L'insuffisance cardiaque chez le chien : durée de vie, symptômes...

Un coeur et un stéthoscope, symboles d'une maladie cardiaque

Les chiens ont beau avoir l'air robustes et solides, beaucoup d'entre eux ont en réalité un coeur fragile, qui peut subit différentes maladies et malformations.


Une conséquence potentielle de tels problèmes de santé est l'insuffisance cardiaque, causée par un épuisement anormal du muscle cardiaque. Or, il est impossible d'espérer vivre longtemps sans un coeur en bonne santé...


Quels sont les symptômes d'une insuffisance cardiaque ? Est-il possible de la soigner ? Quelle est l'espérance de vie d'un chien souffrant d'insuffisance cardiaque ?

Qu'est-ce que l'insuffisance cardiaque ?

Coeur souffrant d'insuffisance cardiaque

L'insuffisance cardiaque désigne un affaiblissement du coeur, au point qu'il n'est plus en mesure de jouer correctement son rôle de pompe ni de faire circuler efficacement le sang dans l'organisme.

 

Il s'agit d'un problème de santé grave, mais ce n'est pas une maladie en soi : il est plutôt la conséquence d'un ou de plusieurs autres problèmes épuisant ou détériorant le coeur. Cette dégradation peut être brutale et survenir d'un seul coup, ou s'étaler sur des mois voire des années : tout dépend de la ou des cause(s) sous-jacente(s).

 

L'insuffisance cardiaque concerne un grand nombre d'espèces animales, dont le chien. Elle est d'ailleurs assez fréquente au sein de la gent canine, car bon nombre de races sont naturellement prédisposées à des maladies cardiovasculaires susceptibles de conduire à terme à un affaiblissement notable du coeur.

Les causes possibles d'une insuffisance cardiaque

Les causes d'insuffisance cardiaque chez le chien sont relativement variées, mais les principales sont le vieillissement, une maladie cardiaque, une infection ou un surpoids. Bien sûr, plusieurs peuvent parfaitement se combiner.

Le vieillissement

Un vieux chien fatigué allongé sur un canapé

Tant chez l'Homme que chez son meilleur ami, l'insuffisance cardiaque peut tout simplement être le fait du vieillissement.

 

En effet, comme les autres tissus et organes, le coeur vieillit et perd peu à peu en efficacité avec les années. Il subit alors le contrecoup des sollicitations antérieures et des efforts réalisés par le passé, au point parfois de devenir trop faible pour remplir son rôle.

 

Bien entendu, tous les chiens âgés ne développent pas une insuffisance cardiaque, heureusement. Néanmoins, ce problème de santé est globalement davantage présent au-delà d'un certain âge, toutes choses égales par ailleurs. Cela ne veut pas dire pour autant que des chiens très jeunes ne peuvent pas avoir eux aussi un coeur fragilisé, puisque le vieillissement est loin d'être la seule raison possible.

Une maladie cardiaque

Un chien malade du coeur

Bon nombre de maladies cardiovasculaires des chiens sont susceptibles de causer une insuffisance cardiaque à plus ou moins long terme, car elles peuvent soit abîmer le coeur, soit causer une cardiomyopathie, c'est-à-dire une anomalie ou une déformation cardiaque l'empêchant de jouer son rôle efficacement.

 

Parmi les exemples de pathologies susceptibles d'entraîner une insuffisance cardiaque, on peut citer :

 

  • l'endocardiose, une maladie dégénérative des valves cardiaques, qui perdent peu à peu en étanchéité avec le temps jusqu'à ne plus parvenir à empêcher le sang de refluer dans le coeur. Il s'agit probablement de la maladie cardiaque la plus fréquente au sein de la gent canine ;

 

  • la sténose aortique, une anomalie congénitale correspondant à un diamètre réduit de la base de l'aorte, ce qui gêne la circulation du sang dans l'organisme ;

 

  • la cardiomyopathie dilatée, un syndrome caractérisé par un amincissement progressif du muscle cardiaque et qui pourrait avoir des origines génétiques ;

 

  • la persistance du canal artérien, une malformation congénitale qui détourne une partie du sang des poumons et du coeur, ce qui entraîne une mauvaise oxygénation de l'organisme. Le coeur compense ce défaut d'oxygénation en faisant davantage d'efforts, ce qui selon la quantité de sang détournée peut causer une insuffisance cardiaque.

 

Selon les cas, le coeur se dégrade plus ou moins vite : l'insuffisance peut donc apparaître très rapidement, ou au contraire se développer lentement et mettre plusieurs années avant d'être visible.

Une infection

Un chien malade caché sous une couverture

Certaines infections virales, bactériennes ou parasitaires peuvent détériorer le coeur et donc favoriser à terme l'apparition d'une insuffisance cardiaque.

 

L'exemple le plus parlant est le cas d'un chien infesté par des vers du coeur, ces parasites qui comme leur nom l'indique se logent dans le coeur ou l'artère pulmonaire. Par leur présence, ils perturbent la circulation du sang et abîment le muscle cardiaque, surtout lorsqu'ils sont nombreux.

 

D'autres types d'infections - notamment virales et bactériennes - sont susceptibles de participer au déclenchement d'une insuffisance cardiaque. C'est le cas par exemple de l'endocardite infectieuse, une maladie causée par une multiplication anormale de microbes sur les parois internes du coeur.

Le surpoids

Un chien en surpoids monte sur une balance

Une des conséquences d'un surpoids chronique est une fatigue plus importante du coeur pour irriguer l'organisme. Ceci explique qu'un chien trop gros (voire obèse) a plus de chances de souffrir d'insuffisance cardiaque.

 

Bien entendu, plus le surpoids est important et plus il se prolonge dans le temps, plus les chances de développer à terme une importante fatigue du coeur sont grandes, en particulier si d'autres facteurs de risques sont présents dans le même temps. À l'inverse, un écart léger et vite rectifié n'est pas de nature à augmenter considérablement le risque d'insuffisance cardiaque.

Les races prédisposées à une insuffisance cardiaque

Un Dogue de Bordeaux malade allongé

Tous les races de chiens n’ont pas la même probabilité de développer une insuffisance cardiaque.

 

En effet, certaines races sont prédisposées aux maladies cardiovasculaires, et donc à une fatigue cardiaque inhabituelle. Par exemple, le Dobermann et le Cocker Spaniel développent plus fréquemment une dilatation des cavités du cœur accompagnée d’un amincissement de ses parois. Le Cavalier King Charles a quant à lui de plus grandes chances de souffrir d’une dégénérescence de la paroi interne du cœur.

 

Dans un autre registre, les races de chiens au museau écrasé ont également tendance à développer plus souvent des problèmes cardiaques, car la forme particulière de leur crâne est susceptible de gêner leur respiration : pour compenser cette mauvaise oxygénation, leur coeur est alors davantage sollicité et fatigue donc plus vite.

Les symptômes d'une insuffisance cardiaque chez le chien

Un vétérinaire écoute le coeur d'un chien

Les symptômes visibles chez un chien atteint d'insuffisance cardiaque sont assez variables, en fonction de la partie du coeur qui est dégradée et de la gravité de l'atteinte.

 

Dans l'ensemble, il existe trois phases successives (ou 4 stades, selon la classification utilisée) lors d'une insuffisance cardiaque :

  • une phase asymptomatique, ou stade 1 ;
  • une phase intermédiaire, ou stades 2 et 3 ;
  • une phase avancée, ou stade 4.

La phase asymptomatique (ou stade 1)

Un petit chien debout dans l'herbe

L'insuffisance cardiaque commence par une phase asymptomatique, qui selon les cas peut durer quelques mois à plusieurs années.

 

À ce stade, le dysfonctionnement qui empêche le coeur du chien de faire circuler correctement le sang dans l'organisme n'est pas très important. Le muscle cardiaque compense ce déséquilibre en battant plus vite que la normale, afin de maintenir une oxygénation suffisante.

 

En dehors de l'accélération du rythme cardiaque qui peut être détectée lors d'un examen par un vétérinaire, aucun symptôme n'est présent : l'insuffisance cardiaque n'est donc pas visible à ce stade.

La phase intermédiaire (ou stades 2 et 3)

Un chien fatigué allongé sur le sol

Au bout de plusieurs mois à années, le coeur est fatigué d'avoir dû compenser la mauvaise irrigation de l'organisme en battant plus vite, et ne parvient plus à tenir le rythme. Des problèmes d'oxygénation commencent donc à se manifester, et c'est généralement le moment où le maître remarque que quelque chose ne va pas.

 

Dans un premier temps, les symptômes sont présents uniquement lors des périodes de stress et d'effort, c'est-à-dire à des moments où le coeur bat naturellement plus vite que d'habitude. L'animal fatigue rapidement, interrompant assez vite les séances d'exercices pour se reposer. Il a aussi tendance à tousser, et peut être victime de syncopes ou de malaises. Ces symptômes se manifestent tout d'abord lors des efforts importants (stade 2), puis peu à peu au cours d'exercices d'intensité plus modérée (stade 3).

 

Cette phase dure généralement quelques mois à quelques années, en fonction de l'évolution de la défaillance cardiaque. L'état de santé de l'animal ne peut alors aller qu'en s'aggravant, car l'insuffisance cardiaque affaiblit encore davantage le coeur, créant ainsi un véritable cercle vicieux jusqu'à la phase terminale.

La phase terminale (ou stade 4)

Un chien malade allongé sur le sol

Dans la phase terminale de l'insuffisance cardiaque (aussi appelée parfois stade 4), le coeur est si fatigué et dégradé que le chien n'est plus du tout en mesure de faire de l'effort, et que des symptômes sont présents même au repos.

 

On constate ainsi une grande léthargie, une perte d'appétit qui s'accompagne d'un amaigrissement notable, un pouls faible ou encore des syncopes et des malaises. D'autres symptômes sont susceptibles d'apparaître au fur et à mesure que la situation se dégrade encore plus, en particulier un gonflement visible du ventre lié à une fuite de liquide dans l'abdomen (on parle d'ascite), ou des difficultés respiratoires sévères (voire un oedème pulmonaire) dues à une présente anormale de liquide dans les poumons.

 

À ce stade, l'insuffisance cardiaque est très grave, et le pronostic mauvais : le chien ne survit généralement guère plus que de quelques semaines, voire quelques jours seulement.

L'espérance de vie d'un chien atteint d'insuffisance cardiaque

Un homme protège son chien

L'espérance de vie d'un chien souffrant d'insuffisance cardiaque est assez variable, en fonction de la cause du problème et de son évolution : elle peut aller d'à peine quelques semaines à de nombreuses années.

 

Dans l'ensemble, tant que la fatigue du coeur est limitée et que l'insuffisance cardiaque reste dans sa phase asymptomatique (stade 1), l'état général de l'animal demeure plutôt bon. Ce dernier peut alors vivre sans problème pendant plusieurs années, voire même dans certains cas avoir une espérance de vie presque normale.

 

En revanche, une fois que l'insuffisance cardiaque commence à devenir symptomatique, elle évolue beaucoup plus vite ; l'espérance de vie de l'animal se réduit alors considérablement. Elle est de l'ordre de quelques années en stade 2, descend à seulement quelques mois en stade 3, et dépasse rarement quelques semaines en stade 4 - voire quelques jours en cas de difficultés respiratoires sévères.

 

Stade Espérance de vie du chien
Stade 1 Plusieurs années
Stade 2 Environ 2 ou 3 ans
Stade 3 Quelques mois
Stade 4 Quelques semaines

 

La rapidité avec laquelle les symptômes apparaissent (stade 2) dépend essentiellement de l'origine de l'insuffisance cardiaque et des éventuelles mesures mises en place pour ralentir son évolution (traitement, qualité de l'hygiène de vie...). Malheureusement, comme il n'y a pas encore de symptômes au début de la maladie, cette dernière est rarement détectée de manière précoce, ce qui empêche de prendre des mesures adaptées et donc de ralentir sa progression.

Le diagnostic d'une insuffisance cardiaque chez le chien

Un vétérinaire écoute le coeur d'un chien

Le diagnostic d'une insuffisance cardiaque se fait d'une part à partir des symptômes présents (toux, essoufflement, fatigue anormale...), et d'autre part en réalisant toutes sortes d'examens permettant d'évaluer l'état du coeur et de déterminer la cause à l'origine du problème.

 

Les plus couramment réalisés sont :

  • une simple auscultation au stéthoscope pour détecter un souffle au coeur, un symptôme souvent présent en cas de problème cardiaque ;
  • un électrocardiogramme, pour vérifier si le rythme cardiaque est normal ;
  • une échographie cardiaque, afin d'avoir une image précise de la façon dont le sang circule dans le coeur ;
  • une radiographie du thorax, pour évaluer l'ampleur des complications lorsque l'insuffisance est déjà bien prononcée.

 

Le vétérinaire décide lesquels de ces examens réaliser en fonction de l'avancée de l'insuffisance et de la cause suspectée.

Le traitement d'une insuffisance cardiaque chez le chien

L'insuffisance cardiaque est un problème de santé grave, car elle finit à plus ou moins long terme par épuiser complètement le coeur. Toutefois, il est possible de prendre prendre certaines mesures pour la soigner lorsque cela s'avère possible, ou au moins à défaut ralentir sa progression.

Les traitements curatifs

Un chien malade dans une clinique vétérinaire pour recevoir un traitement

La seule possibilité de remédier à une insuffisance cardiaque est de soigner la maladie ou le problème de santé qui en est à l'origine, avant que le coeur ne soit trop dégradé. En effet, l'insuffisance en elle-même ne se guérit pas, même avec un traitement.

 

Néanmoins, toutes les maladies pouvant entraîner une fatigue anormale du coeur ne sont pas soignables. Par exemple, il n'existe pas de traitement contre la cardiomyopathie dilatée ou la sténose aortique : l'évolution de ces maladies peut être ralentie, mais pas stoppée.

 

Cela étant, même dans le cas de problèmes facilement soignables comme la persistance du canal artérien, l'insuffisance cardiaque ne disparaît pas forcément pour autant. En effet, si le muscle cardiaque est déjà bien dégradé, l'insuffisance est déjà présente et s'auto-entretient (voire même s'auto-aggrave). Soigner sa cause sous-jacente ne suffit alors pas à la faire disparaître ni même à la ralentir - d'où l'importance d'une prise en charge rapide.

Les traitements de soutien

Une femme et son chien se font un câlin

Dans les cas où l'insuffisance cardiaque ne peut pas être soignée, différentes mesures permettent au moins d'en ralentir la progression et donc de prolonger l'espérance de vie de son chien.

 

Plusieurs médicaments permettent en effet de stimuler le coeur et réduire les symptômes de l'insuffisance, ce qui améliore la qualité et/ou la durée de vie de l'animal. Il s'agit toutefois de traitements lourds et coûteux, car ils doivent le plus souvent être pris à vie. Ils sont pris en charge par certaines assurances santé animale, mais c'est loin d'être systématique : tout dépend de la formule choisie, de l'âge de l'intéressé, de la cause sous-jacente...

 

En parallèle de ces médicaments, le mode de vie du chien doit être modifié afin de soulager son coeur et ne pas trop le solliciter. Cela passe notamment par une alimentation rigoureuse permettant d'éviter tout surpoids, une limitation des efforts physiques au strict minimum (par exemple en fragmentant les promenades, afin de ne pas lui faire faire trop d'efforts d'affilée), ainsi qu'un environnement serein pour lui éviter tout stress inutile.

Prévenir les insuffisances cardiaques chez le chien

Une vétérinaire écoute le coeur d'un jeune chien

Dans la mesure où l'insuffisance cardiaque peut avoir des causes nombreuses et variées, il est difficile de prévenir totalement son apparition. Quelques mesures permettent toutefois de diminuer la probabilité qu'elle survienne.

 

La première d'entre elles consiste à régulièrement faire passer à son chien un bilan de santé chez un vétérinaire. En effet, même si la première phase de l'insuffisance cardiaque est asymptomatique, une écoute du coeur avec un stéthoscope peut parfois permettre d'entendre les premiers signes d'une anomalie (souffle au coeur, battements plus rapides...), et donc d'entamer un traitement avant que le muscle cardiaque soit trop dégradé.

 

Il est également important de tout mettre en oeuvre pour garder son chien en bonne santé, car différents problèmes faciles à prévenir sont susceptibles de contribuer à l'apparition d'une insuffisance cardiaque. Cela passe notamment par le fait de le vermifuger à intervalle régulier, veiller à son alimentation pour lui éviter tout surpoids, et bien sûr ne pas attendre avant de contacter un vétérinaire si on constate des symptômes quels qu'ils soient. En effet, il ne faut pas perdre de vue que laisser traîner une maladie peut avoir des conséquences sur le coeur, quand bien même il ne s'agit pas d'une maladie cardiaque.

Le mot de la fin

L'insuffisance cardiaque est une conséquence grave de bon nombre de problèmes de santé, notamment cardiovasculaires. Il est possible de la traiter dans certains cas bien précis, mais elle est généralement diagnostiquée lorsque le coeur est déjà bien dégradé, ce qui limite considérablement les possibilités de traitements.

 

Par conséquent, encore plus que pour de nombreux autres problèmes, emmener régulièrement son chien chez un vétérinaire pour lui faire passer un bilan de santé peut s'avérer décisif. En effet, reconnaître très tôt les premiers signes de fatigue cardiaque peut permettre de prendre des mesures adaptées pour soit le soigner si c'est possible, soit ralentir l'évolution de la maladie et ainsi garder l'animal dans un état de santé acceptable le plus longtemps possible.

 

Sources :

Wikipedia

VCA Hospitals

Pet Health Center

Par Aurélia A. - Dernière modification : 10/05/2021.

Commentaires sur cet article

je suis l'heureuse maitresse d'un chat persan qui a eu 10 ans et qui pour notre malheur a une hypertrophie du ventricule gauche avec une fuite de produit dans les poumons mais nous avons eu la chance d'avoir un veterinaire qui nous a envoye a la clinique veterinaire de fregis a arcueil le diagnostique a ete confirme et le traitement a l'air efficace : fortekort2.5 -plavix(6mois)et furzeno l10mg je retourne touts les 6 mois sur paris pour controler cette maladie mais nous somme toujour entrain d'ecouter la respiration de patchouli

   
Par DE ZAN CH.

j ai un caniche de 15 ans avec une inssufisance du ventricule gauche, a attrappé froid et, a une douleur a la gorge et, température a 39, il, racle de la gorge, et smble voulloir éxtraire quelque chose ou géne pour avaler, mange un peu mais , a l air endormi., abattu.

0    0
Par salesse