L'hermaphrodisme chez le chien

L'hermaphrodisme chez le chien

L'hermaphrodisme désigne le fait qu’un individu soit morphologiquement mâle et femelle, c’est-à-dire qu’il ait les deux sexes, soit alternativement (mâle puis femelle, ou inversement), soit simultanément.


Chez certaines espèces comme l’escargot ou le mérou, l’hermaphrodisme est la norme, c’est-à-dire que tous les individus sont hermaphrodites. En revanche, chez le chien comme d’ailleurs chez les mammifères domestiques en général, l'hermaphrodisme est extrêmement rare.

Partager
 

Qu’est-ce que l’hermaphrodisme ?

Qu’est-ce que l’hermaphrodisme ?

L’hermaphrodisme, également appelé “intersexualité” ou “intersexuation”, est très rare chez les mammifères domestiques. Il désigne des individus qui morphologiquement sont à la fois mâle et femelle, c’est-à-dire qui ont simultanément des caractères physiques des deux sexes.

 

Il existe aussi un type particulier d'hermaphrodisme, l’hermaphrodisme successif, dans lequel un individu est mâle à une période de sa vie puis femelle par la suite, ou inversement. Toutefois, cette forme ne touche que quelques espèces non-mammifères, telles que le poisson clown, le mérou et certains reptiles.

Initialement, le sexe d’un individu dépend de son équipement chromosomique : les femelles ont des chromosomes XX, les mâles des chromosomes XY. Le chromosome Y porte le gène Sry qui permet le développement des gonades immatures en testicules ; en son absence, les gonades deviennent des ovaires.

Toute anomalie menant à l’hermaphrodisme, qu’importe son type, a lieu in utero, au cours du développement prénatal du chiot. Cela signifie que l’hermaphrodisme est toujours visible et diagnosticable par un vétérinaire dès la naissance.

Les différents types d’hermaphrodisme chez le chien

Comme chez l'être humain, l’hermaphrodisme chez le chien peut être de trois types : l’hermaphrodisme vrai, le pseudo-hermaphrodisme femelle ou le pseudo-hermaphrodisme mâle.

L’hermaphrodisme vrai

L’hermaphrodisme vrai

L’hermaphrodisme vrai désigne un cas particulièrement rare d’intersexuation dans lequel l’animal touché développe des structures mâles et femelles complètes. Autrement dit, il présente à la fois un pénis, une prostate, un vagin et un utérus.

 

Le chien hermaprhodite vrai naît donc avec la présence simultanée de tissus testiculaires et ovariens qui conduisent au développement desdites structures. Il est doté à la fois de chromosomes XX et XY, et ses organes sexuels externes comme internes sont parfaitement visibles et non-ambigus.

Le pseudo-hermaphrodisme femelle

Le pseudo-hermaphrodisme femelle

Le pseudo-hermaphrodisme femelle ne représente que 10% des cas de pseudo-hermaphrodisme chez les mammifères domestiques, eux-mêmes déjà extrêmement rares.

 

Il désigne les chiennes présentant des ovaires et un caryotype (analyse morphologique des chromosomes) XX, c’est à dire le patrimoine génétique d’un animal féminin, mais avec des organes génitaux externes ambigus.

 

En d’autres termes, cela signifie que les organes génitaux externes de la chienne  sont virilisés à cause d’un dysfonctionnement hormonal du chien : le clitoris peut prendre la forme d’un pénis et un scrotum est présent, mais toujours vide. En revanche, les organes génitaux internes (vagin, utérus, ovaires et trompes) sont tout à fait normaux. Ainsi, la reproduction est possible : les chaleurs de la chienne sont normales, et la gestation ainsi que la mise bas de la chienne se déroulent de la même façon que pour n’importe quel autre individu femelle.

Le pseudo-hermaphrodisme mâle

Le pseudo-hermaphrodisme mâle

Le pseudo-hermaphrodisme mâle représente 90% des cas de pseudo-hermaphrodisme chez les mammifères domestiques.

 

Dans ce cas, l’animal a un caryotype XY (mâle) mais ne possède pas d’appareil reproducteur mâle ou présente une ectopie testiculaire, c’est-à-dire un positionnement du testicule anormal (hors du scrotum).

 

En l’absence d’appareil reproducteur, les propriétaires d’un chien pseudo-hermaphrodite mâle peuvent croire qu'il s'agit d'une femelle – si ce n’est qu’il ne connaît aucun épisode de chaleurs.

Un animal pseudo-hermaphrodite mâle ne peut pas se reproduire, à moins d'une opération.

Les causes de l’hermaphrodisme du chien

Les causes de l’hermaphrodisme chez le chien dépendent du type d’hermaphrodisme  Elles sont le plus souvent d'ordre génétique, mais il ne semble pourtant pas y avoir de races de chiens prédisposées à l'hermaphrodisme. Toutes semblent donc à égalité devant le phénomène.

Les causes de l’hermaphrodisme vrai

Pitbull hermaphrodite vrai
Pitbull hermaphrodite vrai

L’hermaphrodisme vrai, le plus rare, est toujours causé par une altération des chromosomes sexuels.

 

En d’autres termes, l’animal touché possède à la fois une paire de chromosomes XX (femelle) et une paire de chromosomes XY (mâle), au lieu d’une seule paire de chromosomes en temps normal.

 

C'est cette double paire de chromosomes qui provoque le développement de structures génitales mâles et femelles chez le chiot foetus.

Les causes du pseudo-hermaphrodisme femelle

Les causes du pseudo-hermaphrodisme femelle

Le pseudo-hermaphrodisme femelle est très souvent dû à une exposition précoce aux progestérones ou androgènes pendant la gestation.

 

Ces hormones modifient le déterminisme sexuel de l’appareil génital et des gonades, qui sont les organes servant à la reproduction du chien (testicules pour les mâles, ovaires pour les femelles).

 

Cette exposition peut être due :

  • à une tumeur des glandes surrénales de la mère du chiot ;
  • à une hyperplasie congénitale des glandes surrénales, qui sont les organes chargés de la production des androgènes ;
  • à un traitement hormonal aux androgènes non approprié administré au cours de la gestation de la chienne.

Les causes du pseudo-hermaphrodisme mâle

Les causes du pseudo-hermaphrodisme mâle

Le pseudo-hermaphrodisme mâle est dû soit à une insuffisance d’androgènes chez le foetus, soit à un défaut de régression des canaux de Müller.

 

Egalement appelés conduits paramésonéphrotiques, les canaux de Müller constituent, avec les canaux de Wolff, les voies génitales doubles de l’embryon (c’est-à-dire mâle et femelle) lors du stade indifférencié du développement de l’appareil génital d’un mammifère. Le stade indifférencié désigne la période du développement prénatal du chiot durant laquelle on ne connaît pas encore le sexe d’un embryon, qui ne présente alors ni caractère mâle ni caractère femelle. Ce stade dure généralement jusqu’au 33ème jour de la gestation de la chienne.

 

Après le stade indifférencié, les canaux de Müller demeurent et les canaux de Wolff régressent chez les femelles, tandis que chez les mâles, c'est l'inverse qui se produit. La régression des canaux de Müller de l'embryon mâle est la conséquence de la production d'AMH, une hormone sécrétée par les testicules. C'est cette régression qui permet le développement des voies génitales mâles sous l'effet de la testostérone, une autre hormone masculine produite par les testicules du chiot.

 

Or, dans le cas du syndrome des canaux de Müller persistants, ces derniers ne régressent pas, et leur présence empêche le bon développement des voies génitales mâles malgré la sécrétion de testostérone, qui est du coup sans effet. Ce syndrome entraîne à la place la formation d’organes génitaux internes femelles, et donc le pseudo-hermaphrodisme mâle.

Les symptômes de l’hermaphrodisme chez le chien

Les symptômes de l’hermaphrodisme chez le chien

Selon le type d’hermaphrodisme, le chien peut présenter différents symptômes :

 

  • un chien hermaphrodite vrai présente un ovotestis, c’est à dire un organe génital ayant à la fois les caractéristiques d’un testicule et d’un ovaire. Cet organe est visible à l’oeil nu ;

 

  • dans le cas du pseudo-hermaphrodisme femelle, les organes génitaux femelles internes et externes sont virilisés. Les chaleurs de la chienne sont normales et son appareil reproducteur est fonctionnel, bien qu'elle présente des testicules externes ;

 

  • un chien pseudo-hermaphrodite mâle peut avoir l’apparence d’une chienne normale, mais n’a aucune chaleur. La présence d’un (ou deux) testicule interne est possible. Le chien peut uriner en levant la patte et également en s’accroupissant.

Les risques de l’hermaphrodisme pour un chien

Les risques de l’hermaphrodisme pour un chien

Pour savoir si un chien est hermaphrodite, il faut l’emmener chez le vétérinaire, qui effectue alors une analyse anatomique et une ou plusieurs échographies. Il est alors en mesure de déterminer de façon certaine si l’animal est hermaphrodite, et le cas échéant, de quel type il s’agit.

L’hermaphrodisme d’un chien est synonyme de différents risques en termes de santé. En effet, l'ambiguïté sexuelle (présence d’un testicule et d’un ovaire) prédispose aux infections de l’appareil génital canin, à l’incontinence urinaire du chien et aux tumeurs au niveau des testicules et de la prostate.

Dans tous les cas, la castration du chien mâle ou la stérilisation de la chienne (selon le type d’hermaphrodisme) est vivement conseillée afin d’éviter l’apparition de certaines maladies ou tumeurs de l'appareil génital. Comme pour un chien non atteint par le phénomène, elle peut être effectuée à partir de l’âge de 6 mois. Dans certaines situations, une opération chirurgicale est nécessaire afin de retirer l’os pénien en plus des testicules. D’autres traitements chirurgicaux ou hormonaux peuvent être nécessaires, selon le cas particulier du chien.

Si une assurance santé pour chien a été souscrite, il est possible que cette dernière prenne en charge tout ou partie du coût de ces derniers, selon l’offre souscrite.

Dans le cas où le propriétaire ne souhaite pas faire stériliser ou castrer son chien et opte au contraire pour une opération lui permettant de devenir mâle ou femelle sans ambigüité, la reproduction est tout à fait possible, et ce quel que soit le type d'hermaphrodisme dont relevait le chien.

Le mot de la fin

Tous types confondus, l’hermaphrodisme est très rare chez le chien : on recense moins de 20 cas dans le monde entier.

Cette anomalie sexuelle n’est pas mortelle en elle-même, mais elle peut entraîner sur le long terme des troubles et des maladies graves, tels que des tumeurs et cancers du chien. Il est donc important de prendre le plus tôt possible les mesures nécessaires afin d’éviter ces risques.

 

C’est notamment pour cela qu’il faut toujours faire examiner un chiot par un vétérinaire rapidement après sa naissance : ce dernier est alors en mesure de détecter ce genre d’anomalies et d'indiquer aux maîtres les différentes options possibles pour garantir son bien-être et sa santé. Dans le cas de l’hermaphrodisme, le traitement passe souvent par une intervention chirurgicale.

Dernière modification : 12/03/2019.
Reproduction interdite sans autorisation.

Commentaires sur cet article

merci votre information est supprenante mais tres utile. merci

   
Par rdupyla