Le rachitisme chez le chiot

Le rachitisme chez le chiot

Fréquence : Très rare
Maladie héréditaire : Non
Vice rédhibitoire : Non

 

Le rachitisme du chiot, aussi appelé l'Hypotaminose D, est une maladie osseuse due à une carence en vitamine D d'origine alimentaire, induisant également une carence en calcium et en phosphore. Elle se manifeste surtout chez des chiots âgés de 3 à 5 mois.

 

Cette anomalie de la croissance du chiot est le plus souvent la conséquence d'un régime alimentaire déséquilibré (par exemple un régime végétarien ou un régime BARF), et est souvent associée à l'ostéofibrose juvénile.

 

Pour autant, il existe de nombreuses autres causes du rachitisme. En effet, une hygiène douteuse, des séjours prolongés dans une niche pour chien trop étroite, humide et mal aérée, mais aussi un allaitement par une chienne épuisée et souffrante d'anémie du chien, ou encore un sevrage trop brusque ou trop précoce, peuvent être l'une des raisons du rachitisme du jeune animal. 

 

Certaines races de chiens sont plus touchées que d'autres, notamment les chiens de grande taille, comme le Dogue Allemand ou le Bouvier Bernois.

 

Les os des chiens affectés présentent un défaut de minéralisation et prennent une forme assez caractéristique, dite en « bouchon de champagne ». La boiterie du chien, généralement discrète, peut être accompagnée de douleurs au niveau de l'articulation, surtout lors des manipulations du membre souffrant. Ce sont souvent les jointures qui sont touchées, comme le genou, l'épaule ou le grasset. Le chien a aussi tendance à ne poser que la plante des pattes au sol, et montre un retard général de croissance. Il peut également souffrir de troubles digestifs (vomissements, diarrhées...), se montrer difficile lors des repas ou encore manquer d'entrain. 

 

Le traitement de la maladie est surtout alimentaire. En effet, un apport suffisant en vitamine D et en calcium est suffisant pour soigner le rachitisme du chiot. La nourriture pour chien industrielle est recommandée pour éviter la maladie ou y remédier, car elle est déjà parfaitement équilibrée, et disponible en de nombreuses déclinaisons adaptées à la situation de chaque animal. Enfin, des massages ou des frictions légères (par exemple avec du vinaigre chaud) sur les jointures et les membres du chiot rachitique peuvent compléter le traitement.

Reproduction interdite sans autorisation.
Partager :  

Besoin d'aide ?

Réagir à cet article

Votre nom / prénom :
Pour ne plus devoir indiquer votre nom à chaque fois : Inscription gratuite
Votre adresse e-mail :
Pour ne plus devoir indiquer votre e-mail à chaque fois : Inscription gratuite
Votre texte :
Sécurité :
Envoyer

Discussions sur ce sujet