La cystite chez le chien : symptômes, causes et traitement

La cystite du chien consiste en une inflammation de la paroi de la vessie. Cette dernière est alors colonisée par des bactéries qui sont responsables de son inflammation.


Plus connue sous le nom d’infection urinaire du chien, elle est loin d’être une maladie rare. 

Partager :  

Les symptômes de la cystite chez le chien

Certains symptômes permettent de repérer rapidement cette pathologie, et dès lors d’être en mesure d’apporter au chien des traitements appropriés le plus promptement possible :

  • Une pollakiurie, c’est-à-dire une augmentation de la fréquence du besoin d’uriner : le chien fait pipi plus souvent que d’habitude ;
  • Une dysurie ou strangurie, c’est-à-dire une difficulté à uriner normalement : le chien montre des signes de douleur ou une gêne en urinant ;
  • Une hématurie, c’est-à-dire la présence de sang dans les urines ;
  • Une incontinence urinaire, c’est-à-dire que le chien ne contrôle plus sa vessie et fait pipi n’importe où, n’importe quand ;
  • Un léchage des parties génitales plus long et fréquent que d’habitude.

 

Ainsi, si votre chien change de comportement en urinant, montre une douleur ou une gêne, lèche souvent ses parties génitales, fait pipi à l’intérieur alors qu’il a toujours été propre ou qu’il présente du sang dans les urines, il est fort probable qu’il souffre d’une cystite.

 

Au demeurant, il n’est pas nécessaire que le chien présente tous ces symptômes pour commencer à s’inquiéter : un ou plusieurs doit suffire à vous alerter. Le cas échéant, rendez-vous sans attendre chez le vétérinaire.

Si vous aimez votre chat, vous devez l'assurer !
Santé de votre chien : agissez avant qu'il ne soit trop tard

Ne laissez pas la santé de votre compagnon entre les mains du hasard : assurez-le !

Service de comparaison des offres d'assurances et mutuelles.
Gratuit & sans engagement !

Les causes de la cystite chez le chien

Escherichia Coli
Escherichia Coli

La cystite canine est toujours due à une inflammation de la paroi de la vessie du chien, colonisée par des bactéries responsables de son inflammation.

 

Parmi les bactéries responsables de l’apparition de cette maladie, on trouve la célèbre Escherichia Coli, souvent abrégée en E.coli, une bactérie intestinale qui est également très commune chez l’être humain. Certaines souches de cette bactérie peuvent être pathogènes, c’est-à-dire susceptibles d’entraîner des maladies, comme par exemple des gastro-entérites ou des infections urinaires.

 

Néanmoins, E.coli n’est pas forcément la seule responsable. En effet, d’autres bactéries sont également susceptibles d’être en cause, telles que le staphylocoque ou des proteus, un genre de bactéries de la famille des enterobacteriaceae, qui tendent à coloniser le tube digestif de l’animal. D’ailleurs, au-delà de la seule cystite, les proteus sont souvent en cause dans les infections urinaires du chien.

 

Qu’il s’agisse d’E.coli, du staphylocoque ou des proteus, toutes ces bactéries sont présentes naturellement dans les intestins ou sur la peau du chien. Mais lorsqu’elles colonisent la paroi de sa vessie, elles remontent en passant par l’urètre, un canal qui relie la vessie à l’embouchure de la vulve ou du pénis. Au passage, comme l’urètre est plus court chez la femelle, les infections urinaires telles que la cystite sont plus fréquentes chez elle que chez le mâle, puisque les bactéries responsables atteignent plus rapidement et plus facilement la vessie.

 

Si jamais les symptômes ne sont pas repérés à temps, la cystite peut évoluer en ce que l’on appelle une pyélonéphrite, une infection rénale. Cela survient lorsque les bactéries remontent jusqu’aux reins. Le traitement de cette maladie nécessite l’administration d’antibiotiques pour chien sur une période qui peut aller de 3 à 8 semaines.

Les facteurs favorisant l’apparition de cystites infectieuses chez le chien

Si ces infections urinaires tendent à se répéter chez votre animal, cela signifie qu’un ou plusieurs facteurs sous-jacents sont responsables de l’affaiblissement de son système de défense.

 

En effet, plusieurs mécanismes physiologiques sont naturellement faits pour défendre l’organisme du chien contre les infections urinaires. Si jamais ces mécanismes sont attaqués par une ou plusieurs infections, un traumatisme ou bien une anomalie dont il faudra déterminer la cause, ils ne sont plus à même de jouer leur rôle défenseur, et des infections urinaires comme la cystite peuvent alors se développer.

 

Parmi les mécanismes défenseurs, on trouve :

  • Les défenses naturelles de la vessie du chien
    L’appareil urinaire du chien fabrique naturellement des anticorps, ainsi que des mucoprotéines qui empêchent les bactéries nocives et agressives d’adhérer à la surface de la vessie. Lorsque ces défenses naturelles sont mises à mal par la présence de calculs, la pose d’un cathéter urinaire ou bien un traumatisme au niveau de la muqueuse de la vessie, des cystites infectieuses sont susceptibles de se développer.

    De plus, il peut arriver que certains chiens souffrent d’une dérégulation du système immunitaire héréditaire qui peut provoquer un déficit en immunoglobulines A, des immunoglobulines servant à lutter contre les agents infectieux au niveau des muqueuses. Ceci expose alors l’animal à un plus grand risque de développer une cystite infectieuse. Les races prédisposées à souffrir d’une dérégulation du système immunitaire héréditaire de ce type sont le Beagle, le Shar Pei et le Berger Allemand.

  • La vidange urinaire
    Lorsque le chien fait pipi, les bactéries vésicales sont chassées par la miction, c’est-à-dire l’évacuation des urines. Si jamais votre chien souffre d’une dysurie (difficulté à uriner), les bactéries stagnent dans la vessie et provoquent une infection urinaire.

    Les causes d’une telle obstruction urinaire peuvent être des calculs, la présence d'une tumeur de la vessie, ou encore une anomalie anatomique de l’urètre.

  • Le système immunitaire
    Certaines maladies s’attaquent directement au système immunitaire et à l’immunité du chien, le rendant davantage susceptible de développer une cystite. C’est le cas notamment de la maladie de Cushing, du diabète sucré du chien, de l’insuffisance rénale ou encore du cancer du chien.

Le traitement de la cystite infectieuse chez le chien

Une infection urinaire ne se résorbe jamais d’elle-même. Dans un premier temps, le vétérinaire fera passer un test urinaire à votre animal.
Dans le cas de cystites récidivantes, il pourra en outre avoir recours à :

  • un hémogramme (analyse du sang) complet ;
  • et/ou une radiographie ou une échographie pour écarter toute présence de tumeurs, calculs ou malformations.

 

Quoi qu’il en soit, la cystite est une pathologie qui se soigne en fonction de sa cause sous-jacente. Par conséquent, le traitement de la cystite du chien pourra prendre différentes formes :

 

Dans tous les cas, le traitement initial est constitué d’antibiotiques pour chiens destinés à lutter contre les bactéries qui colonisent la paroi de la vessie. En général, ce traitement dure d’une à quatre semaines.

 

Le vétérinaire pourra également prescrire des anti-inflammatoires pour soulager les douleurs du chien. Toutefois, les germes responsables de la cystite sont de plus en plus résistants aux antibiotiques, si bien que la phytothérapie pour chien est de plus en plus conseillée.

La prévention contre la cystite infectieuse du chien

Certains produits ainsi que l’adoption de certaines bonnes habitudes aident à prévenir de manière naturelle l’apparition d’une cystite chez le chien :

Lui faire boire beaucoup d’eau

Assurez-vous que votre chien ait toujours de l’eau fraîche à disposition, changez-la plusieurs fois par jour, investissez dans une fontaine à eau pour chien, et si besoin, ajoutez un peu de jus de viande dans sa gamelle d’eau pour le pousser à s’hydrater davantage. En effet, l’hydratation permet d’éliminer naturellement les bactéries à l’origine de la cystite.

La vitamine C

La vitamine C permet d’acidifier naturellement l’urine et donc de tuer les bactéries susceptibles de s’attaquer à la vessie du chien.

La canneberge ou cranberry

Dépourvue d’effets secondaires et de contre-indications connues, la canneberge contient des proanthocyanidines de type A. Ces substances empêchent certaines bactéries nocives d’adhérer à la paroi de la vessie du chien : elles restent dès lors bloquées à l’entrée. Autant dire que cela en fait un allié parfait pour lutter contre les cystites à répétition. Elle se donne au chien sous forme de jus de fruit sans sucres ajoutés ou d’extraits en gélules (ou ampoules).

Le vinaigre de cidre de pomme

Donner à son chien du vinaigre de cidre de pomme renforce l’immunité de son organisme, car il s’agit d’un agent antibactérien très efficace. Pour ce faire, vous pouvez mélanger une cuillère à soupe de vinaigre de cidre dans un yaourt ou directement dans sa nourriture, une fois par jour. Une autre solution consiste à l’ajouter simplement dans son bol d’eau.

Sortir son chien régulièrement

Il est bon de souligner également l’importance de sortir son chien le plus régulièrement possible pour lui éviter d'avoir à se retenir d’uriner pendant trop longtemps. Il s'agit en effet d'un facteur susceptible de favoriser l’apparition de la cystite.

Le mot de la fin

La cystite du chien nécessite dans tous les cas de figure un traitement. Si c'est la première fois qu'il est touché par la maladie, il n’y a pas de quoi s’inquiéter outre mesure : un traitement antibiotiques suffira. Il sera néanmoins essentiel de prendre de bonnes habitudes afin d’éviter une récidive.

 

En revanche, dans le cas où un chien souffre de cystites à répétition, une cause sous-jacente est généralement responsable. Il faut donc s’y attaquer, et les traitements pourront être plus lourds.

 

Dans tous les cas, si vous repérez un changement d’attitude de votre compagnon et l’apparition de l’un ou plusieurs des symptômes de la cystite, n’hésitez pas à vous rendre chez le vétérinaire le plus rapidement possible afin qu’il vous conseille et puisse lui prescrire les traitements médicaux ou naturels les plus appropriés.

Dernière modification : 14/02/2019.
Reproduction interdite sans autorisation.
Si vous aimez votre chat, vous devez l'assurer !
Si vous aimez votre chien, vous devez l'assurer !

Pourrez-vous faire face si votre chien tombe gravement malade ?

Comparateur des offres d'assurances et mutuelles : gratuit & sans engagement.

Discussions sur ce sujet