L'intertrigo ou la maladie des plis chez le chien

Un Shar-Peï, prédisposé à la maladie des plis

Les chiens sont sujets à de nombreuses maladies de peau, qu'elles soient causées par des bactéries, des champignons ou des parasites. L'intertrigo (ou maladie des plis) en fait partie. Elle n'est ni très grave ni très fréquente, mais n'est pas facile à soigner car elle réapparaît sans cesse, sauf à pratiquer une intervention chirurgicale.

Qu'est-ce que l'intertrigo ?

Un chien souffrant d'intertrigo sur son visage

L'intertrigo, aussi appelé maladie des plis ou dermatite des plis, est une inflammation dermatologique localisée au niveau des plis que forme la peau du chien et causée par la macération microbienne qui s'y produit.

 

En effet, dans ces replis, l'aération est mauvaise, l'humidité importante et la température plus élevée qu'ailleurs : les germes naturellement présents sur l'épiderme en profitent donc pour se multiplier anormalement et y causer une inflammation. Les microbes le plus souvent impliqués sont des staphylocoques, des bacilles ou des levures, mais il peut y en avoir d'autres.

Les chiens prédisposés à l'intertrigo

Un Shar Peï allongé dans une forêt
Le Shar Peï est prédisposé à l'intertrigo

Les chiens prédisposés à l'intertrigo sont naturellement ceux qui possèdent des plis sur la peau, puisque les germes impliqués profitent de la présence de ces replis pour se multiplier.

 

On peut citer notamment :

 

 

 

 

  • les chiennes ayant été stérilisées très jeunes, qui développent parfois des plis au niveau de la vulve.

 

En définitive, même si le risque d'intertrigo est plus élevé chez certaines races, aucune n'est à l'abri : le problème peut se manifester chez n'importe laquelle.

Les symptômes de l'intertrigo chez le chien

Un chien souffrant d'intertrigo à la base des oreilles

Les symptômes de l'intertrigo chez le chien sont visibles au niveau des plis et à leur proximité.

 

Ces derniers se situent souvent sur le visage (notamment au niveau du nez ou des lèvres), mais on en trouve aussi sur le cou et les aisselles, à la base de la queue et parfois au niveau de la vulve chez les femelles. Ce sont des zones d'autant plus sensibles qu'elles sont exposées à des sécrétions diverses (salive, larmes, sécrétions vaginales...) qui sont favorables au développement de germes.

 

La prolifération microbienne engendre une inflammation locale qui se traduit par des rougeurs, des démangeaisons, et une mauvaise odeur corporelle du chien. Avec le temps et l'aggravation de l'infection, l'intertrigo peut dégénérer en pyodermite : on voit alors apparaître par exemple une production de pus, des furoncles, des ulcères, des saignements et/ou une dépilation locale.

Le traitement de l'intertrigo chez le chien

Un vétérinaire nettoie l'intertrigo d'un chien avec une lingette antiseptique

Le traitement de l'intertrigo du chien repose essentiellement sur des antibiotiques et/ou des antifongiques, en fonction des germes impliqués dans l'inflammation.

 

Lorsque cette dernière n'est pas très avancée, une application une à deux fois par jour directement sur la zone enflammée pendant quelques jours à quelques semaines permet de régler le problème. Si l'intertrigo est plus sévère et se complique d'une pyodermite, des antibiotiques pour chien donnés par voie orale peuvent compléter le traitement local.

 

Malheureusement, la cause de l'intertrigo étant morphologique plus que microbienne, les récidives sont très fréquentes après l'arrêt de la médication. Pour cette raison, des soins préventifs sont généralement nécessaires pour empêcher une nouvelle inflammation.

La prévention de l'intertrigo chez le chien

Un chien se fait opérer par un vétérinaire

Une fois l'intertrigo apparu sur une zone du corps, le traitement médicamenteux peut permettre de le faire disparaître sur le moment, mais suffit rarement pour empêcher une rechute dans les semaines qui suivent. Il est donc important de prendre des mesures préventives pour empêcher une nouvelle inflammation à l'avenir.

 

Il existe deux types de mesures de prévention de la maladie des plis :

 

  • la première consiste à opérer le chien afin de faire disparaître les plis problématiques. Il s'agit d'une méthode un peu radicale, mais aussi très efficace, puisqu'elle permet d'éliminer totalement le risque de rechute sur la zone en question en supprimant le milieu favorable à la multiplication des microbes. Lorsque l'intertrigo est situé à la base de la queue, la caudectomie (c'est-à-dire l'ablation de la queue du chien) est généralement recommandée ;

 

  • la seconde consiste à appliquer tous les jours ou tous les deux jours une solution antiseptique au niveau du pli problématique, de manière à tuer régulièrement les germes susceptibles de déclencher un intertrigo. L'inconvénient de cette méthode est qu'elle doit être poursuivie sur la durée et devient donc rapidement coûteuse et contraignante pour le maître. Elle est donc surtout choisie lorsqu'une opération chirurgicale n'est pas souhaitable, par exemple si l'animal est fragile ou âgé.
Dernière modification : 07/11/2021.