Les alopécies inflammatoires, liées à la présence d'agents infectieux chez le chien

Les alopécies inflammatoires, liées à la présence d'agents infectieux chez le chien

Quand un chien souffre d'une alopécie inflammatoire, on constate une inflammation centrée sur le follicule pileux, avec anomalie du fonctionnement de ce dernier et synthèse de poils anormaux.


Les principales inflammations sont liées à la présence d'agents infectieux dans le follicule (bactéries, parasites, champignons).


Ces agents infectieux sont également à l'origine d'une destruction directe des poils, comme expliqué dans le paragraphe consacré aux alopécies par anomalie de la tige pilaire.


Il existe des inflammations localisées au niveau du follicule. C'est le cas de la leishmaniose, des adénites sébacées et de la pelade.

La leishmaniose

La leishmaniose est une maladie circumméditéranéenne, due à l'infestation par un protozoaire, le Leishmania infantum, transmis par un petit moucheron lors d'une piqûre. Les lésions sont très protéiformes, avec atteinte de l'état général, insuffisance rénale et symptômes cutanés. Ces derniers consistent en une chute des poils en plage, associée à la présence de grandes pellicules adhérentes. 


Le diagnostic fait appel à divers prélèvements, éventuellement sanguins. Le traitement est long et onéreux.

Les adénites sébacées granulomateuses

Les adénites sébacées granulomateuses regroupent plusieurs entités, mal connues chez le chien. Il existe chez certaines races de chiens - Akita Inu, Vizsla et Caniche royal - une prédisposition à ce problème. Il pourrait s'agir d'une maladie à médiation immunologique ou d'un trouble génétique.


Les adénites sébacées granulomateuses se traduisent par une destruction des glandes sébacées, à l'origine d'un défaut de production de sébum, qui est un composant important de la peau. En effet, le sébum contient de nombreux lipides qui s'intègrent dans les couches les plus superficielles de la peau. Il permet d'assurer un rôle de barrière (en empêchant la pénétration dans l'organisme des agents extérieurs et en diminuant les pertes d'eau) et donne sa souplesse à la peau et un aspect brillant aux poils.

Le diagnostic nécessite la réalisation de biopsies cutanées par le vétérinaire. Le traitement est dans l'ensemble assez décevant. Différentes molécules administrées par voie générale permettent parfois de provoquer une repousse pilaire. Les traitements locaux, sous forme de shampoings principalement, sont également bénéfiques.

La pelade

La pelade est une maladie très rare chez le chien, caractérisée par une destruction des parties profondes des follicules. On observe une chute des poils initialement localisée au niveau de la face. En revanche, elle n'entraîne pas d'inflammation de la peau.

 

Le diagnostic nécessite la réalisation de biopsies. Il n'existe pas de traitement car en général la repousse est spontanée.

Les alopécies liées à des injections

Des cas d'alopécie liées à des injections ont été rapportées et semblent de plus en plus fréquentes en Amérique du Nord. Heureusement, ce type de dermatose est très rare voire exceptionnel en Europe. On suppose que le produit injecté est à l'origine d'une réaction anormale de l'organisme, avec apparition d'une inflammation, qui soit détruit directement le follicule pileux, soit détruit les vaisseaux sanguins dans la peau, ce qui prive les follicules pileux de leur source de nutriments et conduit à leur atrophie.

Dernière modification : 09/03/2019.
Reproduction interdite sans autorisation.
Partager
 

Sommaire de l'article

Auteur

E. Bensignor -Dr Vétérinaire, spécialiste en dermatologie
DIP ECVD, DESV Dermatologie, CES Dermatologie, DU Allergologie - Consultant en dermatologie
Chargé d'enseignement vacataire à l'Ecole Nationale Vétérinaire de Nantes (Oniris)

Discussions sur ce sujet