Boiterie du chien : que faire si mon chien boite ?

Boiterie du chien : que faire si mon chien boite ?

Votre chien boite, et vous vous demandez d'où cela peut venir, ainsi que ce qu'il faut faire ?


La première chose à savoir, c'est que les chiens peuvent boiter pour de nombreuses raisons. Quel que soit le motif, n'attendez pas plus de 48 heures avant de consulter un vétérinaire, surtout si son état ne s'améliore pas.


En attendant, procédez par étapes pour essayer de déterminer la gravité de la boiterie et son origine.

Page 1 :
Les causes possibles de boiterie chez le chien

La cause des boiteries du chien peut parfois être difficile à déterminer. Néanmoins, il existe quatre grandes raisons qui peuvent expliquer le phénomène.

 

Pour y voir plus clair, il faut tout d'abord prendre en compte la façon dont sont survenus les symptômes. Si le chien s'est mis à boiter soudainement, elles ont de très grandes chances d'être d'origine accidentelle. Si, au contraire, elles sont apparues progressivement, sur plusieurs jours ou mois, il s'agit vraisemblablement soit de boiteries congénitales ou liées à la croissance, soit de boiteries causées par une maladie du chien. Cependant, les boitements chez le chien peuvent également avoir d'autres origines, parfois inattendues, comme par exemple des troubles du comportement.

 

De façon générale, si les boitements apparaissent de façon très progressive, il est préférable de consulter un vétérinaire sans tarder. En effet, elles ont alors toutes les chances d'être la conséquence d'une maladie ou d'un problème de croissance qu'il vaut mieux identifier rapidement. Si elles sont intervenues accidentellement et qu'il n'y a pas de plaie, de fracture ou de douleur intense, un repos de 48 heures est nécessaire, avant de réévaluer la situation et prendre rendez-vous chez le vétérinaire si votre chien boite encore.

Si vous aimez votre chat, vous devez l'assurer !
Santé de votre chien : agissez avant qu'il ne soit trop tard

Ne laissez pas la santé de votre compagnon entre les mains du hasard : assurez-le !

Service de comparaison des offres d'assurances et mutuelles.
Gratuit & sans engagement !

Les boiteries d'origine accidentelle

Les fractures, les élongations musculaires, les tendinites, les luxations de la rotule, les ruptures des ligaments croisés, les entorses, les claquages, les déchirures musculaires...sont autant de causes possibles de boiteries chez le chien. Elles peuvent survenir après un choc, un mouvement brusque ou un exercice trop intense. Chaque blessure qui engendre une boiterie accidentelle doit être rigoureusement désinfectée, et le chien doit être mis au repos jusqu'à la guérison complète.

 

La luxation de la rotule chez le chien est parfois dépourvue de douleur. Il suffit d'effectuer une manipulation, en tirant la patte repliée, afin que le membre reprenne sa position initiale et que le chien réadopte une démarche normale.

 

Quant aux fractures, elles sont le plus souvent dues à un choc. La patte du chien devient alors gonflée et déformée. Une consultation chez le vétérinaire permettra d'effectuer une radiographie afin de localiser le siège de la fracture, et de mettre en place un traitement approprié : plâtre, chirurgie...

Les boiteries de croissance

Les dysplasies, les ostéodystrophies hypertrophiques ainsi que les panostéites sont des maladies du chien qui se manifestent pendant sa croissance. 

 

Les chiens de grande taille au physique imposant et à la croissance rapide sont les plus exposés aux problèmes de santé dus à la croissance. Les premiers signes apparaissent entre 4 et 8 mois.

 

Par exemple, la dysplasie coxo-fémorale touche en général les chiens de grande taille de moins de deux ans. Cependant, les races de chiens de petite taille et de taille moyenne peuvent également être concernées par cette malformation génétique qui se développe au fil de la croissance. Il s'agit d'une anomalie héréditaire qui touche la tête du fémur et la cavité de la hanche où elle s'emboîte. Le chien commence à souffrir vers un an. Il présente des difficultés au niveau de la marche, refuse de sauter et a du mal à courir. 

 

Le traitement médical de la dysplasie coxo-fémorale varie en fonction des caractéristiques physiques de l'animal. Ainsi, chez les races de chiens de petite taille, c'est une résection de la tête fémorale qui est généralement pratiquée. En revanche, chez les races de chiens de grande taille, l'articulation coxo-fémorale touchée est couramment remplacée par une prothèse adaptée à la morphologie de l'animal.

 

Au passage, il faut savoir que la dysplasie constitue un vice rédhibitoire lors de l'achat d'un chien ou d'un chiot, et peut, par conséquent, être un motif légitime d'annulation de la vente. 

 

Les boiteries peuvent aussi être dues à une ostéochondrose ou à une ostéochondrite disséquante, qui touchent particulièrement les races de chiens puissants et provoquent une lésion des cartilages accompagnée d'une inflammation, dont la localisation se situe surtout au niveau des épaules.

 

Ces troubles sont souvent provoqués par une absorption de calcium trop importante à l'étape du chiot, ou lorsque le cartilage présente un défaut d'absorption des nutriments puis se fissure. Ce type de boiterie peut être intermittente. 

 

En ce qui concerne les races de chiens de petite taille comme le Bouledogue français, ce sont les pincements des disques intervertébraux (dus à une malformation des vertèbres) ou des luxations rotuliennes qui peuvent provoquer des boiteries. Les chiens adoptent alors une démarche caractéristique, avec une patte relevée.  

 

Afin de prévenir les problèmes de boitements liés à la croissance, il est nécessaire de nourrir le chiot avec une alimentation équilibrée, sans rajouter de compléments alimentaires. Autrefois, il existait beaucoup de cas de rachitisme causés par une carence en vitamine D et en sels minéraux (calcium, phosphore...). À l'heure actuelle, il s'agit plutôt du contraire. 

 

Le traitement des boiteries liées à la croissance passe par l'instauration d'un régime alimentaire sain, du repos, ainsi qu'un traitement médical, voire une intervention chirurgicale pour retirer le morceau de cartilage qui se détache. 

Les boitements liés aux maladies

Certaines maladies du chien peuvent provoquer des boiteries. C'est le cas notamment de l'arthrose, de la maladie de Lyme, de la leishmaniose, des tumeurs osseuses, mais aussi de certaines infections parasitaires du chien. Elles s'accompagnent parfois d'autres symptômes, tels qu'une perte d’appétit, des vomissements, une attitude léthargique, voire une dépression du chien.

Les boitements d'origine psychologique

Les troubles du comportement

Dans certains cas, les boitements sont dus à un léchage frénétique des coussinets plantaires, qui peut engendrer une inflammation. Les cas les plus extrêmes peuvent amener le chien à s'amputer un doigt. Ce léchage frénétique est une activité de dérivation que l'animal utilise afin de réagir face à un état de stress ou une situation angoissante.

 

Ce genre de réaction est observable chez les individus qui font face à des situations frustrantes : chien attaché ou enfermé pendant une durée excessivement longue, chien qui ne bénéficie pas d'une activité physique suffisante, chien rejeté par exemple suite à l'évolution du contexte familial, etc. 

 

Après avoir éliminé toutes les autres éventualités (maladie du chien, présence de corps étrangers...), le vétérinaire pourra déterminer avec précision si la boiterie a effectivement pour cause un trouble du comportement du chien.

La boiterie du comédien

Un chien en manque d'affection peut recourir aux boitements afin de solliciter l'attention de son maître.

 

Parfois, le chien peut aussi se mettre à boiter lorsqu'il désire échapper à une situation inconfortable qui par le passé a provoqué chez lui un traumatisme physique ou psychologique. Par exemple, si le chien s'est blessé lors d'un franchissement d'obstacle, comme une haie, il peut se mettre à claudiquer devant l'obstacle en question, même longtemps après la guérison. En revanche, il acceptera généralement de franchir tout autre obstacle.

 

Konrad Lorenz, un des fondateurs de l'éthologie, a exposé une anecdote de boiterie du comédien à propos de l'une de ses chiennes : celle-ci se mettait à boiter lorsqu'il décidait de l'emmener sur son lieu de travail, où elle devait rester couchée dans son bureau. Cependant, elle ne boitait plus lorsqu'il s'agissait de partir en promenade.

Page 1 :
Les causes possibles de boiterie chez le chien
Dernière modification : 27/01/2019.
Reproduction interdite sans autorisation.
Partager
 

Sommaire de l'article

Auteur

Un site pour les amoureux des chiens et des chiots.

Voir le site

Discussions sur ce sujet