Chien aveugle : comment faire face au quotidien

Chien aveugle : comment faire face au quotidien

Les maîtres dont le chien devient aveugle sont souvent catastrophés et pensent qu’ils ne pourront jamais gérer une situation qui leur semble très compliquée et traumatique. Certains peuvent même aller jusqu'à envisager une euthanasie du chien.


Pourtant, cette appréhension relève en partie d’une transposition au chien de ce qui se produit chez l’humain. Or, cette transposition est infondée, car un chien n’est pas un humain, et ne réagit pas comme tel. La perte de la vue est un handicap dont le chien peut beaucoup mieux s’accommoder que l'Homme.


Il n’en reste pas moins vrai qu’un chien aveugle a besoin de l’aide de son maître pour s’adapter et vivre avec le plus de confort possible. Comment vivre avec un chien aveugle ? Que peut-on faire pour lui faciliter le quotidien et le protéger ?

Partager
 

Les causes de la cécité chez le chien

A l’instar de l’être humain, un chien peut naître aveugle ou le devenir au cours de son existence. La cécité congénitale du chien (dès la naissance) peut avoir diverses causes, comme une infection contractée par la mère pendant la gestation, mais elle peut être aussi héréditaire. Certaines races y sont d’ailleurs prédisposées, comme par exemple les Colleys ou les Dogues Allemands.

 

La perte de la vision en cours de vie peut elle aussi avoir des causes multiples. Elle peut être due notamment à une affection (tumeur oculaire, uvéite, glaucome…), à un diabète sucré du chien (certaines races de chiens ont une prédisposition, mais dans la plupart des cas c’est l’abus de sucreries qui en est responsable), à un accident, ou encore à l’âge (notamment la cataracte).

 

Ces différentes causes peuvent entraîner une cécité partielle ou totale du chien, souvent irréversible. Le phénomène est parfois très brutal et immédiat, et parfois progressif, ce qui laisse alors le temps de chercher et mettre au point des solutions.

 

Compte tenu du nombre important d’affections menant à la cécité, ce handicap est courant chez nos amis canins, et peut survenir à n’importe quel âge (même si le vieillissement du chien est un facteur aggravant), mais aussi concerner n’importe quelle race.

L’adaptation du chien aveugle à son handicap

Comme le fait un être humain dans la même situation, le chien aveugle « compense » la perte de la vue avec les autres sens : l'ouïe et l'odorat, bien sûr, mais aussi le toucher. Il convient d’ailleurs de rappeler que la vue du chien n’est de toute façon pas le sens le plus développé chez votre compagnon, qui se sert par exemple beaucoup plus de son odorat que l’Homme.

 

En général, les chiens s’adaptent donc plus facilement et plus vite que les êtres humains à un handicap, même si évidemment cela ne veut pas pour autant dire qu’ils n’ont pas besoin d’aide.

 

Dans le cas où le chien est aveugle de naissance, il s’adapte naturellement et assez facilement : n’ayant pas connu autre chose, il ne ressent pas d’effet de perte. Même si elle pourrait sembler impossible au premier abord, l’éducation d’un chiot aveugle est finalement peu différente de celle d’un chiot qui voit. Il faut simplement que le maître sollicite ses autres sens : intensifier la communication avec le chien par la parole et le contact physique, le récompenser en lui faisant sentir la friandise pour chien au lieu de la lui montrer, etc.

 

Si la cécité du chien est due à l’âge, elle sera progressive, et l'animal va mettre en place, naturellement et au fur et à mesure, des mécanismes de compensation.

 

En revanche, si la perte de la vue intervient soudainement, la situation est un peu plus compliquée, du moins au départ, car l'animal perd alors subitement une bonne partie de ses repères, se cogne partout, et cette nouvelle situation est une vraie source de stress pour le chien. Il lui faudra un peu de temps pour s’adapter, et l’aide de son maître sera indispensable pour que les choses se passent bien.

 

Dans le cas où le chien devient aveugle alors que son éducation est en cours, le maître devra évidemment absolument tenir compte du changement de situation, et mettre en place un système de communication laissant une grande place à la parole, à l’odorat et au toucher, comme pour un chien aveugle de naissance.

 

En tout état de cause, face au handicap, certains chiens s’adaptent plus vite que d’autres, en fonction notamment de leur caractère, de leur degré d’indépendance ou encore de leur mode de vie. Par exemple, un chien habitué à de longues promenades en liberté ou à courir aura plus de mal à s’adapter qu’un chien qui bouge peu. Mais, à la base, tous les chiens, quelle que soit leur race, leur âge ou leur sexe, sont égaux devant une perte totale et brutale de la vision. Charge à leur maître et leur entourage de rendre cette période d’adaptation plus facile.

Le rôle de l’entourage d’un chien aveugle

L’entourage humain a un rôle important à jouer pour aider le chien à s’adapter et donc à mieux vivre. Même certains gestes simples peuvent faire une vraie différence pour l’animal.

 

Par exemple, il ne faut pas laisser traîner des objets (par exemple des jouets appartenant aux enfants) qui seraient autant d’obstacles pour le chien aveugle, il faut éviter de stationner sur les parcours préférentiels que le chien va progressivement mettre en place, privilégier les jouets sonores pour jouer avec lui, le guider à la voix, s’annoncer pour éviter de le surprendre et de lui faire peur (cela pourrait rendre le chien agressif), éviter bien sûr de changer le mobilier de place, etc. En outre, on maintiendra ainsi la bonne entente entre la maisonnée et le chien, qui ne se sentira ni délaissé ni en danger, mais au contraire entouré.

 

Cela dit, l’entourage d’un chien aveugle n’est pas forcément constitué que d’humains : le foyer peut aussi compter d’autres animaux. Et si le maître et la famille jouent un rôle essentiel, la présence d’autres animaux dans le foyer peut également s’avérer très bénéfique pour le chien aveugle. Un autre chien (ou un chat) peuvent ainsi lui servir de repère - voire de guide - pour ses déplacements. Lors des promenades, la présence d’un autre chien de la maison peut le rassurer, et, là aussi, lui servir de guide.

Protéger et s’occuper de son chien aveugle

Une fois la période d’adaptation passée, le chien se repère de mieux en mieux dans l’environnement familier, à condition de l’aider en respectant les consignes évoquées précédemment. Il utilise alors les meubles et les murs pour se repérer dans l’espace, un peu comme un être humain qui se déplacerait à tâtons. Tant que ses passages de prédilection ne sont pas encombrés (du panier du chien aux gamelles d’eau et de nourriture, en passant par ses endroits favoris pour la sieste, que ce soit en intérieur ou dans le jardin), il ne devrait pas y avoir de problème majeur.

 

C’est lorsqu’il doit évoluer à l’extérieur de son périmètre habituel que la situation est plus compliquée : une promenade ou une visite chez le vétérinaire peuvent être traumatisantes pour un chien aveugle, à cause des bruits et des odeurs venant de toutes parts, qui s’ajoutent à ses difficultés à se repérer dans un environnement non familier. Ces situations sont des facteurs de stress intense du chien, voire de panique. Il faut que le maître le rassure de la voix et du geste, et bien sûr, quelle qu’ait été la situation antérieure, l’usage de la laisse ou du harnais s’impose. Ces accessoires canins rassurent l'animal et l’aident à se déplacer.

 

S’il se trouve dans un environnement entièrement nouveau pour lui, le maître doit lui laisser le temps de trouver ses repères, et ôter du passage tous les obstacles qui pourraient le surprendre, lui faire peur ou même le blesser.

 

Dans le même ordre d'idées, si on veut faire garder son chien pendant les vacances alors qu'il est aveugle, mieux vaut opter pour la garde à domicile par un dog-sitter, afin d’éviter de chambouler ses habitudes et le plonger dans un environnement qui lui est inconnu.

 

Par ailleurs, mieux vaut en général ne pas laisser un chien aveugle sans surveillance, en particulier dans le jardin, a fortiori s’il comporte une piscine enterrée : il y a un risque de noyade du chien même s’il sait nager, car il pourrait chercher en vain à en sortir pendant longtemps et finir par s’épuiser, jusqu’à se noyer. Il ne faut pas non plus laisser le portail ouvert, au risque que le chien sorte, attiré par un bruit ou une odeur, et se perde ou se fasse écraser. Les escaliers doivent aussi faire l’objet d’une vigilance toute particulière, étant donné le risque de chute du chien.

 

Ainsi, le maître d’un chien aveugle doit penser à des choses et anticiper des problèmes qui ne se posent pas en temps normal. Il aura un rôle d’autant plus important pour être vigilant à protéger son chien de situations potentiellement dangereuses, tout en penser à conserver autant que faire se peut intacts ses repères, pour son bien-être et son confort.

 

Pour cela, il peut être utile de mettre en place un système de communication adapté, en inculquant par exemple au chien un ordre « Stop » ou « Attention », voulant dire de s’arrêter immédiatement. On peut utiliser et apprendre au chien d’autres mots, comme « A droite » et « A gauche ». Le chien devrait être capable d’assimiler assez rapidement ces nouvelles instructions : étant aveugle, il a d’autant plus confiance en son maître et dans le fait que ce dernier fait cela pour l’aider.

 

D’autre part, cette communication renforcée est une protection qui réduira le risque que le chien, désorienté et déstabilisé, ne devienne craintif, ce qui peut l’amener à se montrer agressif. En lui redonnant confiance, on doit parvenir à éviter tout problème de comportement lié à la cécité du chien. Entouré et aimé, le chien aveugle peut mener une vie quasi normale, et le maître doit continuer à faire avec son compagnon ce qui constituait leur quotidien avant la cécité : les jeux avec le chien, les promenades avec le chien, le brossage du chien, et tous ces moments passés ensemble qui rendent l'animal heureux et renforcent la complicité entre lui et son maître. Il ne faut pas surtout pas que le fait de devenir aveugle soit pour lui une double peine, une sorte de petite mort, à travers par exemple la fin des promenades, tellement nécessaires à son équilibre mental et physique.

Les interactions entre un chien aveugle et des personnes ou animaux extérieurs au foyer

L’apparition de personnes ou d’animaux qui ne font pas partie de la famille mais que le chien connaît déjà ne pose généralement pas de problème, car il les reconnaît sans peine grâce à son ouïe et son odorat.

 

En revanche, si le nouveau venu lui est inconnu, la situation est évidemment une source de stress pour le chien aveugle, beaucoup plus importante que pour un chien voyant. Ce stress du chien peut entraîner de la peur et / ou de l’agressivité de sa part.

 

S’il s’agit d’un être humain, la première chose à faire est de lui faire connaître la situation, et lui faire comprendre qu’il doit se laisser sentir le temps nécessaire, sans s’impatienter ni être brusque, car cela pourrait effrayer le chien. Il faut d’ailleurs être conscient du fait qu’un chien aveugle peut avoir plus de difficultés à accorder sa confiance à des inconnus, car il se sent davantage vulnérable. La personne doit aussi veiller à ne pas représenter un obstacle sur le chemin du chien, ou à l’inverse s’impatienter si ce dernier est sur le sien, car cela ne ferait que l’effrayer et le désorienter encore plus. Au final, en respectant ces quelques précautions élémentaires, tout devrait bien se passer.

 

La situation est plus compliquée en revanche lorsqu’il s’agit d’un congénère encore inconnu du chien aveugle. Nous, les humains, sommes naturellement protecteurs et avons nos codes de communication avec les chiens, mais eux ont leur propre langage canin, leurs propres codes entre eux, dans lesquels l’instinct de domination a une part importante. Il est ainsi peu probable qu’un chien rencontré par hasard lors d’une promenade se sente protecteur face à un chien aveugle ; au contraire, il le sentira vulnérable et risque fort d’essayer de s’imposer à lui comme dominant, ce qui peut se traduire par une attitude agressive, allant jusqu’à l’attaque. Même un chien au caractère habituellement doux peut se montrer agressif avec un congénère s’il le sent en infériorité.

Le maître d’un chien aveugle doit bien avoir cela en tête lors des interactions avec d’autres chiens. Sans aller jusqu’à les éviter, car ces interactions ont un rôle social important et sont nécessaires à l’équilibre de l’animal, il doit redoubler de prudence et de vigilance pour intervenir au moindre signe d’agressivité lors d’une rencontre entre chiens.

 

Si la rencontre se fait avec un animal d’une autre espèce, comme par exemple un chat ou un lapin, son odorat et son ouïe vont signaler cette présence au chien aveugle, qui dès lors aura tendance à réagir comme il le faisait avant de perdre la vue. Si auparavant il se serait mis à poursuivre cet animal, c’est également ce qu’il tentera de faire, son instinct de chasseur restant intact. Là encore, le maître doit donc faire montre d’une vigilance renforcée, et on perçoit ici de nouveau l’intérêt de toujours tenir en laisse un chien aveugle. En effet, dans un tel cas de figure, il risquerait de se blesser faute de voir les obstacles éventuels et fonçant droit devant, tout à son jeu ou à sa partie de chasse. De façon générale, lors de telles rencontres, le maître doit s’efforcer d’anticiper les réactions de son chien, afin de le protéger des risques qu’elles peuvent induire pour lui compte tenu de son handicap.

Le mot de la fin

Même s’il possède d’excellentes capacités d’adaptation, un chien qui devient aveugle a besoin de toute l’assistance de son maître pour s’habituer à sa nouvelle situation et continuer à vivre dans de bonnes conditions, ce qui est tout à fait possible pour peu que l’amour, l’attention et la patience soient au rendez-vous.

Mais au-delà de l’affection et de la bienveillance, c’est aussi de beaucoup de vigilance dont le maître doit faire preuve, tant des situations autrefois sans risque deviennent potentiellement dangereuses (le franchissement d’un escalier, la présence d’une piscine, la rencontre avec un chien inconnu...). En sollicitant les autres sens du chien, en facilitant par tous les moyens sa prise de repères et en étant vigilant à tous les dangers qui le guettent, le maître peut permettre à son chien aveugle de mener une vie longue et heureuse à ses côtés, et continuer de partager avec lui de beaux moments de complicité.

Dernière modification : 06/22/2019.
Reproduction interdite sans autorisation.

Vidéos sur ce sujet

Discussions sur ce sujet