La cardiomyopathie dilatée (CMD) chez le chien

La cardiomyopathie dilatée (CMD) chez le chien

Un grand nombre de races, en particulier les races de chiens de grande taille, sont connues pour avoir un coeur fragile. Une étude britannique publiée en 2011 dans la revue vétérinaire L'Essentiel estime d'ailleurs que les maladies cardiaques constituent la deuxième cause de mortalité au sein de la gent canine, juste derrière les cancers.


Parmi les troubles cardiaques recensés à ce jour chez nos compagnons canins, la cardiomyopathie dilatée est probablement l'un des plus courantes, et également l'un des plus graves.


Certains chiens sont-ils davantage à risque ? Comment reconnaître un chien atteint de cardiomyopathie dilatée ? Est-il possible de le guérir ? Quelles sont ses chances de survie ?

Qu'est-ce que la cardiomyopathie dilatée ?

Qu'est-ce que la cardiomyopathie dilatée ?

La cardiomyopathie dilatée, parfois abrégée sous la forme CMD et également appelée myocardiopathie dilatée, est un syndrome caractérisé par une dégénérescence du myocarde (c'est-à-dire du muscle du coeur), qui s'amincit et devient moins efficace. Elle s'accompagne donc d'une diminution de la pression artérielle.

 

Du fait de l'amincissement du myocarde, le coeur du chien ne parvient plus à remplir correctement son rôle de pompe du système cardiovasculaire. En conséquence, le sang devant être envoyé dans les artères n'est que partiellement expulsé, le reste stagnant dans les cavités cardiaques et se mêlant ainsi au sang arrivant. Il résulte de cette accumulation de sang une augmentation nette du volume du coeur, que l'on peut apercevoir sur les radiographies du thorax. C'est ce phénomène de dilatation qui explique le nom donné à cette affection.

 

La cardiomyopathie dilatée fait partie des maladies cardiovasculaires les plus fréquentes chez le chien, mais n'est pas propre au meilleur ami de l'Homme. En effet, on retrouve aussi ce syndrome chez de nombreuses autres espèces animales, notamment le chat et l'humain.

Les chiens prédisposés à la cardiomyopathie dilatée

Le Dogue de Bordeaux est prédisposé à la CMD
Le Dogue de Bordeaux est prédisposé à la CMD

Quelle que soit l'espèce animale concernée, l'origine exacte de la cardiomyopathie dilatée est encore assez mal connue de nos jours.

 

Chez le chien, elle semble être la conséquence de plusieurs causes et facteurs à la fois. Les chercheurs pensent par exemple qu'elle pourrait résulter d'un ensemble d'atteintes (infection virale, inflammation, maladie hormonale, intoxication...) survenues plus ou moins en amont de l'apparition des symptômes : ces atteintes successives attaqueraient petit à petit le coeur et finiraient à terme par déclencher un dysfonctionnement du myocarde. C'est ce qui explique sans doute que ce syndrome est plus fréquent chez des chiens âgés de 5 à 10 ans en moyenne.

 

Néanmoins, dans la mesure où il touche certaines races bien plus que d'autres, une composante génétique est très fortement soupçonnée. Les chiens prédisposés à la cardiomyopathie dilatée sont essentiellement ceux de très grande taille, comme le Dogue de Bordeaux et le Lévrier Irlandais. Le Dobermann, le Boxer et le Cocker Anglais, qui sont pourtant des races plus petites, y semblent également sensibles : toutefois, le syndrome se traduit parfois chez eux par des symptômes un peu différents.

Les symptômes de la cardiomyopathie dilatée chez le chien

Les premiers symptômes de la cardiomyopathie dilatée

Les premiers symptômes de la cardiomyopathie dilatée

Hormis dans le cas où une radiographie du thorax est effectuée et permet de mettre en évidence un coeur anormalement gros, il n'est pas facile de reconnaître la cardiomyopathie dilatée chez un chien, car les premiers symptômes mettent du temps à apparaître et sont peu spécifiques à ce problème de santé.

 

En raison de la baisse d'efficacité du myocarde et de la diminution de la pression artérielle, ce syndrome se manifeste tout d'abord notamment par une fatigabilité plus importante, une moins bonne tolérance à l'effort, un amaigrissement et/ou une dégradation de l'état général. Des pertes de connaissance et des syncopes sont également possibles.

 

Chez le Dobermann et le Boxer, il n'est pas rare que ces premiers symptômes ne soient pas présents et que la CMD se manifeste directement dans sa forme avancée.

Les symptômes avancés de la cardiomyopathie dilatée

Les symptômes avancés de la cardiomyopathie dilatée

Avec le temps, la cardiomyopathie dilatée évolue vers une forme plus grave.

 

En effet, la stagnation du sang dans les cavités cardiaques engendre à terme une perte d'étanchéité des valves cardiaques : une partie du sang expulsé remonte donc dans le coeur, ce qui aggrave le phénomène et fatigue encore plus le myocarde. Il s'agit donc d'un véritable cercle vicieux, qui aboutit à une incapacité du muscle cardiaque de jouer son rôle. Il en résulte une accumulation de liquide dans les poumons du chien : on parle alors d'oedème pulmonaire.

 

Cette évolution se traduit concrètement par des symptômes supplémentaires tels qu'une perte d'appétit, un pouls faible et/ou irrégulier (en particulier chez le Boxer), de la toux, des difficultés à respirer, des malaises, ainsi qu'une augmentation du volume de l'abdomen consécutive à l'accumulation de liquide dans les poumons. Le décès est alors inéluctable dans les mois qui suivent l'apparition de ces signes.

Le diagnostic de la cardiomyopathie dilatée chez le chien

Le diagnostic de la cardiomyopathie dilatée chez le chien

Du fait qu'ils ne lui sont pas spécifiques, les symptômes visibles peuvent certes mettre sur la voie, mais sont rarement suffisants pour réaliser un diagnostic fiable de la cardiomyopathie dilatée du chien.

 

D'autres examens sont donc nécessaires, parmi lesquels on compte à la fois :

  • une radiographie du thorax, afin de mettre en évidence la taille anormale du coeur et la présence éventuelle de liquide dans les poumons ;
  • un électrocardiogramme, afin de détecter d'éventuels troubles du rythme cardiaque ;
  • une échocardiographie et un examen doppler, afin de visualiser le fonctionnement du coeur et la circulation du sang dans les cavités.

 

Ces différents éléments permettent à la fois d'établir le diagnostic de la cardiomyopathie dilatée et d'évaluer le pronostic (c'est-à-dire prévoir l'évolution de la situation et les chances de guérison), afin de mettre en place un éventuel traitement. En revanche, ils ne permettent généralement pas d'y voir plus clair sur l'origine du problème.

Peut-on soigner la cardiomyopathie dilatée d'un chien ?

En cas d'atteinte pulmonaire, une intubation est nécessaire
En cas d'atteinte pulmonaire, une intubation est nécessaire

Il n'est pas possible à ce jour de soigner la cardiomyopathie dilatée chez le chien. Si la cause du syndrome est identifiable et soignable (deux conditions qui ne sont que très rarement remplies), un traitement peut être tenté pour soigner cette cause, mais même dans ce cas, les atteintes cardiaques ne sont pas réversibles.

 

Les seuls traitements possibles de la cardiomyopathie elle-même consistent à fournir une bonne hygiène de vie à l'animal malade (repos strict, contrôle du poids, alimentation adaptée...) pour lui permettre de vivre dans de bonnes conditions le plus longtemps possible. Certains médicaments peuvent aussi lui être administrés afin de limiter les effets de l'insuffisance cardiaque. En cas de défaillance pulmonaire, une hospitalisation long-terme (voire jusqu'à la fin de sa vie) est de rigueur pour mettre en place une oxygénothérapie, c'est-à-dire une intubation permettant d'apporter davantage d'oxygène à ses poumons.

 

Malgré ces soins, le pronostic est très sombre, car la mauvaise oxygénation de l'organisme et l'atteinte pulmonaire causent généralement la mort de l'animal en seulement quelques mois. Le décès peut aussi survenir subitement, par arrêt cardiaque. Il existe toutefois des cas d'individus ayant réussi à vivre plusieurs années après l'apparition des symptômes avancés. Tout dépend probablement en grande partie des facteurs à l'origine du problème et de la gravité des symptômes.

Le mot de la fin

La cardiomyopathie dilatée est un syndrome difficile à identifier, et qui est pourtant très grave : une fois qu'il est à un stade avancé, le pronostic vital du chien n'est que de quelques mois, même si certains sujets parviennent à survivre au-delà de cette échéance.

 

Malheureusement, dans la mesure où les causes de la CMD sont encore très mal comprises, il n'existe aucun moyen fiable de la prévenir. La seule chose à faire consiste donc à tout mettre en oeuvre pour garder son chien en bonne santé autant que faire se peut, en lui procurant une bonne hygiène de vie et en ne laissant pas traîner les éventuels problèmes de santé dont il pourrait souffrir. S'il appartient à une race prédisposée à la CMD, il peut aussi être judicieux de suivre une formation aux premiers secours canins, afin d'être en mesure de réagir rapidement en cas de brusque défaillance pulmonaire ou cardiaque.

Par Aurélia A. - Dernière modification : 12/13/2020.

Discussions sur ce sujet

Chatsdumonde.com Vous aimez aussi les chats ?

Vous aimez aussi les chats ?