L'adénite sébacée chez le chien : symptômes et traitements

Un petit chien atteint d'adénite sébacée allongé sur le sable

Le chien a beau être un animal rustique et assez robuste, il n'est pas vraiment épargné par les maladies de peau. Ces dernières peuvent sembler moins graves que les maladies cardiaques ou neurologiques par exemple ; pourtant, certaines sont réellement problématiques, car la peau est la première barrière contre les infections.


L'adénite sébacée fait partie de ces maladies dermatologiques problématiques, d'autant qu'elle ne se guérit pas.


À quoi est-elle due ? Quels sont les symptômes de l'adénite sébacée chez le chien ? Existe-t-il des traitements pour la soulager, à défaut de pouvoir la soigner ?

Qu'est-ce que l'adénite sébacée ?

Un pelage montrant une adénite sébacée

L’adénite sébacée granulomateuse, couramment abrégée en adénite sébacée, est une maladie de peau assez rare que l'on trouve chez quelques espèces de mammifères, notamment le chien.

 

Elle se traduit par une inflammation locale qui entraîne la destruction des glandes sébacées, ce qui lui vaut d'ailleurs son nom. Ces dernières sont de petits organes situés dans l'épiderme et dont le rôle consiste à produire le sébum, une substance grasse permettant d'hydrater et de protéger la peau des agressions extérieures. Il s'ensuit donc un dessèchement de la peau, entre autres symptômes cutanés.

 

L'adénite sébacée a été décrite chez le chien pour la première fois en 1985, ce qui en fait une maladie récente. Elle touche surtout l'Akita Inu - on la surnomme donc parfois la « maladie de l'Akita » - mais concerne aussi de nombreuses autres races.

L'origine de l'adénite sébacée

Un chien noir et blanc fatigué allongé sur le parquet

L'adénite sébacée est considérée comme une maladie idiopathique : cela signifie que l'on n'en connaît pas la cause exacte.

 

L'hypothèse la plus probable à ce jour est qu'il pourrait s'agir d'un dysfonctionnement du système immunitaire, qui se met à attaquer et à détruire les glandes sébacées comme s'il s'agissait de microbes. Toutefois, d'autres hypothèses existent, notamment celle d'une malformation au niveau de la couche supérieure de l'épiderme. Il est d'ailleurs possible que plusieurs causes se cumulent.

 

Quoi qu'il en soit, une origine génétique est très probable car on retrouve cette maladie préférentiellement chez certaines races. Elle n'est toutefois pas prouvée à l'heure actuelle.

Les races prédisposées à l'adénite sébacée

Vue proche d'un Akita beige et blanc
L'Akita est la race la plus touchée par l'adénite sébacée

Même si l'on ne connaît pas exactement l'origine de cette maladie, l'adénite sébacée a été à ce jour recensée chez une soixantaine de races différentes, ainsi que chez les chiens croisés issus des races en question. Cela conduit d'ailleurs les spécialistes à soupçonner une cause génétique, même si ce n'est peut-être pas la seule.

 

À ce jour, la race la plus prédisposée à l'adénite sébacée est l'Akita Inu, ce qui conduit d'ailleurs certains à parler de « maladie de l'Akita ». Néanmoins, d'autres sont elles aussi fréquemment touchées, comme le Caniche Royal, le Vizsla, le Samoyède ou encore le Tervueren.

 

La maladie a également été recensée chez d'autres races à des fréquences plus ou moins importantes : on peut citer le Scottish Terrier, le Lhassa Apso ou encore le Shih-Poo, mais il en existe des dizaines d'autres.

Les symptômes de l'adénite sébacée

Un chien avec une adénite sébacée et une perte de poils importante

Les symptômes de l'adénite sébacée apparaissent généralement entre 1 et 5 ans, sauf chez l'Akita Inu chez qui il n'est pas rare qu'ils surviennent plus tard. C'est le temps nécessaire pour que les glandes sébacées soient atteintes, et donc que la peau commence à se dégrader.

 

Les symptômes sont surtout présents au niveau de la ligne du dos, de la tête, des oreilles et/ou de la queue. On constate en général une desquamation (la peau se met à peler), des croûtes écailleuses et malodorantes, un pelage terne et sec, et parfois aussi des rougeurs. Le chien perd ses poils en quantité, laissant des zones entières bien dégarnies voire totalement dépilées. Contrairement à beaucoup d'autres maladies de peau, l'adénite sébacée ne provoque pas de démangeaisons.

 

Dans certains cas, l'état du chien se stabilise spontanément et se limite à des symptômes légers et discrets, notamment des squames (c'est-à-dire des pellicules) et une alopécie diffuse. Dans d'autres cas en revanche, les signes cliniques sont importants, et l'adénite sébacée peut même se compliquer d'une infection bactérienne ou fongique à cause de la fragilisation de la barrière cutanée. Des démangeaisons sont alors courantes, tout comme des signes plus généraux (fièvre, abattement, perte d'appétit...). Lorsque la maladie est très avancée, peut se poser alors la question de l'euthanasie pour éviter au pauvre animal des souffrances inutiles.

 

La propension à développer une forme sévère semble dépendre en grande partie de la race concernée, et en particulier de la longueur de son pelage. En effet, il a été observé que les chiens à poils longs ou mi-longs comme l'Akita sont dans l'ensemble plus sévèrement atteints que ceux à poils courts voire ras.

Le diagnostic de l'adénite sébacée

Un vétérinaire examine la peau d'un chien malade

Le diagnostic de l'adénite sébacée se fait en trois voire quatre étapes :

 

  • l'observation des signes cliniques présents (alopécie, croûtes...) ;

 

  • l'exclusion des autres maladies de peau ayant des symptômes similaires (notamment des autres causes de séborrhée) ;

 

  • la réalisation d'une biopsie de la peau (c'est-à-dire du prélèvement d'un petit échantillon) afin de mettre en évidence l'atteinte voire la destruction des glandes sébacées ;

 

  • dans le cas où l'adénite sébacée se complique d'une infection, des analyses supplémentaires peuvent être nécessaires afin d'identifier les microbes impliqués.

 

Le diagnostic n'est efficace qu'une fois les premiers symptômes apparus : en effet, il n'est pas possible de savoir à l'avance si le chien développera la maladie ou non.

Le traitement de l'adénite sébacée

L'adénite sébacée ne se soigne pas : une fois les glandes sébacées détruites, il n'est pas possible de les restaurer. En revanche, divers traitements sont envisageables pour réhydrater la peau, atténuer les symptômes et gérer les complications. Plus ils sont mis en place tôt dans le développement de la maladie, plus ils ont des chances d'être efficaces.

 

Quelle que soit la formule choisie, il s'agit d'un traitement à vie, sauf si l'adénite sébacée se stabilise d'elle-même - ce qui est possible dans le cas de forme légère.

Le traitement principal

Un homme fait un shampoing à son Cocker

Le traitement principal de l'adénite sébacée repose sur l'utilisation régulière d'un ou de plusieurs  produits permettant de réhydrater la peau et éviter qu'elle ne s'assèche.

 

On peut citer notamment :

  • des pommades hydratantes ;
  • diverses huiles, notamment l'huile d'olive ;
  • des émollients, qui amollissent et relâchent les tissus ;
  • des shampoings kératomodulateurs, c'est-à-dire qui régulent la quantité de pellicules et/ou en facilitent l'élimination ;
  • etc.

 

L'objectif de ces produits est de réhydrater la peau en « remplaçant » au moins en partie les glandes sébacées défaillantes, et de faciliter l'élimination des squames et autres particules indésirables. Ils doivent être appliqués directement sur les zones touchées par l'adénite sébacée, généralement une à deux fois par semaine en fonction de l'atteinte et des substances utilisées.

Le traitement systémique

Une femme donne un complément alimentaire à son chien

Dans le cas où le traitement principal ne suffit pas pour soulager les symptômes et garantir un suffisamment bon état de l'épiderme, d'autres traitements ayant un rôle plus systémique viennent s'y ajouter : supplémentation en vitamine A ou acides gras essentiels, médicaments tels que des rétinoïdes ou de la ciclosporine, etc.

 

Ces substances sont toutefois assez chères, ont une efficacité variable selon les individus, et peuvent causer des effets secondaires (par exemple la vitamine A est toxique à haute dose). Pour cette raison, elles sont administrées uniquement dans le cas où le traitement principal ne montre pas d'effets suffisants. Le vétérinaire choisit les produits et la posologie qui lui semblent les plus appropriés à l'animal, puis les adapte si besoin en fonction des résultats obtenus après quelques semaines d'application.

Le traitement des complications

Un homme montre un médicament en gélule à son chien

Dans le cas où la peau est très abîmée, divers microbes (notamment des bactéries et des champignons) habituellement inoffensifs peuvent en profiter pour proliférer anormalement et causer une infection. Il s'agit d'ailleurs du principal danger lié à l'adénite sébacée.

 

Si jamais cela se produit (ce qui est courant dans les formes sévères), il faut traiter ces infections avant qu'elles ne dégénèrent. Pour cela, le vétérinaire utilise des antibiotiques, des antifongiques et/ou des antiseptiques en fonction des microbes impliqués.

 

Toutefois, dans les formes les plus avancées, la peau est dans un tel état que les complications peuvent devenir difficiles à soigner - d'autant que les infections réapparaissent sans cesse. Se pose alors la question de faire euthanasier son chien pour lui éviter de souffrir inutilement.

Le coût du traitement

Une femme tient dans ses bras son chien malade

Le traitement de l'adénite sébacée est globalement assez coûteux.

 

En effet, il requiert l'utilisation régulière de divers médicaments jusqu'à la fin de la vie du chien, à laquelle il faut ajouter un suivi régulier par un vétérinaire. La maladie se déclenchant généralement assez tôt (le plus souvent avant 5 ans), cela représente à long terme des dépenses conséquentes, pour une efficacité assez variable d'un animal à l'autre.

 

Un moyen de réduire ces dépenses vétérinaires peut être de souscrire une assurance pour son chien, telle que celle que proposent Solly Azar ainsi que d'autres acteurs du marché. Le principe est globalement le même qu'avec une assurance pour humain : en échange d'une cotisation tous les mois, certains frais de santé sont pris en charge. Néanmoins, il existe un certain nombre de cas de figure qui ne sont généralement pas couverts, notamment les maladies à caractère génétique. Si l'on souhaite souscrire une telle assurance pour un chien prédisposé à l'adénite sébacée, mieux vaut donc rechercher une formule prenant bien en charge les coûts correspondants.

La prévention de l'adénite sébacée

Un Akita Inu fatigué allongé sur le canapé

Dans la mesure où une origine génétique de l'adénite sébacée est soupçonnée, il est fortement recommandé de ne pas faire se reproduire les chiens qui développent la maladie, par mesure de précaution. Cela évite qu'ils transmettent les éventuels gènes problématiques à leur descendance, et que leurs petits soient malades à leur tour.

 

Malheureusement, il n'existe pas aujourd'hui de test de dépistage permettant de savoir à l'avance si un chien d'une race prédisposée développera un jour une adénite sébacée ou non. Comme les symptômes peuvent apparaître assez tard (en moyenne jusqu'à 5 ans, voire même après chez la race Akita), un chien peut parfaitement développer la maladie après avoir déjà engendré une descendance. Si cela se produit, mieux vaut exclure également ses petits de la reproduction, au cas où.

 

En dehors de ces précautions, il n'y a pour l'heure pas grand-chose à faire pour prévenir l'adénite sébacée. Cela pourrait toutefois changer si jamais l'on parvient un jour à identifier les causes exactes de cette maladie, notamment les gènes impliqués si elle est effectivement d'origine génétique.

Conclusion

L'adénite sébacée est une maladie de peau incurable, certes rare chez le chien dans son ensemble, mais qui touche fréquemment certaines races prédisposées comme l'Akita Inu. Aucun traitement définitif n'existe ; diverses solutions peuvent tout de même être tentées pour maintenir la peau en bon état, mais leur efficacité est assez variable d'un malade à l'autre. La meilleure solution est donc de prévenir cette pathologie en excluant de la reproduction les chiens atteints.

 

Si jamais l'on souhaite adopter une race considérée comme à risques de ce point de vue, mieux vaut se tourner de préférence vers un éleveur sérieux, afin d'avoir l'assurance qu'il a sélectionné des reproducteurs non malades. Cela revient certes un peu plus cher à l'achat, mais le jeu en vaut la chandelle, car l'adénite sébacée ne se guérit pas et engendre in fine des frais de santé plus élevés en termes de traitements et de visites chez le vétérinaire - sans parler de la souffrance pour le pauvre animal...

Par Aurélia A. - Dernière modification : 01/30/2022.

Commentaires sur cet article

Je suis famille d'accueil pour un Bouvier Bernois atteint également d'adénite sébacée. Il a un traitement assez lourd mais qui (d'après moi) n'est pas assez efficace.
Il a un bain chez le toiletteur une fois par semaine, une capsule d'huiles essentielles à mettre le lendemain du bain, un spray a pulvériser tous les jours, de la vitamine A313 une fois par jour.
C'est vrai que sa peau est mieux depuis que je suis rigoureusement son traitement mais je pense qu'un petit plus homéopathique ne lui ferait que du bien.

   
Par Poirot Evelyne

J'ai une samoyède de 2 ans qu'on vient de diagnostiquer. Elle n'a plus de glandes sébacéées et a perdu son sous-poil. On a commencé la cyclosporine qu'elle a l'air de bien supporté et a un bain 1 fois par semaine ( 1 shampoing qu'on laisse 5 mn et une lotion rinçage). 3 jours après elle reçoit une pipette d'huile essentielle. Elle a 2 gélules de Ciclosporine par jour. Coût du traitement 200 euros par mois. Pour l'instant elle a la forme et on espère que cela va marcher. Quelle plaie cette maladie !

0    0
Par cathy

Bonjour, mon chien un croisé caniche-griffon est touchée par cette pathologie.
Outre les bains fréquents au DOUXO, il suit un traitement CURACNE G dérivé du ROACUTANE.
L'efficacité du traitement est réelle puisque les squams ont disparu mais réapparaissent dès l'arrêt du traitement.
J'espère ne pas avoir d'effets secondaires à long terme en dehors des doleurs musculaires.

0    0
Par dominique

Bonjour,
Je viens juste de lire ces messages... Je ne savais même pas que cet article me concernant était ici ! Mais de toute façon, à titre d'information car elle doit circuler je trouve très bien qu'on parle de cette maladie !
Je préfèrerais qu'on n'ait pas à en parler, si elle n'existait pas, mais non.......

Alors voilà, je voulais apporter qlqs précisions et changements qui se sont opérés depuis 5 ans...
Tout d'abord, le site adenitesebacee chez geocities n'existe plus, et nous l'avons remplacé par celui-ci :
http://akitasanstabou.free.fr/

Mon forum "forumkita" a aussi été supprimé du net, étant devenu trop vieux et trop lourd à gérer avec ses techniques qui dataient (8 ans sur internet, c'est un âge canonique... ;))
Il est donc maintenant à cette adresse :
http://forumakita.forumactif.net/

D'autres forums sont venus "à la rescousse", entre autres un PUBLIC :
http://akita.forumactif.com/

Sinon, en ce qui concerne la maladie elle-même, assez peu de progrès vétérinaires ont été faits, mais maintenant, beaucoup de gens connaissent au moins de nom cette maladie (ainsi que le VKH) et ne se trouvent plus aussi dépourvus et désarmés devant leur chien malade....
Et il faut que les vétérinaires n'hésitent pas à se renseigner aupès des ENV, qui sont plus à la pointe des dernières techniques, tout en péconisant.... les bains d'huile !!!!!

Les propriétaires de chiens malades (akita) peuvent, s'ils le veulent, m'envoyer leurs témoignages pour apporter leur pierre à l'édifice, à l'adresse suivante :
[email protected]

Car chacun de vos témoignages fait que les nouveaux venus dans cette galère se sentent moins seuls, et ça ne peut être que bénéfique aux premiers intéressés : nos loulous !!

Vu le nombre de lab atteints également, je me demande si je ne vais pas ouvrir une section "autres races" atteintes........
Si vous le désirez, de toute façon, ce site est celui des chiens malades de l'AS et du VKH, donc c'est vous qui le faites... malheureusement.......!

Bon courage à tous et n'hésitez pas à nous rejoindre !!!!

0    0
Par Christine Gawron

Bonjour,
ancienne éléveuse d'akita-inu, race dans laquelle il y a pas mal de sujets atteints. J'ai un male qui a déclaré la maladie à 4 ans. Aujourd'hui il en a 10 et personne ne peut savoir qu'il a l'adénite.
Tous les jours dans sa nourriture il a une cuillère à soupe d'huile de pépin de raisin, 1 de levure de bière, 1 de germe de blé, 1 d'argile verte. Au début de sa maladie je le recouvrais d'huile d'olive et le rincais le lendemain avec un shampooing (Sébomil).
Ensuite j'ai trouvé chez Polytrans une huile de marque Bio-groom (vita oil), ainsi que super cream de la meme marque, je mélange les 2 dans de l'eau tiède suivant leur recette et je recouvre complètement le chien sans le rincer ensuite.
Je faisais presque toutes les semaines au début de la maladie, puis j'ai espacé de plus en plus, jusqu'à aujourd'hui ou cela devient 1 fois par an et encore !!!!! incroyable.
Je me méfie au moment de la mue, et il m'arrive de le faire par précaution.
J'avais trouvé aussi chez mon pharmacien une huile de poissons pour bovin enrichie en oméga 3 et 6, elle me coutait 5 euros le litre, cela est super bon dans la nourriture. Voilà j'espère pouvoir etre utile et redonner un peu de courage aux propriètaires.

0    0
Par simon

Bonjour!
Mon caniche standard de 4 ans semble avoir cette maladie; une biopsie a été pratiquée hier et j'aurai le résultat dans 10 jours. Selon la dermatologue consultée, la cyclosporine (Atopica, par ex.) serait le seul médicament pouvant vraiment aider un chien; bien entendu, huile ou propylène-glycol seraient des produits valables afin de nettoyer le poil de l'enveloppe de kératine (protéine) qui se forme à la base, causant plus tard sa chute prématurée. Comme le dit la dermatologue, c'est du travail pour les maîtres!

0    0
Par Raymond

bonjour, mon chien avait deja des debuts de pertes poils semblables aux symptomes decrits dans l adenite sebacee vers trois ans 1/2 mais depuis la mort de sa compagne femelle akita les symptomes se sont aggraves il reste prostre les croutes et plaies se sont multiplies il ne cesse de se gratter il a actuellement cinq ans et demi
de meme des parties totalement sans poils et assez etendus sur le dos se multiplient j ai pris rendez vous avec le veto pour faie un biopsie
pensez vous que lui reprendre une compagne pourrais l aider a reprendre du poil de la bete ?
j n suis a mettre tous les jours de l huile d olive sur les plaies et parties prives de poils ou huile amandes douces et une fois par semaine sur tout le corps + veteo derme j utilise du shampoing dermatologique
y a til d'autre alternatives?
merci de me repondre

0    0
Par NATHALIE

salut, mon chien est malades depuis 5 ans et après examen on n`a su qu`il avait la maladie on lui donne depuis de la cyclosporine qui aide pour la peau séche et on le badigeonne d`huile de glycol-p son poil a repousser pas comme avant mais il a un certain charme

0    0
Par sylvie

Bonjour,
Nous avons un berger des pyrénées de 5 ans qui a déclaré la maladie en août dernier. Cela a commencé aux yeux (comme une allergie) puis chute des poils autour des yeux, le museau et le dos. il se démange mais nous aussi nous avons fait bains et huile mais nous avons l'impression que cela reprend autour des yeux alors que le poils avait bien repoussé mais blanc.

0    0
Par BERT

merci pour toutes vos informations sur cette maladie et bonne continuation a votre site , j'ai mon caniche de 8 ans qui a cette maladie . Cela viens juste d'être déclarer et je suis les instruction "bain d'huile" et complément il me semble que cela lui fait du bien et que les poils repousse légèrement . Pour le moment cela se situe uniquement sur la tête et le cou. SVP si quelqu'un a un chien qui est atteint de cette maladie merci de me contacter.

0    0
Par chouette