L'ostéosarcome chez le chien

L'ostéosarcome chez le chien - Les maladies de l'appareil locomoteur chez le chien

Fréquence : Commune
Gravité :  Mortelle à terme
Maladie héréditaire : Non
Vice rédhibitoire : Non

 

L'ostéosarcome du chien est une tumeur maligne à l'origine d'un cancer grave de l'os. Les ostéosarcomes représentent environ 85% des cas de tumeurs osseuses chez le chien et touchent surtout les os longs, se situant par exemple au niveau de la partie basse du radius ou de la partie haute de l'humérus. Les tumeurs osseuses peuvent directement prendre naissance sur l'os - elles sont alors appelées tumeurs osseuses primitives -, ou bien être dues à des métastases qui proviennent d'autres tumeurs développées sur d'autres organes - elles sont alors appelées tumeurs osseuses secondaires. 

 

Les chiens de grande taille sont les plus touchés par ce cancer, avec une prédisposition raciale chez le Berger Allemand, le Golden Retriever ou encore le Saint-Bernard, par exemple. La maladie touche surtout les individus âgés (plus de 10 ans), même s'il arrive que certains jeunes chiens âgés d'à peine 18 à 24 mois puissent être atteints. 

 

Les chiens atteints d'ostéosarcome présentent souvent une boiterie évolutive, d'abord intermittente, qui a tendance à s'aggraver avec le temps. Un gonflement localisé au niveau du membre boiteux peut alors être visible. Parfois, la boiterie peut être liée à une fracture de l'os fragilisé au niveau de la tumeur. L'état de santé général du chien est susceptible d'en pâtir, car il peut souffrir d'une grande fatigue, perdre beaucoup de poids, d'appétit et de musculature, mais aussi subir des troubles digestifs (diarrhée, vomissements...) et respiratoires.  

 

Le traitement du cancer des os du chien est surtout chirurgical, puisqu'il consiste la plupart du temps en une amputation totale ou partielle du membre touché. Un retrait de la portion de l'os où s'est développée la tumeur maligne, au profit d'une prothèse métallique, est envisageable, mais peu pratiqué. C'est en effet une opération lourde et souvent suivie de complications postopératoires. 

 

Dans 90% des cas, le cancer a métastasé, si bien que l'intervention chirurgicale ne permet pas de l'arrêter. Elle permet simplement d'améliorer la vie de l'animal. En cas d'amputation seule, 50% de chiens décèdent dans les 5 mois qui suivent, et seulement 10% sont encore vivants un an plus tard. Pour augmenter l'espérance de vie des individus malades, un traitement médical peut également être associé à la chirurgie, comme des protocoles de chimiothérapie, de radiothérapie ou d'immunothérapie.

 

En l'absence de traitement contre l'ostéosarcome, les chiens décèdent en moyenne 1 à 2 mois après le diagnostic. 

Dernière modification : 07/11/2020.
Reproduction interdite sans autorisation.
Partager
 

Vidéos sur ce sujet

Discussions sur ce sujet