Le tétanos chez le chien : symptômes, traitement, prévention...

Le tétanos chez le chien : symptômes, traitement, prévention...

Comme chez les humains, le tétanos est une maladie particulièrement redoutable pour les chiens, du fait de la sévérité des symptômes et de la lourdeur des séquelles.


S'ils sont bien moins susceptibles de contracter cette infection, il convient tout de même de prendre quelques précautions pour protéger son animal, et de savoir reconnaître les symptômes pour pouvoir, le cas échéant, agir rapidement.


Qu’est-ce que cette maladie, et quels sont les symptômes du tétanos chez le chien ? Quels traitements existe-t-il ? Comment protéger son chien contre le tétanos ?

Partager
 

Qu’est-ce que le tétanos ?

Qu’est-ce que le tétanos ?

Le tétanos est une maladie qui survient occasionnellement chez le chien, à la suite d'une infection par un bacille appelé Clostridium Tetani. Ce germe très résistant est habituellement présent dans le sol et dans d'autres milieux dépourvus d'oxygène, mais aussi dans les intestins des mammifères, les objets rouillés et les sols fertilisés par des excréments d’animaux. Sous forme de spores, il peut survivre plusieurs années dans un environnement très défavorable, ce qui le rend difficile à éliminer.

 

Le bacille pénètre dans l'organisme du chien via une perforation de l'épiderme (blessure ou plaie du chien, piqûre d'insecte, etc...) et commence alors à produire une toxine, la tétanoplasmine, responsable de la maladie. Le délai d'incubation varie de 3 jours à 3 semaines. Plus il est court, plus les symptômes sont importants et le pronostic mauvais.

 

La maladie est assez rare chez le chien, car on estime qu'il est 600 fois moins sensible au germe que l'Homme ou le cheval, mais aucune race n'est à l'abri. En outre, certains individus sont davantage susceptibles de la développer : c'est le cas d'une part de ceux qui ont entre 3 mois et 2 ans, et d'autre part de ceux qui passent le plus clair de leur temps à l'extérieur, en particulier dans des zones rurales. Bien évidemment, un animal qui cumule ces deux conditions est tout particulièrement à risque.

Les symptômes du tétanos chez le chien

Les symptômes du tétanos chez le chien

La gravité des symptômes chez un chien infecté par Clostridium Tetani dépend du nombre de germes ayant été capables d'entrer dans l'organisme de l’animal et de la quantité de toxines produites.

 

On observe néanmoins le plus souvent une démarche raide, des spasmes et des contractures involontaires des muscles.

 

Dans la plupart des cas, l'infection reste localisée à l'endroit par lequel le bacille est entré dans le corps, sans atteinte du système nerveux : on parle de forme localisée du tétanos. Le chien malade peut alors être soigné en l'espace de quelques semaines, et les chances de guérison sont plutôt bonnes. Parfois, les symptômes disparaissent même spontanément.

 

Toutefois, il arrive aussi que les toxines parviennent à pénétrer le système nerveux. La survenue de cette situation semble dépendre de la localisation du point d’infection, de la quantité de toxines libérées dans l’organisme et de la résistance du système immunitaire de l’animal. Lorsqu'elle se produit, on parle de forme généralisée du tétanos, et l'infection est beaucoup plus grave - souvent mortelle.

 

D'autres symptômes sont alors visibles, tels qu'une hyperthermie (élévation de la température corporelle), une salivation excessive, mais aussi des difficultés à s’alimenter, uriner, respirer, se déplacer, voire simplement se tenir debout. Des contractures musculaires au niveau des yeux, du front et de la mâchoire peuvent donner l'impression que le chien sourit. La forme généralisée est très douloureuse pour le chien atteint et aboutit dans la moitié des cas à la mort de l'animal, quasi toujours par paralysie des muscles respiratoires (incapacité à respirer).

Les traitements contre le tétanos du chien

Les traitements contre le tétanos du chien

Une fois le diagnostic posé par le vétérinaire, et qu’il s’agisse de la forme localisée ou de la forme généralisée de la maladie, le traitement contre le tétanos consiste tout d’abord en l’injection d’un sérum antitétanique. L'antitoxine agit en se liant à la toxine tétanique circulante, l'empêchant de se fixer aux cellules nerveuses.

 

Parallèlement, un traitement à base d’antibiotiques pour chien est prescrit par le vétérinaire. Ces derniers n'ont aucun effet sur la toxine en elle-même, mais agissent sur la bactérie à l’origine de l’infection, Clostridium Tetani, l'empêchant de libérer davantage de toxines. Des sédatifs et autres myorelaxants (des médicaments qui détendent les muscles) sont également prescrits pour limiter les raideurs musculaires. L’animal doit être placé dans un endroit au calme pour prévenir des stimulations excessives qui aggraveraient son état, et il est parfois nécessaire de poser une sonde pour l’alimenter, en particulier s’il est atteint de contractures faciales l’empêchant de mâcher et de déglutir.

 

Si le traitement est efficace, on observe un début de rétablissement en une semaine, et la guérison est possible en un mois environ. De fait, en fonction de l’état du chien et de l’efficacité des médicaments, la durée d’hospitalisation peut être écourtée ou prolongée : en particulier, dans le cas de la forme localisée, le traitement peut généralement être poursuivi à domicile. Le taux de guérison complète d'un chien infecté est de 90% dans le cas de la forme localisée, et de 50% seulement pour ce qui est de la forme généralisée.

 

Dans tous les cas, le traitement du tétanos du chien est lourd et onéreux, avec des soins quotidiens à prodiguer. Néanmoins, si le maître a pris soin de souscrire une assurance santé pour son compagnon, cette dernière est susceptible de prendre en charge une fraction plus ou moins conséquente des dépenses. Les modalités exactes dépendent de la compagnie et du contrat souscrit - d'où l'importance d'avoir recours à un service de comparaison comme Lecomparateurassurance.com pour choisir l'offre la plus adaptée.

 

Par ailleurs, il est nécessaire de désinfecter toutes les affaires du chien, afin d'éliminer le bacille. Il faut noter au passage que ce dernier est très résistant dans l'environnement lorsqu'il se trouve sous forme de spores, et n'est pas facilement éliminé par les désinfectants habituels.

Protéger son chien contre le tétanos

Protéger son chien contre le tétanos

Comme pour l’Homme, il existe chez le chien un vaccin contre le tétanos, qui consiste en une primo-injection suivie de rappels réguliers à effectuer. Toutefois, contrairement aux humains et aux chevaux, les chiens et les chats sont peu susceptibles d’attraper cette maladie. Par conséquent, le vaccin contre le tétanos n'est pas forcément recommandé pour ces espèces.

 

En revanche, si l'animal vit dans un environnement agricole à proximité de champs et d’excréments d’autres animaux, ou qu'il est régulièrement utilisé comme chien de chasse, le risque est accru, et le faire vacciner contre le tétanos peut alors être un facteur de prévention pertinent. Le vaccin ne garantit pas un risque zéro, mais il réduit considérablement les chances de contracter la maladie.

 

De façon générale, le moyen le plus efficace de prévenir le tétanos est de veiller à ce que toute plaie soit désinfectée rapidement, idéalement par un vétérinaire. Par conséquent, il faut donc prendre l'habitude d'inspecter minutieusement son compagnon lorsqu’il rentre à la maison, et en cas de blessure, de nettoyer tout de suite la plaie avec un désinfectant approprié. En effet, un nettoyage minutieux facilite l'élimination mécanique des spores du Clostridium Tetani.

Le mot de la fin

Même s'il est possible de faire vacciner son chien contre cette maladie, la prévention par des soins rapides, minutieux et adaptés en cas de blessure suffit généralement à le protéger du tétanos.

 

Cela peut toutefois ne pas être suffisant. Si, à la suite d'une blessure, apparaît une rigidité musculaire ou d'autres signes pouvant laisser supposer une infection par le bacille du tétanos, il ne faut pas perdre de temps pour emmener son animal chez le vétérinaire, afin que ce dernier tire les choses au clair. En effet, si l'infection est avérée, le chien souffre d'autant moins longtemps que les traitements sont entamés rapidement.

Dernière modification : 07/19/2020.
Reproduction interdite sans autorisation.