La gingivite chez le chien : causes, traitement, prévention...

Un homme examine les dents d'un chien atteint de gingivite

Dès leur plus jeune âge ou presque, les enfants apprennent grâce à leurs parents l'importance de prendre soin de leurs dents afin d'éviter bon nombre de problèmes de santé douloureux voire graves. Pour autant, les propriétaires de chiens ne savent pas forcément que ces précieux conseils sont également valables pour leur animal.


En effet, même si les dents du chien et ses gencives sont moins fragiles que les nôtres, elles peuvent elles aussi s'abîmer et être attaquées par des maladies. La plus courante d'entre elles est la gingivite.


À quoi est due cette affection ? Comment peut-on la soigner ? Existe-t-il des traitements naturels de la gingivite chez le chien ?

Qu'est-ce que la ginginvite ?

Dépôts importants de tartre sur les dents d'un chien
La gingivite est une inflammation des gencives due au tartre

Aussi appelée parfois gingivo-stomatite, la gingivite est une inflammation des gencives causée par des bactéries, du fait d'un excès de tartre à la base de la dentition. Elle peut être localisée et ne toucher qu'une seule zone, ou généralisée et s'étendre à l'ensemble de la bouche.

 

Dans la mesure où elle attaque le parodonte, c'est-à-dire le tissu entourant et soutenant les dents, elle fait partie de la famille des maladies parodontales, comme la parodontose. Elle présente toutefois la particularité d'être une inflammation légère et réversible. Cela étant, si elle n'est pas traitée, elle peut effectivement évoluer à terme vers des maladies parodontales plus graves, plus douloureuses et plus difficiles à soigner.

 

L'excès de tartre et la gingivite qui en découle font partie des problèmes de santé les plus courants au sein de la gent canine. C'est en tout cas ce que montre l'étude intitulée « Health status and population characteristics of dogs and cats examined at private veterinary practices in the United States » et publiée en 1999 dans le Journal of the American Veterinary Medical Association : sur les 31.484 chiens examinés, 20,5% souffraient d'un excès de tartre et 19,5% d'une gingivite. C'est donc une maladie très répandue chez le meilleur ami de l'Homme.

Les causes de la gingivite chez le chien

Un maître examine l'état des dents et des gencives de son chien

La gingivite est causée par une prolifération de bactéries à la jonction entre les dents et les gencives, au niveau des dépôts de tartre qui se sont formés au fil des mois.

 

En temps normal, le système immunitaire du chien limite la quantité de bactéries et autres germes présents dans sa bouche : c'est pourquoi l'apparition d'une gingivite n'est ni systématique, ni immédiate.

 

Pour autant, il ne parvient généralement pas à empêcher complètement leur multiplication : les bactéries prolifèrent peu à peu, s'accumulent sur les dents où elles forment de la plaque dentaire qui, si elle n'est pas éliminée, durcit et se transforme en tartre. Comme ce dernier constitue un milieu favorable à la multiplication des bactéries, il se crée alors un véritable cercle vicieux : ainsi, ces dernières deviennent rapidement assez nombreuses pour attaquer les gencives, et donc provoquer une gingivite.

 

La vitesse d'apparition d'une gingivite n'est pas la même chez tous les chiens : chez certains, le tartre se forme naturellement très vite, tandis que d'autres possèdent un système immunitaire efficace et peuvent donc rester plusieurs années sans problème particulier.

 

Il existe toutefois des facteurs aggravants, qui sont susceptibles d'accélérer le processus et favoriser la maladie. Parmi les plus courants, on trouve un manque d'entretien des dents, le fait que ces dernières soient mal alignées ou en mauvais état, des choix d'aliments inappropriés ou encore un affaiblissement du système immunitaire.

Un entretien des dents insuffisant

Un chien se fait brosser les dents avec un doigtier et du dentifrice

Il est impossible d'empêcher la plaque dentaire de se former en continu, à la limite entre les dents et les gencives. Toutefois, si l'entretien des dents du chien est réalisé correctement et à une fréquence suffisante (c'est-à-dire a minima une fois par semaine), cette plaque est en bonne partie retirée lors du brossage, et une partie des bactéries pathogènes tuées par le dentifrice.

 

En revanche, si cet entretien est mal effectué, la plaque dentaire reste en place, se solidifie et finit par se transformer en tartre. Comme ce dernier est très solide, il peut difficilement être éliminé et constitue donc une protection pour les bactéries, qui en profitent pour se multiplier jusqu'à devenir suffisamment nombreuses pour provoquer une gingivite.

Des dents mal alignées

Un Chihuahua se fait examiner les dents par un vétérinaire
Les petits chiens ont souvent des dents qui se chevauchent

Comme celles d'un être humain, les dents d'un chien ne sont pas toujours bien alignées : elles peuvent pousser de travers ou se chevaucher légèrement. C'est un phénomène particulièrement courant chez les plus petites races de chiens ainsi que chez les races de chiens brachycéphales (au museau écrasé), car leur mâchoire de taille réduite ne permet pas toujours une bonne pousse de toutes les dents.

 

Cette particularité n'est pas toujours très problématique : tant qu'elle n'est que légèrement prononcée, elle n'empêche pas l'animal de mastiquer ni de fermer la gueule normalement. En revanche, elle le prédispose au tartre et donc à la gingivite, car les zones où les dents se chevauchent peuvent plus facilement abriter des restes d'aliments et sont plus difficiles à nettoyer lors du brossage.

Un affaiblissement du système immunitaire

Chien malade allongé dans un lit sous une couverture

En règle générale, les bactéries naturellement présentes dans la bouche ne peuvent pas proliférer de manière anarchique, car le système immunitaire du chien lutte contre elles et participe à leur régulation. Mais il arrive que dans certains cas, ce dernier soit affaibli et ne parvienne pas à remplir correctement son rôle : les bactéries prennent alors le dessus et prolifèrent rapidement, ce qui occasionne une gingivite.

 

Une baisse des défenses immunitaires de l'animal peut elle-même avoir plusieurs causes diverses : la vieillesse, un stress important, une insuffisance rénale ou hépatique, certaines maladies hormonales comme le diabète sucré ou le syndrome de Cushing, certains médicaments, etc.

Certains types d'aliments

Chien mangeant une carcasse de lapin
Manger des os crus aide à prévenir le tartre et les gingivites

Peu de maîtres le savent, mais choisir quel type de nourriture donner à son chien doit se faire d'autant moins à la légère que le risque de développement du tartre - et donc d'apparition de la gingivite - diffère selon le type d'aliments retenu.

 

En effet, ceux qui demandent une certaine mastication et exercent un frottement sur les dents contribuent à l'élimination d'une partie de la plaque dentaire, et retardent donc la formation de tartre. C'est le cas par exemple de certaines croquettes, des friandises à mâcher ou encore du régime BARF, en raison des os qu'il contient.

 

À l'inverse, les aliments dits humides, comme les pâtées ou les sachets fraîcheur, n'ont pas ou très peu d'actions sur la plaque dentaire, car ils ne nécessitent pas beaucoup d'effort de mastication.

Des dents en mauvais état

Des dents en mauvais état

Des dents et/ou des gencives en mauvais état augmentent le risque que le chien développe une gingivite. En particulier, des lacérations dans la bouche et des lésions dans la dentition sont autant de portes d'entrée permettant aux bactéries de s'infiltrer dans les gencives et de les attaquer.

 

Pour cette raison, les chiens souffrant du syndrome pica, c'est-à-dire qui mangent n'importe quoi (bois, métal, cailloux...), sont particulièrement exposés à cette maladie, car cette mauvaise habitude abîme leurs mâchoires.

 

Les individus âgés sont également prédisposés aux gingivites, car leurs mâchoires ont été usées par le temps et il n'est pas rare que certaines de leurs dents soient cassées - voire manquantes.

Les symptômes de la gingivite chez le chien

Chien ayant des gencives rouges et enflées et des dents couvertes de tartre

Généralement, lorsque la gencive d'un chien est saine, elle est d'apparence ferme, de couleur rose (ni vif, ni clair), et suit le contour de la partie visible de chaque dent. Il ne doit pas y avoir de tartre, et la plaque dentaire doit être absente ou à peine visible.

 

Lors de l'apparition d'une gingivite, la gencive et les dents changent d'aspect. Les principaux symptômes d'une gingivite chez le chien sont une présence importante de tartre, ainsi qu'une gencive rouge, gonflée et douloureuse, qui saigne facilement au brossage. La prolifération des bactéries entraîne également une mauvaise haleine, et du pus est parfois présent. Enfin, comme l'inflammation est douloureuse, l'animal peut avoir des difficultés à fermer la bouche et à s'alimenter.

 

Les dents les plus touchées se trouvent généralement vers le fond de la bouche, au niveau des prémolaires, car c'est généralement là que la formation de tartre est la plus importante.

 

En fonction de l'efficacité du système immunitaire, la gingivite peut se "stabiliser" : elle ne guérit pas, mais ne s'aggrave pas non plus, même en l'absence de traitement. En revanche, dans bon nombre de cas, elle évolue vers des maladies plus graves comme la parodontose, qui correspond à une dégradation irréversible des gencives et même des tissus osseux soutenant les dents. Le chien est alors exposé à des douleurs importantes, un déchaussement des dents ainsi qu'un risque d'infection généralisée, car les bactéries de la bouche parviennent à s'infiltrer massivement dans la circulation sanguine et à se répandre dans l'organisme.

Le traitement de la gingivite chez le chien

Une fois que la gingivite est apparue, elle ne guérit pas spontanément, même si elle a été causée par un affaiblissement temporaire du système immunitaire. Il faut donc impérativement mettre en place un traitement pour la soigner.

 

Faire traiter son chien en cas de gingivite est indispensable non seulement parce que la maladie est douloureuse pour lui, mais aussi et surtout parce qu'il existe un risque non négligeable qu'elle évolue vers une forme grave.

Traiter la gingivite avec un détartrage

Vétérinaire en train de détartrer les dents d'un chien

La gingivite étant la conséquence d'une accumulation de tartre, il faut donc pour la traiter commencer par faire détartrer les dents de son chien par un vétérinaire. Il s'agit d'une étape incontournable, sauf cas très particuliers.

 

Contrairement à ce qui se fait chez l'être humain, l'intervention est loin d'être anodine chez les animaux de compagnie, notamment parce qu'elle nécessite une anesthésie générale. Pendant que l'animal est endormi, le vétérinaire retire le tartre et en profite pour vérifier l'état de ses dents. La gingivite étant une inflammation légère et réversible, il n'est généralement pas nécessaire d'aller plus loin ; toutefois, si le praticien constate que certaines dents sont très abîmées, il peut profiter de l'occasion pour les retirer.

 

Le coût du détartrage d'un chien atteint de gingivite est généralement compris entre 150 et 300 euros (anesthésie comprise), ce qui est loin d'être négligeable. Certaines assurances pour animaux prennent en charge au moins une partie de ces frais sous certaines conditions, à commencer par celle que le maître ait pris soin d'y souscrire avant l'apparition de la maladie.

Traiter la gingivite avec des antibiotiques

Un vétérinaire donne des antibiotiques à un chiot malade

Le recours à des antibiotiques pour chien peut être nécessaire pour traiter la gingivite dans certains cas précis, par exemple si l'infection est importante ou si les lésions au niveau des gencives contiennent du pus. Ils viennent généralement en complément du détartrage, puisque ce dernier est quasiment incontournable.

 

Des analyses d'échantillons doivent alors être réalisées afin de déterminer quelles sont les bactéries en cause dans la maladie, et choisir les antibiotiques en conséquence.

Traiter la gingivite avec des antidouleurs

Traiter la gingivite avec des antidouleurs

Comme il s'agit d'une inflammation douloureuse qui peut causer des difficultés à s'alimenter, le traitement de la gingivite requiert généralement l'utilisation d'antalgiques et/ou d'anti-inflammatoires au moins pendant quelques jours.

 

Ces médicaments ne soignent pas directement l'infection, mais ils permettent de limiter les douleurs le temps que les plaies et les lésions cicatrisent. Ils sont donc très utiles si l'atteinte est importante au point d'empêcher l'animal de mâcher correctement.

Prévenir les gingivites chez son chien

La gingivite est une maladie douloureuse et potentiellement problématique. Tout maître a donc intérêt à connaître les quelques mesures simples de prévention qui permettent de réduire grandement la probabilité que son chien développe un jour cette affection.

Lui brosser les dents régulièrement

Femme en train de brosser les dents de son chien

Brosser les dents de son chien au moins une fois par semaine, voire dans l'idéal jusqu'à une fois par jour, est le moyen le plus efficace de prévenir la gingivite, en limitant la formation de tartre.

 

La brosse à dents retire la plaque dentaire, tandis que le dentifrice détruit une partie des bactéries pathogènes. Il est important de choisir des produits destinés aux chiens et non aux humains : une brosse à dents pour Homme est généralement trop rigide, tandis qu'un dentifrice humain contient des substances toxiques susceptibles d'empoisonner l'animal.

 

Ce geste demande un peu d'entraînement, car il est assez peu probable que l'animal l'accepte sans discuter s'il n'y a pas été habitué dès son plus jeune âge. Il existe toutefois des pâtes dentifrices parfumées avec des odeurs appréciées des chiens (comme celle de la viande) qui permettent de le rendre plus conciliant.

Faire détartrer ses dents de temps en temps

Un vétérinaire détartre les dents d'un chien

Comme chez l'être humain, le brossage des dents permet de limiter grandement la formation de tartre, mais rarement de l'empêcher complètement. Il est donc important de faire examiner les dents de son compagnon par un vétérinaire à intervalle régulier (par exemple à l'occasion du bilan de santé annuel du chien), et lorsque la situation l'exige, de les faire détartrer pour empêcher l'apparition d'une gingivite.

 

En moyenne, un détartrage tous les deux ou trois ans est amplement suffisant. Toutefois, chez certains individus particulièrement sujets au tartre, il peut être nécessaire de le faire chaque année. La fréquence nécessaire dépend du système immunitaire de l'animal, de l'état de ses dents et des mesures préventives prises pour éviter la formation de tartre.

Surveiller son alimentation

Un chien blanc en train de lécher un os à mâcher

En parallèle du brossage des dents et du détartrage régulier, il peut être judicieux de donner de préférence à son chien des aliments qui limitent le risque de tartre et de gingivite, tout en étant pas non plus trop solides pour ne pas abîmer sa dentition.

 

Parmi les produits généralement recommandés figurent notamment les os à mâcher, le bois de cerf, certaines friandises, ou encore certaines croquettes spécialement conçues pour lutter contre le tartre. Si l'animal est plutôt difficile en termes de nourriture ou a du mal à mâcher à cause de dents en mauvais état, il peut être pertinent d'essayer des échantillons gratuits de croquettes (par exemple grâce à un site comme EchantillonOffert.com) : cela permet de tester leur efficacité avant de décider de les adopter définitivement ou d'opter plutôt pour un autre produit.

 

Par ailleurs, il faut aussi veiller à ne pas laisser son animal prendre en bouche n'importe quoi : il risquerait de s'abîmer les dents, ce qui augmenterait le risque de gingivite. L'idéal est donc de l'empêcher dès son plus jeune âge de mordiller des éléments trop solides comme du bois, du métal, des pierres, etc.

En résumé...

Une femme en train d'examiner les dents d'un Golden Retriever

  • La gingivite est une inflammation légère de la gencive causée par un excès de tartre sur les dents du chien. Elle est réversible mais douloureuse, et peut évoluer vers des formes graves.

 

  • Tous les chiens peuvent souffrir de gingivite, mais les sujets âgés, de petite taille ou ayant une mâchoire en mauvais état y sont prédisposés.

 

  • Son traitement implique un détartrage, et éventuellement des antibiotiques si l'infection est importante.

 

  • Le meilleur moyen de la prévenir consiste à nettoyer les dents de son chien chaque semaine et à les faire détartrer régulièrement.

Le mot de la fin

La gingivite n'est pas une maladie très grave, mais si elle n'est pas traitée, elle peut évoluer vers une parodontose, qui elle cause une dégradation irréversible des gencives et des os. Il est donc important de ne pas attendre dès lors qu'on remarque des gonflements ou des saignements à l'intérieur de la bouche.

 

Heureusement, au stade de la simple gingivite, le traitement n'est pas très difficile à mettre en place. Il est en revanche coûteux ; pour cette raison, mieux vaut comme souvent prévenir que guérir.

 

Sources :

Ecole nationale vétérinaire de Toulouse

Vetopedia

Dogteur

Wikipédia

Par Aurélia A. - Dernière modification : 02/06/2021.

Discussions sur ce sujet