La maladie parodontale chez le chien

Page précédente :
La parvovirose du chien
La maladie parodontale chez le chien

Fréquence : Fréquente
Maladie héréditaire : Non
Vice rédhibitoire : Non

 

La maladie parodontale (ou parodontose) est la maladie buccale la plus fréquente chez le chien. Elle est due à la formation de plaque dentaire bactérienne sur ses dents. Cette affection dentaire est plus fréquente chez les sujets âgés et touche davantage les petits chiens que les grands.

 

Comme pour l'Homme, cette maladie commence d'abord par une gingivite, c'est-à-dire une inflammation des gencives causée par un excès de plaque dentaire. En l'absence de traitement, l'inflammation s'aggrave, avec à terme des dépôts de tartre sur les dents et une disparition de l'os et du parodonte (structure qui comprend la gencive, le cément, le ligament alvéolo-dentaire et l'os alvéolaire, et constitue l'ensemble des tissus de soutien reliant la dent au maxillaire - mâchoire supérieure - ou à la mandibule - mâchoire inférieure).

 

La mauvaise haleine du chien est souvent le premier signe d'une maladie dentaire, même si les maîtres s'en soucient rarement, considérant à tort que c'est normal. Au stade de la gingivite, des signes d'inflammations autour des dents sont perceptibles. Pour sa part, la maladie est caractérisée par des gencives très enflammées (enflées, rouges, douloureuses).

 

Sans traitement, le tartre qui se dépose sur les dents peut les déchausser et finir par les faire tomber. De plus, la maladie peut provoquer des abcès parodontaux et une bactériémie (c'est-à-dire une présence de bactéries dans le sang), qui peuvent à leur tour propager l'infection vers le coeur, le foie ou encore les reins. 

 

Le traitement de la parodontose repose en premier lieu sur le détartrage des dents du chien, qui s'effectue sous anesthésie générale. Si la maladie est plus avancée, les dents atteintes peuvent être retirées par chirurgie, elle aussi pratiquée sous anesthésie générale. Un traitement antibiotique peut également être mis en place, puisqu'il existe un risque de propagation de l'infection dans le reste de l'organisme.

Page précédente :
La parvovirose du chien
Dernière modification : 12/19/2020.