L'hypertrophie bénigne de la prostate du chien

L'hypertrophie bénigne de la prostate du chien

Fréquence : Commune
Maladie héréditaire :  Non
Vice rédhibitoire : Non

 

L'hypertrophie bénigne de la prostate, aussi nommée hyperplasie bénigne de la prostate (l'HBP), correspond à un développement anormal du tissu prostatique, suivi d'une augmentation de volume de la prostate. L'HBP est un trouble qui touche en grande partie les chiens âgés (plus de 5 ans) non castrés. Même si cette anomalie est fréquente chez le mâle, elle est souvent sans conséquence s'il ne se reproduit pas. Pour autant, l'HBP fragilise la prostate et la rend plus sensible à d'autres affections, comme une prostatite (infection prostatique), des abcès prostatiques... 

 

L'hyperplasie bénigne de la prostate est l'une des causes, voire la cause principale, de l'infertilité d'un chien mâle. En effet, la prostate participe à l'essentiel du volume de l'éjaculat, et toute modification de sa qualité altère le sperme du chien. L'anomalie dégrade le système de reproduction du chien, plusieurs mois, voire des années, avant que ce dernier ne montre vraiment des signes de la maladie : une difficulté à uriner ou à déféquer, des cystites, des douleurs, des difficultés pour marcher, du sang au niveau du fourreau... Au début, la maladie passe donc inaperçue, car le chien éjacule assez de spermatozoïdes pour que la chienne soit en gestation après la saillie. Mais progressivement, de plus en plus de spermatozoïdes vont mourir, jusqu'à ce que le chien devienne carrément stérile.

 

Seuls 10% des chiens devenus stériles peuvent être guéris, alors que tous les chiens diagnostiqués en début de maladie le sont. L'HBP se traite facilement, soit par la castration du chien, soit par des méthodes médicales.

Dernière modification : 09/21/2018.
Reproduction interdite sans autorisation.
Partager
 

Discussions sur ce sujet