La séborrhée chez le chien

La séborrhée chez le chien

Votre chien a la peau grasse ou huileuse, des croûtes, des pellicules, et surtout il sent mauvais ? Il souffre peut-être de séborrhée, c'est-à-dire d'une production excessive de sébum.


Cette affection commune chez nos toutous est moins anecdotique qu'elle n'y paraît.


À quoi est due la séborrhée canine ? Comment reconnaître un chien souffrant de séborrhée, et comment le soigner ?

Partager
 

Qu'est-ce qu'une séborrhée ?

La séborrhée, aussi appelée dermatite séborrhéique, est une production anormale de sébum par les glandes sébacées, situées dans la peau. Il ne s'agit pas d'une maladie, mais d'un symptôme d'un problème plus profond.

 

Il existe deux types de séborrhée chez le chien, qui ont des causes différentes.

La séborrhée primaire

Le Shar-Peï est prédisposé à la séborrhée primaire
Le Shar-Peï est prédisposé à la séborrhée primaire

La séborrhée primaire est une maladie héréditaire, qui provoque un défaut de renouvellement de la couche supérieure de la peau et qui conduit à une production excessive de sébum.

 

Elle se manifeste pour la première fois avant l'âge d'un an, et les symptômes empirent avec le temps.

 

Certaines races y sont prédisposées : le Berger Allemand, le Labrador, le Shar-Peï, mais aussi de nombreuses races de chiens de chasse comme le Basset Hound, le Teckel ou le Setter Irlandais.

La séborrhée secondaire

La séborrhée secondaire

La séborrhée est dite secondaire lorsqu'elle est le symptôme non pas d'un problème génétique, mais d'une autre maladie. Dans ce cas, elle disparaît en même temps que cette dernière.

 

De nombreuses causes peuvent provoquer une séborrhée secondaire. Les plus courantes sont :

Les symptômes de la séborrhée canine

Les symptômes de la séborrhée canine

Qu'elle soit primaire ou secondaire, la séborrhée canine peut se manifester de deux façons différentes.

 

  • la séborrhée grasse (seborrhea oleosa) : elle se traduit par une peau et un pelage d'aspect gras, parfois même huileux, et par des poils collés en mèches graisseuses ;

 

  • la séborrhée sèche (seborrhea sica) : elle se caractérise par une peau et un poil secs et à l'aspect cireux, ainsi que par la présence de nombreuses croûtes et pellicules. Au toucher, après s'être lavé les mains, on a la sensation de recueillir de la "cire de bougie" sur le bout des doigts. Elle peut se transformer en séborrhée grasse si elle n'est pas traitée rapidement.

 

Dans les deux cas, à cause de l'excès de sébum, la peau du chien sent mauvais.

 

Les symptômes apparaissent surtout au niveau des plis cutanés (aisselles, peau entre les doigts, etc.), de la tête, du cou et de l'abdomen. Lorsque la séborrhée est sévère, elle peut s'étendre à l'ensemble du corps.

 

Certaines maladies de peau du chien peuvent aussi bien entraîner une séborrhée sèche qu'une séborrhée grasse selon les cas. Mais il existe également des affections qui entraînent un type bien défini : ainsi, la cheyletiellose (une maladie de peau due à un acarien) cause la forme sèche, tandis qu'une carence du chien en vitamine A provoque la forme grasse. Le type de séborrhée peut aussi évoluer avec le temps, au fur et à mesure que d'autres maladies se développent en parallèle, au point d'ailleurs qu'il n'est pas rare qu'un chien présente les deux formes à la fois, à deux endroits du corps.

Les risques de la séborrhée chez le chien

Les risques de la séborrhée chez le chien

La séborrhée n'est pas seulement incommodante à cause de l'odeur désagréable qu'elle provoque : elle est également problématique pour la santé du chien et ne doit donc pas être prise à la légère.

 

En effet, même s'il ne s'agit pas d'une maladie en soi, elle est quasiment toujours le signe que quelque chose ne va pas : une carence, des parasites, une pathologie plus ou moins grave... Il est donc important de consulter rapidement un vétérinaire afin de trouver la cause du problème, avant que celui-ci ne s'aggrave. Dans la majorité des cas, la cause est bénigne et facile à soigner, mais dans certains cas, comme les dérèglements hormonaux, la séborrhée n'est bien souvent que la face visible de l'iceberg. Il peut même d'ailleurs s'agir du seul symptôme décelable pendant longtemps. C'est pourquoi il ne faut pas passer à côté.

 

De plus, le sébum ayant des fonctions protectrices, un dérèglement à ce niveau-là fragilise la peau et le pelage du chien, jusqu'à les empêcher de remplir correctement leur rôle de barrière contre les agents pathogènes. C'est la raison pour laquelle la séborrhée peut avec le temps dégénérer en d'autres problèmes plus graves, comme des infections bactériennes. Le risque est augmenté si le chien a tendance à se gratter, car des lésions finissent par apparaître aux endroits ou la peau est trop sollicitée, facilitant encore le passage de microbes.

Soigner une séborrhée chez son chien

Pour débarrasser son chien de son odeur nauséabonde, il faut venir à bout de sa séborrhée. Selon que celle-ci est primaire ou secondaire, les soins à prodiguer au chien sont différents.

Soigner une séborrhée primaire

Soigner une séborrhée primaire

Si la séborrhée est primaire, il n'existe malheureusement à ce jour aucun traitement curatif. En plus, la maladie a tendance à s'aggraver avec les années, au lieu de s'atténuer.

 

Heureusement, il est possible de recourir à des traitements symptomatiques, c'est-à-dire qui agissent sur les conséquences de la maladie plutôt que sur sa cause. Par exemple, des compléments alimentaires pour chien riches en vitamines et en acides gras essentiels sont souvent prescrits, car ils aident la peau à se renouveler. Mieux vaut également privilégier une alimentation contenant beaucoup d'eau (comme de la pâtée pour chien), pour ralentir le dessèchement de l'épiderme.

 

Par ailleurs, il est recommandé d'utiliser des shampoings sébo-régulateurs, c'est-à-dire conçus pour réguler la production de sébum. On en trouve dans le commerce au prix d'environ 15 euros pour un flacon de 200 mL.

 

Enfin, il peut être nécessaire de recourir à des traitements inflammatoires et/ou antifongiques, voire à des antibiotiques pour chien. En effet, à cause de la séborrhée, la peau est fragilisée : par conséquent, le risque de développer d'autres affections cutanées est considérablement accru.

Soigner une séborrhée secondaire

Soigner une séborrhée secondaire

Pour soigner une séborrhée secondaire, il faut en déterminer la cause et la traiter. La production excessive de sébum s'arrête dès lors que le problème initial est résolu. Ainsi :

 

  • dans le cas d'une carence, il convient de rééquilibrer le régime alimentaire du chien ;

 

 

  • si la maladie est hormonale, il convient de soigner cette dernière si c'est possible, ou de recourir à un traitement symptomatique pour limiter l'étendue de la séborrhée ;

 

  • dans le cas d'une allergie, il faut tenter de déterminer l'allergène qui est en cause et le supprimer de l'environnement du chien, si c'est possible ;

 

  • dans le cas d'un toilettage inadapté, il convient de modifier la fréquence des soins et/ou le matériel utilisé.

 

En parallèle, il est possible de complémenter l'alimentation du chien en vitamines et en acides gras essentiels pour aider sa peau à se renouveler, le temps que la séborrhée disparaisse complètement.

Le mot de la fin

La séborrhée canine est un problème cutané qui peut avoir de nombreuses causes, y compris une cause génétique. Elle peut être plus ou moins facile à régler, mais même dans le cas où elle n'est pas soignable, il est important de mettre en place des soins spécifiques avec son vétérinaire pour éviter l'apparition d'autres problèmes de santé, notamment des infections bactériennes.

Dernière modification : 04/09/2020.
Reproduction interdite sans autorisation.