cette chute de poils quelques semaines après une maladie ou une gestation. Le pronostic est excellent, car la repousse est spontanée et rapide après la chute.

Dernière modification : 09/03/2019.
Reproduction interdite sans autorisation.
Partager
 

Discussions sur ce sujet