La crise cardiaque chez le chien : symptômes, et comment réagir

Un homme fait un massage cardiaque à un chien

Crise cardiaque, arrêt cardiaque, infarctus... : voilà des mots qui font froid dans le dos, tant ils ont généralement une issue fatale. S'ils sont surtout connus chez l'être humain, ils touchent l'ensemble des animaux possédant un coeur, dont le chien.


Quelles sont les différences entre crise cardiaque et infarctus ? Quelles en sont les causes chez le chien ? Comment réagir si un chien fait un arrêt cardiaque ?

Qu'est-ce qu'une crise cardiaque ?

Un chien inconscient chez un vétérinaire

La crise cardiaque, aussi appelée arrêt cardiaque ou arrêt cardiovasculaire, désigne une interruption brutale de la circulation du sang dans l'organisme : le coeur cesse soudain de battre, ou ses battements sont trop faibles pour qu'il assure son rôle de pompe du système cardiovasculaire.

 

En l'absence d'une intervention humaine dans les minutes qui suivent, la mort est inéluctable, car le seul moyen de sauver la victime est de parvenir à faire redémarrer très rapidement son coeur en effectuant certains gestes précis. Il s'agit donc d'une véritable urgence vitale, dont le pronostic reste très sombre même si la prise en charge est rapide.

 

La crise cardiaque peut se produire chez tous les animaux dotés d'un coeur, dont bien évidemment l'humain, le chien ou encore le chat. Les causes et les symptômes sont toutefois assez différents d'une espèce à l'autre.

Les causes d'une crise cardiaque chez le chien

Un chien tient un coeur rouge dans ses pattes

Une crise cardiaque peut avoir différentes causes possibles, mais chez le chien les principales sont une insuffisance cardiaque, une défaillance respiratoire, un coup de chaleur, une hémorragie, un empoisonnement ou encore une électrocution.

 

En revanche, l'infarctus du myocarde, qui correspond à une destruction d'une partie du muscle cardiaque du fait de l'obstruction d'une artère, est extrêmement rare chez le chien, alors qu'il s'agit de la principale cause de crise cardiaque chez l'être humain.

Une insuffisance cardiaque

Un chien cardiaque avec un stéthoscope autour du cou

L'insuffisance cardiaque désigne une incapacité du coeur à jouer correctement son rôle de pompe de l'organisme - soit parce qu'il a été endommagé, soit parce qu'il est trop fatigué pour cela. Il s'agit d'un problème assez courant chez les chiens, car ils ont un coeur fragile et sont prédisposés à toutes sortes de maladies cardiovasculaires.

 

L'insuffisance cardiaque peut se développer très vite, ou au contraire évoluer de manière silencieuse pendant des années. Dans les deux cas, elle entraîne à terme une dégradation de plus en plus importante du muscle cardiaque, ainsi que des autres tissus de l'organisme en raison de leur mauvaise oxygénation. Bien souvent, elle conduit dans les phases avancées à un oedème pulmonaire, et in fine à un arrêt cardiaque.

Une détresse respiratoire

Un chien a du mal à respirer

Par définition, un chien en détresse respiratoire a du mal à respirer, et donc à assurer la bonne oxygénation de son organisme. Si la situation se prolonge, elle peut rapidement aboutir à un arrêt cardiaque.

 

La détresse respiratoire peut survenir pour des raisons assez variées : un objet ou un aliment coincé dans les voies respiratoires, un oedème pulmonaire, un cancer du poumon, une paralysie du larynx, une crise d'asthme... De manière générale, bon nombre de maladies respiratoires du chien sont susceptibles d'aboutir à plus ou moins long terme à des difficultés à respirer correctement, et donc potentiellement à une crise cardiaque.

Un coup de chaleur

Un chien allongé en plein soleil

Le coup de chaleur fait partie des causes possibles d'arrêt cardiovasculaire chez le chien. Il se produit lorsque ce dernier est exposé à des températures élevées et ne parvient pas à faire redescendre sa température corporelle à un niveau acceptable. C'est le cas par exemple s'il est enfermé dans une voiture fenêtres fermées, ou attaché sur une terrasse en plein soleil sans possibilité de se désaltérer.

 

En l'absence d'intervention, un coup de chaleur peut entraîner une crise cardiaque et donc la mort en seulement quelques minutes.

Une hémorragie

Un chien avec une hémorragie

Une autre cause de crise cardiaque est une hémorragie importante, qu'elle soit interne ou externe. En effet, dès lors qu'il se vide de son sang, l'organisme ne peut plus être correctement oxygéné ; cela entraîne des lésions irrémédiables sur différents organes, notamment le coeur.

 

Une hémorragie d'ampleur suffisante pour causer un arrêt cardiaque peut avoir diverses origines : une rupture d'une artère ou d'un organe, un traumatisme causé par une chute ou une collision avec un véhicule, une intoxication du chien à la mort-aux-rats, etc.

Une intoxication

Un chien intoxiqué après avoir mangé du chocolat

S'ils sont avalés en quantité suffisante, certains produits toxiques pour les chiens sont susceptibles de causer  une crise cardiaque. C'est le cas par exemple des raticides du type mort-aux-rats, des cyanobactéries (que l'on trouve dans les lacs et étangs en été), du cannabis, ou encore de certains aliments tels que le chocolat, le café ou l'alcool.

 

La gravité de l'intoxication dépend du type de poison et de la quantité ingérée. La crise cardiaque survient lorsque l'empoisonnement est sévère, et fait souvent suite à d'importantes difficultés respiratoires.

Une électrocution

Un petit chien mâchonne le fil électrique d'une lampe

Il est de notoriété publique que les chiens sont curieux ; si on n'y prend pas garde, ils sont capables de mâchouiller tout et n'importe quoi - en particulier lorsqu'ils sont jeunes. Or, s'ils portent leur dévolu sur un câble électrique, une prise ou une rallonge, ils ne sont pas à l'abri de recevoir une décharge.

 

Comme un être humain, un chien qui s'est électrocuté peut s'en sortir avec plus ou moins de séquelles. Dans les cas les plus graves, l'électrocution est susceptible d'entraîner un arrêt cardiaque et/ou respiratoire, en plus des séquelles plus classiques telles que les brûlures.

Les symptômes d'une crise cardiaque chez le chien

Un homme tient la patte d'un chien inconscient

La crise cardiaque se reconnaît essentiellement à plusieurs critères :

  • le chien est totalement inconscient, voire semble mort ;
  • il ne réagit à aucune stimulation : appels, secousses, douleurs... ;
  • il ne respire pas normalement, voire ne respire plus du tout ;
  • il n'a plus de pouls.

 

C'est la concomitance de ces symptômes qui permet de sérieusement envisager une crise cardiaque. En effet, un seul d'entre eux n'est pas forcément suffisant : par exemple, une perte de conscience peut être la conséquence d'un coma, et une absence de pouls audible à la palpation n'est pas forcément synonyme d'arrêt cardiovasculaire.

 

Chez le chien, la crise cardiaque est souvent précédée de signes annonciateurs, dont la nature peut être assez variable en fonction de ce qui en est à l'origine. Bien souvent, on note toutefois a minima un essoufflement important, un refus de tout effort physique, une apathie, une toux, une respiration difficile voire une détresse respiratoire.

Le pronostic vital d'un chien en arrêt cardiaque

Un chien mort allongé sur le sol

Comme chez l'être humain, le pronostic vital d'un chien qui fait un arrêt cardiaque est très sombre. En effet, en l'absence d'oxygène, les cellules meurent très vite, ce qui engendre des dégâts irréversibles sur les tissus et organes - notamment le cerveau. Sans intervention humaine, le décès survient quelques minutes seulement après l'interruption de la circulation sanguine.

 

Même dans le cas où une intervention humaine parviendrait à faire repartir le coeur, il n'est pas rare que les lésions engendrées par le manque d'oxygénation soient trop importantes pour sauver l'animal. Par exemple, son cerveau peut être trop endommagé pour être à nouveau fonctionnel.

 

Enfin, parmi les chiens qui survivent à une crise cardiaque, nombreux sont ceux à décéder précocement dans les années voire mois qui suivent, en raison des dégâts irréversibles causés sur leurs organes internes.

Mon chien fait une crise cardiaque : comment réagir ?

Même si les causes et les symptômes d'une crise cardiaque ne sont pas les mêmes chez le chien et chez l'humain, l'urgence est identique : tant que le coeur ne bat plus, le reste de l'organisme (et notamment le cerveau) n'est plus oxygéné, si bien que les tissus et cellules qui le composent meurent très rapidement.

 

Il s'agit donc d'une urgence vitale, qui nécessite une réaction immédiate. De fait, chaque minute compte.

Vérifier que le chien est bien en arrêt cardiaque

Avant d'entreprendre quoi que ce soit, la première chose à faire est de s'assurer que le chien est bel et bien un arrêt cardiaque, car d'autres problèmes de santé peuvent donner des symptômes similaires. Pour cela, il faut dans l'ordre vérifier son état de conscience, contrôler sa respiration, puis prendre son pouls.

Vérifier si le chien est inconscient

Un chien inconscient sur le sol

Un chien en arrêt cardiaque est inconscient et ne répond à aucune stimulation, de quelque ordre que ce soit. De fait, il n'est pas possible de le réveiller, contrairement à s'il était simplement endormi ou évanoui.

 

Pour savoir si un chien est totalement inconscient ou non, il faut procéder comme suit :

  • l'appeler par son nom et lui parler ;
  • taper dans ses mains ou claquer des doigts ;
  • lui toucher les pattes, les moustaches ou la peau ;
  • lui frictionner la peau, voire lui donner de petites tapes.

 

S'il ne réagit à aucune de ces stimulations, il est bel et bien inconscient.

Vérifier la respiration du chien

Un homme examine un chien allongé sur le dos

Pour vérifier la respiration d'un chien, il faut le placer sur le côté droit, ouvrir sa gueule, tirer sa langue, dégager sa gorge de tout ce qui peut gêner la respiration (objet, glaire...), et positionner sa tête et son cou bien droits afin de former une colonne d'air dégagée.

 

Il suffit ensuite de placer les mains autour de son museau et d'avancer la joue près de sa gueule : si on ne sent pas d'air en sortir, c'est qu'il ne respire plus.

Vérifier le pouls du chien

Un homme prend le pouls d'un chien

Si le chien ne semble pas respirer, il faut vérifier son pouls pour savoir si le sang circule toujours dans son organisme. Le pouls d'un chien se prend généralement au niveau de l'artère fémorale à l'intérieur de la cuisse, ou éventuellement sur la poitrine au niveau du coeur.

 

Aucun appareil particulier n'est nécessaire : une simple pression avec les doigts est normalement suffisante pour sentir le pouls. Cela suppose toutefois de savoir à quel endroit précisément il faut appuyer, ce qui est moins évident que chez l'Homme.

 

Mieux vaut donc se renseigner en amont pour savoir comment s'y prendre, par exemple en suivant une formation aux premiers secours animaliers. C'est le meilleur moyen d'acquérir les bons réflexes, et donc d'être préparé au mieux en cas de problème - arrêt cardiaque ou autre.

Article détaillé : Prendre le pouls de son chien

Prévenir les urgences vétérinaires

Un bouton d'appel d'urgence sur un téléphone

Si le chien est effectivement en arrêt cardiaque, il n'y a pas un instant à perdre, car chaque minute qui passe réduit considérablement les chances de pouvoir le sauver.

 

Avant même de commencer le massage cardiaque, il est impératif de prévenir les urgences vétérinaires, de leur décrire les symptômes observés et d'attendre leurs consignes. Selon les cas, il faut transporter le chien soi-même jusqu'à la clinique la plus proche, ou à l'inverse attendre que les secours arrivent sur place.

 

Dans les deux cas, il faut ensuite entamer le processus de massage cardiaque, et le poursuivre jusqu'à ce que l'animal reprenne conscience ou qu'il soit pris en charge par les secours. L'idéal est d'ailleurs de faire prévenir les urgences vétérinaires par une autre personne si c'est possible, afin de pouvoir soi-même commencer le massage cardiaque sans perdre une minute.

Faire un massage cardiaque à son chien

Un homme fait un massage cardiaque à son chien

Une fois les urgences prévenues, il faut entamer le massage cardiaque sur le chien afin de maintenir l'oxygénation de ses organes (en particulier son cerveau) et ainsi limiter les dégâts jusqu'à l'intervention des secours.

 

Pour faire un massage cardiaque sur un chien, il faut s'y prendre de la façon suivante :

 

  • utiliser l'endroit où le coude du chien touche son poitrail comme repère ;

 

  • prendre appui sur l'endroit en question pour commencer à masser. Le massage s'effectue avec les deux mains l'une sur l'autre pour un chien grand, avec le bas de la paume d'une main pour un chien moyen, voire avec seulement le pouce pour les plus petits et les chiots (une pression trop forte au niveau de la poitrine pourrait en effet les blesser) ;

 

  • effectuer 30 compressions rapides et régulières, puis faire du bouche-à-bouche pour envoyer de l'oxygène dans ses poumons. Il faut souffler à deux reprises dans sa bouche, suffisamment fort pour que son poitrail se soulève légèrement, mais sans excès pour ne pas endommager ses voies respiratoires. Ensuite, il faut réeffectuer 30 compressions, puis de nouveau 2 respirations, etc. ;

 

  • interrompre la réanimation cardio-respiratoire toutes les deux minutes afin de vérifier si le chien a repris sa respiration. Dans le cas contraire, il faut continuer la respiration artificielle et le massage cardiaque jusqu'à l'arrivée des secours ou jusqu'à être parvenu aux urgences vétérinaires.

 

L'exercice est essentiel, car il permet de continuer à irriguer l'organisme en attendant une prise en charge adéquate. Un massage cardiaque et un bouche-à-bouche correctement réalisés augmentent considérablement les chances de survie de l'animal, même s'ils ne suffisent pas toujours à le sauver.

Les soins à apporter au chien après un arrêt cardiaque

Un vétérinaire fait un électrocardiogramme sur un chien cardiaque

Si le chien a pu être pris en charge à temps et être réanimé (que ce soit par les secours ou par la personne qui lui a fait le massage cardiaque), il n'est pas tiré d'affaire pour autant. En effet, ses organes internes peuvent souffrir de lésions importantes, en fonction du nombre de minutes où ils sont restés sans oxygène.

 

Une hospitalisation est donc nécessaire afin de :

  • lui prodiguer des soins d'urgence, par exemple une mise sous perfusion ou sous respirateur artificiel ;
  • lui faire faire des examens poussés (prise de sang, radiographie, encéphalogramme...) pour évaluer les dégâts causés par l'arrêt cardiaque, en particulier sur le cerveau ;
  • surveiller l'évolution de son état dans les jours voire semaines qui suivent.

 

Une telle hospitalisation peut être très onéreuse, car toutes sortes d'examens sont alors réalisés : son coût a ainsi tôt fait de représenter plusieurs centaines d'euros. Toutefois, l'assurance santé du chien prend normalement en charge au moins une partie des dépenses, si tant est que le maître avait pensé à en souscrire une.

 

Par ailleurs, il faut savoir que même s'il survit, les séquelles qu'un chien ayant fait une crise cardiaque conserve sont souvent lourdes, et son espérance de vie souvent réduite. Pour cette raison, un traitement long - voire à vie dans le cas de séquelles sévères - peut être nécessaire pour soutenir ses organes endommagés et l'aider à bien vivre le plus longtemps possible.

Prévenir les crises cardiaques chez le chien

Un chien heureux avec des ballons en forme de coeur

Dans la mesure où la crise cardiaque peut avoir des causes très diverses, il n'est pas évident d'en protéger totalement son chien. C'est d'autant plus vrai que la gent canine a dans l'ensemble un coeur plutôt fragile et est prédisposée aux maladies cardiovasculaires.

 

La meilleure façon de réduire le risque de crise cardiaque chez le chien est donc de tout faire pour le garder en bonne santé le plus longtemps possible. Cela passe notamment par :

  • la sécurisation du domicile pour éviter les accidents (électrocution, intoxication, chute, hémorragie...) ;
  • une bonne alimentation ;
  • un niveau d'exercice adapté à ses besoins ;
  • des bilans de santé réguliers chez le vétérinaire.

 

Ces quelques conseils ne garantissent pas un risque zéro, mais ils permettent toutefois de limiter les chances qu'il subisse un accident domestique, tombe malade ou tout simplement soit en mauvaise santé. In fine, cela réduit les risques de crise cardiaque.

Le mot de la fin

L'arrêt cardiovasculaire d'un chien est indubitablement une urgence vitale, qui nécessite une intervention immédiate et une prise en charge adéquate pour pouvoir espérer le sauver. En effet, dans cette situation, seules quelques minutes séparent la mort de la survie... Il est donc utile de bien connaître les bons gestes à adopter, pour pouvoir intervenir sans perdre une seconde si un jour la situation se présente.

Par Aurélia A. - Dernière modification : 10/03/2021.