La pharyngite et la laryngite chez le chien

La pharyngite et la laryngite chez le chien

Qu’il s’agisse de maladies, d’infections ou encore d’inflammations, de nombreux maux peuvent affecter les êtres humains. Pour autant, les problèmes de santé n'épargnent pas non plus les animaux domestiques, à commencer par les chiens. Certains nous sont d’ailleurs très bien connus. C’est le cas par exemple de la laryngite et la pharyngite, qui sont monnaie courante chez l'Homme, mais que l’on retrouve aussi chez son meilleur ami.


Mais y-a-t-il une différence entre la pharyngite ou la laryngite chez le chien et chez l'Homme ? Comment et pourquoi ces inflammations touchent-elles également les canidés ? Comment les détecter et les soigner ?

Un chien assuré, c’est un chien en bonne santé
Un chien assuré, c’est un chien en bonne santé
Accidents, maladies, vaccins… : détendez-vous, l'assurance s’occupe de tout et vous rembourse sous 48h !
Partager
 Envoyer cette page à un ami

Pharyngite et laryngite : de quoi s'agit-il, et quels sont les symptômes ?

Pharyngite et laryngite : de quoi s'agit-il, et quels sont les symptômes ?

Si la plupart des gens ont déjà souffert d'une pharyngite et/ou d'une laryngite, ces maladies restent souvent aussi courantes que peu comprises. C’est encore plus vrai lorsqu'il s'agit des animaux.

 

La pharyngite est une affection des voies respiratoires qui se caractérise chez le chien (tout comme chez l'Homme) par une inflammation du conduit musculaire et membraneux s'ouvrant sur les fosses nasales et la bouche, appelé le pharynx. Or ce dernier se situe à l'arrière de la gorge, plus précisément entre les voies respiratoires et digestives. Il joue donc un rôle important pour les fonctions respiratoires et peut, lorsqu'il est enflammé, être à l'origine d'une déglutition difficile.

 

La laryngite, quant à elle, est une inflammation du larynx. Ce dernier se situe à l'entrée de la trachée, en amont du pharynx. L'inflammation du larynx se traduit par une difficulté à déglutir (comme la pharyngite) ainsi qu'une toux d'abord sèche et ponctuelle, mais qui peut se transformer en toux grasse si l'on ne fait rien. Parmi les symptômes, on peut citer une difficulté à respirer ou une respiration bruyante, ainsi qu'un changement de voix de l'animal.

 

En résumé, les symptômes les plus courants aux débuts d’une pharyngite ou d’une laryngite vont d'une simple gêne et rougeur au niveau de la gorge à une toux sèche plus ou moins importante.

 

Lorsque la maladie est à un stade avancé, on note également une difficulté à respirer et à s'alimenter correctement. Un chien atteint peut aussi avoir la truffe qui coule ou souffrir d’une perte d'appétit, qui n'est en réalité qu'une conséquence de la maladie : en effet, si le désir de boire et de s'alimenter demeure généralement présent, l'alimentation est rendue difficile par le fait que les muqueuses sont enflammées, et l'animal malade peut par conséquent perdre du poids. Par ailleurs, comme le pharynx et le larynx entrent également en jeu dans la production des sons, on peut aussi constater un changement de sa voix. Lorsque l'inflammation prend de l'ampleur, il est parfois possible d'observer l'ensemble de ces symptômes. Dans les cas les plus graves, il peut se mettre à vomir ou avoir de la fièvre.

 

Quoi qu’il en soit, il ne faut pas hésiter à consulter son vétérinaire si des symptômes persistent ou en cas de doute.

Les causes de la pharyngite et de la laryngite du chien

Les causes de la pharyngite et de la laryngite du chien

La pharyngite et la laryngite sont des inflammations qui ont le plus souvent une origine virale ou bactérienne. Parmi les virus et bactéries susceptibles de causer une pharyngite, on trouve le streptocoque de type A ou encore le morbillivirus, également responsable de la maladie de Carré. Dans tous les cas, seul un vétérinaire peut identifier le virus ou la bactérie responsable de l'inflammation.

 

Si la pharyngite et la laryngite sont presque toujours causées par un virus ou une bactérie, d'autres facteurs peuvent également en être à l'origine. C'est pourquoi il convient de rester vigilant au moindre changement de comportement qui pourrait être provoqué par une inflammation comme la pharyngite ou la laryngite - c’est le cas par exemple d’une difficulté à déglutir.

 

Concernant la pharyngite, on peut envisager qu'un corps étranger (un os, une arête de poisson, un épillet...) ait pu enflammer les muqueuses. En outre, même s’il s’agit de cas extrêmes, il faut garder à l'esprit qu'il est aussi possible que ce soit un abcès ou une tumeur (notamment des amygdales) qui est à l'origine de la pharyngite. Inutile toutefois de paniquer inutilement : en cas de doute, il convient de consulter un vétérinaire sans tarder, afin d'être fixé et d'éviter toute aggravation de l'inflammation, qui reste presque toujours bénigne si elle est soignée à temps.

 

Quant à la laryngite, elle peut, comme la pharyngite, être provoquée par un corps étranger, mais peut aussi résulter d’une inhalation de poussière, de fumée ou de gaz toxiques. Elle est également susceptible d'être causée par une réaction allergique.

Y-a-t-il des facteurs de risques ?

Y-a-t-il des facteurs de risques ?

La pharyngite et la laryngite n’épargnent aucune race de chien et touchent autant les mâles que les femelles.

 

Les races de chien brachycéphales, comme le Bouledogue français, le Bouledogue anglais, le Boxer ou encore le Shih-tzu, représentent également un terrain favorable à ce type d'inflammations du fait de leurs conditions génétiques. En effet, elles ont été façonnées par l'Homme, qui a procédé à une sélection génétique afin d'obtenir des chiots dont la face est plus plate que les autres, car cela est supposé leur donner un côté « mignon ». Or cette sélection génétique engendre une malformation (qui est donc génétique, elle aussi) au niveau des narines, qui sont plus fermées que chez les autres races. Elle se manifeste notamment par une respiration bruyante et difficile, et ce dès la naissance. Cette particularité force l'animal à fournir des efforts considérables pour respirer, efforts qui avec le temps entraînent des inflammations chroniques, dont la laryngite et la pharyngite.

 

Par ailleurs, comme pour les êtres humains, les chiens sont plus susceptibles de tomber malades en automne et en hiver. C’est particulièrement vrai pour les petits chiens, qui font souvent partie des races de chiens sensibles au froid.

 

En ce qui concerne spécifiquement la laryngite, certains professionnels estiment qu'un chien obèse ou qui jappe beaucoup y est particulièrement prédisposé. Cette hypothèse n’a toutefois pas encore été confirmée scientifiquement.

 

Enfin, un chiot, une chienne en gestation ainsi qu'un chien très âgé, de par sa fragilité, est également plus enclin de façon générale à tomber malade.

La transmission de la pharyngite et de la laryngite

La transmission de la pharyngite et de la laryngite

La pharyngite et la laryngite ne peuvent être contagieuses que dans les cas où la maladie est infectieuse, c'est à dire causée par un virus ou une bactérie. En outre, cette contagion se fait uniquement au sein d’une espèce, c’est-à-dire de chien à chien ou de chat à chat.

 

Le risque de contagion de ses congénères par un chien atteint de pharyngite ou laryngite n’en est pas moins réel. Toutefois, si la plupart des bactéries et virus sont contagieux, le niveau de risque dépend bien sûr du virus ou de la bactérie concerné(e). En effet, certains virus pouvant provoquer une laryngite ou pharyngite du chien sont nettement plus contagieux que d'autres – c’est le cas notamment de la rage canine, de l'adénovirus ou du morbillivirus. Dans le doute, mieux vaut éviter tout contact trop prolongé, et maintenir un individu malade à l’écart des autres chiens.

 

Mais la prudence doit même aller au-delà, car en plus du contact direct avec un individu malade, l'eau est également un canal de contamination majeur. Il convient donc également d’y prêter attention, en évitant par exemple qu’un chien malade partage sa gamelle d’eau avec des congénères. Cela ne vaut d’ailleurs pas que pour la pharyngite et la laryngite, et c’est la raison pour laquelle il faut toujours éviter de laisser son chien boire n'importe où, comme par exemple dans des flaques ou des rivières, car leurs eaux sont souvent contaminées par des bactéries. En effet, même si la présence de bactéries est possible également dans l'eau potable, la multiplication de ces micro-organismes est favorisée lorsqu'elle est stagnante ou pleine d'algues.

 

En outre, contrairement aux virus, les bactéries n'ont pas besoin d'organisme vivant pour se développer ni pour se reproduire. Elles peuvent donc se multiplier sur des surfaces non vivantes comme des meubles, ce qui implique qu’il faut éviter au maximum qu’un chien malade soit au contact d’objets que des congénères toucheront par la suite. En particulier, il convient d’éviter que le lieu de couchage du chien ou ses jouets soient partagés avec eux, au risque qu’ils soient contaminés à leur tour.

 

Toutefois, comme il est difficile voire impossible d'évaluer soi-même la cause d'une pharyngite ou d'une laryngite, mieux vaut demander au vétérinaire si elle est contagieuse ou non, en fonction du diagnostic de ce dernier quant à la bactérie ou au virus mis en cause – si tant est qu’elle ait effectivement une origine bactérienne ou virale.

 

En tout cas, s'il existe des maladies du chien transmissibles à l'Homme (appelées zoonoses), ce n’est pas le cas de la pharyngite et de la laryngite, car les souches responsables de ces maladies sont différentes chez l'Homme et chez le chien. Un chien ne peut donc pas transmettre la pharyngite ou la laryngite à l’Homme, et vice-versa.

 

Il se pourrait toutefois que cela change un jour, les bactéries et les virus évoluant avec le temps. Par exemple, si on a longtemps pensé que la grippe n'était pas transmissible au chien, des études allemandes ont montré en 2009 que certaines souches de la grippe (comme le virus H1N1) ont été transmises par l'Homme à certains chiens et chats. Ceci a été confirmé notamment par une autre étude menée en 2014 par des chercheurs coréens et dont les résultats ont été publiés dans un article intitulé Canine susceptibility to human influenza viruses, paru en 2015 au sein du Journal of General Virology.

 

En tout état de cause, le risque de transmission de la pharyngite ou la laryngite du chien vers l’Homme n’est pas d’actualité pour le moment.

Les traitements contre la pharyngite et la laryngite du chien

Les traitements contre la pharyngite et la laryngite du chien

Quelle que soit la maladie que l’on soupçonne chez son chien, il ne faut surtout pas essayer de le soigner soi-même à l’aide de médicaments, au risque d’aggraver la situation - a fortiori s’il s’agit de médicaments destinés aux humains et non aux chiens. Le bon réflexe à avoir est de se rendre chez le vétérinaire, qui seul peut établir de façon fiable ce qu’il en est. S'il l'estime nécessaire, il procédera à un examen complet de l'animal, et pourra également faire des radios ou des examens plus approfondis afin de connaître la nature de la bactérie potentiellement responsable.

 

Dans le cas d'une pharyngite, si les examens montrent qu’elle est d'origine virale ou bactérienne, le vétérinaire prescrit un traitement approprié incluant des antibiotiques pour chiens, qui sont à administrer pendant environ une semaine. Une amélioration de l'état de santé de l’animal est alors visible au bout de quelques jours. Si au contraire l'inflammation est provoquée par un corps étranger coincé dans la gorge, un abcès ou bien une tumeur, une opération de chirurgie est nécessaire. Il faudra néanmoins plusieurs jours - voire semaines - au chien pour guérir complètement de l'inflammation, ainsi que pour se remettre de la chirurgie.

 

En cas de laryngite, les examens menés par le vétérinaire peuvent notamment inclure une endoscopie du larynx. Si l'inflammation est déjà bien avancée, une anesthésie peut alors être nécessaire afin de ne pas faire souffrir l'animal. Dans la majorité des cas (c'est-à-dire lorsque la laryngite est d'origine bactérienne ou virale), la médication consiste en la prise d'antibiotiques pendant quelques jours ou d'anti-inflammatoires comme des corticoïdes, en fonction du diagnostic du vétérinaire. Mais, tout comme pour la pharyngite, si c’est un corps étranger obstruant les voies respiratoires qui est responsable de la maladie, son extraction chirurgicale est également nécessaire, rendant ainsi le coût de la consultation bien plus cher que pour de simples médicaments. Dans le cas d'une infection virale ou bactérienne, une amélioration est notable en quelques jours une fois le traitement entamé, mais la guérison complète prend quelques semaines Par contre, si la laryngite est causée par une tumeur très avancée, et selon la nature de cette dernière (bénigne ou maligne), la guérison peut ne pas être possible.

 

Qu’il s’agisse d’une pharyngite ou d’une laryngite, la prise en charge éventuelle des différents traitements par l'assurance santé du chien dépend de plusieurs facteurs, en lien tout particulièrement avec le type de contrat souscrit. Si la plupart des assurances acceptent de prendre en charge la totalité des médicaments prescrits par le vétérinaire, le taux de remboursement peut varier fortement d’un contrat à l’autre. Il faut aussi prendre garde au plafond annuel s’il y en a un, ainsi qu’aux éventuelles franchises. Autant dire que pour éviter les mauvaises surprises, le choix d’une mutuelle pour animaux ne doit pas être effectué au hasard.

Offrez les meilleurs soins à votre chien !
Offrez les meilleurs soins à votre chien !
Les frais vétérinaires peuvent très vite grimper...

Choisissez une assurance qui le couvre en cas d'accident et de maladie.

Quand consulter et que faut-il faire en attendant le diagnostic du vétérinaire ?

Quand consulter et que faut-il faire en attendant le diagnostic du vétérinaire ?

Normalement, les pharyngites et laryngites du chien guérissent d'elles-mêmes quelques jours après les premiers symptômes. Toutefois, s’il n'y a pas d'amélioration dans les jours qui suivent l'apparition de ces derniers, voire que l'état de l'animal empire, il faut consulter sans attendre son vétérinaire. Pour les chiens au nez écrasé, il est même préférable de le faire d’emblée, compte tenu de la fragilité de leurs voies respiratoires. Il en va de même pour les individus fragiles comme les chiots, les chiens âgés et les chiennes en gestation. Et c’est aussi bien évidemment le cas si les symptômes sont graves dès de départ.

 

Si l'on attend trop ou que l'on ne fait rien, des complications plus ou moins graves peuvent apparaître, comme des suffocations. De plus, si la pharyngite ou la laryngite est causée par un corps étranger coincé, un abcès ou encore une tumeur, attendre trop longtemps ne ferait qu'empirer l'état de l'animal, voire potentiellement entraîner de lourdes conséquences.

 

En tout état de cause, l'appétit du chien est un bon indicateur de son état de santé : il ne faut surtout pas attendre qu’il cesse complètement de s'alimenter pour réagir, car non seulement il serait alors très affaibli, mais également parce que cela indiquerait que la douleur est devenue trop grande, et donc que l'inflammation s'est fortement aggravée.

 

Cependant, il n'est pas toujours possible de consulter un vétérinaire immédiatement. En attendant, il convient de faciliter sa déglutition en lui donnant des aliments qui n'irritent pas davantage sa gorge. Il faut donc lui donner de la nourriture facile à mâcher et à avaler ; par exemple, de la nourriture molle ou des croquettes que l'on a humidifiées au préalable afin de rendre la mastication plus facile.

 

Par ailleurs, il est important de garder à l'esprit que, pour les chiens comme pour les humains, un corps malade ou en convalescence est un corps faible et/ou fragile. De ce fait, il est préférable d'éviter toute activité superflue qui pourrait le fatiguer, voire même l'épuiser. Les promenades avec son chien doivent ainsi être de plus courte durée, et le repos de rigueur. Des traitements naturels sont également envisageables, comme par exemple le miel, qui est à la fois un antiseptique, un hydratant et un puissant cicatrisant. La propolis est, elle aussi, utilisable dans ces circonstances. Toutefois, même s'il s'agit de remèdes naturels, il est préférable de demander l'avis de son vétérinaire avant toute tentative d'automédication. Enfin, toujours sous réserve de demander au praticien, il peut également être judicieux de relâcher le collier du chien afin de ne pas exercer de pression trop importante et potentiellement douloureuse sur son larynx et son pharynx.

Protéger son chien contre la pharyngite et la laryngite

Protéger son chien contre la pharyngite et la laryngite

Il est utile de rappeler que, de façon générale, un chien en bonne santé a moins de chances de tomber malade qu'un autre qui ne l'est pas. Par exemple, un chien trop maigre, ou au contraire un chien en surpoids, a plus de risques de contracter ces maladies qu'un chien d'une corpulence normale.

 

Les capacités immunitaires de l'animal ont également leur importance. De ce fait, il convient de veiller à donner à son chien une alimentation suffisante et adaptée, ainsi qu'une bonne hygiène de vie d'une manière générale.

 

Protéger son chien contre le froid est aussi un des meilleurs moyens de le prémunir de la pharyngite et de la laryngite. En cas de températures trop basses, et particulièrement pour les races de chiens les plus sensibles au froid, l'utilisation d'un manteau pour chien durant les promenades est recommandée, sous réserve bien sûr qu'il l'accepte et le supporte bien. Les promenades gagnent également à être écourtées si les températures sont trop extrêmes.

 

Par ailleurs, s'il a été sous la pluie pendant une plus ou moins longue période, il est préférable de le sécher immédiatement au retour.

 

Enfin, les bactéries ayant besoin d'eau pour proliférer, il ne faut évidemment pas laisser son compagnon boire dans des flaques d'eau, des eaux stagnantes ou même des rivières, car elles pourraient bien être contaminées.

Le mot de la fin

S'il n'est pas nécessaire de s'alarmer immédiatement dans la plupart des cas, la pharyngite et la laryngite du chien peuvent néanmoins avoir des conséquences graves si elles ne sont pas traitées à temps. S’il est fragile (race brachycéphale, chiot, individu âgé…), il faut d’autant moins attendre pour emmener son compagnon chez le vétérinaire.

 

Par contre, quand bien même il existe des moyens pour réduire le risque que son chien soit victime d’une pharyngite ou d’une laryngite, il ne faut pas s’imaginer qu’on est un mauvais maître s’il contracte malgré tout la maladie : il est impossible de l’en prémunir totalement. Par contre, on est effectivement un mauvais maître si on ne fait pas assez attention à son chien et qu’on laisse la maladie se développer sans y faire attention, ou qu’on tarde trop à l’emmener chez le vétérinaire alors que son état l’exige.

Dernière modification : 01/18/2020.
Reproduction interdite sans autorisation.
Vous tenez à la santé de votre chien ?
Vous tenez à la santé de votre chien ?
Les dépenses vétérinaires peuvent être énormes...

N’attendez pas qu'il soit trop tard pour l'assurer !
Remboursement sous 48h
Cliquez ici