L'endocardiose chez le chien

L'endocardiose chez le chien

Fréquence : Commune
Maladie héréditaire : Oui et non
Vice rédhibitoire : Non

 

L'endocardiose, aussi appelée endocardiose valvulaire mitrale ou endocardiose mitrale, est une maladie dégénérative chronique des valves cardiaques du chien. Le tissu de la valve, qui se trouve le plus souvent au niveau du coeur gauche, entre l'oreillette et le ventricule, dégénère avec l'âge et s'épaissit progressivement, perdant son élasticité, avant de ne plus fermer de façon étanche. Ainsi, lors de chaque contraction du coeur, un jet de sang plus ou moins important remonte à contre-courant ; on parle alors de « fuites » ou de « régurgitations » mitrales. Petit à petit, le coeur se fatigue, sa taille et sa forme se modifient, et une insuffisance cardiaque se met en place. 

 

L'endocardiose représente à elle seule 75 à 80% des cas de maladies cardiaques chez le chien. Les chiens de petite taille sont plus touchés que les chiens de grande taille, et les mâles âgés de plus de 6 ans ont plus de risque que les femelles du même âge. Certaines races de chiens y sont particulièrement disposées, à l'image du Caniche ou du Yorkshire. Chez le Teckel et le Cavalier King Charles, la maladie cardiaque est génétique, et peut apparaître chez le chien dès l'âge de 1 an. 

 

Les symptômes de l'endocardiose chez le chien sont presque inexistants. En effet, la maladie évolue généralement de façon insidieuse pendant plusieurs mois ou années, sans aucun signe caractéristique. C'est souvent au cours d'une consultation de routine chez le vétérinaire que celui-ci découvre un souffle cardiaque. Pour autant, dans les formes les plus évoluées de la maladie, on note une fatigue du chien plus ou moins prononcée, de la toux, des difficultés respiratoires ou un épanchement abdominal, voire des syncopes. L'oedème pulmonaire est une complication fréquente dans les formes avancées de cette atteinte cardiaque. 

 

Le traitement de l'endocardiose doit être prescrit au plus tôt, pour prolonger au maximum la vie du chien. Il est avant tout médical, afin de soulager le travail du coeur et de guérir l'oedème pulmonaire. Ce n'est pas un traitement curatif, puisqu'il permet exclusivement de limiter la rapidité de l'évolution de la maladie et d'améliorer la santé du chien. Il varie en fonction du stade de la maladie, ce qui nécessite un suivi régulier chez le vétérinaire. Les médicaments sont indispensables et prescrits à vie.

 

Un traitement chirurgical est également possible. Il s'agit de « resserrer » la valve mitrale devenue trop molle pour diminuer, voire annuler, les « fuites ». La majorité des chiens qui ont bénéficié de l'opération sont guéris et n'ont plus besoin de prendre de médicaments.

Dernière modification : 10/11/2018.
Reproduction interdite sans autorisation.
Partager :  
Si vous aimez votre chien, vous devez l'assurer !
Si vous aimez votre chien, vous devez l'assurer !

Pourrez-vous faire face si votre chien tombe gravement malade ?

Comparateur des offres d'assurances et mutuelles : gratuit & sans engagement.

Discussions sur ce sujet