La conjonctivite chez le chien : symptômes, durée, traitement...

Vue proche de l'oeil rouge d'un chien

Que ce soit chez l'humain, le chien ou les autres animaux, les yeux sont des organes fragiles, qui peuvent facilement être blessés ou être sujets à des maladies. La conjonctivite fait partie de ces dernières : plutôt courante mais douloureuse, elle est susceptible de se compliquer et notamment d'entraîner des dommages oculaires plus ou moins graves si elle n'est pas traitée à temps.


Quelles sont les causes possibles de cette maladie ? Combien de temps dure-t-elle en moyenne ? Est-elle contagieuse, que ce soit pour les humains ou pour les autres chiens ? Quels sont les traitements possibles, et comment en prémunir son compagnon ?

Qu'est-ce que la conjonctivite ?

Vue proche des yeux d'un chien

La conjonctivite est une inflammation de la conjonctive, c'est-à-dire de la membrane transparente qui recouvre la partie antérieure de l'oeil et l’intérieur des paupières. Elle peut avoir différentes origines, mais résulte le plus souvent d'une infection, d'une irritation locale ou d'une allergie.

 

La conjonctivite est assez douloureuse, mais n'est généralement pas très grave. En revanche, elle peut être la conséquence d'une maladie qui, elle, est susceptible de l'être. Il ne faut donc pas la négliger, a fortiori si la guérison ne semble pas intervenir ou si des rechutes sont fréquentes.

Les causes de la conjonctivite chez le chien

La conjonctivite peut avoir de nombreuses origines possibles, les plus courantes étant les allergies et les infections. Certaines causes sont bénignes et/ou passagères, mais d'autres sont beaucoup plus problématiques.

Une allergie

Un chien Boxer avec le visage et les yeux gonflés à cause d'une allergie

Comme chez l'humain, la conjonctivite chez le chien est souvent d'origine allergique.

 

Concrètement, lorsque l'oeil entre en contact avec certaines particules (poussière, sable...), il peut arriver que le système immunitaire considère à tort ces particules comme des microbes envahissants et les attaque : c'est ce que l'on appelle une réaction allergique. Lorsque cela se produit, cette attaque conduit à une inflammation de la conjonctive, et donc à une conjonctivite.

 

Cette dernière est alors assez facile à reconnaître, car elle survient généralement de manière saisonnière (notamment au printemps et en été, à cause du pollen présent dans l'air) et touche le plus souvent les deux yeux. Elle peut toutefois survenir toute l'année lorsqu'elle est causée par d'autres types d'allergies - par exemple à la fumée, aux acariens ou à certains produits.

Une infection

La conjonctivite peut être d'origine infectieuse lorsqu'elle est causée par une prolifération de bactéries, de virus, de champignons et/ou de parasites au niveau du tissu conjonctif. Les microbes susceptibles de causer une conjonctivite chez le chien sont assez variés.

 

Le cas échéant, les deux yeux sont généralement touchés, mais ils ne le sont pas forcément exactement en même temps.

Des bactéries locales

Un chien Jack Russell avec les yeux fermés à cause d'une conjonctivite

Une conjonctivite peut être causée par des bactéries présentes sur la peau, comme des staphylocoques ou des streptocoques.

 

Ces dernières font partie de la flore cutanée habituelle des chiens, et sont en général inoffensives. Elles peuvent toutefois profiter d'une plaie ou d'un choc pour proliférer anormalement et devenir dangereuses.

 

Les croûtes et traces brunes que l'on trouve parfois au coin des yeux, formées par l'accumulation de larmes et de saletés, sont également de véritables nids à bactéries : elles peuvent favoriser les infections oculaires, et donc les conjonctivites.

La maladie de Carré

Un Pomeranian avec les yeux qui coulent à cause d'une conjonctivite

La maladie de Carré est une affection d'origine virale proche de la rougeole humaine et qui touche non seulement le chien, mais aussi de nombreux autres carnivores. En fonction de la capacité de l'animal à lutter contre le virus, elle peut prendre différentes formes et toucher différents organes, dont les yeux.

 

Le cas échéant, elle entraîne le plus souvent une conjonctivite aiguë ou chronique et/ou une diminution drastique de la production de larmes, avec à la clé un risque de sécheresse oculaire. Une inflammation de l'iris, de la cornée ou de la rétine est possible. Dans les cas graves, elle peut même entraîner une perte de la vision.

L'hépatite de Rubarth

Un chien fatigué avec les yeux rouges allongé sur le sol

L'hépatite de Rubarth est une maladie grave causée par un virus qui pénètre dans l'organisme par voie oronasale (c'est-à-dire par le nez ou la bouche) et qui s'attaque notamment au foie, aux reins et à l'appareil digestif. Des atteintes oculaires - et en particulier une conjonctivite - sont fréquentes chez les chiens atteints, sans être systématiques.

 

En l'absence de traitement, l'issue est bien souvent la mort, notamment chez les sujets les plus jeunes.

La toux du chenil

Un chien de type Berger Allemand en train de tousser

La toux du chenil est une maladie généralement peu grave mais très contagieuse, causée par différents virus et/ou bactéries qui agissent seuls ou de concert.

 

Comme son nom l'indique, elle entraîne des symptômes essentiellement respiratoires - en particulier une toux caractéristique, qui lui vaut d'ailleurs son nom. Une conjonctivite est possible, même si cela ne fait pas partie des symptômes les plus courants.

 

La toux du chenil guérit généralement en quelques semaines. Néanmoins, dans certains cas, elle peut dégénérer en pneumonie et devenir alors beaucoup plus grave.

La dirofilariose

Un chien Labrador fatigué dort allongé sur le sol

La dirofilariose est le nom de la maladie causée par les parasites appelés « vers du coeur ». Comme leur nom l'indique, ces derniers s'attaquent essentiellement au coeur du chien, entraînant à terme une insuffisance cardiaque.

 

Il arrive toutefois dans certains cas que des vers s'égarent dans l'organisme et finissent par se loger non pas dans le muscle cardiaque, mais dans d'autres tissus : la peau, le cerveau, les yeux... Dans ce dernier cas, ils causent souvent une conjonctivite.

La leishmaniose

Un chien allongé sur le sol se fait piquer par des moustiques

La leishmaniose est une maladie très grave causée par un parasite du sang, qui se transmet par une piqûre de phlébotome (un insecte très proche du moustique).

 

Elle évolue très lentement, restant parfois silencieuse pendant de longues années, avant de causer des atteintes rénales et hépatiques sévères - voire mortelles. Des symptômes cutanés et/ou oculaires sont fréquents, et une conjonctivite peut en faire partie.

L'ophtalmie néonatale

Une jeune femme tient un chiot nouveau-né dans sa main

L'ophtalmie néonatale est une conjonctivite assez courante, qui touche les très jeunes chiots (dans les premières semaines de vie, avant que leurs paupières ne s'ouvrent) et est causée par une infection virale et/ou bactérienne.

 

Elle provoque une accumulation de sécrétions et une inflammation des tissus de l'oeil. Elle reste généralement bénigne, mais peut dans certains cas entraîner une déficience visuelle permanente si elle n'est pas traitée suffisamment tôt.

La kérato-conjonctivite sèche

Vue proche des yeux d'un chien

La kérato-conjonctivite sèche désigne une conjonctivite causée par un manque de sécrétions lacrymales.

 

En effet, les larmes sont cruciales pour la bonne santé des yeux : elles contribuent en effet à les nourrir, les hydrater et les débarrasser des poussières et autres petits éléments qui pourraient sinon causer une irritation locale. Ainsi, lorsqu'elles ne sont pas produites en quantité suffisante, les yeux s'assèchent, s'irritent et sont enflammés.

 

La kérato-conjonctivite sèche peut elle-même avoir de nombreuses causes possibles : une infection comme la maladie de Carré, un problème hormonal tel que le diabète, une malformation au niveau des glandes lacrymales, l'utilisation de certains médicaments, etc.

Un corps étranger

Un chien Dobermann assis dans un champ avec une herbe devant l'oeil

La conjonctivite peut être causée par la présence d'un corps étranger (un épillet, une brindille, de la poussière, du sable, des saletés, des poils...) qui s'introduit dans l'oeil et entraîne une inflammation locale. Un seul oeil peut être atteint, en fonction du corps étranger en question.

 

Le fait que le chien se frotte l'oeil ou se gratte pour tenter de soulager sa gêne risque d'aggraver l'irritation locale et donc la conjonctivite, c'est-à-dire de l'entraîner dans un véritable cercle vicieux.

Une malformation de l'oeil

La conjonctivite peut également être le résultat d'une malformation au niveau de l'oeil, qui peut être congénitale (c'est-à-dire présente dès la naissance) ou non.

L'ectropion

L'ectropion désigne le fait que les paupières sont courbées vers l'extérieur. L'oeil n'est alors plus correctement protégé du vent, des poussières et autres particules, si bien que des conjonctivites apparaissent à intervalle régulier.

 

L'ectropion peut être présent dès la naissance et résulter d'une malformation congénitale, ou être acquis - c'est-à-dire être apparu au cours de la vie de l'animal, par exemple à la suite d'une blessure, d'un traumatisme ou d'une perte d'élasticité des tissus locaux.

L'entroption

L'entropion est une malformation dans laquelle la paupière, contrairement à l'ectropion, s'enroule vers l'intérieur et non vers l'extérieur. Il entraîne une irritation de la cornée et de la conjonctive, et se traduit notamment par un écoulement anormal.

 

Il peut être congénital, mais aussi résulter d'une mauvaise cicatrisation à la suite d'une blessure au niveau de l'oeil, ou même être simplement la cause du vieillissement des tissus.

Le distichiasis

Vue proche d'un oeil de chien et de ses cils

Le distichiasis est une malformation congénitale caractérisée par la présence de cils supplémentaires implantés dans la paupière. Il est assez douloureux, car ceux-ci viennent frotter sur la cornée et occasionnent une irritation locale chronique.

 

Il se traite toutefois facilement à l'aide d'une petite opération chirurgicale visant à retirer définitivement les cils problématiques. Il est également possible de simplement les couper ou les épiler, mais il faut alors le faire à intervalle régulier (à chaque fois qu'ils repoussent).

La conjonctivite folliculaire

Un jeune chiot au milieu d'un champ de fleurs et d'herbes hautes

La conjonctivite folliculaire résulte d'une exposition chronique des yeux à certaines particules présentes dans l'environnement (pollen, herbe...), qui entraîne une réponse immunitaire importante et donc l'accumulation locale de globules blancs.

 

Il en résulte une irritation au niveau de la surface oculaire, qui se traduit par des rougeurs, une production importante de mucus, des déchirures locales et des douleurs oculaires continues.

 

La conjonctivite folliculaire semble concerner essentiellement les chiots de moins de 18 mois : d'ailleurs, certains guérissent spontanément à l'âge adulte. Les chiens de taille moyenne à grande semblent également prédisposés à cette forme de conjonctivite.

Une tumeur

Un Chihuahua avec un oeil fermé à cause d'une conjonctivite

La conjonctivite peut être la conséquence de la présence d'une tumeur située à la surface de l'oeil et qui cause une augmentation de la pression oculaire en gênant l'évacuation des fluides présents dans ce dernier. Il s'ensuit une inflammation de la conjonctive, c'est-à-dire une conjonctivite.

 

Il existe également des lésions bénignes qui enflamment la frontière entre la cornée et la sclérotique. Ces lésions apparaissent sous forme de nodules ou de masses rosées.

Les chiens prédisposés à la conjonctivite

Un chiot Shar-Peï de 3 mois debout sur un parquet
Le Shar-Peï est prédisposé à la conjonctivite

Compte tenu du nombre et de la diversité des causes possibles, la conjonctivite peut toucher tous les chiens : aucun n'est à l'abri. Toutefois, certains sont davantage susceptibles d'être touchés.

 

Ainsi, en raison de leur structure anatomique, de leur peau lâche, de leur museau très poilu ou de leurs paupières tombantes, certaines races comme le Basset Hound, le Cocker Anglais, le Saint-Bernard ou le Shar-Peï sont prédisposés à développer des conjonctivites chroniques.

 

Les chiens sujets aux allergies ou aux maladies auto-immunes de la peau ont eux aussi tendance à avoir plus de problèmes d'inflammation de la conjonctive. Ils sont également plus susceptibles d'avoir les yeux secs, résultat d’une allergie à des substances présentes dans l'environnement (comme le pollen) qui ne causent normalement pas de problème de santé mais peuvent augmenter le risque de conjonctivite.

Les symptômes de la conjonctivite chez le chien

Un chien avec les yeux rouges à cause d'une conjonctivite

Selon le cas et la cause sous-jacente, la conjonctivite touche un seul œil ou bien les deux. Lorsqu'elle est due à une infection ou à une allergie (les cas les plus fréquents), les deux sont généralement atteints. En revanche, dans le cas d'un traumatisme ou d'une tumeur, un seul est généralement affecté.

 

Quoi qu'il en soit, comme pour un humain, il est assez facile de reconnaître qu'un chien a une conjonctivite, car les symptômes sont bien visibles.

 

Ainsi, le plus souvent, l'oeil est rouge et gonflé, du fait de la dilatation des vaisseaux sanguins présents dans la conjonctive sous l'effet de l'inflammation. Le gonflement peut d'ailleurs être tel qu'il empêche l'ouverture complète des paupières : le chien garde alors l'oeil fermé ou semi-fermé.

 

En plus de ces symptômes, la conjonctivite provoque un écoulement anormal, qui est clair ou de couleur jaunâtre en fonction de la cause sous-jacente.

 

Des clignements spasmodiques sont également possibles, mais non systématiques.

 

Enfin, dans tous les cas, l'inflammation est douloureuse et cause des démangeaisons.

Combien de temps dure une conjonctivite chez le chien ?

Un Boxer fatigué allongé sur une couverture rose

La conjonctivite dure plus ou moins longtemps en fonction de la cause qui en est à l'origine.

 

Si elle a pour origine une simple irritation à la suite d'une exposition à de la poussière, de la fumée ou un produit irritant, elle guérit le plus souvent en quelques jours. Il n'y a alors pas lieu de s'inquiéter.

 

En revanche, si elle est due à une infection causée par un virus, une bactérie ou un parasite, elle peut durer beaucoup plus longtemps. Par exemple, la toux du chenil met en moyenne une à trois semaines avant de guérir, et la maladie de Carré peut durer des semaines - voire des mois dans les formes graves. Quant à une conjonctivite causée par une malformation de l'oeil, elle peut ne jamais vraiment s'arrêter

 

Dans le cas d'une inflammation d'origine allergique, tout dépend de l'allergène en question et de la fréquence à laquelle le chien y est exposé. Par exemple, s'il s'agit d'une allergie au pollen, l'irritation est généralement saisonnière, avec un pic au printemps et/ou à l'été, puis une accalmie le reste de l'année. En revanche, s'il s'agit d'une allergie à la poussière ou aux acariens, le chien risque de développer des conjonctivites toute l'année.

La conjonctivite d'un chien est-elle contagieuse ?

Un Bouledogue Français et un chat jouent ensemble

La conjonctivite d'un chien peut être contagieuse comme elle peut ne pas l'être : tout dépend de la cause sous-jacente.

 

Si elle a pour origine une infection, le risque existe que les microbes impliqués puissent passer d'un animal à l'autre, et ainsi se répandent dans l'ensemble du foyer en très peu de temps. En particulier, la maladie de Carré, la toux du chenil et l'hépatite de Rubarth sont très contagieuses : si un chien en est atteint, il risque de contaminer ses congénères et de les rendre malades à leur tour. En revanche, ces maladies sont sans danger pour les chats et les humains.

 

La dirofilariose et la leishmaniose sont elles aussi contagieuses, mais cette fois de manière indirecte. En effet, la transmission des parasites concernés se fait par l'intermédiaire d'une piqûre de moustique ou de phlébotome, qui absorbe les vers en piquant un animal malade puis les rejette en piquant un animal sain. Par ailleurs, contrairement aux maladies précédentes, elles peuvent toutes deux toucher d'autres espèces que le chien, notamment le chat et l'Homme.

 

Enfin, lorsque la conjonctivite est d'origine allergique ou causée par une malformation, une tumeur ou un corps étranger, il n'existe aucun risque de contamination des autres animaux ou des humains.

Le diagnostic de la conjonctivite chez le chien

Un vétérinaire observe l'oeil d'un chien Labrador

Il n'est pas très difficile de diagnostiquer qu'un chien a une conjonctivite, car les symptômes sont bien visibles et faciles à identifier. En revanche, remonter à la cause sous-jacente peut s'avérer plus compliqué. Or, c'est nécessaire pour mettre en place un traitement adéquat.

 

Pour y parvenir, le vétérinaire observe l'état général du chien et l'aspect de ses yeux, afin de détecter d'éventuels symptômes autres que ceux de la conjonctivite, qui pourraient mettre sur la piste de tel ou tel problème sous-jacent. Par exemple, la présence de symptômes respiratoires oriente souvent le diagnostic vers une infection virale telle que la toux du chenil ou la maladie de Carré : il peut alors réaliser un frottis pour confirmer la présence de microbes.

 

S'il ne détecte rien de particulier, le vétérinaire penche plutôt vers une conjonctivite d'origine allergique. Identifier l'allergène en question est toutefois compliqué : à moins que l'inflammation survienne uniquement à certaines saisons ou après l'utilisation de certains produits, il n'est pas vraiment possible de connaître avec précision la substance déclenchant la réaction allergique.

Le traitement de la conjonctivite chez le chien

Un vétérinaire applique un collyre dans les yeux d'un Berger Allemand

Le traitement d'un chien atteint de conjonctivite dépend de la cause sous-jacente, si celle-ci a pu être identifiée.

 

Ainsi, il peut prendre différentes formes :

 

  • une conjonctivite causée par une bactérie se soigne avec un collyre antibiotique ou un antibiotique oral ;

 

  • une infestation par des parasites se traite avec des vermifuges ;

 

  • une maladie virale ne se soigne pas forcément, mais peut en revanche être soulagée à l'aide de traitements symptomatiques ;

 

  • en cas de malformation au niveau de l'oeil, une intervention chirurgicale peut être nécessaire pour régler le problème et éviter les rechutes ;

 

  • si une tumeur est présente, l'ablation par chirurgie est recommandée, en parallèle de médicaments et de radiothérapie. Si ce n'est pas possible, l'énucléation reste la meilleure solution pour supprimer les douleurs et éviter l'apparition de métastases ;

 

  • si une cause allergique est soupçonnée, la meilleure chose à faire est d'identifier l'allergène concerné et d'éviter le contact avec l'oeil. Si ce n'est pas possible, un traitement antihistaminique permet de limiter la réaction allergique et donc l'apparition de conjonctivite.

 

Dans tous les cas, mieux vaut équiper son chien d'une collerette pour éviter qu'il ne se gratte ou se griffe l'oeil à cause des démangeaisons, car cela ne ferait qu'aggraver le problème.

La prévention de la conjonctivite chez le chien

Une femme nettoie les yeux de son Chow Chow avec un coton

Il n'existe pas vraiment de moyen infaillible d'empêcher son chien d'avoir des conjonctivites, car ces dernières peuvent être causées par toutes sortes de facteurs.

 

En revanche, il est possible de réduire les risques de conjonctivite en prenant quelques mesures simples :

 

  • faire vacciner son chien contre les maladies problématiques : toux du chenil, maladie de Carré, hépatite de Rubarth et toxoplasmose ;

  • utiliser des vermifuges adaptés pour prévenir les vers du coeur ;

  • isoler systématiquement tout chien atteint de conjonctivite le temps de savoir si cette dernière est contagieuse ou non ;

  • éviter tout contact de ses yeux avec des produits chimiques, en particulier en cas d'allergie ;

  • s'il a un pelage long, raccourcir les poils de son visage afin d'éviter qu'ils ne touchent les yeux ou qu'ils n'accumulent des saletés et autres corps étrangers susceptibles de finir par se loger dans ces derniers ;
  • entretenir les yeux de son chien avec des lotions adaptées pour les hydrater et les nettoyer, en particulier s'il est prédisposé aux problèmes oculaires et aux conjonctivites ;

 

L'entretien régulier des yeux n'a d'ailleurs pas qu'un rôle préventif : il permet aussi de détecter rapidement tout éventuel problème oculaire qui ferait son apparition, et donc de réagir avant que les choses n'empirent. Ainsi, il est recommandé de vérifier leur état au moins une fois par semaine, voire davantage en cas de prise de risques (par exemple après une promenade un jour de grand vent ou une sortie à la plage).

Conclusion

Comme les humains, les chiens sont susceptibles de développer une conjonctivite au niveau d'un seul oeil ou des deux. La plupart du temps, cela reste bénin et il n'est pas très difficile de la soigner, que ce soit avec des médicaments et/ou une petite opération chirurgicale.

 

En revanche, dans certains cas (notamment lors d'infections virales), la conjonctivite est beaucoup plus problématique et risque même de dégénérer.

 

Quoi qu'il en soit, quelques précautions assez simples à mettre en place permettent de la prévenir.

Par Aurélia A. - Dernière modification : 14/12/2023.