5 conseils pour diminuer le stress des visites chez le vétérinaire

5 conseils pour diminuer le stress des visites chez le vétérinaire

Votre chien est stressé à l'idée d'aller chez le vétérinaire ? À chaque fois c'est la même chose, il fuit sa cage, se cache sous un meuble et refuse de vous écouter en pleurant. Tout ça est le résultat de signes systématiques qui font que votre chien comprend que la balade qui arrive ne sera pas seulement faite pour se dégourdir les pattes. Nous vous proposons aujourd'hui une série de conseils afin de diminuer le stress chez les chiens qui ont peur de se rendre chez le vétérinaire.

Partager :  

Les visites chez le vétérinaire

Pour certains chiens, la visite chez le vétérinaire est une corvée dont ils se passeraient bien. Impossible de leur faire comprendre que tout celà est pour leur bien... Mettez-vous à leur place : Ils sont attachés, muselés, immobilisés sur une table. On les tâte, les remue dans tous les sens, on leur impose la pénétration d'instruments dans leurs parties intimes, on les enduits de gels et de pommades. Voilà pourquoi le simple fait de monter dans la voiture ou de sentir les premières odeurs du cabinet provoque parfois leur panique ou leur refus de coopération.

Si vous aimez votre chat, vous devez l'assurer !
Santé de votre chien : agissez avant qu'il ne soit trop tard

Ne laissez pas la santé de votre compagnon entre les mains du hasard : assurez-le !

Service de comparaison des offres d'assurances et mutuelles.
Gratuit & sans engagement !

Comment éviter les situation de stress ?

Habituez-le au port de la muselière

S'il appartient à une race catégorisée ou en prévision d'un acte médical le nécessitant. Au départ ne la lui imposez que durant un laps de temps assez court, de préférence durant un jeu ou sans raison particulière, et toujours en accompagnant la situation de caresses et encouragements.

 

 

 

Habituez votre chien à être manipulé

Dès son plus jeune âge, vous devrez habituer le chiot à être manipulé. Du simple brossage aux caresses et "malaxages" et celà dans différentes positions : Debout, assis ou couché. Examinez ses yeux, oreilles, pattes et coussinets, gueule et dents en accompagnant vos gestes d'encouragements verbaux et de caresses. Installez-le sur une table, en vous faisant aider si son poids est déjà important, de façon à éviter toute brusquerie et réitérez vos encouragements et vos caresses. Au fur et à mesure de sa docilité, récompensez-le d'une friandise.

Il associera rapidement ces exercices à quelque chose de positif pour lui.

Familiarisez-le avec sa cage ou sac de transport

De cette façon, il ne l'associera pas systématiquement à un événement négatif. Vous pouvez par exemple laisser ce moyen de transport près de sa niche ou litière, pour qu'il fasse partie de son environnement habituel. Vous pouvez également vous en servir parfois d'accessoire de jeu, avec entrées et sorties successives alternant avec des périodes d'occupation.

Sortez-le de temps en temps pour une promenade en voiture

De sorte que le véhicule ne soit pas lui non plus associé à une situation négative.

Pensez à lui faire faire ses besoins avant d'entrer chez le vétérinaire.

Une trop longue attente ou un excès d'émotivité pourraient générer un sentiment d'inconfort ou amener votre compagnon à se soulager inopinément.

Si vous appliquez ces quelques conseils, les visites chez le vétérinaire ne devraient plus provoquer d'angoisse exagérée chez votre compagnon, ce qui permettra de lui dispenser les soins nécessaires dans les meilleures conditions.

Reproduction interdite sans autorisation.

Réagir à cet article

Votre nom / prénom :
Pour ne plus devoir indiquer votre nom à chaque fois : Inscription gratuite
Votre adresse e-mail :
Pour ne plus devoir indiquer votre e-mail à chaque fois : Inscription gratuite
Votre texte :
Sécurité :
Envoyer

Vidéos sur ce sujet

Discussions sur ce sujet