La grossesse nerveuse chez la chienne

La grossesse nerveuse chez la chienne

Votre chienne perd l'appétit, s'agite, recherche votre affection, a les mamelles gonflées ? Il peut s'agir d'une grossesse nerveuse.


Ce phénomène très répandu concerne de nombreuses femelles. Bien qu’il ne s’agisse pas d’une maladie canine, il présente son lot d’inconvénients, aussi bien pour l’animal que pour son maître.


Qu’est-ce qu’une grossesse nerveuse du chien ? Quels sont les symptômes et les risques d’une grossesse nerveuse ? Comment peut-on la traiter, voire s’en prémunir ?

Partager
 

Qu'est-ce qu'une grossesse nerveuse canine ?

Qu'est-ce qu'une grossesse nerveuse canine ?

Une grossesse nerveuse canine, aussi appelée pseudo-gestation ou lactation nerveuse canine, est la conséquence d’un dérèglement hormonal qui « fait croire » à la chienne qu’elle est enceinte et qui lui fait modifier son comportement en conséquence.

 

Cette fausse grossesse n’est pas d’origine nerveuse, contrairement à ce que son appellation pourrait laisser croire. Elle n'affecte pas les chiennes stérilisées.

Quelles sont les causes d'une grossesse nerveuse chez la chienne ?

Quelles sont les causes d'une grossesse nerveuse chez la chienne ?

La grossesse nerveuse est un mécanisme naturel, qui permet d’assurer la survie des canidés sauvages, plus spécifiquement de ceux vivant en groupe, comme les chiens ou les loups. En effet, au sein d’une meute de chiens, les chaleurs des femelles sont souvent synchronisées, et les grossesses nerveuses permettent à celles qui ne sont pas gestantes de produire elles aussi du lait pour aider à nourrir les chiots, ceux-ci se retrouvant parfois en surnombre ou orphelins.


Malgré la domestication du chien par l'Homme il y a plusieurs dizaines de milliers d’années, ce mécanisme perdure chez nos compagnons : on estime ainsi que plus de 50% des chiennes entières (c'est-à-dire non stérilisées) font au moins une grossesse nerveuse au cours de leur vie. Toutes les chiennes non stérilisées peuvent être concernées, quels que soient leur taille, leur race, leur pedigree, etc.


Dans de très rares cas, la grossesse nerveuse peut aussi être la conséquence de l’hyper-attachement à son maître d’une chienne très stressée, craintive et angoissée, et des mauvaises habitudes que ce dernier a instaurées : porter son chien dans les bras, laisser le chien dormir dans son lit, l'empêcher de rencontrer des congénères, lui donner à manger sur les genoux, lui offrir de nombreux jouets, se plier à tous ses désirs, etc. Dans ce cas, il s’agit d’un trouble comportemental, le chien étant surprotégé et considéré comme un substitut d’enfant.

Quels sont les symptômes d'une grossesse nerveuse chez la chienne ?

Quels sont les symptômes d'une grossesse nerveuse chez la chienne ?

Quelle qu’en soit la cause, la grossesse nerveuse se manifeste entre 6 et 10 semaines après la dernière période de chaleurs - c’est-à-dire à peu près au moment de la mise bas d’une femelle. Elle présente alors tous les symptômes d’une vraie grossesse et d’une mise bas imminente, car son corps sécrète les mêmes hormones qu’une chienne en gestation.


Ainsi, la chienne est d’humeur changeante : elle peut se montrer tour à tour agitée puis demandeuse d’affection, irritable puis « pot de colle ». Elle a tendance à tourner en rond dans la maison et à aller d'une pièce à l'autre. Elle peut aussi chercher à s’isoler, par exemple en allant se cacher derrière un meuble. Le plus souvent, elle s'empare de jouets ou d’objets quelconques qu’elle dorlote, et tente de faire un nid en éparpillant les habits dans un placard ou en creusant à divers endroits dans le jardin. Ce symptôme est caractéristique d’une grossesse (nerveuse ou non) et doit mettre la puce à l’oreille du maître.


Son appétit est lui aussi fluctuant : la chienne peut refuser la nourriture, ou au contraire avoir un comportement boulimique et chercher à manger sans arrêt. Parallèlement, elle peut uriner beaucoup plus qu’à son habitude, ce qui est une conséquence du bouleversement de son système urinaire.


Du point de vue morphologique, la grossesse nerveuse se manifeste par des mamelles gonflées avec les veines dilatées, et des tétines dures, roses, chaudes et douloureuses au toucher. Le ventre peut présenter un gonflement, et il peut même y avoir un écoulement vulvaire et des contractions, comme s'il allait réellement y avoir une mise bas.


Les symptômes durent généralement une à trois semaines, avant de disparaître naturellement. Il existe toutefois un grand risque de « rechute », certaines femelles faisant même des grossesses nerveuses après chaque période de chaleurs.

Quels sont les risques liés à la grossesse nerveuse canine ?

Quels sont les risques liés à la grossesse nerveuse canine ?

À très court terme, le dérèglement hormonal lié à la grossesse nerveuse engendre de la fatigue psychologique et du stress chez la chienne, mais aussi chez le maître puisque cette dernière adopte des comportements gênants (vol d’objets pour les cacher, attitude « pot de colle », détérioration de vêtements ou de matériel comme dans le cas d'un chien destructeur, etc.). La chienne peut également ressentir des douleurs au niveau des mamelles, à cause de la montée de lait. Ces manifestations sont heureusement temporaires et s’estompent d’elles-mêmes au bout de 2 ou 3 semaines.

Mais à plus long terme, la montée et l’accumulation de lait dans les mamelles peuvent provoquer des inflammations, des infections, voire des abcès dans les cas les plus sévères. Les grossesses nerveuses augmentent également le risque de développer des maladies de l’appareil reproducteur, telles que des infections utérines (par exemple le pyomètre, qui est une maladie grave) et certaines tumeurs (des tumeurs mammaires notamment).

 

Le risque de développer de telles maladies est d'autant plus important que le nombre de grossesses nerveuses est élevé. Or, une femelle qui fait une grossesse nerveuse a de grandes chances d’en faire d’autres à l’avenir, parfois même à chaque période de chaleur.

Traitement et prévention de la grossesse nerveuse canine

Autrefois, les chasseurs et les bergers se contentaient de mettre les chiennes atteintes de grossesse nerveuse à l'écart, jusqu'à ce que tout rentre dans l'ordre. De nos jours, il existe heureusement des traitements et des solutions qui permettent d’atténuer les symptômes et d’accompagner son animal, voire de supprimer définitivement le risque de grossesse nerveuse canine.

Traiter les symptômes de la grossesse nerveuse

Traiter les symptômes de la grossesse nerveuse

En premier lieu, il faut éviter de toucher les mamelles de la chienne, car elle sont très douloureuses. Si elle semble vraiment souffrir, il est possible de demander au vétérinaire de prescrire une pommade calmante, à appliquer localement.


Il est également nécessaire d'empêcher la chienne de lécher ses mamelles, afin d'éviter de favoriser la production de lait. Pour cela, on peut soit lui placer un collier élisabéthain (ou collerette) autour du cou, soit déposer quelques gouttes d’alcool camphré autour de chaque mamelle : le goût devrait la dissuader de se lécher.


Un vieux remède bien connu contre la production de lait consiste à donner à la chienne du persil en abondance, mais il existe également des médicaments sur ordonnance pour faire cesser la lactation. En parallèle, on peut réduire l’apport en protéines dans l'alimentation et augmenter la quantité de légumes verts. Si la montée de lait est conséquente, le vétérinaire peut même recommander de la mettre à la diète pendant 24 à 48 heures.


Enfin, pour détourner la chienne de ses obsessions et réduire son stress, la meilleure solution reste de la distraire au maximum par des activités et des promenades dans des lieux inconnus et riches en stimulations. En parallèle, il faut veiller à ne pas renforcer son comportement maternel en lui retirant les jouets ou objets qu'elle semble couver comme ses petits, en fermant les placards et les chambres pour éviter qu’elle n’aille s’y aménager un nid, et en l’ignorant ou la repoussant gentiment si elle se montre envahissante.

Supprimer le risque de grossesse nerveuse

Supprimer le risque de grossesse nerveuse

Si on souhaite mettre fin à ces épisodes pénibles et si on ne désire pas faire reproduire sa chienne, la meilleure solution consiste à faire stériliser sa chienne.

 

En effet, la suppression des chaleurs entraîne de fait la suppression du risque de grossesse nerveuse.

Le mot de la fin

La grossesse nerveuse est un phénomène très fréquent chez les chiennes qui n'ont pas été stérilisées. Bien qu'il ne s'agisse pas d'une maladie ni d'un trouble comportemental, et que les symptômes finissent par disparaître d'eux-mêmes, ces fausses grossesses ne sont une partie de plaisir pour personne.

 

Si vous souhaitez supprimer définitivement le risque de grossesse nerveuse, la stérilisation est la solution idéale, d'autant qu'elle présente l’avantage de réduire le risque de développer certaines maladies de l'appareil génital.

Dernière modification : 03/07/2020.
Reproduction interdite sans autorisation.

Discussions sur ce sujet