L'intoxication du chien : causes possibles, remèdes et prévention

L'intoxication du chien : causes possibles, remèdes et prévention

Le chien est non seulement un grand gourmand, mais c'est aussi un animal qui découvre son environnement avec sa gueule - contrairement par exemple au chat, qui utilise davantage ses pattes.


Or, si l'odorat du chien est l'un des plus développés du règne animal, ses papilles gustatives ne sont pas en mesure de détecter l'amertume (qui va souvent de pair avec une substance toxique), contrairement par exemple à celles du chat, qui perçoivent très bien la saveur amère.


Pour cette raison, nos toutous sont davantage exposés aux empoisonnements et aux intoxications que les félins.


Quelles sont les sources possible d'empoisonnement et d'intoxication du chien, et que faire pour en réduire le risque ? Comment réagir face à un chien intoxiqué ?

Partager
 

L'intoxication alimentaire du chien

L'intoxication alimentaire du chien

Une erreur classique des maîtres consiste à donner des restes de table à leur chien, que ce soit pour ne pas gaspiller ou simplement parce qu'ils cèdent lorsque leur compagnon vient quémander. Pourtant, en croyant bien agir et lui faire plaisir, ils font en réalité courir des risques à sa santé.

 

En effet, nos placards, frigos et assiettes regorgent d'aliments toxiques pour le chien, qui peuvent provoquer une grave intoxication alimentaire s'il les ingère. L'exemple le plus célèbre est sans doute le chocolat, véritable poison pour le chien, mais le sel, les oignons et le café sont également nocifs pour lui.

 

De toute façon, la nourriture humaine est déconseillée pour le chien dans sa globalité, car elle présente d'autres types de risques pour lui, en plus du risque d'intoxication. Il est donc préférable de ne pas lui en donner spontanément, mais aussi de s'assurer qu'il ne peut pas y avoir accès pendant l'absence de ses maîtres. Les aliments doivent donc être rangés dans des contenants hermétiques et stockés dans des placards ou dans le réfrigérateur, les poubelles ne doivent pas pouvoir être ouvertes par le chien, et la vaisselle sale doit rester hors de portée de son museau.

L'intoxication du chien aux médicaments

L'intoxication du chien aux médicaments

Certains médicaments qui ont toute leur place dans nos armoires et trousses de pharmacie peuvent se révéler extrêmement nocifs pour le chien. C'est le cas notamment des antalgiques tels que l'aspirine (acide acetylsalicylique), le paracétamol, l'ibuprofène et leurs dérivés : ils entraînent chez le chien des intoxications très graves, qui peuvent même se révéler mortelles. Les symptômes dépendent de la substance toxique en question, mais très souvent, on constate a minima des troubles digestifs du chien, tels que des diarrhées ou des vomissements.

 

Il peut arriver qu'un vétérinaire utilise parfois certains médicaments pour traiter un chien, mais il le fait en respectant une dose très précise et dans un cas très particulier. Sans le feu vert du vétérinaire, il ne faut jamais donner d'antalgiques à son animal, peu importe la raison.

 

De la même façon, les dentifrices humains contiennent généralement des substances irritantes - voires toxiques - pour les animaux. Par conséquent, lorsqu'on souhaite brosser et entretenir les dents de son chien, il faut privilégier des gels dentaires spécifiques pour chiens. Quant à son propre dentifrice, il faut le tenir hors de portée de l'animal.

 

Que faire face à un chien intoxiqué avec des médicaments

En cas d'intoxication avec des médicaments, il faut impérativement contacter un vétérinaire sans tarder, car l'état de santé du chien peut s'aggraver très rapidement, en fonction de la substance et la quantité qui ont été ingérées.

 

Mieux vaut par contre s'abstenir d'essayer de faire vomir son chien : selon la nature du poison, une régurgitation peut au contraire empirer la situation.

 

Comment réduire le risque d'intoxication d'un chien avec des médicaments

Pour prévenir tout risque d'intoxication aux médicaments, il est préférable de ranger sa trousse à pharmacie et autres substances dans des placards que le chien n'est pas en mesure d'ouvrir.

 

Par ailleurs, le toilettage du chien doit être réalisé à l'aide de produits spécialement prévus à cet effet (shampoing pour chiens, etc.).

 

Enfin, l'automédication doit absolument être prohibée, quelle que soit la situation.

L'intoxication du chien aux pesticides, herbicides et fongicides

Certains produits utilisés dans la maison ou le jardin pour lutter contre les animaux nuisibles ou les mauvaises herbes présentent une grande toxicité pour le chien.

L'intoxication du chien aux raticides

L'intoxication du chien aux raticides

Les raticides tels que la mort-aux-rats font partie des produits chimiques les plus toxiques pour le chien.

 

Ils contiennent en effet des substances qui provoquent une carence du chien en vitamine K. Cette dernière jouant un rôle prépondérant dans la coagulation du sang, une intoxication aux raticides se traduit par des symptômes hémorragiques tels que des hématomes, des saignements multiples, des selles sanglantes et des pertes de sang dans les urines. Rapidement, des difficultés respiratoires ainsi qu'une anémie du chien apparaissent. A défaut de traitement, l'intoxication aboutit inéluctablement à la mort de l'animal, même si le produit a été consommé en petite quantité.

 

En cas d'intoxication du chien aux raticides, il faut impérativement contacter un vétérinaire. Ce dernier pratique une injection de vitamine K pour amoindrir les symptômes, voire empêcher leur apparition s'il n'est pas encore trop tard. Malheureusement, même s'ils sont redoutables, ces derniers peuvent n'apparaître que plusieurs jours après l'intoxication, ce qui peut rendre le diagnostic délicat à réaliser.

 

Pour empêcher les accidents, mieux vaut stocker les raticides hors de portée du chien et s'assurer lorsqu'on les utilise qu'il ne puisse pas en avaler accidentellement. Pour autant, aucun maître n'est totalement à l'abri d'un accident, car un chien peut être contaminé de manière indirecte, en consommant par exemple une souris ou un rat lui-même mort empoisonné. Par conséquent, lorsqu'on possède un animal de compagnie, il est préférable d'utiliser des produits alternatifs pour se débarrasser des rongeurs.

L'intoxication aux autres pesticides, herbicides et fongicides

L'intoxication aux autres pesticides, herbicides et fongicides

Les souricides et raticides ne sont pas les seuls pesticides à pouvoir causer du mal à un chien.

 

En effet, les insecticides, anti-limaces, antimites, antiparasitaires, mais aussi les herbicides et fongicides (qui peuvent d'ailleurs être intégrés à certains engrais) provoquent, s'ils sont ingérés, des problèmes digestifs du chien (bave, salivation excessive, vomissements, diarrhées, etc.) ainsi que des troubles neurologiques (tremblements, convulsions, etc.). Certains produits ont aussi une action irritante au contact de la peau ou des yeux du chien.

 

Comme pour les raticides, il est impératif de contacter un vétérinaire sans tarder en cas d'intoxication soupçonnée ou avérée aux pesticides, herbicides et fongicides.

L'empoisonnement du chien par des champignons

L'empoisonnement du chien par des champignons

Comme l'Homme, le chien est concerné par le risque d'intoxication par des champignons. D'ailleurs, ceux d'entre eux qui sont nocifs pour les hommes le sont aussi pour les chiens. Mais il existe également des champignons comestibles pour nous et qu'il est en revanche déconseillé de donner à son animal. C'est le cas notamment des pleurotes et des morilles, qui provoquent chez le chien des troubles digestifs s'ils sont consommés crus ou insuffisamment cuits.

 

Il existe à peu près autant de symptômes d'intoxication chez le chien que de types de champignons : cela peut aller du simple trouble digestif (diarrhéesvomissements) à des troubles nerveux (tremblements, excitation, etc.) ou des atteintes du foie et des reins. Comme chez l'Homme, l'empoisonnement peut, dans les cas les plus graves, aboutir à la mort du chien. Par ailleurs, comme pour l'humain là aussi, les symptômes n'apparaissent pas nécessairement juste après l'ingestion du champignon problématique : en général, plus l'intoxication est grave, plus ils tardent à apparaître.

 

Pour prévenir tout risque d'empoisonnement, il convient d'éliminer les champignons suspects qui poussent dans le jardin, de bien surveiller son chien en promenade et de lui retirer immédiatement de la gueule tout champignon qu'il aurait attrapé. En cas d'intoxication, une fois les symptômes déclarés, il ne faut pas chercher à le faire boire ou vomir, mais plutôt le conduire le plus rapidement possible chez un vétérinaire, si possible avec le champignon incriminé.

L'intoxication du chien par des plantes

L'intoxication du chien par des plantes

Si certains aliments peuvent être dangereux pour un chien, il en va de même pour certains végétaux susceptibles de provoquer un empoisonnement s'ils sont touchés ou ingérés. Les conséquences de cette intoxication peuvent aller de la simple indigestion à la mort du chien. Par exemple, l'acacia et l'aglaonema sont très répandus, mais ce sont des plantes très toxiques pour le chien, qui peuvent causer de graves problèmes respiratoires et des défaillances cardiaques du chien.

 

Il faut savoir que ce dernier a malheureusement tendance à mâchouiller toutes les plantes qui lui tombent sous la dent, qu’elles se trouvent à l’intérieur, dans le jardin ou sur son lieu de promenade. Le sens du goût du chien n'est pas suffisamment performant pour lui permettre de faire la différence entre les végétaux inoffensifs et ceux qui sont toxiques, quand bien même ces derniers ont généralement une saveur amère.

 

Pour éviter tout risque d'empoisonnement, mieux vaut vérifier qu'on ne possède pas de plante nocive pour les chiens. En cas de doute, il est préférable de retirer les plantes problématiques du jardin ou du domicile, ou du moins de les placer hors de portée de l'animal - en tenant compte du fait que ce dernier est capable de se hisser sur ses pattes arrière pour attraper ce qui se trouve en hauteur. Enfin, lors de la promenade du chien, mieux vaut le surveiller pour s'assurer qu'il ne grignote pas n'importe quoi. Si on le surprend en train de manger une plante dangereuse ou même inconnue, mieux vaut en récupérer un échantillon et contacter un vétérinaire ou un centre antipoison, au cas où.

 

Quand un chien est intoxiqué par une plante, différents symptômes peuvent apparaître :

 

Si l'on constate un ou plusieurs de ces symptômes, ou si l'on soupçonne son chien d'avoir ingéré une plante toxique, il ne faut jamais essayer de le faire vomir, lui donner à boire ou à manger, ou même lui administrer un médicament quelconque sans l'avis d'un spécialiste, au risque d'aggraver le mal au lieu de l'apaiser. Mieux vaut au contraire contacter sans attendre un vétérinaire en lui indiquant le nom de la plante incriminée, puis suivre ses instructions. Dans la majorité des cas, il est nécessaire d'emmener le chien jusqu'à la clinique vétérinaire la plus proche pour débarrasser son organisme du poison, limiter l'apparition des symptômes et surveiller son état.

L'intoxication du chien aux produits ménagers

L'intoxication du chien aux produits ménagers

Un grand nombre de produits ménagers, que nous utilisons parfois sans même y penser, peuvent en réalité représenter un véritable danger pour les chiens. C'est le cas par exemple de l'eau de javel, de l'antigel, de la peinture, des piles, des solvants ou encore de l'huile de vidange. L'empoisonnement du chien peut se faire par simple léchage, par exemple dans le cas d'un mur fraîchement repeint.

 

Selon la substance ingurgitée, différents types de symptômes peuvent apparaître. Les plus fréquents sont des troubles d'ordre digestif et des problèmes neurologiques plus ou moins sévères. La prise en charge par un vétérinaire doit être très rapide pour éviter les complications.

 

Pour limiter le risque d'intoxication du chien avec des produits ménagers ou d'entretien, il est préférable de les stocker bien fermés dans un placard ou une pièce qui lui est inaccessible.

L'intoxication du chien aux métaux lourds

L'intoxication du chien aux métaux lourds

Les métaux lourds, et particulièrement le plomb, représentent une menace certaine pour le chien comme pour l'Homme. L'intoxication est généralement provoquée par léchage ou grignotage d'un objet métallique ou contenant du métal : soldats de plomb, thermomètres au mercure, peinture au plomb, cartouches de fusil pour les chiens de chasse, etc. Elle peut être aiguë si l'animal ingère une grande quantité de métal en une seule fois, ou chronique s'il est exposé à de faibles doses de poison sur du long terme.

 

Dans les deux cas, l'empoisonnement aux métaux lourds provoque non seulements des désordres digestifs, mais aussi et surtout des problèmes neurologiques, tels que de l'agitation, des changements de comportement, ou des convulsions du chien. Une insuffisance hépatique et/ou une insuffisance rénale peuvent également survenir, car le métal a tendance à s'accumuler dans le foie et les reins. L'intoxication au plomb, également appelée saturnisme, peut même provoquer à terme la cécité du chien.

 

Que faire face à un chien intoxiqué avec des métaux lourds

En cas d'empoisonnement d'un chien aux métaux lourds, il est impératif de consulter un vétérinaire dans les plus brefs délais.

 

Le traitement consiste à éliminer le poison du corps de l'animal tout en soulageant les éventuels symptômes d'intoxication. Malheureusement, les métaux lourds étant difficiles à déloger de l'organisme, il est possible qu'ils ne puissent être éliminés totalement.

 

Par ailleurs, dans le cas d'une intoxication chronique, les symptômes peuvent n'apparaître qu'au bout de plusieurs semaines, ce qui complique grandement le diagnostic.

 

Comment réduire le risque d'intoxication du chien aux métaux lourds

Pour éviter les accidents, mieux vaut éviter de laisser traîner des petits objets ou jouets métalliques ou contenant du métal qui peuvent être léchés, mordillés, voire avalés par le chien.

 

Quand aux propriétaires qui utilisent leur compagnon pour la chasse, il est préférable :

  • d'opter pour des munitions contenant des substances moins toxiques que le plomb, comme l'acier ou le nickel ;
  • d'empêcher son chien de manger le gibier abattu avant qu'il ait été nettoyé et correctement cuisiné. Cette précaution permet également de limiter grandement le risque de contamination par la maladie du sanglier, une affection mortelle et incurable qui se transmet par ingestion de viande crue infectée.

Le mot de la fin

Une intoxication du chien peut survenir à tout moment, et son origine peut être aussi bien un élément naturel (plante, champignon...) qu'artificiel (pesticide, médicament, produit d'entretien...). Les symptômes dépendent évidemment du poison concerné, mais sont très souvent d'ordre digestif et neurologique.

 

Si le risque zéro n'existe pas, il est tout de même possible d'éviter un grand nombre d'accidents en stockant ses produits chimiques en lieu sûr, en limitant au maximum le nombre de plantes toxiques au domicile, et en s'abstenant de donner de la nourriture pour les humains à son chien.

 

En cas de doute ou d'empoisonnement avéré, la seule conduite à tenir est de contacter un vétérinaire dans les plus brefs délais pour qu'il puisse mettre rapidement en place un traitement approprié. Selon le type d'intoxication, la quantité ingérée et le délai de prise en charge, le pronostic vital du chien peut être réservé ou au contraire très favorable.

Dernière modification : 11/30/2019.
Reproduction interdite sans autorisation.

Discussions sur ce sujet