La rage chez le chien : symptômes, incubation, vaccin...

Berger Allemand atteint de rage

La rage est une maladie virale grave très répandue dans le Monde, responsable de milliers de morts chaque année, puisqu'elle touche tous les mammifères, les Hommes comme les chiens. Elle peut être prévenue grâce à la vaccination, mais elle est quasi toujours mortelle une fois les symptômes apparus. On ne guérit pas de la rage. 


Quel est le mode de transmission de la rage canine, et quels sont ses symptômes ? Comment peut-on s'en prémunir ?

Qu'est-ce que la rage ?

Chien atteint de rage montrant les dents

La rage est une maladie mortelle causée par un virus de la famille des Rhabdoviridae et du genre Lyssavirus, qui fut identifié pour la première fois par Paul Remlinger en 1903. Elle provoque une encéphalite (c'est-à-dire une inflammation aiguë du cerveau), qui déclenche le plus souvent une agressivité impressionnante et entraîne le décès en seulement quelques jours. Il n'existe à ce jour aucun traitement.

 

La rage touche surtout les mammifères, notamment les canidés (dont le chien), le chat et la chauve-souris, qui sont à ce jour ses principaux vecteurs. Elle peut aussi toucher l'être humain, dans le cas où celui-ci est au contact direct d'un animal malade : il s'agit donc d'une zoonose. Pour cette raison, elle fait l'objet d'une surveillance très poussée de la part des autorités sanitaires.

Dans quels pays la rage est-elle présente ?

Un chien très agressif montre les dents la gueule ouverte

Même si la forme que l'on connaît actuellement daterait « seulement » de 1000 à 1500 ans, l'apparition du virus de la rage pourrait dater de près de 10.000 ans, d'après certaines estimations. On ne sait pas exactement comment et où il est apparu, mais il est présent depuis très longtemps sur tous les continents, à l'exception de l'Antarctique.

 

Aujourd'hui, la rage est encore active sur quasiment toute la surface du globe, en dehors de l'Océanie où elle a été éradiquée, et de l'Antarctique où elle n'a jamais été présente. D'après l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), elle tue chaque année environ 60.000 personnes, essentiellement en Asie et Afrique. La quasi-totalité des contaminations sur des humains sont consécutives à des morsures de chiens.

La rage en Europe

Un petit garçon et son chien regardent le paysage
La rage a quasiment disparu en Europe

En Europe, la rage a pratiquement disparu à la suite de campagnes massives de vaccination des animaux sauvages et domestiques menées vers la fin du 20ème siècle.

 

Certains pays sont d'ailleurs officiellement considérés comme indemnes de la rage, comme par exemple :

  • la France métropolitaine, depuis 2001 ;
  • la Belgique, également depuis 2001 ;
  • la Suisse, depuis 1999.

 

Les quelques cas de rage qui surviennent dans ces territoires depuis ces dates proviennent tous d'animaux contaminés à l'étranger.

La rage au Canada

Un chien enragé montre les dents dans la neige

Au Canada, la rage est aujourd'hui encore toujours présente, et continue de causer des décès humains et/ou animaux chaque année. Les principaux réservoirs de la maladie sont les chauves-souris, les renards et les ratons-laveurs : ce sont eux qui contaminent les animaux domestiques (chiens, chats, bétail...) et/ou les humains.

 

Des programmes de contrôle et de surveillance ont toutefois été mis en place depuis le début des années 2000, ce qui a permis de réduire considérablement le nombre de contaminations. Ainsi, le dernier décès humain survenu à la suite d'une contamination au Canada remonte à 2007, et on ne recense désormais plus qu'une dizaine de chiens et chats contaminés par an dans l'ensemble du pays.

Comment la rage se transmet-elle ?

Un petit chien mord la main d'un homme

Le virus de la rage est très peu résistant dans le milieu extérieur : il ne survit pas aux produits nettoyants classiques (désinfectants...) et ne peut rester très longtemps en dehors de l'organisme d'un animal. Pour cette raison, la transmission se fait essentiellement par contact direct, d'un animal malade à un autre.

 

Le virus de la rage est présent dans la salive des animaux infectés, et ce même avant l'apparition des premiers symptômes. Toutefois, il ne peut pas pénétrer une peau intacte : pour que la transmission se fasse, il faut qu'il y ait un contact direct avec une muqueuse ou une plaie saignante. La contamination survient donc le plus souvent par morsure profonde, ou éventuellement par griffure ou léchage d'une blessure ouverte. Les autres modes de transmission sont considérés comme exceptionnels.

 

Le virus de la rage présente la particularité de passer facilement d'une espèce à l'autre. Ainsi, un chien peut parfaitement contaminer ou être contaminé par un animal appartenant à une autre espèce que la sienne (par exemple un chat ou un renard). Il peut évidemment aussi transmettre la maladie à un humain, notamment à la suite d'une morsure. En revanche, l'être humain est ce que l'on appelle un hôte terminal : il ne transmet pas la rage, même s'il en développe tous les symptômes.

L'incubation de la rage chez le chien

Un chien blanc avec un air fatigué est allongé sur un lit

Une fois que le virus de la rage pénètre dans l'organisme d'un chien (le plus souvent après une morsure par un animal infecté), il commence à migrer lentement vers son cerveau, en remontant le long des nerfs. Pendant cette période, il est peu détecté par le système immunitaire de l'hôte, et n'est donc vraiment pas entravé dans sa progression.

 

Ce n'est qu'une fois qu'il a atteint le cerveau et s'y multiplie rapidement que les premiers symptômes apparaissent. Avant cela, l'animal atteint ne présente aucun signe permettant de soupçonner l'infection. En revanche, il peut être déjà contaminant, car sa salive contient potentiellement déjà du virus.

 

Le délai d'incubation de la rage (c'est-à-dire le temps qui s'écoule entre la contamination et l'apparition des premiers symptômes) dépend de l'espèce : chez le chien, il se situe généralement entre 2 et 8 semaines, avec une moyenne autour de 35 jours. À titre de comparaison, il est globalement compris entre un et trois mois chez l'humain - voire beaucoup plus dans certains cas.

 

Il dépend toutefois aussi d'autres facteurs, notamment de l'emplacement de la blessure contaminante : plus celle-ci se situe près du cerveau et dans une zone riche en terminaisons nerveuses, plus les symptômes apparaissent vite. Ainsi, le délai d'incubation est globalement plus court dans le cas d'une morsure à la tête que d'une morsure à la patte, par exemple.

Les symptômes de la rage

On observe globalement trois types de symptômes de la rage chez le chien, qui correspondent à trois phases successives : un changement de comportement, une hyperexcitation, et une paralysie progressive. Tous les chiens ne passent toutefois pas forcément pas les trois phases.

Le changement de comportement

Un chien avec un air apeuré regarde son maître

Les premiers symptômes de la rage correspondent à un brusque changement de comportement, sans raison apparente.

 

Par exemple, le chien devient soudainement plus distant s'il était affectueux, ou au contraire demande de l'attention alors qu'il est généralement plus indépendant. Il peut aussi carrément fuir tout contact et développer une certaine apathie.

 

Cette phase dure généralement quelques jours.

La phase d'excitation

Un chien très agressif avec les dents visibles

Après les changements de comportement, survient une phase d'excitation.

 

Celle-ci se manifeste notamment par une agressivité hors norme : le chien malade se met à attaquer sans raison, tente de mordre tout ce qui se trouve à portée de dents (humains, animaux, objets...), et ne lâche pas prise après la morsure. Cette agressivité est fréquente, sans être pour autant systématique : certains individus ont au contraire tendance à se montrer extrêmement calmes.

 

En parallèle de cela, le chien développe une hyperesthésie, c'est-à-dire une augmentation anormale de l'acuité de ses sens. Il souffre parfois aussi de convulsions au niveau de ses muscles faciaux.

 

Cette phase dure également quelques jours.

La phase de paralysie

Chien qui bave atteint de rage

Dans un troisième temps, se met en place une phase de paralysie progressive, qui commence par les membres postérieurs et/ou les mâchoires, puis se propage au reste du corps. Lorsque les mâchoires sont touchées, le chien a du mal à fermer la gueule et même à déglutir ; il bave énormément (de l'écume se forme souvent sur le contour de sa bouche) et ne parvient plus à aboyer, à mordre ou à avaler.

 

En très peu de temps, la paralysie se propage aux muscles respiratoires : la respiration devient difficile, puis carrément impossible. Le chien tombe alors dans le coma, puis décède par arrêt cardiorespiratoire. Cela se produit environ 10 jours après le début des symptômes, voire même plus tôt dans le cas où certaines phases sont absentes.

Le traitement de la rage chez le chien

Un chien fatigué dort sur un lit

Il n'existe à ce jour aucun traitement curatif de la rage chez le chien. Cela est notamment dû au fait que :

  • les traitements contre les virus (antiviraux) sont difficiles à mettre au point ; la plupart du temps, ils permettent éventuellement de ralentir la progression de l'infection, mais pas de l'arrêter ;
  • le virus de la rage cause très rapidement des dégâts irréversibles sur le cerveau, ce qui limite les possibilités d'intervention.

 

Ainsi, une fois la maladie déclarée et les premiers signes apparus, l'issue est nécessairement fatale : le chien décède en quelques jours, sans qu'il ne soit possible de rien faire.

 

Cela ne signifie pas pour autant qu'il est impossible d'agir. En effet, si le traitement curatif est impossible à l'heure actuelle, le traitement préventif est en revanche très efficace : il s'agit du vaccin contre la rage.

Le vaccin du chien contre la rage

Remplissage d'une seringue par le vaccin contre la rage

Le vaccin contre la rage est le seul moyen actuel de lutter contre cette terrible maladie, que ce soit chez l'humain comme chez les animaux.

 

En France, elle s'effectue dès les 3 mois du chiot en une ou deux injections, avec des rappels tous les ans. En Belgique, la fréquence des rappels est de 3 ans.

 

Il est fortement recommandé de faire vacciner son chien contre la rage, surtout s'il évolue dans une zone à risque ou si ses propriétaires envisagent ultérieurement un déplacement à l'étranger avec lui. La vaccination doit impérativement être réalisée par un vétérinaire titulaire du mandat sanitaire, qui rédigera ainsi un certificat CERFA valable un an. En effet, le certificat de vaccination peut être demandé dans certains pays, la réglementation étant différente d'un pays à l'autre. Attention au passage : l'identification du chien est un préalable pour que la vaccination soit prise en compte légalement. 

 

En France, la vaccination antirabique était obligatoire jusqu'en 2007 pour les animaux voyageant en Corse, dans les DOM-TOM et d'autres pays comme le Royaume-Uni, mais aussi pour les animaux ayant séjourné dans un pays infecté ou ceux séjournant dans un terrain de camping, un centre de vacances ou un chenil. La vaccination contre la rage reste toutefois recommandée, et certaines pensions pour chien ou centre de vacances continuent de la demander.

 

Les chiens de catégories 1 et 2, ainsi que les Lévriers présentés à une course, doivent obligatoirement être vaccinés contre la rage.

 

En plus d'être une protection efficace pour le chien, ce vaccin protège également d'être humain, puisque cette maladie est une zoonose, maladie du chien transmissible à l'Homme

Le mot de la fin

Chez les humains, il est recommandé en cas de morsure de chien de laver pendant plusieurs minutes la blessure à l'eau savonneuse avant de rapidement consulter un médecin.

Dernière modification : 12/27/2021.

Commentaires sur cet article

juste pour dire merci car cet article m'a aidé

   
Par luv

la rage est une maladie à declaration obligatoire, ce qui exige tout personnes à faire son devoir législatif devant cette maladie,sinon c'est la sanction qui la subite.

0    0
Par mohveto

Discussions sur ce sujet