La cardiomyopathie dilatée chez le chien

La cardiomyopathie dilatée chez le chien

Fréquence : Commune
Gravité :  Mortelle, et non guérissable
Maladie héréditaire : Non
Vice rédhibitoire : Non

 

La cardiomyopathie dilatée (CMD) n'est pas une maladie cardiaque, mais un syndrome. Elle se définit par une perte de contractilité du muscle cardiaque, un amincissement de ses parois et une augmentation du volume de ses cavités : le coeur devient plus gros. Il en résulte une mauvaise contraction du muscle cardiaque, qui entraîne une difficulté à faire circuler le sang dans l'organisme.

 

Ce syndrome est plus présent chez les chiens de grande taille ou géantes, comme le Dogue de Bordeaux ou le Mastiff. Il touche surtout les chiens adultes de 5 à 10 ans. Pour autant, les causes en sont encore très mal connues. La prédisposition de certaines races oriente vers une piste héréditaire, mais la présence actuelle ou passée de certaines affections virales, inflammatoires, hormonales et/ou immunitaires semble accroître les risques d'apparition de la CMD.

 

Les symptômes sont tardifs et peu spécifiques, puisqu'il peut s'agir de fatigue, d'une dégradation de l'état général, d'un amaigrissement, ou encore de syncopes. Avec le temps, d'autres signes apparaissent, tels qu'une difficulté respiratoire, des malaises, un épanchement abdominal, de la toux ou une perte d'appétit. 

 

Le traitement de la CMD est surtout celui de l'insuffisance cardiaque associée. Malheureusement, le pronostic est généralement mauvais, la survie dépassant rarement quelques mois. Pour autant, avec un traitement adapté, une bonne hygiène de vie et un suivi cardiologique rigoureux, le problème peut être relativement bien contrôlé, pour une durée qui reste malgré tout difficile à préciser lors du diagnostic.

Dernière modification : 11/23/2020.