La polyglobulie chez le chien

La polyglobulie chez le chien - Les maladies du sang chez le chien

Fréquence : Rare
Maladie héréditaire : Non
Vice rédhibitoire : Non

 

La polyglobulie, ou polycythémie, est une maladie du sang rare chez le chien. Elle se caractérise par une augmentation anormale de l'hématocrite (soit le volume occupé par les globules rouges dans le sang par rapport au volume total de sang), du nombre de globules rouges et de la concentration en hémoglobine (molécule de protéine présente dans les globules rouges, dont le rôle est de transporter l'oxygène des poumons vers les tissus du corps, et à l'inverse, le gaz carbonique vers les poumons) dans le sang.

 

La polyglobulie peut avoir différentes origines, en particulier une oxygénation insuffisante des tissus de l'organisme du chien, aussi appelée hypoxie chronique, ou une anomalie de la production des globules rouges par la moelle osseuse, appelée polyglobulie primaire. 

 

Les symptômes généraux de la polyglobulie sont des vomissements, de la diarrhée, une consommation d'eau réduite et une miction (action d'uriner) extrême. Le chien peut également être amorphe, éternuer ou encore saigner du nez. 

 

Cette maladie du sang peut résulter d'une autre affection, comme une maladie cardiaque, un kyste rénal, une tumeur de la glande surrénale ou encore un cancer du chien

 

Un chien souffrant de cette maladie doit être hospitalisé pour être soigné. En fonction de la gravité de la polyglobulie, le vétérinaire décidera si le chien doit éliminer l'excès de globules rouges ou bien s'il convient plutôt de les laisser, par exemple si l'excès est dû à un faible niveau d'oxygène dans le sang. Pour éliminer une partie de l'excès, le vétérinaire ouvrira une veine, appelée phlébotomie, et pour laisser, une oxygénothérapie sera mise en place. Le chien pourra également être traité par des médicaments (par exemple s'il s'agit d'une maladie de la moelle osseuse) ou par fluidothérapie. 

Dernière modification : 01/31/2020.
Reproduction interdite sans autorisation.
Partager
 

Discussions sur ce sujet