La méningite chez le chien

La méningite chez le chien - Les maladies du système nerveux du chien

Fréquence : Commune
Gravité :  Peut être mortelle
Maladie héréditaire : Non
Vice rédhibitoire : Non

 

Comme l'être humain, le cerveau du chien et sa moelle épinière sont entourés de membranes appelées méninges. La méningite est l'inflammation, pour une quelconque raison, de ces membranes. Généralement, l'inflammation des méninges entraîne l'inflammation du système nerveux central, ce qui peut entraîner l'apparition de divers problèmes neurologiques. 

 

Il existe deux types de méningites : la méningite infectieuse et la méningite aseptique. 

 

La méningite infectieuse, aussi appelée méningite septique, est due à un agent infectieux type virus (maladie de Carré...), bactérien, parasitaire ou protozoaire, ou encore à un champignon microscopique. Ainsi, une blessure infectée à cause d'une morsure ou une otite est susceptible de déclencher la maladie. Pour autant, les méningites infectieuses sont rares. Malheureusement, quand elles sont déclenchées par des bactéries, elles causent généralement la mort du chien en moins de 48h.

 

La méningite aseptique, aussi appelée encéphalomyélite canine corticosensible ou méningo-encéphalite granulomateuse, est due à une infiltration de cellules inflammatoires d'origine inconnue au sein des méninges du système nerveux central. Elle est assez fréquente chez les jeunes chiens, et notamment chez les femelles de couleur blanche. Les races de chiens les plus touchées sont le Beagle, le Boxer ou encore le Bouviers Bernois. Généralement, le pronostic de ce type de méningite est assez bon, même si des récidives sont possibles. 

 

Les symptômes de la méningite chez le chien sont nombreux, communs à tous les individus, mais dépendent de l'emplacement des lésions au sein de son système nerveux. Les chiens touchés peuvent en présenter un ou plusieurs à la fois. Les signes cliniques sont des douleurs au niveau de la colonne vertébrale ou du cou, une démarche raide, une hyperthermie, un état général dégradé (anorexie, léthargie...), de la nausée, des vomissements, des difficultés à se déplacer, des troubles de la coordination, une paralysie progressive et partielle... 

 

Le traitement dépend de la cause de la méningite. Pour autant, il repose surtout sur l'administration de médicaments s'attaquant à l'agent infectieux à l'origine de l'affection, comme des antibiotiques ou des antifongiques. Pour la méningite aseptique, le traitement repose sur des médicaments corticoïdes, associés ou non à des immunosuppresseurs

Dernière modification : 09/20/2020.
Reproduction interdite sans autorisation.

Vidéos sur ce sujet

Discussions sur ce sujet