Faire enterrer son chien

Faire enterrer son chien

Enterrer son chien dans un cimetière animalier

Il n'est habituellement pas permis d'enterrer les animaux de compagnie dans les cimetières classiques ou dans les caveaux familiaux. C'est pourquoi le concept de cimetières pour chiens et pour animaux en général a été développé et est désormais répandu dans de nombreux pays.

 

Les vétérinaires et les mairies possèdent les coordonnées des entreprises et des associations de protection animale qui proposent ce type de services. Les formules sont identiques à celles pratiquées pour les humains : fosse commune, sépulture individuelle ou encore urne funéraire. Les tarifs varient selon les prestataires et vont de 40 euros environ pour la fosse commune à plus de 500€ pour une concession avec cercueil enterré et plaque personnalisée.

Enterrer son chien à domicile

Selon les pays, il est parfois possible, sous certaines conditions, d'enterrer son animal de compagnie chez soi.

 

En France par exemple, l'enterrement du chien à domicile n'est autorisé que si l'animal pèse moins de 40 kg. Il faut également respecter quelques règles d'hygiène :

  • il faut posséder le terrain dans lequel on souhaite enterrer le chien ;
  • le corps doit se trouver à plus de 35 mètres de toute habitation et de tout point d’eau ;
  • le corps doit être enterré à une profondeur minimale de 1,20 mètre, puis être recouvert de chaux vive ;
  • le corps ne doit pas être placé dans une boîte métallique ou en plastique. Il peut être posé à même le sol, ou dans des matériaux biodégradables (bois, carton, tissu, etc.). Différentes sociétés permettent d'acquérir un cercueil pour chien conforme à cette obligation.

 

La Belgique possède une réglementation similaire à celle de la France, bien que les communes aient la possibilité d'ajouter des restrictions, voire d'interdire sur leur territoire d'enterrer son chien chez soi.

 

En Suisse, la loi autorise l'inhumation d'un animal dans son jardin à condition qu'il pèse moins de 10 kg : par conséquent, seuls les chiens de petite taille sont concernés. De plus, le corps doit être placé à au moins 1,20 mètre de profondeur, tout en respectant une distance d'au moins de 2 mètres par rapport à une éventuelle nappe phréatique à proximité. Enfin, l'enfouissement ne peut pas être pratiqué à proximité d'une source d'eau potable ou dans une zone de protection des eaux souterraines.

 

Au Canada, aucune loi nationale n'empêche d'enterrer son chien sur son terrain si le maître le souhaite. Mais certaines villes ont restreint cette possibilité à l'échelle de leur territoire pour des raisons d'hygiène essentiellement : c'est le cas notamment de la ville de Montréal, qui a totalement interdit l'inhumation "privée" d'animaux de compagnie dans certains quartiers entiers. Il est donc fortement recommandé de se tourner vers les autorités communales afin de savoir si des interdictions / restrictions peuvent exister au niveau local.

 

De manière générale et quel que soit le pays, mieux vaut donc se renseigner auprès de sa localité (commune, région, etc.) pour s'assurer qu'il n'existe pas de réglementation spécifique à l'enterrement d'un chien dans son jardin.

Dernière modification : 06/02/2020.
Reproduction interdite sans autorisation.
Partager