La cirrhose du foie chez le chien

La cirrhose du foie chez le chien

Fréquence : Rare
Maladie héréditaire : Non
Vice rédhibitoire : Non

 

La cirrhose est une maladie chronique et irréversible du foie qui s'accompagne d'une atteinte des cellules hépatiques, d'une fibrose du foie et de l'apparition de nodules. Plus rare que chez l'être humain, cette affection a chez le chien des conséquences sur l'ensemble du corps. 

 

La cause la plus fréquente de cirrhose chez le chien est l'hépatite, mais elle peut également être due à une prédisposition héréditaire, à un déséquilibre alimentaire, à un blocage des voies biliaires, au diabète du chien ou encore à des maladies du système endocrinien. 

 

Selon le développement de la maladie, les symptômes diffèrent. Dans un premier temps, le chien manque d'appétit et diminue ses activités à cause d'une faiblesse générale, de léthargie, de ballonnements ou de douleurs au toucher. Il peut également se mettre à vomir, être atteint d'ictère, et sa peau peut montrer des signes de grattage intensif (ulcères, perte de poils...). Le symptôme le plus inquiétant est une accumulation de liquide dans l'abdomen du chien, puisqu'il entraîne une dilatation des veines (hémorroïdales, de l'oesophage, de l'estomac....). Ces dernières peuvent alors se rompre et causer une hémorragie interne du chien, menaçant la vie de ce dernier. 

 

Si la cirrhose du chien évolue, la fonction hépatique du foie est altérée, c'est-à-dire qu'il cesse de neutraliser les toxiques internes (ammoniac...) : le corps s'intoxique entièrement, en commençant par les réserves d'énergie dans les tissus du cerveau. Une fois ces réserves d'énergie diminuées, le chien montre des signes de désorientation, un changement de comportement (euphorie, puis peur, tremblement des pattes et de la tête...), peut manifester un manque de réponse aux stimuli, voire carrément souffrir de pertes de conscience. 

 

Certaines parties internes du corps sont également affectées par la cirrhose. En effet, les cellules du corps se transforment en tissus fibreux, la taille du foie diminue, et la circulation sanguine du chien est perturbée. Ainsi, des saignements de nez, de gencives ou de l'anus font leur apparition. Dans la dernière étape de la cirrhose, le foie est fortement réduit, la peau peut se décoller et des plaques peuvent apparaître. Le pelage du chien est éclairci, fragilisé et clairsemé.

 

Le traitement de la cirrhose tient dans la détection précoce de l'hépatite du chien et est fonction de l'état du foie et de l'impact général de l'affection chez l'animal. L'hospitalisation est rare, mais peut avoir lieu. Généralement, le vétérinaire prescrit surtout des anti-inflammatoires ou des immunomodulateurs.

Dernière modification : 12/19/2020.