L'intoxication du chien aux médicaments

Un chien regarde des médicaments posés sur une table

Comme chacun sait, les médicaments quels qu'ils soient sont supposés guérir - ou au moins soulager - une douleur ou un problème de santé. Toutefois, lorsqu'ils sont mal employés, ils peuvent au final être dangereux et empoisonner celui qui les consomme.


Le risque existe en particulier s'ils ne sont en fait pas destinés à l'espèce à laquelle ce dernier appartient : ainsi, certains traitements destinés aux humains comportent des substances toxiques pour les chiens.


Cela dit, même les médicaments conçus effectivement pour la gent canine peuvent eux aussi faire plus de mal que de bien, dès lors que les dosages recommandés ne sont pas scrupuleusement respectés.


Voici donc ce qu'il faut savoir pour éviter qu'un chien s'intoxique avec des médicaments, et comment réagir si la situation se présente malgré tout.

Les médicaments dangereux pour les chiens

Certains médicaments qui ont toute leur place dans nos armoires et trousses de pharmacie peuvent se révéler extrêmement nocifs pour un chien.

Les antalgiques (aspirine, paracétamol...)

Un chien renifle une plaquette de médicaments posée sur le lit

Les antalgiques tels que l'aspirine (acide acétylsalicylique), le paracétamol, l'ibuprofène et leurs dérivés font partie des médicaments les plus dangereux pour les chiens : ils entraînent des intoxications très graves, au point parfois d'être mortelles.

 

Les symptômes dépendent de la substance toxique en question, mais très souvent, on constate a minima des troubles digestifs (diarrhées, vomissements chroniques...) quelques heures après l'ingestion. D'autres symptômes apparaissent ensuite, tels des problèmes rénaux, une anorexie, ou encore des troubles neurologiques : difficulté de coordination des membres, convulsions, coma menant potentiellement au décès...

 

La dose mortelle dépend des substances. Par exemple, pour l'aspirine et l'ibuprofène, elle est de 50 à 100 mg / kilo de masse corporelle : un seul cachet de 500 mg peut donc potentiellement tuer un chien de 10 kg. Pour le paracétamol en revanche, les symptômes graves apparaîtraient à partir de 150 à 200 mg / kilo.

Il peut arriver toutefois qu'un vétérinaire utilise certains de ces médicaments pour traiter un chien, mais il le fait dans des cas très particuliers et en respectant alors un dosage très précis. Sans le feu vert d'un professionnel de santé, il ne faut jamais prendre l'initiative d'en donner à son animal, peu importe la raison.

La parapharmacie (dentifrice, savon, huiles essentielles...)

Un chien dans une baignade pleine de mousse de savon

Les dentifrices destinés aux humains contiennent généralement des substances irritantes voire toxiques pour les animaux, qui ont tendance à les avaler au lieu de les recracher. Il ne faut donc jamais utiliser son propre dentifrice pour brosser les dents de son chien, mais plutôt un produit spécialement conçu pour la gent canine.

 

Quant aux autres produits que l'on peut trouver dans la salle de bains (shampoing, savon, parfum, huiles essentielles, produits de beauté en tous genres, etc.), le risque existe que le chien les lèche voire les ingère par inadvertance et s'intoxique, mais ce cas reste très rare. Le principal danger est que le maître lui-même utilise sur son animal des produits de parapharmacie destinés uniquement aux humains.

Certains antiparasitaires

Un vétérinaire fait boire un vermifuge à un chien avec une pipette

On trouve sur le marché des vermifuges naturels à base d'ail, qui ne vont pas sans poser problème. En effet, au-delà du fait que leur efficacité véritable sur les vers fait l'objet de débats, il est avéré que l'ail est très toxique pour les chiens, et susceptible de les empoisonner gravement si la dose est importante. Une étude intitulée « Hematologic changes associated with the appearance of eccentrocytes after intragastric administration of garlic extract to dogs » et publiée en 2000 dans la revue scientifique American Journal of Veterinary Research a en effet montré l'apparition de troubles sanguins chez les chiens à qui des extraits d'ail avaient été administrés.

 

Par ailleurs, il existe des chiens hypersensibles aux médicaments, du fait d'une anomalie génétique : il s'agit souvent de chiens de berger, à l'image par exemple du Colley. Ils supportent alors mal certaines substances présentes dans des antiparasitaires (pipettes anti-puces, vermifuges...). À cause de cela, des doses parfaitement adaptées pour leurs congénères peuvent gravement les empoisonner, voire entraîner leur décès.

Que faire si un chien s'est empoisonné avec un médicament

Un vétérinaire ausculte un chiot qui a avalé un médicament toxique

En cas d'intoxication d'un chien avec des médicaments, il faut impérativement contacter un vétérinaire sans tarder, car son état de santé peut s'aggraver très rapidement - tout dépend bien sûr de la substance concernée et de la quantité qui en a été ingérée.

 

Mieux vaut en revanche s'abstenir d'essayer de le faire vomir : avec certains poisons, une régurgitation peut d'ailleurs empirer la situation, que ce soit en provoquant une fausse route ou en endommageant son appareil digestif si la substance est corrosive.

 

Pour faciliter le diagnostic et la prise en charge par le vétérinaire, le mieux à faire consiste à emporter avec soi la boîte de médicaments en question et/ou la notice qui l'accompagne, si c'est possible. Avoir une idée de la quantité qui a été ingérée est également une information importante pour permettre au professionnel d'évaluer le degré de sévérité de l'intoxication, et donc le pronostic.

Réduire le risque d'intoxication d'un chien aux médicaments

Comme dans beaucoup d'autres domaines, quelques précautions permettent de réduire grandement les risques qu'un chien s'intoxique avec des médicaments.

Ranger les médicaments

Pour éviter qu'un chien ne mange des médicaments, la première des règles de prudence est d'éviter qu'il y ait accès.

 

Qu'il s'agisse de cachets, de pilules, de comprimés ou autre, il est donc préférable de systématiquement les ranger après utilisation dans une trousse à pharmacie bien fermée ou un placard qu'il ne peut pas ouvrir - même s'il s'agit de traitements qu'on prend au quotidien et plusieurs fois par jour.

 

Cela vaut aussi bien sûr pour les médicaments qui sont destinés à l'animal, afin d'éviter une overdose.

Bannir les produits conçus pour les humains

Une femme prépare du dentifrice pour son chien

Quelle que soit la race du chien, son toilettage doit être réalisé à l'aide de produits spécialement conçus pour la gent canine.

 

Quant à ceux qui sont destinés aux humains (shampoings, etc.), il convient de faire en sorte qu'ils restent toujours hors de sa portée, afin d'éviter les accidents.

 

Cela vaut aussi pour le dentifrice : le brossage de ses dents doit être effectué avec un gel dentaire spécifiquement destiné aux chiens, et il ne doit pas pouvoir accéder au produit qu'on utilise pour soi-même.

Utiliser des médicaments adaptés aux chiens hypersensibles

Un chien observe des médicaments sur le sol

Si le chien appartient à une race prédisposée à l'hypersensibilité médicamenteuse, il est très important de le faire tester le plus tôt possible, afin de savoir à quoi s'en tenir.

 

En effet, s'il est effectivement hypersensible, il faut bannir tous les produits contenant les substances problématiques (la plupart des vermifuges, certains antiparasitaires, etc.) et les remplacer par des alternatives conçues spécialement pour les chiens qui présentent cette particularité.

Ne jamais faire d'automédication

L'automédication doit absolument être prohibée, quelle que soit la situation. Cela vaut non seulement pour les médicaments classiques, mais aussi pour les traitements et soins naturels. En effet, eux aussi peuvent causer un empoisonnement en cas de mauvaise utilisation ou de surdosage.

Dernière modification : 10/11/2021.