La sténose aortique chez le chien : durée de vie, symptômes...

Un chien fatigué allongé sur le sol

Fréquence : Commune, surtout chez certaines races
Gravité :  Importante
Maladie génétique : Oui
Traitement : Incurable

 

La sténose aortique, ou rétrécissement aortique, est une maladie cardiaque survenant lorsque la base de l'aorte (c'est-à-dire l'artère qui part du coeur et alimente le reste de l'organisme) a un diamètre anormalement réduit. Le passage du sang vers cette artère est alors gêné, ce qui entraîne une grave insuffisance cardiaque à plus ou moins long terme.

 

La sténose aortique est relativement courante chez le chien, puisqu'elle serait la première ou la deuxième cause de malformations cardiaques au sein de la gent canine, avec la persistance du canal artérien. Elle est quasiment toujours congénitale (c'est-à-dire présente dès la naissance), contrairement à l'être humain chez qui elle peut aussi avoir d'autres causes - notamment le vieillissement.

Les types de sténose aortique chez le chien

Un chien malade allongé dans l'herbe

Il existe plusieurs types de sténose aortique chez le chien, en fonction de la localisation de l'anomalie :

  • la sténose valvulaire, lorsqu'elle est présente au niveau de la valve aortique (la valve qui fait la jonction entre le coeur et l'aorte) ;
  • la sténose sous-valvulaire (aussi appelée sous-aortique), lorsqu'elle se situe en amont de la valve ;
  • la sténose supra-valvulaire, lorsqu'elle est située dans l'aorte, donc en aval de la valve.

 

Chez le chien, la forme sous-valvulaire est très largement majoritaire : elle est causée par la présence anormale d'un anneau fibreux au niveau de la valve aortique, qui obstrue le passage du sang entre le ventricule gauche du coeur et l'aorte. En deuxième position figure la sténose valvulaire, qui est d'ailleurs parfois présente en même temps qu'une forme sous-valvulaire. Quant à la forme supra-valvulaire, elle est rarissime chez le chien.

Les races de chiens prédisposées à la sténose aortique

Un Boxer fatigué allongé sur le sol
Le Boxer fait partie des races les plus à risques

Tous les chiens sont susceptibles d'être touchés par la sténose aortique. Toutefois, des observations ont montré que certaines races sont davantage concernées que d'autres, ce qui laisse présager d'une prédisposition génétique.

 

Ainsi, d'après une étude intitulée « The natural clinical history of canine congenital subaortic stenosis » et publiée en 1994 dans le Journal of veterinary internal medecine, les races de chiens les plus prédisposées à la sténose aortique sont dans l'ordre le Terre Neuve, le Rottweiler, le Boxer, le Golden Retriever et le Berger Allemand. À elles seules, elles représentaient plus de 70% des 195 chiens atteints de sténose aortique étudiés.

 

Le Terre Neuve est de très loin la plus touchée : un chiot de cette race aurait à sa naissance presque 90 fois plus de chances d'être atteint qu'un autre appartenant à une race non prédisposée, ce qui est considérable. Il s'agit d'ailleurs à ce jour de la seule race chez qui une origine génétique de la maladie a été prouvée.

 

Par ailleurs, au-delà du cas des races les plus exposées, la sténose aortique est également présente chez un grand nombre d'autres. On peut citer notamment le Border Terrier, le Bull Terrier, le Samoyède, le Braque d'Auvergne, le Dogue de Bordeaux ou encore le Pointer Anglais.

Les symptômes de la sténose aortique chez le chien

Un chien malade allongé sur un canapé

Dans la mesure où la circulation du sang est partiellement entravée par la malformation, le coeur du chien compense cette gêne pendant un temps en réalisant davantage d'efforts, de façon à continuer à envoyer toujours la même quantité de sang dans l'organisme. Lors de cette phase, l'animal ne montre pas de signe de maladie particulier, même si un souffle cardiaque est présent et peut être perçu par un vétérinaire.

 

Les symptômes de la sténose aortique apparaissent en fait lorsque le coeur finit par être trop épuisé pour parvenir à maintenir une circulation normale du sang, et donc que l'organisme commence à être moins bien oxygéné. Dans la majorité des cas, cela se produit dès l'âge de 6 à 12 mois. Cela étant, il arrive parfois que le coeur parvienne à compenser la sténose beaucoup plus longtemps : certains sujets restent ainsi asymptomatiques pendant de longues années.

 

Quoi qu'il en soit, lorsqu'il commence à fatiguer, les symptômes d'une insuffisance cardiaque apparaissent : on constate alors notamment une fatigue anormale à l'effort, de la toux, ainsi que des syncopes dues au manque d'oxygénation de l'organisme. Puis, dans les phases les plus avancées, qui surviennent généralement un à deux ans après l'apparition des premiers symptômes, le chien maigrit notablement, devient léthargique, fait des malaises, et finit rapidement par décéder par arrêt cardiorespiratoire.

L'espérance de vie d'un chien avec une sténose aortique

Un chien fatigué allongé sur le lit

La durée de vie d'un chien atteint de sténose aortique dépend essentiellement de la vitesse à laquelle son coeur s'épuise, et donc de la rapidité avec laquelle la maladie évolue vers une insuffisance cardiaque.

 

En effet, la phase asymptomatique est de durée assez variable d'un individu à l'autre : elle peut ne durer que quelques mois comme elle peut s'étendre sur de longues années. En revanche, une fois les premiers symptômes apparus, l'espérance de vie d'un chien avec une insuffisance cardiaque est de l'ordre de quelques années - deux à trois ans tout au plus pour la plupart des cas.

 

Dans la majorité des cas, les premiers signes de la sténose aortique apparaissent avant l'âge d'un an : l'espérance de vie est donc généralement assez réduite, et beaucoup de sujets atteints décèdent avant leur quatrième anniversaire - le plus souvent par mort subite. Ce sont globalement ceux dont la malformation est la plus sévère et gêne le plus la circulation du sang.

 

Pour ceux atteints d'une forme plus légère de sténose aortique, l'espérance de vie peut être beaucoup plus longue et se rapprocher de celle de leurs congénères non touchés par cette maladie. En effet, l'usure du coeur n'est alors finalement pas beaucoup plus rapide que l'usure naturelle chez un individu en bonne santé.

Le diagnostic de la sténose aortique

Un petit chien dans une cabine à rayons X

Même si la sténose aortique reste asymptomatique pendant quelque temps, un vétérinaire peut alors rapidement détecter un souffle au coeur chez le chien lors d'un bilan de santé ou d'une simple visite de routine. Certes, un tel constat ne suffit pas pour diagnostiquer une sténose, car de nombreux autres causes sont possibles. Néanmoins, il s'agit du premier signe qui doit mettre sur la piste d'un problème cardiaque.

 

D'autres examens doivent ensuite être réalisés pour déterminer l'origine de ce souffle :

  • une radiographie du thorax, qui permet de déceler certaines malformations dans le coeur ou l'aorte ;
  • un électrocardiogramme, afin de mettre en évidence une anomalie du rythme cardiaque ;
  • une échocardiographie, qui donne une image précise du coeur en action.

 

Ces différents examens permettent à la fois de diagnostiquer une sténose aortique, d'exclure d'autres maladies cardiaques, et d'évaluer la gravité de l'insuffisance cardiaque si celle-ci est déjà installée.

Le traitement de la sténose aortique chez le chien

Un homme fait un câlin à son chien

Contrairement à l'être humain chez qui une opération est possible dans certains cas, il n'existe à ce jour aucun traitement de la sténose aortique chez le chien, que ce soit chirurgical ou médicamenteux.

 

En revanche, il est possible de freiner l'évolution de la maladie : certains médicaments permettent en effet de stimuler le coeur, et donc de retarder l'apparition des symptômes de fatigue cardiaque.

 

En parallèle de ce traitement, une hygiène de vie stricte doit être respectée afin de limiter au maximum les efforts sur le coeur : une alimentation adéquate, un environnement dépourvu de situations de stress, des exercices physiques réduits à leur strict minimum...

Dernière modification : 12/02/2021.