La dysplasie du coude chez le chien

La dysplasie du coude chez le chien

Fréquence : Commune
Maladie héréditaire : Oui
Vice rédhibitoire : Non

 

La dysplasie du coude touche surtout les jeunes chiens (4 à 10 mois) ayant une croissance rapide. Elle se manifeste par une boiterie d'un membre antérieur due à un mauvais développement de l'os et du cartilage de l'articulation. Généralement, les deux coudes sont atteints de la même façon, mais pas nécessairement. La dysplasie du coude est d'origine héréditaire, mais d'autres facteurs externes, comme une mauvaise alimentation du chien, une prise de poids trop rapide ou une activité physique trop importante peuvent également causer ce trouble. 

 

Les races de chiens prédisposées à cette maladie orthopédique sont généralement des races de chien de grande taille, comme le Dogue Allemand, le Labrador ou le Golden Retriver. Toutefois, des chiens de petite taille, comme par exemple le Teckel, peuvent également en souffrir. 

 

Le terme dysplasie du coude regroupe en réalité 4 affections : l'incongruence du coude, l'ostéochondrite dissécante (OCD), la fragmentation du processus coronoïde (FPCM) et la non-union du processus anconé (NUPA). 

 

Lorsqu'un chien souffre de dysplasie du coude, il se met généralement à boiter de façon plus ou moins prononcée, symptôme souvent aggravé avec l'exercice, et à montrer des raideurs articulaires, surtout lorsqu'il se lève. On remarque aussi une démarche anormale, une atrophie musculaire et un gonflement palpable, voire visible, au niveau du coude du chien. Pour soulager ses pattes avant, le chien peut également déplacer tout son poids sur ses pattes arrière. Cette modification des aplombs est caractérisée de panard (les deux pieds de devant sont tournés vers l'extérieur). Enfin, les chiens atteints d'une dysplasie sévère des coudes se montrent peu enclins à l'exercice, préférant rester couchés le plus souvent possible. 

 

Le traitement de la dysplasie du coude du chien peut être médical ou chirurgical. Le traitement médical consiste en la prise de médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens, assortie d'une restriction de l'activité physique du chien. Quant au recours à la chirurgie, il existe en fait différentes techniques chirurgicales adaptées aux problèmes osseux causant la dysplasie du coude. Dans la grande majorité des cas, ces opérations permettent d'améliorer le confort articulaire et de diminuer les symptômes de la dysplasie du coude. En revanche, ils ne sont d'aucune aide contre une éventuelle arthrose du chien, si la dysplasie a déjà dégradé le cartilage de l'articulation. Dans ce cas, le chien continuera à boiter ou à subir quelques raideurs.

Reproduction interdite sans autorisation.
Partager :  

Besoin d'aide ?

Réagir à cet article

Votre nom / prénom :
Pour ne plus devoir indiquer votre nom à chaque fois : Inscription gratuite
Votre adresse e-mail :
Pour ne plus devoir indiquer votre e-mail à chaque fois : Inscription gratuite
Votre texte :
Sécurité :
Envoyer

Discussions sur ce sujet