La maladie de Cushing chez le chien

La maladie de Cushing chez le chien

Fréquence : Commune
Maladie héréditaire : Non
Vice rédhibitoire : Non

 

La maladie de Cushing, aussi appelée syndrome de Cushing ou hypercorticisme est due à une production excessive de cortisol, une hormone sécrétée par les glandes surrénales

 

La maladie de Cushing peut avoir deux formes : une forme surrénalienne, due à un dysfonctionnement des glandes surrénales, et une forme hypophysaire, due à un dysfonctionnement au niveau de l'hypophyse

 

La forme hypophysaire est la plus fréquente et résulte d'une tumeur bénigne de l'hypophyse. À cause de cette dernière, l'hypophyse se met à sécréter de façon excessive l'hormone ACTH (adrénocorticotrophine ou hormone corticotrope) qui, habituellement, stimule la production de cortisol par les glandes surrénales

 

Dans de rares cas, une tumeur bénigne ou maligne sur une glande surrénale peut provoquer une dérégulation de la synthèse de cortisol, entraînant la forme surrénalienne de la maladie de Cushing

 

Certaines races de chiens, comme le Labrador, le Caniche ou encore le Berger Allemand, sont prédisposées au syndrome de Cushing. Par ailleurs, la maladie se déclare majoritairement chez des individus âgés de plus de 6 ans. 

 

Le cortisol étant une hormone nécessaire dans de nombreux phénomènes de l'organisme du chien, sa présence en excès a des répercussions sur l'ensemble de l'organisme. Ainsi, les symptômes sont nombreux et variés : le chien peut voir sa prise de boisson et de nourriture augmenter, sa production d'urine s'accroître, être plus fatigué, avoir des difficultés respiratoires, perdre des poils et des muscles, ou encore souffrir de distension abdominale. 

 

Le traitement du syndrome de Cushing est essentiellement médical et dépend de la forme de la maladie, mais également du caractère bénin ou malin de la tumeur. Néanmoins, dans le cas d'une tumeur trop volumineuse, le traitement peut être chirurgical. Dans ce cas, et à cause de l'atrophie de l'autre glande surrénale, le vétérinaire peut prescrire un traitement médical à base de corticoïdes. La radiothérapie peut également être proposée afin de réduire le volume de la tumeur et de diminuer les symptômes neurologiques associés.

Dernière modification : 11/23/2019.
Reproduction interdite sans autorisation.
Partager
 

Discussions sur ce sujet